1. Accueil
  2. carpet
  3. Live EN DIRECT | 39 morts, dont 4 enfants, suite à une attaque sur la gare de Kramatorsk

Live EN DIRECT | 39 morts, dont 4 enfants, suite à une attaque sur la gare de Kramatorsk

La Russie a accusé les forces armées ukrainiennes d'avoir délibérément tiré un missile sur la gare bondée de Kramatorsk, dans l'est du pays, faisant au moins 39 morts.

"Le but de la frappe orchestrée par le régime de Kiev sur la gare ferroviaire de Kramatorsk était d'empêcher le départ de la population de la ville afin de pouvoir l'utiliser comme bouclier humain", a accusé le ministère russe de la Défense, assurant que le missile avait été tiré depuis la localité de Dobropillia.

14:21 le 08/04/2022

En direct: Attaque sur la gare de Kramatorsk: 39 morts, dont quatre enfants

13:36 le 08/04/2022

Au moins 39 personnes dont quatre enfants ont été tuées dans l'attaque au missile sur la gare de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé les services de sécurité ukrainiens (SBU), revoyant à la hausse un précédent bilan.

"Les fascistes russes ont bombardé la gare de Kramatorsk, 39 morts dont quatre enfants", a indiqué sur Facebook le porte-parole du SBU, Artiom Dekhtiarenko.

13:17 le 08/04/2022

Le cinquième train de sanctions de l'UE contre la Russie pour son invasion de l'Ukraine le 24 février dernier vise pour la première fois des importations d'énergie russe dans l'UE, encore que timidement puisque seul le charbon est concerné. Outre de nouvelles interdictions d'export et d'import pour plusieurs milliards d'euros dans divers secteurs, ainsi que de nouvelles sanctions financières et bancaires, certaines mesures emblématiques viseront le caviar, la vodka ou les armes de chasse. Pas moins de 217 nouvelles personnalités et 18 entités sont ajoutées à la liste.

Lire aussi: Les sanctions prises contre la Russie sont-elles efficaces?

13:14 le 08/04/2022

Six semaines après le début de la nouvelle invasion russe en Ukraine, la représentation de l'Union européenne dans la capitale de l'Ukraine rouvre ses portes, a annoncé le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, dans le train qui l'emmène à Kiev aux côtés de la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Le bâtiment diplomatique avait été évacué au lendemain du 24 février, les équipes travaillant depuis lors depuis Rzeszow (sud de la Pologne). Leurs travaux reprennent désormais à Kiev, en équipe réduite. Le retour à Kiev de l'ambassadeur Matti Maasikas, lui aussi à bord du train, montre que "l'Ukraine existe, qu'il y a là une capitale, un gouvernement et des représentants d'autres pays", a commenté M. Borrell, en affirmant que le pays était toujours sous contrôle ukrainien.

12:37 le 08/04/2022

Les pays de l'UE ont déjà gelé au moins 29,5 milliards d'euros d'avoirs russes et bélarusses dans le cadre des sanctions adoptées contre la guerre menée en Ukraine, selon un décompte encore partiel annoncé par la Commission européenne.

Ces actifs incluent des bateaux, des hélicoptères, des biens immobiliers, des oeuvres d'art pour près de 6,7 milliards d'euros. Cette évaluation "est toujours en cours" a précisé la Commission dans un communiqué. Bruxelles a demandé aux Etats membres de partager leurs informations et, pour l'instant, "plus de la moitié d'entre eux" ont communiqué le bilan de leurs mesures.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: pourquoi les horreurs de Boutcha ne marqueront pas un tournant (analyse)

12:10 le 08/04/2022

L'armée russe a démenti tout tir de missile sur la gare de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, dénonçant une "provocation" des forces de Kiev, alors que cette frappe a fait au moins 35 morts.

"Toutes les déclarations des représentants du régime nationaliste de Kiev sur le fait que la Russie a mené une attaque de missile contre la gare ferroviaire de Kramatorsk sont une provocation et ne correspondent pas à la vérité", a dit le ministère de la Défense, affirmant même que seules "les forces armées ukrainiennes" utilisent ce type de missile "Totchka-U".

12:09 le 08/04/2022

Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell a condamné "fermement" l'attaque qui a touché la gare de Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, accusant la Russie, qui a démenti en être l'auteur, de "causer des souffrances humaines".

"Je condamne fermement l'attaque aveugle de ce matin contre une gare à #Kramatorsk par la Russie, qui a tué des dizaines de personnes et fait de nombreux blessés", a déclaré M. Borrell sur Twitter.

"Il s'agit d'une nouvelle tentative de fermer les voies d'évacuation pour ceux qui fuient cette guerre injustifiée et de causer des souffrances humaines", a-t-il dénoncé.

Lire aussi: Ursula Von der Leyen et Josep Borrell en route pour Kiev

I strongly condemn this morning's indiscriminate attack against a train station in #Kramatorsk by Russia, which killed dozens of people and left many more wounded. This is yet another attempt to close escape routes for those fleeing this unjustified war and cause human suffering

-- Josep Borrell Fontelles (@JosepBorrellF) April 8, 2022 12:05 le 08/04/2022

Le Royaume-Uni a sanctionné vendredi les deux filles du président russe Vladimir Poutine et celle du chef de la diplomatie Sergueï Lavrov en raison de l'invasion de l'Ukraine, disant vouloir s'en prendre au "train de vie fasteux du cercle rapproché du Kremlin".

Katerina Tikhonova et Maria Vorontsova, filles de Vladimir Poutine avec son ex-femme Lioudmila, ainsi que Ekaterina Vinokourova, fille de M. Lavrov, sont désormais interdites d'entrée sur le territoire britannique, où tout éventuel actif sera gelé, a indiqué dans un communiqué la diplomatie britannique, qui prend ainsi la suite de Washington et Bruxelles.

11:53 le 08/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé un "mal sans limite" déchaîné par la Russie après l'attaque à la roquette sur la gare de Kramatorsk dans l'Est, d'où évacuaient des civils, qui a fait au moins 35 morts.

"Sans la force et le courage de nous affronter sur le champ de bataille, ils détruisent cyniquement la population civile. C'est un mal qui n'a pas de limite. Et s'il n'est pas puni, il ne s'arrêtera jamais", a écrit M. Zelensky sur Telegram, dénonçant les méthodes "inhumaines" des forces russes.

11:30 le 08/04/2022

Le Japon a annoncé de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie en protestation de ses violations du droit international en Ukraine, dont l'interdiction d'importation de charbon russe.

"Nous allons interdire l'importation de charbon russe. Nous adopterons des alternatives et en réduisant progressivement les importations, nous réduirons notre dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie", a déclaré le Premier ministre nippon Fumio Kishida lors d'une intervention retransmise à la télévision.

11:27 le 08/04/2022

Au moins 35 personnes ont été tuées et 100 blessées après que deux roquettes se sont abattues sur la gare de Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, par laquelle des milliers de personnes sont évacuées depuis plusieurs jours. Un volontaire humanitaire qui participe à l'évacuation des corps a affirmé à l'AFP qu'au moins 35 personnes étaient mortes.

Un journaliste de l'AFP a vu les corps, dans des sacs mortuaires et sous des bâches, d'au moins 20 personnes. Présent sur place plus tôt, il avait constaté que des centaines de personnes espéraient encore y trouver un train pour quitter la ville, sous menace d'une offensive russe majeure.

Le patron de la compagnie ferroviaire ukrainienne Ukrzaliznytsia, Oleksandre Kamychine, a lui évoqué 30 morts et plus de 100 blessés, dénonçant sur sa chaîne Telegram une "frappe délibérée". Quatre voiture étaient brûlées devant la gare. L'intérieur et l'entrée de la gare étaient eux couverts de sang, de longues traces s'étendant par endroits sur le trottoir et des rangées de banc étant carbonisées.

Sur le parvis devant la gare, les restes d'un missile était toujours visible, sur lequel on pouvait lire en russe "Pour nos enfants". Des bagages abandonnés et d'innombrables débris et éclats de verre brisés jonchaient aussi le parvis et les environ de la gare. Les corps, déposés devant des petites boutiques attenantes à la gare, ont ensuite été évacués dans des camions de l'armée, selon le correspondant de l'AFP.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: pourquoi les horreurs de Boutcha ne marqueront pas un tournant (analyse)

11:17 le 08/04/2022

Attaque sur la gare de Kramatorsk en Ukraine: au moins 30 morts et 100 blessés

Au moins 30 personnes ont été tuées et 100 blessées dans l'attaque qui a touché la gare de Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, où attendaient des centaines de personnes voulant fuir la région.

Von der Leyen et Borrell en route pour Kiev

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell ont annoncé vendredi être en route pour Kiev, signe de soutien à l'Ukraine face à l'invasion russe.

La région de Soumy "libérée"

La région de Soumy, frontalière de la Russie dans le nord-est de l'Ukraine, a été totalement "libérée" des forces russes, a annoncé vendredi le chef de l'administration régionale Dmytro Jivitsky, ajoutant toutefois que la zone n'était "pas sûre" et que des opérations de déminage étaient en cours.

Reprise des évacuations

Les évacuations par train de la population de l'Est, interrompues jeudi en raison d'une partie de la voie ferrée endommagée, ont repris dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.

Situation à Borodianka "bien plus horrible" qu'à Boutcha (Zelensky)

La situation à Borodianka, une localité au nord-ouest de Kiev récemment reprise par les Ukrainiens aux Russes, est "bien plus horrible" qu'à Boutcha, où des civils ont été massacrés, a déclaré jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Insulte à l'humanité"

"Les indications de viols, de tortures, d'exécutions - avec dans certains cas des corps profanés - sont une insulte à l'humanité", a déclaré le président américain Joe Biden jeudi à propos de l'Ukraine, après que l'Assemblée générale de l'ONU a écarté la Russie de son siège au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies.

5.000 morts à Marioupol

Proclamé "nouveau maire" de la ville mercredi par les forces pro-russes à Marioupol, Konstantin Ivachtchenko a livré dès jeudi son bilan à l'agence d'Etat russe TASS, estimant les pertes civiles à "environ 5.000 personnes", tandis qu'"environ 60 à 70% du parc de logements a été détruit ou partiellement détruit".

Frappe sur Odessa

Un missile russe a frappé jeudi soir des infrastructures dans la région d'Odessa, a indiqué sur Telegram le Conseil municipal de cette ville du sud de l'Ukraine, sans faire dans l'immédiat état de victimes.

Nouvelles sanctions contre la Russie

L'UE a adopté jeudi d'une nouvelle salve de sanctions contre la Russie, avec un embargo sur le charbon russe. L'UE a également proposé d'augmenter de 500 millions d'euros le financement pour fournir des armes à l'Ukraine, qui serait porté à un total d'1,5 milliard depuis le début de l'invasion.

Plus de 100 attaques contre les services de santé (OMS)

L'Organisation mondiale de la santé a confirmé jeudi plus de 100 attaques contre les services de santé en Ukraine et demandé l'accès humanitaire à la ville de Marioupol assiégée par les forces russes.

11:02 le 08/04/2022

La Banque centrale russe a abaissé par surprise son taux directeur à 17% , après l'avoir augmenté drastiquement à 20% dans la foulée des premières sanctions après l'entrée des troupes russes en Ukraine.

Cette baisse, effective à partir de lundi, est justifiée par le fait que "les risques pour la stabilité financière sont toujours présents, mais ont cessé d'augmenter pour l'instant", note la Banque de Russie dans un communiqué, notamment en raison des stricts contrôles de capitaux qu'elle a mis en place.

10:35 le 08/04/2022

Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint en mars leurs "plus hauts niveaux jamais enregistrés", à cause de la guerre en Ukraine qui "provoque des chocs" sur les marchés des céréales et des huiles végétales, a annoncé vendredi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'indice FAO desprixalimentaires, qui suit la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de produitsalimentairesde base, avait déjà battu au mois de février son record depuis sa création en 1990, et enregistre en mars une nouvelle hausse de 12,6% d'un mois sur l'autre, indique l'organisation dans un communiqué.

09:55 le 08/04/2022

Plus de 9.600 enfants ukrainiens sont actuellement scolarisés dans les écoles, collèges et lycées en France, principalement dans les académies de Nice et de Versailles, a annoncé le ministère de l'Education nationale dans un communiqué.

Selon les derniers chiffres de la "cellule Ukraine" installée rue de Grenelle, 9.637 élèves arrivant d'Ukraine sont actuellement accueillis dans les classes du premier et du second degré. Cette cellule a été mise en place dès le début de l'invasion russe de l'Ukraine, fin février pour anticiper l'accueil et la scolarisation des élèves réfugiés ukrainiens.

09:43 le 08/04/2022

La région de Soumy, frontalière de la Russie dans le nord-est de l'Ukraine, a été totalement "libérée" des forces russes, a annoncé le chef de l'administration régionale Dmytro Jivitsky.

"Le territoire de la région est libéré des Orcs", a annoncé M. Jivitsky sur Telegram, en utilisant le surnom, tiré du livre "Le Seigneur des anneaux", qui est fréquemment donné aux soldats russes en Ukraine. Il a ajouté toutefois que la zone n'était "pas sûre" et que des opérations de déminage étaient en cours.

09:42 le 08/04/2022

Les troupes russes continuent de se concentrer sur la capture de la ville portuaire de Marioupol, a déclaré l'état-major ukrainien.

Des experts militaires de l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW) ont déclaré dans leur dernière analyse que les forces russes concrétiseraient "probablement" la prise de Marioupol dans les prochains jours. La télévision d'État russe a affirmé que le centre de Marioupol, ville à la situation stratégiquement intéressante sur la mer d'Azov, avait été pris mais que 3.000 combattants ukrainiens s'y trouvaient toujours. Le rapport de l'état-major ukrainien a ajouté que les troupes russes se concentraient également sur une offensive autour de la ville d'Izioum, dans l'oblast de Kharkiv, dans l'est du pays. Kiev affirme que Moscou y a récemment concentré ses troupes pour avancer vers Sloviansk dans la région de Donetsk.

09:39 le 08/04/2022

Des coupures ciblées de gaz vont pouvoir être exigées en France chez les importants consommateurs pour faire face à une éventuelle interruption d'approvisionnement russe l'hiver prochain, selon un décret publié vendredi au Journal officiel.

Le gouvernement et le réseau de distribution de gaz GRDF avaient annoncé la semaine dernière qu'ils se préparaient à cette éventualité, en attendant la publication du décret. C'est "un dispositif de dernier ressort", avait alors souligné le ministère de la Transition écologique. Seuls les consommateurs les plus importants, qui utilisent plus de 5 gigawattheures par an, sont visés par ces mesures. Selon le gouvernement, ils sont au nombre "d'environ 5.000".

Lire aussi: Guerre en Ukraine: pourquoi les horreurs de Boutcha ne marqueront pas un tournant (analyse)

09:32 le 08/04/2022

L'appel aux dons Ukraine 12-12 lancé par le Consortium belge pour les situations d'urgence quelques jours après le début de l'invasion russe en Ukraine a récolté 26,7 millions en un mois, ont fait savoir vendredi les responsables du Consortium 12-12. Cette somme va être répartie entre les sept organisations humanitaires du Consortium (Caritas International, la Croix-Rouge de Belgique/Rode Kruis-Vlaanderen, Handicap International, Médecins du Monde, Oxfam-Belgique, Plan International Belgique, et UNICEF Belgique).

08:50 le 08/04/2022

Vladimir Poutine va concentrer ses attaques sur le Donbass pour chercher une "victoire" pour le 9 mai (anniversaire de la capitulation de l'Allemagne nazie en 1945), s'est inquiété Emmanuel Macron vendredi sur RTL. "Pour la Russie, le 9 mai est une fête nationale, un rendez-vous militaire important et il est à peu près sûr que, pour le président Poutine, le 9 mai doit être un jour de victoire", a expliqué le chef de l'Etat. "Ils vont concentrer leurs efforts dans le Donbass, nous allons vivre des scènes très difficiles dans les prochaines semaines" dans cette région de l'est de l'Ukraine, a-t-il jugé.

07:55 le 08/04/2022

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a pris le train vendredi matin tôt pour rejoindre Kiev, la capitale ukrainienne, en compagnie du chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell. Elle y rencontrera le président ukrainien Volodymyr Zelensky. L'Allemande a débuté son voyage à Przemysl, ville du sud-est de la Pologne, toute proche de la frontière ukrainienne. "Hâte d'être à Kiev", a écrit sur Twitter Ursula von der Leyen, accompagnant son message d'une photo d'elle avec M. Borrell et le Premier ministre slovaque, sur le quai d'une gare à côté d'un train aux couleurs de l'Ukraine. "Je vais à Kiev", a de son côté indiqué le chef de la diplomatie européenne.

Looking forward to Kyiv.@JosepBorrellF @eduardheger pic.twitter.com/YFAgGr5Tlc

-- Ursula von der Leyen (@vonderleyen) April 8, 2022 07:07 le 08/04/2022

Le consul général russe Georgy Kuznetsov va être expulsé de Belgique parmi les diplomates soupçonnés d'activités d'espionnage. Georgy Kuznetsov est une figure bien connue à Anvers. Il entretient de bons contacts avec plusieurs hauts dignitaires flamands. Le 26 janvier, le député flamand Filip Dewinter (Vlaams Belang) avait notamment publié sur Twitter une photo de lui aux côtés de Georgy Kuznetsov au Parlement flamand.En janvier, Georgy Kuznetsov avait aussi eu des contacts officiels avec la gouverneure d'Anvers Cathy Berx (CD&V). Ses rencontres ne se limitaient pas au monde politique. Il avait également visité le port de Zeebrugge, la société de dragage Deme et avait rencontré des membres de la police locale anversoise "pour les remercier des missions de surveillance au consulat".Selon les services de renseignement, Kuznetsov recherchait avant tout des informations pouvant être utiles au régime russe lors de ses diverses rencontres.

06:26 le 08/04/2022

L'Organisation mondiale de la santé a confirmé jeudi plus de 100 attaques contre les services de santé en Ukraine et demandé l'accès humanitaire à la ville de Marioupol assiégée par les forces russes. "À ce jour, l'OMS a vérifié 103 attaques contre les services de santé, avec 73 personnes tuées et 51 blessées, dont des agents de santé et des patients", a déclaré le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse, qualifiant ce bilan de "sombre". Parmi les attaques confirmées, 89 ont touché des établissements de santé et la plupart des autres des services de transport, notamment des ambulances.

06:00 le 08/04/2022

La situation à Borodianka, une localité au nord-ouest de Kiev récemment reprise par les Ukrainiens aux Russes, est "bien plus horrible" qu'à Boutcha, où des civils ont été massacrés, a déclaré jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Il y a plus de victimes" dans cette petite ville que dans celle de Boutcha, également au nord-ouest de la capitale, a ajouté M. Zelensky dans un message vidéo. Peu auparavant, la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova avait annoncé sur Facebook que 26 corps avaient été découverts par les secouristes dans les décombres de deux immeubles d'habitation bombardés à Borodianka, une localité qui comptait un peu plus de 13.000 habitants avant la guerre. Mais "il est difficile de prévoir combien il va y avoir de morts" recensés au total, avait-elle aussitôt souligné, relevant que c'est "la ville la plus détruite de la région" de Kiev.

05:30 le 08/04/2022

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a proposé d'augmenter de 500 millions d'euros le financement pour fournir des armes à l'Ukraine, a annoncé jeudi le président du Conseil européen Charles Michel, exprimant son "soutien" à cette initiative. "Une fois rapidement approuvée (par les Etats membres), cette proposition portera à 1,5 milliard d'euros l'aide de l'UE fournie à l'Ukraine pour du matériel militaire", a tweeté le responsable, à la tête de l'institution regroupant les dirigeants des 27 pays de l'UE.

21:58 le 07/04/2022

Vingt-six corps ont été découverts par les secouristes ukrainiens dans les décombres de deux immeubles d'habitation bombardés à Borodianka, au nord-ouest de Kiev, a annoncé la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova.

C'est "la ville la plus détruite de la région" de la capitale, a-t-elle souligné sur Facebook. "Rien que sous les décombres de deux immeubles d'appartements bombardés, 26 corps ont été extraits", a-t-elle dit, ajoutant qu'"il est difficile de prévoir combien il va y avoir de morts" au total à Borodianka.

"Seule la population civile a été visée : il n'y a aucun site militaire" dans cette localité récemment reprise par les forces ukrainiennes après le retrait des troupes russes de la région de Kiev, a poursuivi Mme Venediktova.

Les découvertes macabres se multiplient dans plusieurs petites villes de cette zone dévastées par les combats.

21:49 le 07/04/2022

Le "nouveau maire" proclamé par les forces pro-russes à Marioupol a annoncé qu'"environ 5.000 personnes" étaient mortes parmi la population civile de cette ville ukrainienne, assiégée depuis des semaines par l'armée russe et ses alliés séparatistes.

"Environ 60 à 70% du parc de logements a été détruit ou partiellement détruit", a ajouté, cité par l'agence de presse étatique russe Tass, Konstantin Ivachtchenko.

Il a également estimé que 250.000 personnes avaient quitté la ville mais qu'au moins autant, voire 300.000 restaient sur place.

21:20 le 07/04/2022

Le journaliste russe Dmitri Mouratov, prix Nobel de la Paix 2021 et rédacteur en chef du journal indépendant Novaïa Gazeta, a annoncé avoir été attaqué par un inconnu l'ayant aspergé d'un produit rouge dans le train.

"Ils ont versé de la peinture à l'huile avec de l'acétone dans le compartiment. Les yeux me brûlent terriblement. Dans le train de Moscou à Samara. Le départ a déjà été retardé de 30 minutes. Je vais essayer de me laver", a déclaré M. Mouratov cité dans cette publication.

"Il a crié 'Mouratov, c'est pour nos gars''", a ajouté M. Mouratov.Le message est assorti de deux photos visiblement prises par l'intéressé: l'une le montre se reflétant dans le miroir de ce qui semble être les sanitaires du train, la tête, le torse et les bras aspergés d'une substance rouge. La deuxième photo montre un compartiment de train couchette éclaboussé par une grande quantité de liquide de couleur rouge sang.

21:13 le 07/04/2022

Les représentants des Vingt-Sept ont décidé un embargo sur le charbon russe et la fermeture des ports européens aux navires russes, dans le cadre d'une cinquième salve de sanctions contre Moscou, a annoncé la présidence française du Conseil de l'UE.

Ce paquet "très substantiel" prévoit également l'interdiction d'exportations vers la Russie, notamment de biens de haute technologie, à hauteur de 10 milliards d'euros, et de nouvelles sanctions contre des banques russes, selon la même source. Il avait été proposé par la Commission après la découverte de dizaines de cadavres de civils le weekend dernier à Boutcha, près de kiev.

20:43 le 07/04/2022

"Nous interdisons de nouveaux investissements dans des industries clefs de l'économie russe, y compris l'énergie", indiquent les puissances du G7 dans un communiqué, qui annonce aussi "des sanctions supplémentaires contre le secteur de la défense russe" et contre des "élites et leurs proches" qui soutiennent la guerre décidée par le président russe Vladimir Poutine contre l'Ukraine.

Les interdictions d'exportations sur certains biens seront étendues, les sanctions contre les banques les compagnies publiques russes étendues, selon le texte.

Si un embargo sur les importations d'énergie n'est pas envisagé à ce stade, les pays du G7 veulent "faire avancer" leurs plans visant à réduire leur dépendance à l'énergie russe, qui comprennent entre autres "une sortie progressive du charbon russe".

20:19 le 07/04/202219:51 le 07/04/2022

L'Assemblée générale a suspendu la Russie de son siège au Conseil des droits de l'homme en raison de l'invasion de l'Ukraine, au cours d'un vote qui a recueilli 93 voix favorables et traduit un effritement de l'unité internationale face à Moscou.

La Russie considère cette suspension comme "illégale et politiquement motivée, visant à punir de manière ostentatoire un État membre souverain de l'ONU qui mène une politique intérieure et étrangère indépendante".

"Opportunistes"

La Russie a décidé d'une "résiliation anticipée" de ce Conseil, a ajouté la diplomatie russe. "Malheureusement, dans les conditions actuelles, le Conseil est pratiquement monopolisé par un groupe d'États qui l'utilisent à leurs propres fins opportunistes", ajoute le ministère.

"Nous en sommes désolés et nous continuerons à défendre nos intérêts par tous les moyens légaux et à nous expliquer", a déclaré de son côté le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, sur la chaîne britannique Sky News.

Des données vagues

Lors de son interview, le porte-parole du Kremlin a reconnu des "pertes importantes" au sein l'armée russe déployée en Ukraine, sans les quantifier. "Nous avons subi des pertes militaires importantes", a-t-il déclaré, "c'est une immense tragédie pour nous".

La Russie est restée très discrète sur l'ampleur de ses pertes depuis le début de l'invasion de l'Ukraine. Le dernier bilan officiel, communiqué le 29 mars, faisait état de 1.351 morts et 3.825 blessés.

Lire aussi: La face cachée de l'armée russe: malgré sa puissance de feu, ses pertes sont nombreuses (infographies)

19:29 le 07/04/2022

"Les criminels de guerre n'ont pas leur place dans les organes de l'ONU visant à protéger les droits de l'homme", a réagi sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba.

"(Je suis) reconnaissant à tous les États membres qui ont soutenu la résolution pertinente de l'Assemblée générale des Nations unies et qui ont choisi le bon côté de l'Histoire", a-t-il ajouté.

L'AG a suspendu la Russie de son siège au Conseil des droits de l'homme en raison de l'invasion de l'Ukraine, au cours d'un vote qui a recueilli 93 voix favorables et traduit un effritement de l'unité internationale face à Moscou.

Russia's rights of membership in the UN Human Rights Council has just been suspended. War criminals have no place in UN bodies aimed at protecting human rights. Grateful to all member states which supported the relevant UNGA resolution and chose the right side of history.

-- Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) April 7, 2022 19:24 le 07/04/2022

Conséquence de la guerre en Ukraine, l'office européen de police Europol s'attend à une possible augmentation de la criminalité et a annoncé des mesures, notamment pour combattre le trafic d'êtres humains et d'armes.

Lire l'article complet ici.

18:30 le 07/04/2022

Les États membres de l'OTAN conviennent de renforcer davantage leur soutien à l'Ukraine "afin que l'Ukraine puisse triompher de l'invasion russe", a déclaré Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN, après la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères au siège de l'organisation à Bruxelles.

Selon le Norvégien, les Etats membres s'engagent à faire plus, "maintenant, et à moyen et long terme". "Nous avons discuté de ce que nous ferons de plus, y compris une assistance en matière de cybersécurité et la fourniture d'équipements pour aider l'Ukraine à se défendre contre les menaces chimiques et biologiques", a-t-il déclaré.

Lire aussi: Et maintenant, des armes offensives à l'Ukraine? Pourquoi l'Otan va frôler les limites

M. Stoltenberg n'a pas précisé quelles armes supplémentaires les pays de l'OTAN fourniront désormais à l'Ukraine. Il avait cependant déjà expliqué que les États membres fournissent différents types d'armes. Outre le soutien militaire, les États membres renforceront également leur aide humanitaire et financière.

18:15 le 07/04/2022

L'Assemblée générale de l'ONU a suspendu la Russie de son siège au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies à Genève, en raison de l'invasion de l'Ukraine. Nonante-trois pays ont soutenu cette proposition, initiée par les États-Unis.

Vingt-quatre pays ont voté contre cette suspension, la deuxième de l'histoire de l'ONU après l'éviction de la Libye en 2011. Et 58 pays se sont abstenus, mais les abstentions, un choix dénoncé par Kiev, n'étaient pas prises en compte dans la majorité des deux tiers requise parmi les seuls votes pour et contre.

17:44 le 07/04/2022

Les services de renseignement allemands (BND) ont enregistré des communications radio de soldats russes dans lesquelles ils évoquent les exactions commises à Boutcha, au nord-ouest de Kiev, où des dizaines de cadavres ont été découverts, suscitant l'indignation, affirme le magazine der Spiegel.

Le contenu de certains échanges correspond aux photos de cadavres retrouvés à Boutcha et qui ont suscité une vague de condamnations internationales, plusieurs dirigeants dont l'Allemand Olaf Scholz évoquant des "crimes de guerre" perpétrés par les Russes dans cette localité reprise par les forces ukrainiennes, selon la même source.

Ces enregistrements viennent contredire la version livrée par Moscou selon laquelle les cadavres de personnes en vêtements civils trouvés à Boutcha y ont été placés après que les troupes russes ont évacué les lieux.

Lire aussi: Massacre à Boutcha: pourquoi certains crient à la mise en scène?

Ainsi, dans l'un des messages radio évoqué par der Spiegel, un soldat explique à un autre que lui et ses collègues ont abattu une personne à vélo. Or, la photo d'un cadavre couché sur son vélo a fait le tour du monde et des journalistes de l'AFP ont vu ce cadavre ainsi que ceux d'une vingtaine d'hommes habillés en civil en parcourant l'une des plus longues artères de Boutcha.

Dans un autre message radio, un homme affirme : "On interroge d'abord les soldats, puis on les abat".

Lire aussi: Guerre en Ukraine: pourquoi les horreurs de Boutcha ne marqueront pas un tournant (analyse)

17:34 le 07/04/2022

L'armée russe et ses alliés séparatistes assiègent Marioupol depuis des semaines et font face à une résistance ukrainienne acharnée.

Les combats se concentrent sur le site d'une vaste zone industrielle sidérurgique du groupe Azovstal et dans le port, selon Edouard Bassourine, représentant des forces séparatistes de Donetsk.

Lire aussi: Les séparatistes prorusses admettent encore combattre des milliers d'Ukrainiens à Marioupol

"Comment se représenter la zone industrielle ? C'est une ville dans la ville, et il y a plusieurs niveaux souterrains datant de la période soviétique, ce n'est pas possible de bombarder d'en haut, il faut nettoyer sous terre. Cela prendra du temps", a-t-il expliqué à l'antenne de la chaîne russe Pervyi Kanal.

