1. Accueil
  2. carpet
  3. La nouvelle éco en Isère : la jeune entreprise Fabogliss lance des semelles de glisse

La nouvelle éco en Isère : la jeune entreprise Fabogliss lance des semelles de glisse

Une innovation sportive iséroise. La jeune entreprise Fabogliss, lancée à l'été 2021, propose des semelles de glisse. Elle s'attache sur des chaussures classiques et, comme leur nom l'indique, elle permettent de pratiquer la glisse urbaine. Stéphane Villeminot est le créateur de ce concept. Il dessine, pense, et fabrique quasi entièrement tout lui-même.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookiesPublicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Stéphane Villeminot : Ce sont des semelles qui viennent se fixer sous les chaussures au moyen de petites pattes en aluminium et de sangles. Ce sont des plaques de plastique. Une fois qu'elles sont au pied, elles permettent des glissades. Donc, on va se mettre à courir et ensuite à se mettre en position de côté, de face, ou bien d'autres figures, pour glisser sur plusieurs mètres. Et ça glisse sur le goudron, tout ce qui est asphalte, ces choses-là, tout ce qu'on va trouver un petit peu en ville, le bois, le plastique, ça fonctionne aussi. Et ça fonctionne aussi à l'intérieur, sur la moquette, le carrelage, le parquet. Cela fonctionne sur une grande quantité de revêtements extérieurs et intérieurs.

La nouvelle éco en Isère : la jeune entreprise Fabogliss lance des semelles de glisse

J'ai deux versions. J'ai une version où la semelle en dessous est lisse. Du coup, c'est une version à 55 euros. Et j'ai sorti une autre version, il n'y a pas longtemps, dans laquelle j'ai fait un petit creux sur le dessous pour aller glisser sur les rails et les rambardes. Celle-ci coûte 63 euros. Dès le départ, je voulais m'orienter vers la fabrication française. Donc, le fait de fabriquer en France, forcément, comparé à un produit qui vient de Chine, ce sera forcément plus cher.

Effectivement, c'est justement différent du roller ou du skate. Ce n'est pas forcément à comparer en mieux ou moins bien, c'est juste une nouvelle discipline. En termes de glissades sont des nouvelles sensations parce qu'on ne va pas être guidé par les roues, par exemple, comme ça peut se passer avec des choses à roulettes. On va vraiment pouvoir glisser un petit peu partout avec les copains.

Je dirais que c'est un peu par hasard. C'est parce que j'avais une vieille paire de chaussures. J'avais un morceau de plastique. J'ai eu l'idée de mettre le morceau de plastique sous les chaussures. Là, j'ai fait mon premier essai. J'ai trouvé ça assez amusant et je me suis lancé comme ça. J'ai aussi ce souvenir d'enfance qui est venu, c'est qu'au centre commercial, quand on est avec nos parents en train de faire les courses et que le revêtement au sol est glissant, et bien oui, on s'amuse en tant qu'enfant à courir en quelques pas et puis glisser, c'est exactement ce principe, donc ça m'a beaucoup rappelé ça. J'ai trouvé ça chouette de pouvoir glisser comme ça partout.

_________________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-t-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ?