1. Accueil
  2. carpet
  3. INTERVIEW – Lucas et Nicolas gagnants de Pékin Express : « C’est l’aventure d’une vie »

INTERVIEW – Lucas et Nicolas gagnants de Pékin Express : « C’est l’aventure d’une vie »

Après trente-cinq jours de compétition, d’effort physique, d’adrénaline et d’émotion, Lucas et Nicolas sont les grands vainqueurs de Pékin Express : sur les terres de l’aigle royal, ce jeudi 14 avril. Après le Kirghizistan, l'Ouzbékistan puis la Jordanie, les deux frères Belges ont vécu une finale intense à Dubaï. Avec leur mental d’acier, leur complicité et leur humour, les deux candidats ont été de redoutables compétiteurs au fil de cette quinzième saison. L’aventure ayant touché à sa fin, Lucas et Nicolas ont accepté de revenir sur cette incroyable expérience pour Gala.fr. Rencontre.

Gala.fr : Au moment de valider votre victoire, vous ne lâchez rien et finissez la compétition en courant. Qu’avez-vous ressenti au moment de franchir le point d’arrivée ?

Lucas : Quelque chose que je n’arrive toujours pas à assimiler. J’ai du mal à exprimer ce que l’on ressent en franchissant la ligne d’arrivée. Tout se mélange. Les 35 jours de l’aventure et les souvenirs remontent à la surface. Tout s’entremêle. C’est tellement grandiose comme expérience. Franchement, c’est difficile d’exprimer ce que l’on peut ressentir. Encore aujourd’hui, j’ai du mal à réaliser ce qui s’est passé.

Nicolas : Lucas a raison, les 35 jours de compétitions défilent en l’espace de deux secondes. L’image que je garde en tête est celle de ma femme entourée de mes enfants. Ils m’ont donné la force d’aller jusqu’au bout et de donner le maximum de moi-même.

Gala.fr : Quand vous réalisez votre victoire, vous dites, Nicolas "Merci pour tout, j’ai vécu une expérience de dingue". Auriez-vous pu imaginer cette aventure avec une autre personne que votre frère Lucas ?

Nicolas : Oh non. Nous nous sommes inscrits ensemble car nous voulions vivre cette expérience ensemble. Je ne me voyais pas faire Pékin Express avec une autre personne que Lucas. Peut-être mon épouse, et encore. Pour moi, c’était Lucas et personne d’autre. C’était évident. On savait très bien qu’on allait se tirer vers le haut. Je pense qu’on avait besoin de faire cette aventure ensemble. On avait besoin de se retrouver tous les deux pour pouvoir se dire des choses qu’on ne se dit jamais. Comme les sentiments que nous éprouvons l’un pour l’autre, par exemple.

Gala.fr : La place de vainqueur s’est jouée à quelques minutes. Étiez-vous confiants tout au long de la course ?

Lucas : Rien n’est joué avant le point d’arrivée. La moindre minute et la moindre seconde peuvent être fatales. Il ne faut rien lâcher. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Nous étions quand même face à un binôme (NDLR : Fanny et Jérémy) avec un mental d’acier et qui avait envie de se donner à fond. On s’est donné à fond jusqu’à la dernière seconde.

"Le plus beau souvenir est l’aventure en elle-même"

Gala.fr : Dans cette finale, vous étiez face à Fanny et Jérémy. Le couple de rêveurs n’a pas toujours été très tendre avec vous. Comment avez-vous vécu la compétition face à ce binôme ?

Lucas : On peut comprendre la situation. Honnêtement, je ne sais pas comment j’aurais réagi si j’avais été à leur place. Il nous est arrivé de passer devant eux sur le fil alors que nous étions persuadés d’être deuxième du classement. Je peux comprendre que ça énerve mais il est important aussi de relativiser. Il ne faut pas oublier que c’est un jeu. On a du stress et de la fatigue. À côté de ça, on ne leur en veut pas du tout et nous avons encore de très bons contacts avec eux. Jérémy et Fanny sont vraiment de belles personnes.