Les forces ukrainiennes "se sont préparées, elles connaissent mieux le terrain que nous, ça n'a aucun sens d'évoquer une date ou un calendrier" pour achever la conquête de Marioupol, a-t-il ajouté.

16:33 le 07/04/2022

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a accusé jeudi son homologue russe Sergueï Lavrov d'être "complice des crimes" commis par l'armée russe depuis le début de l'invasion de l'Ukraine.

"Le fait qu'il justifie les bombardements d'un hôpital à Marioupol et les crimes de guerre commis à Boutcha et dans d'autres villes et villages d'Ukraine (...) le rend complice de ces crimes", a déclaré M. Kouleba lors d'une conférence de presse, après une rencontre avec les chefs de la diplomatie des pays de l'Otan à Bruxelles.

15:54 le 07/04/2022

Les "images honteuses et inacceptables" des exactions commises à Boutcha et Irpin, près de Kiev, ont "éclipsé" les pourparlers initiés entre la Russie et l'Ukraine, a regretté jeudi l'un de leurs artisans, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu. "Les images de Boutcha, Irpin et d'autres régions sont inacceptables. Ces images ont éclipsé les négociations", a déclaré le chef de la diplomatie turque.

Cependant, "la Russie et l'Ukraine semblent disposées à se réunir de nouveau à Istanbul", a assuré le ministre qui s'exprimait devant la presse à Bruxelles, à l'issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan.

La Turquie a accueilli par deux fois des négociations directes entre les deux parties, le 10 mars au niveau ministériel à Antalya (sud) et le 29 mars à Istanbul, mais "l'atmosphère positive qui s'en dégageait a hélas été assombrie", a insisté le chef de la diplomatie turque.

15:54 le 07/04/2022

L'armée russe se concentre-t-elle sur sa réorganisation logistique ? Ou les difficultés auxquelles elle est confrontée sont telles qu'elle n'a d'autres choix que d'abaisser ses ambitions ? Après six semaines de guerre entamée dans la difficulté, la question demeure.

Plus d'infos via ce lien

15:39 le 07/04/2022

Environ 90% des civils tués dans la ville ukrainienne de Boutcha présentaient des blessures par arme à feu, a déclaré jeudi son maire Anatoly Fedorouk à la Deutsche Welle. Mercredi soir, quelque 320 corps sans vie avaient été retrouvés à Boutcha. "Mais ce nombre augmente chaque jour", a ajouté M. Fedorouk, "car ils ont été trouvés sur des propriétés privées, dans des parcs et dans des endroits où il était possible de les enterrer avant les bombardements".

Le maire a déclaré avoir été témoin de plusieurs situations lors desquelles des soldats russes ont tué des civils ukrainiens. "Les Russes ont ouvert le feu sur plusieurs véhicules à un poste de contrôle. Une femme enceinte et deux enfants ont été tués dans une voiture", a affirmé M. Fedorouk. "Le plus important est que les criminels qui ont fait cela soient traduits en justice", a conclu M. Fedorouk. De nombreuses allégations doivent encore être vérifiées de manière indépendante.

15:31 le 07/04/2022

Une enquête sur les circonstances de la mort de personnes habillées en vêtements civils, retrouvées mortes à Boutcha par les autorités ukrainiennes après le retrait de l'armée russe, est "la prochaine étape", a déclaré jeudi un haut responsable de l'Onu lors d'un déplacement dans cette ville proche de Kiev.

"Le monde est déjà profondément choqué", a affirmé Martin Griffiths, le secrétaire général adjoint de l'Onu pour les Affaires humanitaires, à un responsable de la mairie de Boutcha, assurant que "la prochaine étape est de mener une enquête".

Lire aussi: Guerre en Ukraine: pourquoi les horreurs de Boutcha ne marqueront pas un tournant (analyse)

14:54 le 07/04/2022

Les massacres de civils attribués à l'armée russe au nord de Kiev ne constitueront pas un tournant dans la conduite du conflit. Mais ils situent l'impasse morale dans laquelle plongent la Russie et son président.

Lire l'article via ce lien

14:36 le 07/04/2022

Kiev a appelé Moscou à "réduire son degré d'hostilité" dans les négociations après que la Russie a accusé l'Ukraine jeudi de revenir sur des propositions faites durant leurs pourparlers fin mars à Istanbul.

"Si Moscou veut montrer qu'il est prêt au dialogue, il doit réduire son degré d'hostilité", a déclaré sur Twitter un conseiller du président Volodymyr Zelensky, Mykhaïlo Podoliak, également membre de la délégation ukrainienne en charge des discussions avec la Russie.

14:27 le 07/04/2022

La Russie a accusé l'Ukraine d'être revenue sur certaines des propositions qu'elle avait faites lors de pourparlers fin mars à Istanbul, et que Moscou avait dit accueillir positivement. Mercredi, "la partie ukrainienne a présenté au groupe de négociateurs un projet d'accord dans lequel il est évident qu'elle revient sur les dispositions les plus importantes déterminées le 29 mars à Istanbul", a déclaré dans une vidéo le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. "Cette incapacité une fois de plus à trouver un accord négocié démontre les véritables intentions de Kiev, sa ligne visant à faire s'éterniser voire à faire échouer les négociations, en rejetant les ententes qui avaient été trouvées", a-t-il ajouté.

Selon lui, dans le texte des propositions faites en Turquie, la partie ukrainienne avait exclu la péninsule de Crimée, annexée par la Russie en 2014, des garanties de sécurité et d'intégrité territoriale que réclame Kiev, or dans un nouveau document présenté mercredi, cette partie aurait disparu. Par ailleurs, Kiev réclamerait, selon M. Lavrov, que les présidents russe et ukrainien Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky négocient directement de la Crimée et du Donbass ukrainien, région de l'Est de l'Ukraine où Moscou a reconnu deux pouvoirs séparatistes juste avant de lancer son offensive.

Enfin, selon le ministre russe, Kiev serait revenu sur une disposition prévoyant que Moscou pouvait s'opposer à toutes futures manoeuvres militaires impliquant des forces étrangères en territoire ukrainien. "Nous voyons avec cela que le régime de Kiev est contrôlé par Washington et ses alliés, qui poussent le président Zelensky a continuer les combats", a martelé M. Lavrov.Néanmoins, a-t-il dit, la Russie "poursuit le processus de négociations", faisant état de son propre projet d'accord sans en révéler le contenu.

14:14 le 07/04/2022

En ce 7 avril, journée mondiale de la santé, le directeur régional Europe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Belge Hans Kluge a, depuis un centre de presse à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, rappelé que l'organisation qu'il représente continue chaque jour à soutenir les services de soins du pays envahi par les forces russes il y a une quarantaine de jours. "Nous envisageons tous les scénarios" dans un conflit qui dure, a-t-il expliqué.

Hans Kluge a dit avoir pu, lors de sa visite, se rendre compte de la situation, du travail intense du personnel médical que l'OMS tente de soutenir, d'approvisionner en fournitures médicales et de guider, qu'il s'agisse des soins des traumatismes de guerre ou de problèmes plus quotidiens comme la chirurgie pédiatrique ou la gestion de maladies comme la tuberculose --où le système de santé ukrainien a fait un pas en avant considérable ces dernières années, selon Hans Kluge-- ou encore le sida. Déplorant les attaques subies par les infrastructures de santé --en violation du droit international--, les équipes de l'OMS ont réitéré leur demande de pouvoir avoir accès aux personnes et aux zones touchées par ce conflit.

13:20 le 07/04/2022

Les pays du G7 demandent la suspension de la Russie du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, dans une déclaration commune.

"Nous sommes convaincus que le moment est venu de suspendre l'adhésion de la Russie au Conseil des droits de l'Homme", proposition qui sera soumise au vote de l'Assemblée générale de l'ONU, aujourd'hui, indiquent les ministres des Affaires étrangères des pays membres du G7. Ils promettent en outre que les auteurs du massacre de Boutcha "devront rendre des comptes et seront poursuivis"

11:41 le 07/04/2022

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen rencontrera le président ukrainien Volodymyr Zelensky vendredi à Kiev, ont confirmé jeudi des porte-parole de l'exécutif européen et de la présidence ukrainienne. Mme Von der Leyen doit faire le déplacement en compagnie du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, à la veille d'une conférence des donateurs pour l'Ukraine, programmée samedi à Varsovie (Pologne).

La première visite de la cheffe de l'exécutif européen à Kiev depuis l'assaut russe du 24 février en Ukraine se déroule alors que l'UE décide d'un nouveau train de sanctions contre Moscou, à la suite des images de civils massacrés à Boutcha et dans d'autres endroits d'Ukraine, qui appuient les accusations des Occidentaux de crimes de guerre commis par le Kremlin, qui pour sa part réfute. Elle fait aussi suite à la visite vendredi dernier de la présidente du Parlement européen Roberta Metsola et celle, le 15 mars dernier, de trois Premiers ministres européens - Mateusz Morawiecki pour la Pologne, Janez Jansa pour la Slovénie et Petr Fiala pour la Tchéquie -, afin de marquer leur soutien à la résistance ukrainienne face à l'invasion russe.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: pourquoi les horreurs de Boutcha ne marqueront pas un tournant (analyse)

11:39 le 07/04/2022

Les jours à venir seront pour les civils de l'Est de l'Ukraine "la dernière chance" d'évacuer la région, ont averti les autorités locales sur fond de crainte d'une offensive majeure de l'armée russe.

"Les prochains jours sont peut-être la dernière chance pour partir. Toutes les villes libres de la région de Lougansk sont sous le feu ennemi", a averti sur Facebook son gouverneur, Serguiï Gaïdaï, indiquant que les Russes "étaient en train de couper toutes les voies possibles de sortie".

10:58 le 07/04/2022

Une cinquantaine de personnes ont manifesté jeudi, devant les grilles du siège de l'Otan à Evere, pour demander une augmentation de l'aide militaire à l'Ukraine. Ces militants ukrainiens réclament notamment une zone d'exclusion aérienne au-dessus du pays, à feu et à sang depuis l'invasion russe le 24 février.

D'après eux, les multiples atrocités commises dans les villes de Bolshaya, Irpin et Marioupol constituent autant de raisons pour activer une aide militaire supplémentaire urgente. "Nous demandons des avions de combat, de l'artillerie et des chars. Il y a beaucoup de civils courageux qui veulent se battre, mais il n'y a pas d'armes ni de chars pour protéger les troupes", lance Vasyl Kushmuns parmi les manifestants. "Il est triste de constater que l'Otan est une machine bureaucratique qui dépense des millions pour des réunions sans fin, des immeubles de bureaux et surtout pour des armes qui ne sont pas utilisées et reposent dans des entrepôts avant d'être finalement détruites", poursuit-il.

Les sanctions économiques ne sont plus suffisantes pour défendre le peuple ukrainien, martèlent les militants, appelant le secrétaire général de l'Alliance transatlantique, Jens Stoltenberg, à mettre un frein une fois pour toutes à la machine de guerre russe. Un sommet de l'Otan rassemblant les ministres des Affaires étrangères des pays membres se tient en ce moment à Bruxelles.

10:50 le 07/04/2022

Le gouvernement ukrainien a de nouveau exhorté les civils à quitter les zones de l'est du pays où les combats font rage. La création de dix corridors humanitaires a été planifiée pour jeudi, a déclaré la vice-première ministre Irina Verechtchouk sur Facebook.

L'une des voies d'évacuation est destinée aux habitants de Marioupol, ville portuaire du sud de l'Ukraine qui est sous le feu nourri des troupes russes. Les citoyens ne peuvent quitter la ville qu'avec leur propre voiture en direction de Zaporijjia. Des bus pour Zaporijjia partent en revanche des villes de Berdiansk, Tokmak et Melitopol. Plus au nord, cinq voies d'évacuation mènent de la région âprement disputée de Lougansk à la ville de Bakhmout. Les itinéraires sont annoncés chaque jour. La Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement d'avoir saboté l'évacuation de la population civile. La Russie a récemment annoncé qu'elle concentrerait désormais ses frappes sur l'est de l'Ukraine.

10:40 le 07/04/2022

Kiev a accusé la Hongrie d'"aider Poutine" dans la guerre contre l'Ukraine, au lendemain de déclarations de Viktor Orban se disant prêt à acheter du gaz russe en roubles, à rebours des autres pays de l'Union européenne.

"Budapest est passé à l'étape suivante: aider Poutine à continuer son agression contre l'Ukraine", a fustigé dans un communiqué le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko, estimant que la Hongrie "détruisait l'unité de l'UE" avec cette position.

10:40 le 07/04/2022

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a de nouveau convoqué jeudi l'ambassadeur de Russie à Paris, après un tweet jugé "indécent" de l'ambassade sur les exactions commises dans la localité ukrainienne de Boutcha.

"Face à l'indécence et la provocation de la communication de l'ambassade de Russie en France sur les exactions de Bucha, j'ai décidé la convocation au Quai d'Orsay ce matin de l'Ambassadeur de Russie", a tweeté le ministre. Il faisait référence à un tweet intitulé "plateau de tournage", alors que Moscou dénonce une "mise en scène" des corps retrouvés dans la ville.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: pourquoi les horreurs de Boutcha ne marqueront pas un tournant (analyse)

10:16 le 07/04/202210:13 le 07/04/2022

"Le peuple ukrainien nous inspire par son courage" a tenu à affirmer jeudi Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, à l'adresse du ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine, Dmytro Kouleba, lors de l'ouverture du conseil de l'Atlantique nord des chefs alliés de la diplomatie étendue à leurs partenaires.

"L'invasion de la Russie a des implications pour la sécurité européenne mais aussi pour l'ordre international", a souligné le patron de l'Otan. Le chef de la diplomatie ukrainienne a, en effet, fait le déplacement afin de se rendre à la rencontre des ministres des Affaires étrangères de l'Alliance, ainsi que de leurs partenaires. Il a exigé, à son arrivée, des armes de la part de l'Otan.

La ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, n'a pas fait de commentaire à son arrivée au quartier général de l'Alliance transatlantique, tout comme le secrétaire d'État américain, Antony Blinken. La première session de rencontre a lieu avec les ministres des Affaires étrangères de l'Ukraine, de la Finlande, de la Suède et de la Géorgie en matinée, mais aussi avec les partenaires de l'Otan dans la région Asie-Pacifique - Australie, Japon, Nouvelle-Zélande et République de Corée. Une deuxième session aura lieu dans l'après-midi entre les ministres des Affaires étrangères de l'Otan.

10:04 le 07/04/2022

L'Autriche a annoncé l'expulsion de quatre diplomates russes, après des décisions similaires prises par d'autres pays européens depuis lundi dans le contexte de l'offensive russe en Ukraine."Le ministère autrichien des Affaires étrangères révoque le statut diplomatique de trois membres de l'ambassade de Russie à Vienne et d'un membre du consulat général de Russie à Salzbourg", a indiqué une porte-parole dans un communiqué transmis à l'AFP."Ces personnes ont commis des actes incompatibles avec leur statut diplomatique et sont invitées à quitter le territoire au plus tard le 12 avril", a-t-elle ajouté.

