1. Accueil
  2. sofa
  3. La police de Saint-Pétersbourg a arrêté au moins 350 manifestants anti-guerre, selon un site de surveillance local

La police de Saint-Pétersbourg a arrêté au moins 350 manifestants anti-guerre, selon un site de surveillance local

Le maire de Kherson, Ihor Kulekhayev, a déclaré que l’armée ukrainienne n’est plus présente dans la ville et que ses habitants doivent désormais exécuter les instructions des « personnes armées qui sont venues à l’administration de la ville » – notant que la ville est désormais sous contrôle russe.

L’annonce sur sa page Facebook est intervenue plusieurs jours après que Kherson ait subi la pression des forces russes assiégeant la ville.

Kherson est une ville d’importance stratégique à l’entrée de la mer Noire avec une population de près de 300 000 habitants.Mercredi, le maire de Kiev a nié la revendication de contrôle de la Russie, affirmant que les forces ukrainiennes combattaient toujours dans certaines parties de la ville.La nouvelle publication indiquait que les forces ukrainiennes étaient parties.

Le maire a également déclaré au New York Times dans une interview qu’un groupe d’une dizaine d’officiers russes armés, dont le commandant des forces attaquant la ville, était entré mercredi dans la mairie.Il a déclaré avoir été informé par des officiers russes qu’ils prévoyaient de créer une nouvelle administration similaire à celles des enclaves séparatistes soutenues par la Russie dans l’est de l’Ukraine, selon un entretien avec le New York Times.

Qu’est ce que ça veut dire: Si Kherson était désormais sous contrôle russe, ce serait un moment important du conflit, car ce serait la première grande ville capturée par les forces russes.

La police de Saint-Pétersbourg a arrêté au moins 350 manifestants anti-guerre, selon un site de surveillance local

Tard mercredi, Henadi Lahota, chef de l’administration régionale de Kherson, a publié un message dans lequel il a déclaré : « Je demande à tous ceux qui ne sont pas chez eux actuellement, ou qui envisagent de sortir, de ne pas le faire. Les occupants dans tous les quartiers de la ville sont très dangereux. »

READL'augmentation des pertes russes en Ukraine a conduit à davantage de questions sur sa préparation militaire

Sans dire explicitement que les Russes contrôlent la ville, le maire Kulekhaev a déclaré mercredi soir qu' »il y a des visiteurs armés dans le comité exécutif de la ville aujourd’hui ».

« L’équipe et moi sommes un peuple pacifique, nous n’avions pas d’armes et il n’y a pas eu d’agression de notre part. »

Je ne leur ai fait aucune promesse.Je n’ai rien à préparer.Je ne m’intéresse qu’à la vie normale de notre ville !J’ai juste demandé de ne pas tirer sur les gens. »

Il a poursuivi dans son message Facebook : « Nous n’avons pas de forces armées dans la ville, seulement des civils et des gens qui veulent vivre ici ! »

Kulekhayev a déclaré qu’il y avait maintenant de nouvelles règles dans la ville, y compris un couvre-feu et des restrictions sur les transports à l’intérieur et à l’extérieur de la ville.

Une autre règle, dit-il, est que « les fantassins marchent un par un, deux au maximum. Ne provoquez pas l’armée ».

Il a conclu: « Ainsi soit-il maintenant. Le drapeau au-dessus de nous est ukrainien. Pour le garder tel quel, ces exigences doivent être remplies. Je ne peux rien offrir d’autre. »