Nicolas : Si j’avais été à leur place, étant un grand nerveux, je pense que je me serais un petit peu énervé. Certes, il y a eu des propos un peu désobligeants. Ce n’est pas grave, c’est un jeu. Je ne suis pas rancunier.

Gala.fr : Avez-vous toujours voulu participer à Pékin Express ?

Lucas : Il y a trois-quatre ans, j’avais proposé à Nicolas de tenter l’aventure. Il m’a très vite répondu qu'avec ses enfants en bas âge, ça s’annonçait un peu compliqué. Et lorsqu’il a regardé le premier épisode de la saison 14, il m’a envoyé un message pour me demander si je voulais qu’on s’inscrive à la prochaine édition. Puis, on a enchaîné les étapes du casting et on s’est retrouvés dans la saison 15.

Gala.fr : Quel a été le souvenir le plus marquant ?

Nicolas : Le plus beau souvenir est l’aventure en elle-même. Elle est faite de bons comme de mauvais moments. Au final, tout est exceptionnel. Que ce soit la course, les épreuves, les gens que nous avons pu rencontrer. Toute l’aventure est formidable.

Lucas : Bien qu’elle soit difficile, l’aventure est tout simplement fabuleuse. Toutes les émotions sont décuplées. On a vécu des moments chez les habitants qui étaient aussi bien émouvants que drôles. Il y a peut-être un moment en Ouzbékistan qui m’a marqué plus que d’autres, lorsqu’une vieille dame a prié pour nous. À chaque fois que je vois la vidéo, j’ai l’impression de revivre le moment. C’est peut-être grâce à elle que nous sommes arrivés en finale.

Gala.fr : Au contraire, quel a été votre pire souvenir ?

Nicolas : Le pire souvenir est la deuxième partie du trek dans le désert. C’était l’enfer sur terre.

Lucas : Le tapis est pas mal quand même. La température, la poussière, tout, c’était horrible !

"On a appris à s’apprivoiser, à tempérer et à écouter l’autre"

Gala.fr : Est-ce que ça n’a pas été compliqué d’être ensemble H-24 ?

INTERVIEW – Lucas et Nicolas gagnants de Pékin Express : « C’est l’aventure d’une vie »

Lucas : Même avec ma femme, on ne le fait pas. En étant ensemble 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, il faut apprendre à mettre de l’eau dans son vin. On a appris à s’apprivoiser, à tempérer et à écouter l’autre. Il faut se l’avouer, nous étions deux animaux avec chacun un caractère bien trempé. Oui, il y a eu des moments tendus mais contrairement à ce que nous avions imaginé lors du départ, ce n’était pas grand-chose ! Je peux vous le dire (il rit).

Nicolas : (il rit) C’est vrai ! Lorsque nous étions dans le train en direction de Paris, on s’est dit qu’on allait s’engueuler toutes les heures. Au final, c’est rarement arrivé.

Gala.fr : Selon vous quels ont été vos points forts et vos points faibles dans cette compétition ?

Nicolas : Notre mental a clairement été notre point fort. Même lorsque c’était plus difficile, nous n’avons jamais rien lâché. On a toujours regardé vers l’avant. On a démarré l’aventure avec l’idée de tout donner et de ne jamais regretter quelque chose. Concernant notre point faible, je dirai le manque de nos proches. Ça a été très compliqué.

Gala.fr : Malgré votre statut de grands favoris, vous est-il déjà arrivé de vouloir abandonner la course ?

Lucas : Un moment donné de la compétition, l’éloignement avec notre famille était très difficile pour nous à gérer. On avait tellement de gros doutes qu’on a dû se remettre véritablement en question. Heureusement que nous avons bien réfléchi car nous avons continué l’aventure jusqu’au bout.

Gala.fr : Bien que vous soyez complices, avez-vous appris des nouvelles choses l’un sur l’autre ?