De nombreux pays européens comme la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Slovénie ou la Grèce ont massivement expulsé des diplomates russes depuis lundi.Ces expulsions interviennent alors que les Occidentaux affichent leur indignation après la découverte ce week-end de dizaines de corps portant des vêtements civils à Boutcha, au nord-ouest de Kiev, suite au retrait des Russes qui desserrent l'étau sur la capitale. La Russie a rejeté fermement son implication, en dénonçant une "mise en scène" ukrainienne visant selon Moscou à dénigrer l'image des soldats russes.

Mardi, le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg, avait refusé dans un premier temps de suivre ses partenaires de l'Union européenne (UE), estimant que l'UE devait d'abord adopter une position commune sur le sujet.La Russie a accrédité 290 employés pour sa représentation diplomatique en Autriche, dont 162 diplomates, en charge des questions bilatérales, mais qui représentent aussi Moscou à l'ONU et à l'Organisation pour la Sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Les experts considèrent depuis la guerre froide que l'Autriche, un pays neutre de 9 millions d'habitants, est un lieu privilégié de l'espionnage international. L'Autriche avait expulsé un diplomate russe accusé d'espionnage en août 2020, une première dans l'histoire de cet Etat proche de la Russie, qui se veut un pont entre Est et Ouest.L'Autriche s'était distingué de la Grande-Bretagne et d'une majorité d'États européens en mars 2018 lorsque le pays avait refusé d'expulser des diplomates russes en représailles après l'empoisonnement imputé au Kremlin de l'ancien espion Sergueï Skripal. Les ambassadeurs des 27 pays de l'UE ont par ailleurs discuté mercredi d'un cinquième train de sanctions et doivent à nouveau se réunir jeudi en vue d'un accord, selon des diplomates européens. L'Autriche s'oppose à des sanctions contre le pétrole et le gaz russes, comme l'Allemagne et la Hongrie.

09:42 le 07/04/2022

Les coureurs en provenance de Russie ou du Belarus ne seront pas autorisés à participer au marathon de Boston le 18 avril en raison de l'invasion de l'Ukraine, ont annoncé les organisateurs. Cette interdiction concerne les coureurs résidant en Russie ou au Bélarus, tandis que les expatriés d'origine russe ou belarusse pourront eux prendre part à la course à condition qu'ils ne portent pas les couleurs de leur pays d'origine, a précisé la Boston Athletic Association. "Nous croyons que la course à pied est un sport mondial, et en tant que tel, nous devons faire ce que nous pouvons pour montrer notre soutien au peuple ukrainien", a déclaré Tom Grilk, directeur général de la Boston Athletic Association, ajoutant que les organisateurs ont été "horrifiés et indignés" par les reportages et les images montrant ce qui se passe en Ukraine.

Le marathon de Boston, annulé en 2020 puis organisé en octobre en 2021 avec un nombre de participants inférieur à la normale en raison de la pandémie de Covid-19, revient cette année à son calendrier et son format habituels. Le communiqué ne précise pas combien d'athlètes russes ou bélarusses étaient inscrits cette année. En 2019, 59 des plus de 30.000 coureurs ayant pris part à la course étaient originaires de Russie et du Belarus.

07:56 le 07/04/2022

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a demandé jeudi aux membres de l'Otan de fournir davantage d'armes à son pays pour combattre les forces russes. "Je viens demander trois choses: des armes, des armes et des armes. Plus rapidement elles seront livrées, plus de vies seront sauvées et de destructions évitées", a plaidé le ministre ukrainien des Affaires étrangères à son arrivée au siège de l'Otan à Bruxelles pour une réunion avec ses homologues des pays de l'Alliance atlantique

07:45 le 07/04/2022

L'Est de l'Ukraine, désormais cible prioritaire du Kremlin, s'efforçait d'évacuer sa population civile, avant une nouvelle offensive russe attendue en dépit de nouvelles sanctions américaines "dévastatrices" contre Moscou. A lire ici

07:30 le 07/04/2022

Les deux filles du président russe Vladimir Poutine, sanctionnées mercredi par les Etats-Unis en raison des "atrocités en Ukraine" après l'invasion russe, sont toujours restées à l'écart de la sphère publique, et l'on ne sait que peu de choses à leur sujet. A lire ici

07:10 le 07/04/202206:26 le 07/04/2022

En envahissant l'Ukraine, "Poutine a clairement fait chuter la probabilité du scénario selon lequel il reste au Kremlin jusqu'à sa mort... et comme il l'avait prévu", a affirmé Léonid Volkov, un proche de Alexeï Navalny, le principal opposant au président russe.Pour l'opposant, le président russe "a fait une erreur de calcul" en lançant ses troupes contre le pays voisin le 24 février, et cette invasion est vouée à l'échec. M. Volkov reconnaît que "Poutine se débrouille bien pour vendre sa propagande" et justifier l'invasion aux yeux de la partie de la population russe qui n'a pas d'autre source d'information que la télévision d'Etat. Mais insiste M. Volkov, les élites russes "vivent très mal le désastre économique, les pertes (humaines), les restrictions et les sanctions.

06:00 le 07/04/2022

Pour le Pentagone, rien n'indique actuellement que l'armée russe déploiera prochainement des armes chimiques ou biologiques en Ukraine. "Nous n'avons rien vu qui puisse l'indiquer", a déclaré mercredi le porte-parole John Kirby. Pour l'instant, aucun transport russe d'armes chimiques en direction de l'Ukraine n'a été signalé. M. Kirby a également annoncé que Washington soutiendra Kiev en lui fournissant des armes antichars supplémentaires de type Javelin. L'armée ukrainienne a utilisé ces armes de manière très efficace ces derniers temps, selon M. Kirby.

21:17 le 06/04/2022

La Commission européenne "encourage" les Etats membres qui ont ouvert des enquêtes sur les possibles crimes de guerre en Ukraine à se joindre à l'équipe d'enquête commune coordonnée par l'agence de coopération judiciaire Eurojust, a indiqué mercredi un porte-parole.

Huit pays (France, République tchèque, Allemagne, Estonie, Lettonie, Slovaquie, Suède, Espagne) ont ouvert des enquêtes nationales.

21:16 le 06/04/2022

Les Etats-Unis ont annoncé une nouvelle série de sanctions "dévastatrices" contre la Russie, visant les grandes banques et les enfants de Vladimir Poutine.

Le Royaume-Uni a annoncé interdire tout investissement britannique en Russie et imposé des sanctions dans les secteurs bancaire et énergétique.

Les deux filles de Vladimir Poutine, âgées d'une trentaine d'années, figurent sur une nouvelle liste noire de sanctions de l'Union européenne examinées par les représentants des Vingt-Sept qui comprend plus de 200 noms d'hommes ou de femmes d'affaires.

20:04 le 06/04/2022

Quatre civils ont été tués et quatre blessés dans le bombardement par les forces russes mercredi d'un centre de distribution d'aide humanitaire à Vougledar, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kirilenko.

"Dans la matinée, l'ennemi a cyniquement tiré sur les civils de Vougledar venus recevoir de l'aide humanitaire. Le bombardement a fait quatre morts et quatre blessés", a déclaré M. Kirilenko sur Facebook.

19:27 le 06/04/2022

Joe Biden a dénoncé des "crimes de guerre majeurs" en évoquant les "corps laissés dans les rues après le retrait des Russes" et les "civils exécutés de sang-froid" à Boutcha, à côté de Kiev.

"Ce qui se passe ce n'est rien de moins que des crimes de guerre majeurs. Les nations responsables doivent s'unir pour que les responsables rendent des comptes", a dit le président américain lors d'une conférence syndicale à Washington, en promettant également "d'étouffer pour des années" le développement économique de la Russie.

18:35 le 06/04/2022

Severodonetsk, la ville la plus à l'est tenue par l'armée ukrainienne, a été la cible de bombardements soutenus, a constaté une équipe de l'AFP qui a vu un bâtiment en feu, tandis que de rares civils étaient visibles dans les rues.

Certains habitants se risquaient à sortir quand les bombardements s'interrompaient quelques minutes, avant de se mettre à couvert quand les frappes reprenaient.

"Nous n'avons nulle part où aller, ça fait des jours que c'est comme ça", a commenté l'un d'eux, Volodymyr, 38 ans, devant le spectacle du bâtiment en flammes de l'autre côté de la rue. "Je ne sais pas pour qui est cette guerre, mais nous, nous sommes là sous les bombes..."

Quoique plus active, la ligne de front ne semble cependant pas avoir bougé de façon significative ces dernières heures et est toujours située à la périphérie nord de Severodonetsk. Les affrontements de ce jour semblaient se limiter à des échanges d'artillerie.

16:00 le 06/04/2022

Kiev appelle les habitants de l'est de l'Ukraine à évacuer la région "maintenant", sous peine de "risquer la mort", sur fond de craintes d'une offensive majeure et meurtrière de l'armée russe sur le Donbass, désormais la cible prioritaire du Kremlin.

Si l'armée russe lançait une attaque d'importance dans la région, "nous ne pourrions plus aider, car il serait pratiquement impossible de stopper les combats", a prévenu une représentante ukrainienne. "Il faut évacuer tant que cette possibilité existe. Pour l'instant, elle existe encore".

La Russie a dit ces derniers jours vouloir repositionner ses forces pour concentrer son offensive sur la "libération" du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, où des séparatistes soutenus prorusses affrontent l'armée ukrainienne depuis huit ans.

15:52 le 06/04/2022

Le président russe Vladimir Poutine n'a pas renoncé à sa volonté de s'emparer de toute l'Ukraine et la guerre risque de durer "des mois, voire des années", avertit le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Nous devons être réalistes [...] C'est la raison pour laquelle nous devons également être préparés à un long parcours, à la fois en ce qui concerne le soutien à l'Ukraine, le maintien des sanctions et le renforcement de nos défenses".

15:05 le 06/04/2022

Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban a annoncé s'être entretenu avec le président russe Vladimir Poutine, dont il est proche, et lui avoir proposé une rencontre avec les dirigeants ukrainien, français et allemand.

"J'ai proposé au président Poutine de déclarer un cessez-le feu immédiat", a-t-il dit devant la presse, ajoutant lui avoir proposé de venir à Budapest pour des discussions avec les dirigeants ukrainien, français et allemand. "Il a dit oui, mais avec des conditions".

14:30 le 06/04/2022

Selon le gouvernement allemand, les déclarations de la Russie concernant Boutcha ne sont "pas tenables". Le pays de Poutine affirmait qu'il n'y avait pas eu de massacre et que les images résultaient d'une mise en scène ukrainienne.

"Les explications données du côté russe ne sont pas tenables à nos yeux" suite à "l'évaluation des images satellites" diffusées dans la presse, a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebestreit, lors d'une conférence de presse à Berlin.

Lire aussi: Massacre à Boutcha: pourquoi certains crient à la mise en scène?

14:05 le 06/04/2022

L'Assemblée générale de l'ONU procédera jeudi à un vote sur une demande des Occidentaux de suspension de la Russie du Conseil des droits de l'Homme en raison de l'invasion de l'Ukraine.

Pour que la Russie soit suspendue du Conseil des droits de l'Homme, siégeant à Genève, il faut une majorité des 2/3 des pays qui voteront pour et contre lors du scrutin auquel sont conviés les 193 membres de l'Assemblée générale.

14:03 le 06/04/2022

Le gaz russe représente 40% de la consommation européenne, est certains pays en sont encore bien plus dépendants. Explications.

12:54 le 06/04/202212:51 le 06/04/2022

La Chine a évoqué des images "profondément dérangeantes" après la découverte de cadavres dans la ville de Boutcha en Ukraine, tout en se refusant à incriminer la Russie. "Toute accusation doit être fondée sur des faits" et il ne faut pas "mélanger la situation humanitaire avec la politique", a déclaré un représentant chinois.

12:37 le 06/04/2022

Nos sanctions "sont pertinentes car elles touchent la Russie beaucoup plus durement que nous", a déclaré la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, dans l'hémicyle européen, réuni en séance plénière.

"Ces sanctions ne seront pas les dernières (...) Nous avons interdit le charbon, mais nous devons maintenant nous pencher sur le pétrole et sur les revenus que la Russie tire de ces combustibles fossiles".

Pour rappel, la Commission européenne a proposé mardi aux Vingt-Sept de durcir les sanctions contre Moscou, en arrêtant leurs achats de charbon russe, qui représentent 45% des importations de l'UE, et en fermant les ports européens aux bateaux russes.

Mais un embargo éventuel sur le pétrole (25% des achats européens) et le gaz (45% des importations de l'UE) fait l'objet d'âpres discussions entre les Etats membres, l'Allemagne ayant exprimé publiquement ses réticences, ne pouvant pas se passer du gaz russe "à court terme".

11:54 le 06/04/2022

Deux civils ont été tués et cinq blessés dans le bombardement d'un centre de distribution d'aide à Vougledar, dans l'Est de l'Ukraine, selon le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kirilenko.

"Le site de distribution d'aide humanitaire a été bombardé par les fascistes russes à l'aide de roquettes à Vougledar. Il y a deux morts et cinq blessés", a déclaré M. Kirilenko sur Telegram.

L'attaque "a eu lieu pendant la distribution d'aide humanitaire", a-t-il précisé, publiant des photos montrant des corps inertes gisant à l'extérieur d'un bâtiment dont les fenêtres sont soufflées.

11:46 le 06/04/2022

Volodymyr Zelensky a fustigé, face au Parlement irlandais, l'"indécision" de certains dirigeants dans l'introduction de sanctions contre la Russie, pressant l'UE de durcir encore ses mesures.

"Il y a des mécanismes qui permettent de le faire, la seule chose qui manque, c'est une approche de principe de certains dirigeants, politiques ou économiques, qui pensent toujours que la guerre et les crimes de guerre ne sont pas des choses aussi terribles que des pertes financières", a déclaré M. Zelensky, insistant: "Nous ne pouvons tolérer aucune indécision après ce que nous avons traversé".

Lire aussi | Zelensky au Parlement belge: "La paix a plus de valeur que les diamants, les navires, le pétrole et le gaz"

11:18 le 06/04/2022

La Grèce va expulser douze diplomates russes, a annoncé le ministère des Affaires étrangères. D'autres pays européens avaient décidé, mardi, de faire de même. Ces 12 personnes sont membres des missions diplomatiqes et consulaires de la Fédération de Russie.

10:26 le 06/04/2022

Le pape François fustige la "cruauté toujours plus horrible" qui frappe en Ukraine "y compris contre des civils", en référence au "massacre de Boutcha".

"Les récentes nouvelles de la guerre en Ukraine (...) attestent de nouvelles atrocités, comme le massacre de Boutcha, une cruauté toujours plus horrible, commise aussi contre des civils, des femmes et des enfants", a déclaré le pape à la fin de son audience générale.

Lire aussi | Massacre à Boutcha: pourquoi certains crient à la mise en scène?

09:36 le 06/04/2022

L'Union européenne devra prendre "tôt ou tard" des sanctions sur le pétrole et le gaz russes, estime le président du Conseil européen Charles Michel, dénonçant les "crimes contre l'humanité" perpétrés à Boutcha "et beaucoup d'autres villes" en Ukraine.

