1. Accueil
  2. carpet
  3. Éphémérides du 7 juillet : parti de Matane un mois plus tôt Le Jehan arrive à La Rochelle en 1616

Éphémérides du 7 juillet : parti de Matane un mois plus tôt Le Jehan arrive à La Rochelle en 1616

Le 7 juillet 1616, le Jehan (ou Jean) arrive à La Rochelle après à peine un mois de son départ de Matane. Ce voyage de traite aurait été le dernier a être effectué par les Rochelais à Matane.

L’expédition à Matane connut un succès matériel rapide la barque d’une capacité de 60 tonneaux, était à Matane le 1er juin 1616 et les comptes furent réglés après son retour, le 7 juillet entre les Rochelais.

Activité hasardeuse, téméraire et indépendante

Daniel Braignault et Pierre Georges eurent leur septième complet de fourrures, car il exercèrent le droit d’option et réglèrent 99 livres 15 sols, septième partie des 698 livres dues pour gages à Bodier et autres, rapportedans son livre La tradition maritime de Matane (1534-1984).

Selon lui, les marchands Rochelais sur le Saint-Laurent, plus spécialement à Matane, y ont déployé une activité hasardeuse, téméraire et indépendante que l’Histoire officielle a longtemps ignorée.

Autres éphémérides

Le 7 juillet 1875, élection générale au Québec; le conservateur Alexandre Chauveau est élu dans Rimouski.

Éphémérides du 7 juillet : parti de Matane un mois plus tôt Le Jehan arrive à La Rochelle en 1616

Le 7 juillet 1877, Fabien Bédard de la Rivière Blanche (Saint-Ulric), âgé d’environ cinquante ans, travaillait au moulin de M. Price à Métis lorsque en passant près d’une scie ronde cette dernière accrocha ses habits et il fut presque coupé en deux. Il a survécu environ dix minutes. Le coroner s’est rendu de suite sur les lieux et le verdict a été rendu suivant les faits constatés.

Le 7 juillet 1918, Mgr André-Albert Blais bénit l’église de Saint-Luc ainsi que la statue du Sacré-Coeur érigée devant le portique de l’église, don généreux des paroissiens de Saint-Luc.

Le 7 juillet 1927, arrivée des Frères du Sacré-Coeur à Matane.

Le 7 juillet 1932, Guillaume Fortin termine comme maître de poste à Saint-René-de-Matane. Il l’était depuis le 5 avril 1932.

Le 7 juillet 1947, il est question de plans et devis de l’architecte Albert Leclerc pour une « station de feu » (sic) dont le coût est estimé à 12 000 $ ». – Projet de la Chambre de Commerce de louer à bail pour 10 ans l’espace de terrain nécessaire à un aréna.

Le 7 juillet 1952, la Ville organise un dépôt de films de l’Office national du film. – Il est question de la démission du conseiller du quartier no 1 Alphonse Cormier. – La municipalité revoit un employé pour cause d’insubordination et engage Hilaire Desjardins pour lui succéder comme concierge de l’hôtel de ville et chauffeur de camion-incendie. – Elle engage de Mme Hilaire Desjardins comme téléphoniste au poste de pompier.

Le 7 juillet 1958, la Ville dit oui à une réception civique pour l’ouverture officielle de la station de télé CKBL-TV. – François Philibert renonce à la clause de non-stationnement sur le terrain cédé antérieurement pour l’aménagement du parc D’Amours de l’avenue D’Amours. – La municipalité donne 500 $ aux Scouts de Matane et 1 000 $ à l’œuvre des terrains de jeux de Matane (O.T.J.) pour l’exploitation du terrain de jeux de l’avenue Saint-Jérôme.

Le 7 juillet 1958, la Ville de Matane autorise l’incorporation de l’Oeuvre des terrains de jeux de Matane (O.T.J.) et celle du Syndicat coopératif d’habitations de Matane. – Il est question de la démission de Marius Desjardins comme constable . – La municipalité adopte le règlement no 295 décrétant un emprunt de 100 000 $ pour rembourser à la municipalité de Saint-Jérôme la valeur du réseau d’aqueduc et d’égout suite à l’annexion, en janvier 1958, du territoire sis au sud de la rue avenueJacques-Cartier jusqu’à la limite sud des propriétés des Clercs de Saint-Viateur et des Ursulines (collège et couvent).

Le 7 juillet 1991, de violents orages balaient la région; la foudre s’abat 3 000 fois dans le Bas-Saint-Laurent et provoque 150 pannes de courant.