Lucas : Même si je n’avais pas de doute là-dessus, j’ai vraiment été surpris par la force de caractère de Nicolas. Quand il a une idée dans la tête, il ne l’a pas autre part (il rit). Il ne lâche jamais rien même dans un moment un peu plus difficile. En même temps, il savait temporiser et rester calme, bien plus qu’il ne l’aurait imaginé lui-même. Il a vraiment été un sacré soutien pour son petit frère.

Nicolas : Avant de partir, Lucas avait l’habitude de garder les choses pour lui. Il se confiait très rarement et gardait toutes ses émotions pour lui. À certains moments de l’aventure, il a réussi à lâcher prise. Je pense que ça lui a fait énormément de bien. Et s’il avait des doutes à ce sujet, il a une force de caractère de dingue.

"Pékin Express laisse des souvenirs grandioses"

Gala.fr : Après 35 jours de compétition, comment s’est passé l’après Pékin Express ?

Nicolas : Très bien ! J’ai repris le travail rapidement. J’étais très content de retrouver ma petite femme, mes enfants, mes collègues et mon chantier. J’ai repris ma vie normalement. D’un côté ce n’est pas plus mal. Ça m’a évité de tourner en rond et de ressasser les choses.

Lucas : Il m’a fallu deux à trois semaines pour bien atterrir. Ça a été plus compliqué pour moi. Après avoir vécu une aventure extraordinaire, on retrouve une vie avec les téléphones et les mails.

Gala.fr : Quelle est la première chose que vous avez faite une fois de retour en France ?

Nicolas : À la sortie de l’avion, je me suis arrêté à un restaurant avec ma femme et mes enfants. En arrivant, j’avais juste envie d’une bonne bière. Et donc j’ai pris une bonne bière (il rit).

Lucas : La caricature du bon Belge (il rit) ! Pour ma part, j'ai tout de suite voulu partager mon aventure avec ma petite femme. On est restés posés à la maison. Il fallait vraiment que j’atterrisse.

Gala.fr : Si la production vous recontacte pour une nouvelle aventure Pékin Express, accepteriez-vous de relever une deuxième fois le défi ?

Nicolas : L’aventure a tellement été compliquée loin de ma femme et de mes enfants que j’envisage très mal l’idée de repartir. S’il y avait une proposition, je pense que je la déclinerai. En plus, le troisième va bientôt pointer le bout de son nez, donc ça serait compliqué.

Lucas : Encore aujourd’hui, j’ai vraiment du mal à assimiler le fait d’avoir participé à une telle émission. J’ai besoin de prendre du recul et de réfléchir au futur. Pour le moment, je n’en sais rien.Je veux juste profiter de ce qui nous est arrivé et d’en parler à nos proches.

Gala.fr : Les inscriptions pour la prochaine saison viennent d’être lancées. Que diriez-vous aux personnes qui souhaitent tenter l’aventure ?

Lucas : C’est l’aventure d’une vie. Ça laisse des souvenirs grandioses. Peu importe la région que les gens vont visiter, il y a tellement de choses magnifiques à découvrir. Cette expérience vous permet de découvrir une ouverture d’esprit et une humanité qui sont bien différentes des nôtres. Si les gens ont envie de vivre une aventure avec quelqu’un qui leur est cher, il faut absolument qu’ils fassent Pékin Express.

Nicolas : J’ajouterai qu’il ne faut pas oublier que ça reste un jeu. L’aventure peut être très compliquée à certains moments. Il faut donc se préparer à être loin de sa famille. Ce n’est pas évident tous les jours.

Gala.fr : Qu’allez-vous faire des 100.000 euros remportés lors de cette finale ?

Lucas : Une partie va permettre de financer mon mariage. Après je ne veux pas d’un mariage princier, nous sommes des gens très simples (il rit). Avec ma future femme, on a des projets de maison et de famille. Tout viendra à point.

Nicolas : Comme ma femme et mes enfants m’ont permis de vivre l’expérience Pékin Express, je pense que tout va leur revenir. Je voudrais les gâter et leur faire plaisir. J’aimerais voyager avec eux et leur faire découvrir les pays qu’on a pu visiter.

Crédits photos : Patrick ROBERT/M6