"Je pense que des mesures sur le pétrole et même le gaz seront nécessaires tôt ou tard", a déclaré le responsable belge devant les eurodéputés réunis en session plénière à Strasbourg. La Commission européenne a proposé aux Vingt-Sept de durcir les sanctions contre Moscou, en arrêtant leurs achats de charbon russe, qui représentent 45% des importations de l'UE, et en fermant les ports européens aux bateaux russes.

09:28 le 06/04/2022

Les autorités douanières néerlandaises ont immobilisé 14 yachts dans des chantiers navals, dont douze en construction et deux en entretien, qui sont visés par les sanctions contre la Russie, a indiqué mercredi le ministre des Affaires étrangères.

"Compte tenu des mesures actuelles, ces navires ne peuvent pas être livrés, transférés ou exportés pour le moment", a déclaré Wopke Hoekstra, dans une lettre au Parlement néerlandais.

08:49 le 06/04/2022

Le détail est à lire ici

08:00 le 06/04/2022

Ils étaient bien abrités sous une forêt de pins, à trois kilomètres des premières habitations, en pleine campagne: au nord-ouest de Kiev, un millier de soldats russes avaient établi un immense camp de base. A découvrir ici

06:42 le 06/04/2022

Twitter a annoncé mardi de nouvelles mesures contre les comptes gouvernementaux russes pour réduire la circulation de la propagande officielle russe sur le réseau social. Ces comptes officiels ne seront plus "recommandés" aux utilisateurs de Twitter dans aucune catégorie du site ou de l'application, y compris en cas de recherche, a indiqué la plateforme dans un communiqué mardi. L'entreprise californienne, comme son voisin Meta (Facebook, Instagram), avait déjà bloqué les comptes des médias russes RT et Sputnik dans l'Union européenne. Moscou avait répondu en restreignant l'accès à Twitter dans le pays (et en bloquant Facebook et Instagram).

06:00 le 06/04/2022

Quelque 400 habitants de la commune de Hostomel, dans la région de Kiev, sont toujours portés disparus, 35 jours après le début de l'invasion russe, selon le responsable de l'administration militaire locale. Plusieurs habitants ne donnent plus aucun signe de vie et les corps de personnes dont on sait qu'elles ont été tuées n'ont pas pu être retrouvés, selon Taras Dumenko. Plusieurs habitants de Hostomel ont également été retrouvés à Boutcha.

Hostomel est situé au nord-ouest de Kiev. La localité de 16.000 habitants est notamment connue pour son aéroport international de fret, ciblé dès le début de leur invasion par les forces armées russes.

05:30 le 06/04/2022

Il s'agit de "répondre à un besoin ukrainien urgent de systèmes antichars Javelin supplémentaires, que les Etats-Unis ont fournis à l'Ukraine et qu'ils ont si efficacement utilisés pour défendre leur pays", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, John Kirby. "Le monde a été choqué et horrifié par les atrocités commises par les forces russes à Boutcha et les Etats-Unis, aux côtés de nos alliés et partenaires, soutiennent fermement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine ".Le chef de la diplomatie américaine a affirmé que cette assistance additionnelle portait à 1,7 milliard de dollars l'aide sécuritaire américaine allouée à l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

22:29 le 05/04/2022

Des explosions ont eu lieu mardi soir dans la ville de Radekhiv, à 70 kilomètres de Lviv, la grande ville de l'ouest de l'Ukraine, a annoncé un responsable local, appelant la population à se mettre à l'abri.

"Explosions dans la région de Radekhiv. Tout le monde reste à l'abri", a écrit sur Telegram Maksym Kozitskiï, à la tête de l'administration militaire régionale. Une journaliste de l'AFP à Lviv y a entendu des sirènes d'alerte antiaérienne.

21:00 le 05/04/2022

Les Etats-Unis vont adopter mercredi, en coordination avec l'Union européenne et le G7, de nouvelles sanctions contre la Russie visant notamment à interdire "tout nouvel investissement" dans ce pays, selon une source proche du dossier.

Ces mesures punitives, imposées en réponse à l'invasion de l'Ukraine par Moscou, incluront en outre "des sanctions renforcées contre les institutions financières et entreprises publiques en Russie, et des sanctions contre des responsables gouvernementaux russes et leurs proches", a précisé à l'AFP mardi cette source.

20:47 le 05/04/2022

Au moment où l'équipe de quatre personnes de l'ONG entrait dans l'hôpital oncologique de la ville lundi après-midi, "plusieurs explosions ont eu lieu à proximité de notre personnel en l'espace d'une dizaine de minutes", raconte Michel-Olivier Lacharité, chef de mission MSF en Ukraine, dans le communiqué daté de Paris et Odessa.

"En quittant la zone, l'équipe MSF a vu des blessés et au moins un cadavre", ajoute-t-il, en précisant que le personnel de l'ONG n'a "pas été blessé". L'hôpital pédiatrique régional, situé à environ 300 mètres, a également été touché dans le bombardement de la zone, selon les membres de l'équipe sur place.

"Après les explosions, ils ont observé de nombreux petits trous dans le sol, dispersés sur une large superficie. Aucun cratère de grande envergure n'était visible dans cette zone. Ces éléments pourraient suggérer l'utilisation de bombes à fragmentation" indique MSF.

20:34 le 05/04/2022

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est adressé directement aux Russes, leur disant dans une vidéo qu'ils méritent de connaître "la vérité" sur les atrocités commises en Ukraine après l'invasion russe.

"Le peuple russe mérite la vérité, vous méritez les fait", a déclaré le dirigeant conservateur en russe au début de cette courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, avant de poursuivre en anglais.

Il a estimé que les informations provenant d'Ukraine sur les atrocités attribuées à l'armée russe "à Boutcha, Irpin et ailleurs en Ukraine" avaient "horrifié le monde".

Elles sont "si choquantes, si écoeurantes (qu') il n'est pas étonnant que votre gouvernement cherche à vous les cacher", a-t-il souligné. "Votre président sait que si vous pouviez voir ce qui se passe, vous ne soutiendriez pas cette guerre", a-t-il ajouté en faisant référence à Vladimir Poutine.

To the Russian people, look at what is being done in your name.

You deserve the truth. You deserve the facts. pic.twitter.com/sqDxvGnTnp

-- Boris Johnson (@BorisJohnson) April 5, 2022 20:25 le 05/04/2022

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé que la découverte de cadavres dans la ville ukrainienne de Boutcha était une "provocation" visant à faire échouer les négociations en cours entre Kiev et Moscou.

"Une question se pose: à quoi sert cette provocation ouverte et mensongère (...) Nous sommes amenés à penser qu'elle sert à trouver un prétexte pour torpiller les négociations en cours", a affirmé M. Lavrov, dans un message vidéo diffusé à la télévision russe.

19:25 le 05/04/2022

L'UE a déclaré "personae non-gratae" 19 membres de la représentation russe auprès de l'UE. Ces personnes de la représentation diplomatique russe auprès des institutions européennes, installée à Bruxelles, devraient recevoir une demande de quitter le territoire belge.

Le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, l'a annoncé mardi après-midi dans un message vidéo: l'ambassadeur russe auprès de l'UE, Vladimir Chizhov, a été convoqué le même jour pour lui signifier que plusieurs responsables de la mission permanente ne sont plus les bienvenus.

Le Service européen pour l'action extérieure a précisé ensuite cette décision, via communiqué. Il est question de "19 membres de la mission permanente de la Fédération de Russie auprès de l'UE" qui sont déclarés "personae non-gratae pour s'être livrés à des activités contraires à leur statut diplomatique". Leurs actions "illégales et perturbatrices", à l'encontre des "intérêts et de la sécurité de l'UE et de ses Etats membres", violent "la convention de Vienne sur les relations diplomatiques", un traité des Nations Unies qui règle entre autres les spécificités des ambassades et diplomates.Puisque ces personnes bénéficiaient d'un titre de séjour basé sur leur accréditation diplomatique auprès des institutions européennes, leur permis de séjour en Belgique est interrompu parallèlement à la révocation de l'accréditation.

"Les privilèges et immunités des citoyens russes concernés seront révoqués et ils seront tenus de quitter le territoire belge", précise le communiqué du Service européen pour l'action extérieure. Concrètement, il revient aux autorités belges de révoquer le titre de séjour et de signifier aux personnes concernées qu'elles doivent quitter le pays. Selon une source proche du dossier, la décision européenne a été prise en collaboration avec les Affaires étrangères, et des ordres de quitter le territoire dans les deux semaines ont déjà été envoyés aux 19 diplomates.

19:23 le 05/04/2022

La Grande-Bretagne a gelé 350 milliards de dollars de devises étrangères du régime russe, le "trésor de guerre" du président Vladimir Poutine, a annoncé à Varsovie la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss.

"Jusqu'à présent, nos sanctions ont eu un effet paralysant sur ceux qui alimentent et financent la machine de guerre de Poutine. Cette semaine, nous annoncerons que nous avons gelé plus de 350 milliards de dollars du trésor de guerre de Poutine", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse commune avec son homologue polonais Zbigniew Rau.

Cette somme correspond à "plus de 60 % des 604 milliards de dollars de devises étrangères du régime", a-t-elle indiqué. "Les réserves non disponibles, nos sanctions coordonnées repoussent l'économie russe à l'ère soviétique. Mais nous pouvons, et nous devons, faire plus", a souligné Mme Truss.

18:52 le 05/04/2022

Zelensky exhorte l'ONU à agir

Volodymyr Zelensky a exhorté l'ONU à agir "immédiatement" face aux "crimes de guerre" commis selon lui par la Russie dans son pays, sans quoi les Nations unies n'auraient qu'à "simplement fermer".

Il a fait diffuser une vidéo présentant des images très crues de personnes tuées en Ukraine, dont la violence a provoqué une réaction indignée de la présidente en exercice de cette instance.

La Russie se renforce vers le Donbass

La Russie se renforce pour "prendre le contrôle de l'ensemble du Donbass", dans l'est de l'Ukraine, et réaliser "un pont terrestre avec la Crimée", annexée par Moscou en 2014, a affirmé le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Armes à sous-munitions

L'ONU "a reçu des allégations crédibles selon lesquelles les forces russes auraient utilisé des armes à sous-munitions dans des zones peuplées au moins 24 fois" en Ukraine depuis l'invasion de fin février, a affirmé devant le Conseil de sécurité une haute responsable de l'Organisation.

"Les allégations selon lesquelles les forces ukrainiennes auraient utilisé de telles armes font également l'objet d'une enquête", a ajouté la secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo.

Boutcha: civils visés "délibérément"

Les images sortant de Boutcha, ville ukrainienne où ont été découverts des dizaines de cadavres après le retrait de troupes russes, "pointent vers des civils ciblés délibérément", a affirmé une porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme.

Situation "invivable" à Marioupol

Marioupol a "dépassé le stade de la catastrophe humanitaire", a affirmé à l'AFP le maire de cette ville du sud-est de l'Ukraine assiégée par l'armée russe, qualifiant d'"invivable" la situation des quelque 120.000 habitants toujours sur place.

UE : nouvelles sanctions en débat

La Commission européenne a proposé aux Vingt-Sept de durcir les sanctions contre Moscou, en arrêtant leurs achats de charbon russe, qui représentent 45% des importations de l'UE, et en fermant les ports européens aux bateaux russes ou opérés par des Russes.

Poutine menace de représailles

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé mardi la "pression" exercée contre Gazprom en Europe, soulignant que nationaliser des actifs russes était "une arme à double tranchant".

Près de 200 diplomates russes expulsés

Après la France et l'Allemagne lundi, l'Italie, l'Espagne et la Slovénie notamment ont à leur tour expulsé mardi en masse des diplomates russes, marquant une nouvelle dégradation des relations avec Moscou après la découverte de massacres imputés aux forces russes près de Kiev.

18:31 le 05/04/2022

L'ONU "a reçu des allégations crédibles selon lesquelles les forces russes auraient utilisé des armes à sous-munitions dans des zones peuplées au moins 24 fois" en Ukraine depuis l'invasion de fin février, a affirmé mardi devant le Conseil de sécurité une haute responsable de l'Organisation.

"Les allégations selon lesquelles les forces ukrainiennes auraient utilisé de telles armes font également l'objet d'une enquête", a ajouté la secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo. "Ces armes causent la plupart des victimes civiles ainsi que la destruction massive des infrastructures civiles, y compris les bâtiments résidentiels, les hôpitaux, les écoles, les stations d'eau et les systèmes électriques", a-t-elle dénoncé.

18:11 le 05/04/2022

La Russie a procédé à l'évacuation de "600.000 personnes" d'Ukraine, qui ne sont pas parties "sous la contrainte ou enlevées" comme le dit l'Occident, a affirmé au Conseil de sécurité l'ambassadeur russe auprès de l'ONU, Vassily Nebenzia.

"Nous ne sommes pas venus en Ukraine conquérir des territoires", a-t-il aussi déclaré, en contestant à nouveau les accusations d'atrocités visant l'armée russe.

17:48 le 05/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a comparé la guerre en Ukraine au massacre de Guernica, petite ville du Pays basque espagnol bombardée en 1937 par l'aviation nazie durant la Guerre civile espagnole.

"Nous sommes en avril 2022 mais on se croirait en avril 1937, quand le monde a appris ce qui se passait dans l'une de vos villes, Guernica", a déclaré le président ukrainien lors d'une intervention diffusée en direct à la Chambre des députés espagnole, en référence à l'attaque de la Légion Condor allemande, qui a causé, selon les historiens, la mort de 150 à 300 personnes.

17:41 le 05/04/2022

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a fait diffuser au Conseil de sécurité de l'ONU une vidéo présentant des images très crues de personnes tuées en Ukraine, dont la violence a provoqué une réaction indignée de la présidente en exercice de cette instance.

Ce sont des "images épouvantables", a déclaré l'ambassadrice britannique Barbara Woodward, en se disant "scandalisée". Plusieurs corps ou parties de corps figuraient sur ces images, sur un fond sonore accentuant la dramatisation de la vidéo.

Lire aussi: La barbarie de Boutcha va-t-elle définitivement changer la tournure de la guerre en Ukraine?

17:28 le 05/04/2022

La Slovénie a décidé à son tour d'expulser 33 diplomates russes pour exprimer sa "vive protestation" et son "choc" après la découverte de nombreux cadavres dans la ville ukrainienne libérée de Boutcha, où Kiev accuse les Russes de massacre.

Le ministère des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur russe Timur Ejvazov pour lui annoncer une forte réduction du personnel diplomatique et administratif, selon un communiqué. Une porte-parole a précisé à l'AFP que 33 personnes étaient affectées par cette mesure.

Lire aussi: La barbarie de Boutcha va-t-elle définitivement changer la tournure de la guerre en Ukraine?

17:20 le 05/04/2022

La République tchèque est devenue le premier État à envoyer des chars en Ukraine depuis l'invasion du pays par la Russie. Il s'agit d'un nombre non précisé de chars T-72 de l'ère soviétique et d'une série de véhicules de combat BPM-1 qui ressemblent beaucoup à un char. Le BPM-1 date également de l'époque de l'Union soviétique.

La ministre tchèque de la Défense, Jana Cernochova, a confirmé l'information sans entrer dans les détails, ont rapporté les médias tchèques. La décision aurait été prise après concertation avec les pays de l'OTAN. L'Ukraine a acheté la semaine dernière des chars de type BMP-1 à une entreprise tchèque. Ces engins au nombre de 58 auraient été utilisés autrefois par l'armée est-allemande. Les véhicules blindés BMP-1 de l'Union soviétique faisaient partie de l'équipement standard du Pacte de Varsovie. Après la réunification de l'Allemagne, ces chars sont devenus la propriété de l'armée allemande qui a réussi à les vendre à la Suède dans les années 90. Le pays scandinave les ensuite revendus à une société tchèque.

17:12 le 05/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé devant l'ONU que la Russie soit "tenue responsable" pour "les pires crimes de guerre" depuis la Seconde guerre mondiale, selon lui.

Volodymyr Zelensky a notamment affirmé devant le Conseil de sécurité que les forces russes avaient envoyé "des centaines de milliers" d'Ukrainiens en Russie depuis le début de la guerre.

Il exhorte l'ONU à agir "immédiatement.

Lire aussi: "Crimes de guerre", "génocide": qui peut vraiment punir Vladimir Poutine?

16:36 le 05/04/2022

La guerre menée par la Russie en Ukraine, "en violation de la Charte des Nations unies", a des conséquences dans 74 pays en développement, touchant 1,2 milliard de personnes, a affirmé le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à l'ouverture d'une réunion du Conseil de sécurité.

16:11 le 05/04/2022

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a dénoncé une "campagne délibérée pour tuer, torturer, violer" à Boutcha, ville ukrainienne où ont été découverts des dizaines de cadavres après le retrait de troupes russes.

"Ce que nous avons vu à Boutcha n'est pas l'acte isolé d'une unité dévoyée. C'est une campagne délibérée pour tuer, torturer, violer, commettre des atrocités", a-t-il déclaré avant de s'envoler pour Bruxelles. "Cela renforce notre détermination et la détermination de pays à travers le monde à s'assurer que d'une façon ou d'une autre, un jour ou l'autre, ceux qui ont commis ces actes soient tenus pour responsables", a-t-il affirmé.

16:06 le 05/04/2022

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a annoncé avoir décidé de déclarer "persona non grata" plusieurs membres de la représentation de la Russie auprès de l'UE à cause "d'activités contraires" à leur statut de diplomates.

"L'ambassadeur russe a été convoqué aujourd'hui par le secrétaire général du service d'actions extérieures pour lui communiquer cette décision", a-t-il précisé. Josep Borrell n'a pas précisé le nombre de diplomates russes concernés par cette mesure.

15:55 le 05/04/2022

Le président russe Vladimir Poutine a proposé de "surveiller" les livraisons alimentaires vers les pays "hostiles" au Kremlin, en pleine vague de sanctions contre Moscou ayant des conséquences sur de nombreux secteurs agricoles.

"Cette année, sur fond de pénurie alimentaire mondiale, nous allons devoir être plus attentifs aux livraisons alimentaires à l'étranger et surveiller en particulier les conditions de ces exportations vers les pays qui mènent contre nous une politique hostile", a affirmé M. Poutine, lors d'une réunion retransmise à la télévision publique. Vladimir Poutine a aussi dénoncé la "pression" exercée contre Gazprom en Europe, soulignant que nationaliser des actifs russes était "une arme à double tranchant".

"La situation dans le domaine énergétique s'aggrave à cause de mesures grossières, qui ne sont pas liées au marché, notamment la pression administrative sur notre société Gazprom dans plusieurs pays européens", a-t-il dit à la télévision, après que l'Allemagne a annoncé la veille prendre le contrôle temporaire d'une filiale allemande du géant gazier.

15:23 le 05/04/2022

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dit redouter la découverte "d'autres atrocités" lors de la reprise des territoires contrôlés par les Russes en Ukraine et a dénoncé des "crimes de guerre".

"Je crains que nous soyons témoins d'autres atrocités. Les Russes contrôlent encore une partie du territoire ukrainien. Quand il sera repris, nous risquons de découvrir plus de fosses communes, plus d'atrocités, de crimes de guerre, et cela souligne l'importance d'enquêtes pour établir tous les faits afin que les responsables soient traduits en justice", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

14:50 le 05/04/2022

La Commission européenne a proposé aux Vingt-Sept de durcir les sanctions contre Moscou, en arrêtant leurs achats de charbon russe, qui représentent 45% des importations de l'UE, et en fermant les ports européens aux bateaux opérés par des Russes.

Après la découverte d'un grand nombre de corps dans la région de Kiev, "il faut clairement accroître encore notre pression" sur Moscou, a estimé la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Bruxelles propose également de durcir les sanctions bancaires existantes et d'interdire pour 10 milliards d'euros d'exportations d'équipements et composants industriels cruciaux vers la Russie, comme les semi-conducteurs avancés.

14:39 le 05/04/2022

La Russie se renforce pour "prendre le contrôle de l'ensemble du Donbass", dans l'est de l'Ukraine, et réaliser "un pont terrestre avec la Crimée", annexée par Moscou en 2014, a affirmé le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Nous sommes dans une phase cruciale de la guerre", a-t-il averti au cours d'une conférence de presse à la veille d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Alliance.

14:30 le 05/04/2022

Les Etats-Unis n'autorisent plus la Russie, à partir de mardi, à rembourser sa dette avec des dollars détenus dans des banques américaines, renforçant la pression et faisant croître le risque d'un défaut de paiement russe.

"Aujourd'hui est la date limite pour que la Russie effectue un autre paiement de la dette", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Trésor américain, précisant qu'avec cette mesure, "la Russie doit choisir entre vider ses réserves de dollars restantes ou (utiliser) de nouveaux revenus entrants, ou faire défaut".

14:13 le 05/04/2022

Les 27 pays de l'UE discutent de sanctions sur les importations de charbon et pétrole russes, après la découverte d'un grand nombre de corps dans la région de Kiev, a indiqué un responsable européen à Luxembourg.

14:12 le 05/04/2022

Le nombre de déplacés internes en Ukraine a franchi la barre des sept millions. Ce chiffre est en augmentation de 10% par rapport à la précédente évaluation le 16 mars, a affirmé à Genève l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

13:52 le 05/04/2022

Le Kremlin a dénoncé le "manque de clairvoyance" européenne après l'expulsion d'Europe de plus de 120 diplomates russes en raison de l'offensive russe en Ukraine.

"Nous le regrettons. La réduction des possibilités de communiquer au niveau diplomatique dans ces conditions difficiles" dénote d'un "manque de clairvoyance qui va compliquer davantage la communication (entre la Russie et l'UE, ndlr) nécessaire pour trouver des solutions", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Et cela va entraîner inévitablement des mesures de représailles", a-t-il ajouté.

13:51 le 05/04/2022

Le parquet national antiterroriste (Pnat) français a annoncé avoir ouvert trois nouvelles enquêtes pour "crimes de guerre", pour des faits commis au préjudice de ressortissants français en Ukraine depuis l'invasion de la Russie.

12:26 le 05/04/2022

Les images sortant de Boutcha, ville ukrainienne où ont été découvert des dizaines de cadavres après le retrait de troupes russes, "pointent vers des civils ciblés délibérement", a affirmé mardi une porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme.

Plus d'infos ici.

12:15 le 05/04/2022

Pékin a réitéré son appel à des pourparlers de paix pour résoudre le conflit en Ukraine lors d'un entretien entre les ministres chinois et ukrainien des Affaires étrangères, alors que les forces russes sont accusées d'avoir commis des massacres.

11:19 le 05/04/2022

L'Italie a décidé d'expulser 30 diplomates russes pour des raisons de "sécurité nationale", a déclaré à Berlin le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio à la chaîne d'information italienne RaiNews24.

Cette décision de l'Italie fait suite à des mesures similaires prises lundi par l'Allemagne et la France et mardi matin par le Danemark.

11:13 le 05/04/2022

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell se rendront à Kiev "cette semaine" pour rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a annoncé le porte-parole en chef de la Commission, sur Twitter.

Ce déplacement fait suite à celui de la présidente du Parlement européen Roberta Metsola, vendredi. Il intervient avant une conférence des donateurs pour l'Ukraine, prévue samedi à Varsovie (Pologne), alors que les Vingt-sept discutent cette semaine d'un nouveau train de sanctions contre Moscou, après les images de civils massacrés à Boutcha et ailleurs en Ukraine.

11:08 le 05/04/2022

La Russie a accusé les autorités ukrainiennes de préparer des "mises en scène" de civils tués par les forces de Moscou dans plusieurs villes, en pleine indignation internationale après la découverte de cadavres dans la ville de Boutcha.

Plus d'infos ici.

10:33 le 05/04/2022

Les forces ukrainiennes ont repris un "territoire important" aux troupes russes dans le nord du pays, affirme le ministère britannique de la Défense dans son dernier rapport sur la guerre en Ukraine.

"Dans certaines des régions reconquises, les combats vont probablement se poursuivre à un faible niveau, mais comme le reste des forces russes se retire, leur intensité va baisser sensiblement cette semaine", est-il indiqué dans le rapport. Le ministère a ajouté que les soldats russes devront probablement être "rééquipés et récupérés" avant de pouvoir être redéployés pour des opérations dans l'est du pays.

10:24 le 05/04/2022

La "plus grande" plateforme de vente du darknet mondial, dénommée "Hydra Market" et opérant en langue russe depuis 2015, a été démantelée et des bitcoins d'une valeur de 23 millions d'euros ont été saisis, a annoncé la justice allemande.

10:22 le 05/04/2022

La Russie ne pourra plus payer sa dette nationale à partir de comptes en dollars détenus dans des institutions financières américaines, selon une nouvelle sanction imposée à Moscou par le Trésor américain.

Cette mesure implique un repositionnement de la Russie, qui devra choisir entre trois options moins intéressantes, annonce un porte-parole du ministère: payer sa dette grâce aux dollars qu'elle possède encore en réserve sur son territoire, dépenser immédiatement les nouveaux revenus ou se placer en défaut de paiement. Autant d'options destinées à affaiblir l'économie russe.

10:03 le 05/04/2022

Les habitants de la ville portuaire assiégée de Marioupol ne pourront cependant quitter la ville qu'en voitures privées, a déclaré la vice-première ministre ukrainienne Iryna Vereshchuk, selon l'agence de presse Ukrinform.

Elle a accusé les troupes russes de continuer à empêcher les convois humanitaires d'atteindre Marioupol. Depuis des semaines, Kiev et Moscou s'accusent mutuellement de saboter l'évacuation des civils.

Selon Mme Vereshchuk, les employés de la Croix-Rouge qui auraient été détenus dans le village de Manhouch, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Marioupol, ont depuis été libérés. Mardi, la Croix-Rouge devait entamer une nouvelle tentative pour amener les personnes présentes dans des bus vers la ville de Zaporijjia.

Environ 600 soldats russes sont actuellement détenus comme prisonniers de guerre par l'Ukraine, selon Mme Vereshchuk.

Les autorités ukrainiennes cherchent des moyens d'atteindre les Ukrainiens détenus en captivité par le biais de la Croix-Rouge et veulent amener la Russie à les libérer, a-t-elle ajouté. Dans les régions des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, certaines personnes seraient des prisonniers de guerre russes depuis 2014.

09:51 le 05/04/2022

L'équipe du Comité international de la Croix-Rouge, détenue par la police dans une zone contrôlée par les troupes russes près de Marioupol en Ukraine, "a été libérée dans la nuit", a indiqué un porte-parole du CICR.

L'équipe, qui avait été arrêtée à Mangush à 20 kilomètres à l'ouest de Marioupol, "se concentre désormais sur la poursuite des opérations d'évacuation humanitaire", précise le porte-parole, ajoutant que cet incident "montre la volatilité et la complexité" de cette opération

08:45 le 05/04/202207:30 le 05/04/2022

Depuis le début du train de sanctions occidentales contre la Russie, la Belgique a bloqué pour 196,4 milliards d'euros de transactions interdites et gelé 2,7 milliards d'euros d'actifs russes dans notre pays, selon des chiffres du ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V). A lire ici

06:17 le 05/04/2022

Une offensive russe concentrée sur l'est du pays, mais sans que les attaques contre des cibles civiles ne faiblissent: les Etats-Unis estiment que la guerre en Ukraine aborde une nouvelle phase, appelant une nouvelle réponse des Occidentaux. Selon le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan la Russie "est en train de repositionner ses forces pour concentrer son offensive sur l'est et des parties du sud de l'Ukraine". Elle "a essayé de soumettre toute l'Ukraine et a échoué", a-t-il jugé, estimant que cette nouvelle phase "pourrait durer des mois ou plus". Selon Washington, "Moscou va continuer les frappes aériennes et les tirs de missiles sur le reste du pays pour causer des dégâts militaires et économiques et aussi, clairement, pour semer la terreur".

06:14 le 05/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky va s'exprimer mardi devant le Conseil de sécurité de l'ONU, après la découverte de massacres imputés aux forces russes près de Kiev, et notamment à Boutcha. Dans une vidéo diffusée dans la nuit de lundi à mardi, M. Zelensky a confirmé cette intervention, dont on ne sait pas si elle aura lieu en direct ou en différé. "Le temps viendra quand chaque Russe apprendra toute la vérité sur qui d'entre leurs compatriotes a tué. Qui a donné les ordres", a-t-il déclaré dans cette vidéo, appelant à renforcer les sanctions contre Moscou et à livrer davantage d'armements à son pays. Plus tôt lundi, il s'était rendu à Boutcha où des dizaines de cadavres ont été retrouvés dans cette petite localité située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Kiev, après le retrait des forces russes.

22:45 le 04/04/2022

Les Etats-Unis et leurs alliés veulent annoncer "cette semaine" de nouvelles sanctions économiques contre la Russie, a annoncé le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan.

Il a indiqué que les discussions entre Occidentaux à l'heure actuelle portaient notamment sur de possibles mesures "en lien avec l'énergie", sujet très sensible pour les Européens, qui sont très dépendants du gaz russe.

Lire aussi: "Crimes de guerre", "génocide": qui peut vraiment punir Vladimir Poutine?

Il a par ailleurs promis "d'autres annonces d'assistance militaire supplémentaire dans les prochains jours" pour l'Ukraine, sans plus de précisions, notant que les équipements destinés à l'armée ukrainienne pouvaient provenir des Etats-Unis eux-mêmes ou être acheminés depuis d'autres pays.

21:55 le 04/04/2022

Le gouvernement américain a annoncé lundi avoir approuvé la vente de huit avions de combat F-16 à la Bulgarie pour "renforcer la sécurité" de ce membre de l'Otan, sur fond de guerre menée par la Russie en Ukraine.

Le département d'Etat américain a déclaré dans un communiqué avoir notifié au Congrès des Etats-Unis son intention de vendre ces chasseurs et des munitions à ce pays d'Europe de l'Est pour un montant de 1,67 milliard de dollars. Il n'a pas précisé si cette vente pourrait ouvrir la voie au transfert à l'Ukraine d'avions de combat de fabrication soviétique, dont dispose la Bulgarie.

Kiev réclame de ses partenaires occidentaux des Mig-29 que ses militaires savent déjà piloter, et dont disposent une poignée de pays d'Europe de l'Est. Un possible transfert de tels avions russes depuis la Pologne avait été discuté début mars, avant que les Etats-Unis s'y opposent, redoutant que la Russie puisse y voir une trop grande implication directe de l'Otan dans le conflit.

Selon le département d'Etat, la vente de F-16 "va améliorer la capacité de la Bulgarie à faire face aux menaces actuelles et futures, en permettant à l'armée de l'air bulgare de déployer régulièrement des avions de chasse moderne dans la région de la mer Noire" dont l'Ukraine est aussi riveraine.

Le renforcement du "flanc oriental" de l'Alliance atlantique fait partie de la stratégie de Washington pour répondre à l'invasion russe de l'Ukraine.

Lire aussi: "Sans l'OTAN, Poutine serait aux portes de Varsovie"

21:51 le 04/04/2022

Les habitants de Kiev ayant fui l'invasion russe ont été appelés par le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko à ne pas y retourner avant "au moins une semaine", des bombardements russes pouvant encore, selon lui, s'y produire.

"Nous n'excluons pas la possibilité de tirs de roquettes. Oui, notre défense antiaérienne fonctionne parfaitement. Mais tout peut arriver. Je demande donc aux gens d'attendre pour le moment et de ne pas revenir", a-t-il dit dans un message sur Telegram.

"Le couvre-feu est (actuellement) en vigueur 24 heures sur 24 dans plusieurs zones de la région de Kiev. Dans les villes proches de la capitale, où les combats ont eu lieu, on trouve également un grand nombre d'engins explosifs. Ce qui peut constituer une grande menace", a par ailleurs déclaré le maire.

Les autorités ukrainiennes ont annoncé ce week-end que la région de Kiev avait été totalement "libérée", après le retrait des forces russes.

La capitale ukrainienne a subi de nombreuses frappes dans les semaines ayant suivi le début de l'offensive russe, le 24 février.

20:59 le 04/04/2022

Dix civils ont été tués et au moins 46 blessés dans des bombardements sur Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé son maire, Oleksandre Senkevitch.

Une première frappe de l'armée russe à 04H00 GMT a fait "un mort et cinq blessés, dont deux graves", avant une autre dans laquelle "ont été tuées 10 personnes et 41 autres blessées", a-t-il déclaré dans un message-vidéo, précisant que le nombre des victimes pouvait encore augmenter.

20:50 le 04/04/2022

La Russie a jugé que ses relations avec l'Allemagne allaient encore plus se "détériorer" après la décision "inamicale" de Berlin d'expulser une quarantaine de diplomates russes en lien avec le conflit en Ukraine.

"La réduction infondée du personnel diplomatique des missions russes en Allemagne va rétrécir l'espace permettant de maintenir le dialogue entre nos pays, ce qui va conduire à une détérioration supplémentaire des relations russo-allemandes", a déclaré l'ambassade russe à Berlin dans un communiqué publié sur Telegram.

L'Allemagne a annoncé cette expulsion massive de diplomates russes dans un contexte d'indignation européenne autour de l'offensive menée par Moscou en Ukraine, indignation qui a redoublé après la récente découverte de cadavres dans la ville de Boutcha.

20:31 le 04/04/2022

Les corps de cinq hommes avec les mains liées ont été retrouvés dans la cave d'un sanatorium pour enfants à Boutcha, une ville près de Kiev reprise par les Ukrainiens aux Russes où des massacres ont été perpétrés, a annoncé lundi le bureau de la procureure générale d'Ukraine.

Ces "civils non armés" dont les cadavres ont été mis au jour par les forces de l'ordre ont été "battus" avant d'être tués par des "soldats des forces armées de la Fédération de Russie", a-t-on assuré de même source sur Telegram. Des photos montrant ces corps accompagnent ce communiqué.

20:27 le 04/04/2022

La Russie a affirmé avoir renforcé son aide humanitaire dans les zones qu'elle contrôle en Ukraine, lors d'une visite à Moscou du secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, le Britannique Martin Griffiths.

Lors d'une rencontre avec le haut responsable onusien, le vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine a souligné "la hausse de l'assistance humanitaire à la population ukrainienne dans les zones contrôlées par les forces armées russes" et dans les zones séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

M. Fomine a aussi jeté la responsabilité de la "détérioration de la situation humanitaire" sur Kiev, accusant les autorités ukrainiennes et des "bataillons nationalistes" de "retenir les civils dans les villes" touchées par les affrontements.

20:24 le 04/04/2022

La Russie va présenter des "documents" montrant, selon elle, la "vraie nature" des événements dans la ville ukrainienne de Boutcha, où les forces de Moscou sont accusées d'avoir tué des civils, a indiqué son ministre des Affaires étrangères.

"Aujourd'hui, par l'intermédiaire de notre représentant permanent (aux Nations unies), nous allons organiser une conférence de presse lors de laquelle des documents précis seront présentés sur la vraie nature des événements", a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Le ministère russe des Affaires étrangères a précisé que cette conférence aurait lieu à 19H30 GMT au siège des Nations unies à New York.

Lire aussi: La barbarie de Boutcha va-t-elle définitivement changer la tournure de la guerre en Ukraine?

20:21 le 04/04/2022

Les forces russes préparent une "attaque massive" contre les troupes ukrainiennes dans la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé lundi son gouverneur, Serguiï Gaïdaï.

"Nous voyons que des équipements arrivent de différentes directions, qu'ils (les Russes) amènent des hommes, qu'ils apportent du carburant (...). Nous comprenons qu'ils se préparent à une attaque massive", a-t-il déclaré dans un message-vidéo.

"Les bombardements sont de plus en plus denses. Cette nuit, il y a eu une tentative de percée à Roubijné (non loin de Lougansk, ndlr), nos défenseurs l'ont repoussée, ont mis hors d'état de nuire plusieurs chars, il y avait des dizaines de cadavres" de soldats russes, a poursuivi M. Gaïdaï.

"Hier, malheureusement, dans l'explosion d'une mine ou d'un obus d'artillerie, deux bénévoles sont morts" et "une église a été bombardée", "deux prêtres ont été blessés", a-t-il ajouté, sans fournir d'autres détails à ce sujet.

Le gouverneur a en conséquence appelé les habitants de la région à partir.

20:20 le 04/04/2022

La France va expulser 35 diplomates russes "dont les activités sont contraires à (ses) intérêts", a-t-on appris de source proche du ministère français des Affaires étrangères.

"Cette action s'inscrit dans une démarche européenne", explique un communiqué du ministère. "Notre première responsabilité est toujours d'assurer la sécurité des Français et des Européens", précise ce texte.

18:08 le 04/04/2022

L'Allemagne a décidé d'expulser "un nombre élevé" de diplomates russes en poste à Berlin, en lien avec la guerre en Ukraine, a annoncé lundi la ministre des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, alors que selon des informations obtenues par l'AFP, leur nombre s'élève à 40.

La cheffe de la diplomatie a souligné que ces employés de l'ambassade de Russie constituaient "une menace pour ceux et celles qui cherchent une protection chez nous". L'Allemagne accueille plus de 300.000 réfugiés ukrainiens ayant fui les combats dans leur pays depuis le 24 février.

18:06 le 04/04/2022

L'Etat allemand va prendre le contrôle temporaire de la filiale allemande du géant russe Gazprom, en raison de son "importance pour l'approvisionnement" en énergie de l'Allemagne, a annoncé le ministre de l'Economie Robert Habeck. Plus d'infos ici.

Lire aussi: Se priver de gaz russe, une option supportable pour les économies européennes, selon une étude

17:26 le 04/04/2022

Les soldats ukrainiens capturés par l'armée russe et récemment libérés ont fait état de "traitements inhumains" subis en captivité, a affirmé lundi Lioudmila Denissova, chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien.

"Les soldats ukrainiens ont raconté le traitement inhumain qu'ils avaient subi de la part de la Russie", a-t-elle dénoncé sur Facebook, évoquant notamment différentes sortes d'atteintes physiques.

"Ils étaient gardés dans un champs, dans une fosse, dans un garage. Régulièrement, l'un était sorti: frappé à coups de crosse, victimes de tir au niveau de son oreille, intimidé", poursuit Mme Denissova.

Evoquant des marins capturés dans les premiers jours de l'invasion sur l'île aux Serpents, en mer Noire, elle a indiqué qu'ils étaient "gardés dans un camp de tentes par -20°C, ce qui a engendré des gelures sur beaucoup de garçons" et qu'un chien était laissé en liberté dans leur camp.

Lire aussi:"Crimes de guerre", "génocide": qui peut vraiment punir Vladimir Poutine?

17:23 le 04/04/2022

L'UE discute en "urgence" de nouvelles sanctions contre Moscou, réclamées notamment par la France et l'Allemagne, après la découverte d'un grand nombre de corps de civils dans la région de Kiev, notamment à Boutcha, a indiqué lundi le haut représentant de l'UE Josep Borrell.

L'UE "condamne dans les termes les plus forts les atrocités rapportées commises par les forces armées russes dans plusieurs villes ukrainiennes occupées, qui ont maintenant été libérées", ajoute M. Borrell dans un communiqué.

Vincent Van Peteghem, qui participe à la réunion pour la Belgique, a appuyé la nécessité de prévoir un nouveau paquet de sanctions, après les images révélées durant le week-end. "Je pense que l'on devrait accélérer le processus d'un cinquième paquet de sanctions. Bien sûr, elles doivent avoir davantage d'impact sur la Russie que sur l'UE", a-t-il souligné à son arrivée, sans nommer cependant le gaz. Pour ce qui est du pétrole, "la Belgique ne s'opposera certainement pas" à une mesure visant ce secteur, a-t-il affirmé.

Lire aussi: "Crimes de guerre", "génocide": qui peut vraiment punir Vladimir Poutine?

17:11 le 04/04/2022

La National Gallery de Londres a renommé "Danseuses ukrainiennes" un tableau du peintre impressionniste français Edgar Degas connu jusque là sous le nom de "Danseuses russes", a indiqué le musée, interpellé sur cette oeuvre depuis l'invasion russe de l'Ukraine.

Le musée londonien a expliqué "avoir mis à jour le nom de la peinture pour mieux refléter le sujet de l'oeuvre", dans une déclaration transmise à l'AFP. Désormais intitulé "Danseuses ukrainiennes", le tableau du peintre français (1834 - 1917) dépeint des danseuses ayant dans leurs cheveux des rubans bleus et jaunes, les couleurs du drapeau ukrainien.

"Il est quasiment certain que ces danseuses sont ukrainiennes plutôt que russes", écrit le musée dans la description du tableau publiée sur son site internet.

16:49 le 04/04/2022

Le président américain Joe Biden a déclaré vouloir un "procès pour crimes de guerre" après la découverte de nombreux corps portant des vêtements civils à Boutcha, dans les environs de Kiev.

Il a également dit qu'il voulait prendre "des sanctions supplémentaires" contre la Russie, aux journalistes qui l'attendaient pour son retour à Washington, après un week-end dans sa résidence familiale du Delaware.

16:05 le 04/04/2022

L'Union européenne est prête à envoyer des équipes d'enquêteurs en Ukraine pour aider au recueil de preuves sur les crimes de guerre dont les forces russes sont accusées dans la région de Kiev, a annoncé la présidente de la Commission européenne.

"Les auteurs de ces crimes odieux ne doivent pas rester impunis. L'UE a mis en place une équipe d'enquête conjointe avec l'Ukraine pour recueillir des preuves et enquêter sur les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité", a déclaré Ursula von der Leyen.

15:51 le 04/04/2022

Les Etats-Unis vont tenter d'obtenir la "suspension" de la Russie du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, en réponse notamment "aux images de Boutcha", ville ukrainienne où ont été retrouvés les cadavres de nombreux civils, a annoncé l'ambassadrice américaine aux Nations unies.

"Nous ne pouvons pas laisser un Etat membre qui est en train de saper tous les principes qui nous tiennent à coeur participer au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU", a expliqué l'ambassadrice Linda Thomas-Greenfield.

15:34 le 04/04/2022

Le ministre ukrainien de la Défense, Oleksii Reznikov, a accusé lundi l'armée russe d'être responsable du massacre de civils dans la ville ukrainienne de Boutcha et a évoqué des représailles. "Un tel acte ne doit pas rester impuni", a-t-il déclaré. "Nos services de renseignement identifient systématiquement les intrus et les assassins. Tous. Chacun d'entre eux recevra ce qu'il 'mérite' en temps voulu", a-t-il écrit sur Facebook.

M. Reznikov a pointé du doigt la responsabilité des troupes russes qui occupaient la ville depuis des semaines et a comparé leurs actions à celles perpétrées en Ukraine par les SS durant la Seconde Guerre mondiale.

15:32 le 04/04/2022

La ville portuaire assiégée de Marioupol dans le sud-est de l'Ukraine est détruite "à 90%" et "40% de ses infrastructures" sont "irrécupérables", a annoncé son maire Vadim Boïtchenko. Il a également précisé qu'"environ 130.000 habitants" y restaient toujours coincés.

15:20 le 04/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est rendu à Boutcha, ville proche de Kiev récemment reprise par les troupes ukrainiennes où l'armée russe est accusée d'avoir commis un "massacre" sur la population civile.

"Chaque jour, lorsque nos combattants entrent et reprennent des territoires, vous voyez ce qu'il se passe", a déclaré M. Zelensky à des médias, en gilet pare-balles et accompagné de militaires ukrainiens, dans une rue de Boutcha dévastée par les combats. "Ce sont des crimes de guerre et ce sera reconnu par le monde comme un génocide", a déclaré M. Zelensky à des médias, dont l'AFP, dans une rue de cette ville où ont été retrouvés les cadavres de nombreux civils.

15:00 le 04/04/2022

L'ex-chancelière Angela Merkel a défendu lundi son refus, en 2008, d'engager le processus d'admission de l'Ukraine au sein de l'Otan face aux critiques de l'actuel président Volodymyr Zelensky qui a regretté la "peur absurde" manifestée par certains dirigeants à l'époque.

L'ancienne responsable allemande, qui a quitté la politique fin 2021, affirme, dans une courte déclaration publiée par sa porte-parole, qu'elle "assume ses décisions du sommet de l'Otan de 2008 à Bucarest". "Compte tenu des atrocités découvertes à Boutcha et dans d'autres endroits en Ukraine, tous les efforts du gouvernement et de la communauté internationale pour se tenir aux côtés de l'Ukraine et mettre fin à la barbarie et à la guerre de la Russie contre l'Ukraine bénéficient du plein soutien de l'ancienne chancelière", répond la porte-parole de Mme Merkel dans son message.

14:53 le 04/04/2022

En Ukraine, la guerre n'empêche pas les amoureux de convoler. A Kharkiv, ville de l'Est ciblée par d'intenses bombardements, Anton Sokolov et Nastya Gracheva se sont dit oui dans une station de métro avant de entre les décombres.

Voir les images ici.

13:35 le 04/04/2022

La Haute-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU s'est déclarée "horrifiée" lundi par les images des corps dans la ville ukrainienne de Boutcha, découverts après le retrait des troupes russes, évoquant de possibles crimes de guerre.

"Les informations qui se font jour de cette zone et ailleurs soulèvent des questions graves et inquiétantes sur de possibles crimes de guerre et atteintes graves au droit international humanitaire et des violations graves des droits de l'homme", a souligné Michelle Bachelet dans un communiqué, appelant aussi "à préserver toutes les preuves".

Outre l'identification des corps pour prévenir les familles, Mme Bachelet a aussi demandé que tout soit mis en oeuvre pour déterminer les causes des décès. "Il est vital de mener une enquête indépendante et efficace" sur ce qui s'est passé à Boutcha pour que justice et réparation soient faites envers les victimes et leur famille, a encore souligné l'ancienne président du Chili.

12:21 le 04/04/2022

Des civils abattus derrière un vélo, dans la rue, ou en groupe derrière une maison détruite: le massacre qui a eu lieu à Boutcha par les troupes russes, dans la banlieue de Kiev, provoque l'indignation internationale. Qualifié de crime de guerre par le président Zelensky, de "possible génocide" par le premier ministre espagnol, cet acte de barbarie pourrait changer la tournure de la guerre en Ukraine.

Notre analyse est à lire ici.

12:12 le 04/04/2022

La Russie rejette "catégoriquement" toutes les accusations liées à la découverte d'un grand nombre de cadavres de civils à Boutcha, près de la capitale ukrainienne Kiev, a déclaré lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Nous rejetons catégoriquement toutes les accusations", a indiqué M. Peskov à la presse, assurant que les experts du ministère russe de la Défense avaient découvert des signes de "falsifications vidéo" et des "fakes" dans les images présentées par les autorités ukrainiennes comme preuves d'un massacre dont elles accusent la Russie. "A en juger par ce que nous avons vu, on ne peut pas faire confiance à ces images vidéo", a affirmé M. Peskov, en assurant qu'il fallait "mettre sérieusement en doute cette information".

11:26 le 04/04/2022

La Russie a annoncé qu'elle allait enquêter sur une "provocation" visant à "discréditer" les forces russes en Ukraine, après la découverte d'un grand nombre de cadavres de civils à Boutcha, près de Kiev.

"Afin de discréditer les militaires russes, le ministère de la Défense ukrainien a diffusé auprès des médias occidentaux des images tournées à Boutcha, dans la région de Kiev, comme preuve d'une tuerie de masse des civils", accuse le communiqué du Comité d'enquête russe chargé des principales enquêtes pénales du pays. "Selon les informations du ministère russe de la Défense, tous les matériaux diffusés par le régime de Kiev sur les crimes des militaires russes dans cette localité ne correspondent pas à la réalité et ont un caractère provocateur", affirme-t-il.

10:52 le 04/04/2022

Le Premier ministre belge, Alexander De Croo a réagi aux images provenant de Boutcha via Twitter. Selon lui, "ces crimes de guerre ne peuvent rester impunis".

"Les images terribles de la Tchétchénie ne s'effaceront jamais, les vies perdues ne seront jamais oubliées", a-t-il également tweeté. Il déclare que notre pays exprime son plein soutien à la Cour pénale internationale (CPI) pour "son important travail". Le libéral n'utilise pas le mot "génocide" dans son commentaire. Seuls quelques dirigeants européens, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki et son homologue espagnol Pedro Sanchez, ont jusqu'ici avancé ce terme pour tenter de décrire l'horreur révélée durant le week-end dans les environs de la capitale ukrainienne.

Plus tôt, Sophie Wilmès avait également réagi. Selon elle, aucune impunité ne peut être permise en ce qui concerne les crimes de guerre.

The horrific images of #Bucha will never fade. The lives lost never forgotten.

These war crimes cannot stay unpunished.

Belgium fully supports the @IntlCrimCourt in its important work ahead.

-- Alexander De Croo ???? (@alexanderdecroo) April 4, 2022 10:23 le 04/04/2022

Le Premier ministre polonais a appelé à créer une commission d'enquête internationale sur "le génocide" commis selon lui par l'armée russe dans des villes ukrainiennes, dont Boutcha.

"Ces massacres sanglants commis par des Russes, des soldats russes, méritent d'être appelés par leur nom. C'est un génocide, et il doit être jugé", a déclaré à la presse Mateusz Morawiecki. "C'est pourquoi nous proposons de mettre en place une commission internationale pour enquêter sur ce crime de génocide".

09:41 le 04/04/2022

Emmanuel Macron s'est déclaré "favorable" à ce que l'Union européenne décide de nouvelles sanctions vis-à-vis de la Russie, en évoquant le pétrole et le charbon, après la découverte de centaines de corps de civils dans la région de Kiev, notamment à Boutcha.

"Ce qui s'est passé à Boutcha impose un nouveau train de sanctions et des mesures très claires", a déclaré le président français sur France Inter. "Donc, nous allons nous coordonner avec nos partenaires européens, en particulier l'Allemagne" dans "les prochains jours", a-t-il ajouté, en évoquant des sanctions individuelles et des mesures sur "le charbon et le pétrole".

Les images qui nous parviennent de Boutcha, ville libérée près de Kiev, sont insoutenables. Dans les rues, des centaines de civils lâchement assassinés. Ma compassion pour les victimes, ma solidarité avec les Ukrainiens. Les autorités russes devront répondre de ces crimes.

-- Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) April 3, 2022 09:33 le 04/04/2022

Dimanche soir, 330 à 340 corps ont déjà été retrouvés après le massacre dans la ville de Boutcha, près de Kiev. C'est ce que rapportent plusieurs médias ukrainiens, notamment le journal Ukrajinska Prawda. La recherche des victimes se poursuit.

Les images de la petite ville de Boutcha, juste à côté de Kiev, où d'innombrables corps d'habitants ont été retrouvés dans les rues, ont suscité l'horreur internationale. Selon la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova, les corps sans vie de 410 civils ont été retrouvés dans les territoires de la région de Kiev récemment repris aux troupes russes.

08:46 le 04/04/2022

Après une COP26 qui s'est terminée sur un "optimisme naïf", pour Antonio Guterres, la guerre en Ukraine pourrait à l'inverse faire dérailler encore plus l'action en faveur du climat. A lire ici

07:11 le 04/04/2022

Depuis le début de l'invasion russe le 24 février, au moins 1.417 civils, dont 121 enfants, ont été officiellement tués en Ukraine, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. L'ONU estime que le nombre de civils tués est en réalité plus élevé car de nombreuses victimes n'ont pas pu être signalées et confirmées. La plupart des victimes civiles sont décédées à la suite d'engins explosifs, de tirs d'artillerie ou de missiles.

06:44 le 04/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a fustigé les troupes russes composées selon lui de "meurtriers, tortionnaires, violeurs, pilleurs" après le massacre de civils mis au jour à Boutcha, près de Kiev, qui devrait entraîner cette semaine de nouvelles sanctions occidentales contre Moscou. Le résumé de la situation est à lire ici.

06:18 le 04/04/2022

La Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU pour statuer sur les "provocations haineuses" commises selon elle par l'Ukraine à Boutcha, où les troupes russes sont accusées d'atrocités contre des civils. "A la lumière des provocations haineuses des radicaux ukrainiens à Boutcha, la Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU lundi 4 avril", a tweeté l'ambassadeur adjoint de la Russie aux Nations unies Dimitri Polianski.

05:30 le 04/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est intervenu dimanche via une allocution enregistrée lors de la 64e édition des Grammy Awards, équivalent des Oscars pour la musique américaine, pour demander le soutien à son pays, en proie à une invasion de la Russie. "La guerre. Qu'est-ce qui est l'exact opposé de la musique ? Le silence des villes en ruines et des gens tués", a lancé le président Zelensky avec son habituel t-shirt kaki, avant une performance de John Legend, rejoint sur scène par des artistes ukrainiens, Mika Newton et Lyuba Yakimchukt."Dites la vérité sur la guerre sur vos réseaux sociaux, à la télé. Soutenez-nous de toutes les manières possibles, toutes sauf le silence. Et après viendra la paix", a-t-il encore dit.

22:00 le 03/04/2022

Sept personnes ont été tuées et 34 blessées dans une frappe russe dimanche sur un quartier d'habitation à Kharkiv, la grande ville du nord-est de l'Ukraine, a annoncé le parquet local.

"Les occupants russes ont bombardé des bâtiments résidentiels dans le quartier Slobodskyy de Kharkiv. Résultat, une dizaine de maisons et un dépôt de trolleybus ont été endommagés. Selon les informations préliminaires, sept personnes ont été tuées, 34 ont été blessées, dont trois enfants", a déclaré le service de presse du bureau du procureur de la région.

20:45 le 03/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé dimanche que les dirigeants russes devaient être tenus pour responsables des "meurtres" et des "tortures" à Boutcha, une ville au nord-ouest de Kiev récemment reprise par les Ukrainiens où de nombreux civils ont été tués.

"Je veux que tous les dirigeants de la Fédération de Russie voient comment leurs ordres sont exécutés. Ce genre d'ordres (...). Et ils ont une responsabilité commune. Pour ces meurtres, pour ces tortures, pour les bras arrachés par des explosifs (...) Pour les balles tirées dans la nuque", a déclaré M. Zelensky, passant de l'ukrainien au russe, dans un message vidéo. Il a ajouté qu'un "mécanisme spécial" allait être créé pour enquêter sur tous les "crimes" russes en Ukraine.

"Ce mécanisme aidera l'Ukraine et le monde à traduire en justice ceux qui ont déclenché ou participé de quelque manière que ce soit à cette terrible guerre contre le peuple ukrainien et aux crimes contre notre peuple", a expliqué le chef de l'Etat. "Il est temps de tout faire pour que les crimes de guerre de l'armée russe soient la dernière manifestation de ce mal sur terre", a-t-il martelé. "Des centaines de personnes ont été tuées. Des civils torturés et abattus. (...) Même les corps des morts étaient minés !", a lâché M. Zelensky.

Pourquoi des civils ordinaires ont-ils été torturés à mort dans une ville paisible ?

"Je veux que chaque mère de chaque soldat russe voie les corps des personnes tuées à Boutcha, à Irpin, à Gostomel", des villes de la région de Kiev reconquises par les troupes ukrainiennes après le retrait des forces russes. "Qu'ont-elles fait ? Pourquoi ont-elles été tuées (...) Pourquoi des civils ordinaires ont-ils été torturés à mort dans une ville paisible ? Pourquoi ont-ils étranglé des femmes après leur avoir arraché des boucles d'oreille ? Comment des femmes pouvaient-elles être violées et tuées devant des enfants ? Malmener leurs corps même après la mort ? Pourquoi les chars ont-ils écrasé les corps des gens ? Qu'est-ce que Boutcha a fait à votre Russie ? Comment tout cela est-il devenu possible ?", s'est emporté le président.

Il s'est ensuite directement adressé aux "mères russes" qui ont, selon lui, élevé des "pillards", des "bourreaux" "privés de tout ce qui est humain" qui "tuent délibérément et avec plaisir". M. Zelensky a par ailleurs critiqué le "refus caché", en 2008, de l'Otan d'accueillir l'Ukraine en son sein à cause de la "peur absurde de certains responsables politiques à l'égard" de Moscou qui "pensaient qu'en rejetant l'Ukraine, ils pouvaient apaiser la Russie".

"Au cours des 14 années qui ont suivi cette erreur de calcul, l'Ukraine a connu une révolution et huit années de guerre dans le Donbass (est, où des séparatistes prorusses ont créé deux "républiques", ndlr) et maintenant (...) la pire guerre en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale". "J'invite Mme (Angela) Merkel (l'ex-chancelière allemande) et M. (Nicolas) Sarkozy (l'ancien président français) à visiter Boutcha et à voir à quoi la politique de concessions envers la Russie a abouti", a poursuivi M. Zelensky. Mais "nous ne blâmons pas l'Occident. Nous ne blâmons personne d'autre que les militaires russes (...) et ceux qui leur ont donné des ordres", a-t-il aussitôt ajouté.

20:24 le 03/04/2022

Au moins une personne a été tuée et trois blessées dimanche dans une frappe russe contre un hôpital à Roubijne, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé sur Telegram le gouverneur de la région Serguiï Gaïdaï, sans fournir d'autres détails.

Cette localité située près de Lougansk, dans la région du Donbass, a déjà été à de nombreuses reprises la cible de bombardements depuis le début de l'invasion russe, le 24 février.

19:45 le 03/04/2022

Une personne a été tuée et 14 blessées dans une frappe russe à Mykolaïv dans le sud de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur de la région Vitaliy Kim.

Un adolescent de quinze ans, légèrement touché, figure parmi les personnes hospitalisées, a-t-il précisé sur Telegram.

M. Kim a ajouté qu'il y avait eu un nombre pour le moment indéterminé de tués et de blessés dans un autre bombardement, à Okatchiv, une localité sur la mer Noire.

Ville-verrou sur la route d'Odessa, le plus grand port d'Ukraine, Mykolaïv a été longuement pilonnée lorsque l'armée russe avait en vain tenté de s'en emparer.

L'étau russe semblait s'y desserrer ces derniers jours.

19:15 le 03/04/2022

Les Nations unies ont estimé dimanche que la découverte de fosses communes à Boutcha en Ukraine après le retrait des forces russes soulevait de sérieuses questions quant à de "possibles crimes de guerre", soulignant l'importance de conserver toutes les preuves.

"Ce que l'on sait à ce jour soulève clairement des questions sérieuses et inquiétantes sur de possibles crimes de guerre et de graves violations du droit international humanitaire", a déclaré le bureau des droits de l'Homme de l'ONU.

L'Ukraine a accusé dimanche la Russie de "génocide", affirmant avoir retrouvé les corps de 410 civils dans la région de Kiev récemment reprise aux forces de Moscou.

Dans la seule ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev, près de 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes, selon les autorités ukrainiennes.

Le bureau des droits de l'Homme des Nations unies a déclaré que son personnel sur le terrain n'avait pas encore été en mesure de vérifier ces affirmations.

"Nous sommes très préoccupés par les photos et les vidéos disponibles, y compris les images de corps avec les mains liées dans le dos", a-t-il cependant ajouté.

Il n'a dans le même temps pas exclu que "des corps de soldats ukrainiens ou russes tués pendant les hostilités" figurent parmi les "quelque 300 cadavres que les autorités de la ville disent avoir retrouvés et enterrés".

"Les civils décédés de causes naturelles, de crises cardiaques ou d'autres problèmes de santé déclenchés par le stress et le manque d'accès aux médicaments et à l'aide médicale au cours du mois dernier, pourraient également faire partie des personnes retrouvées mortes dans les rues de la ville", a-t-il ajouté.

Mais compte tenu de la possibilité que des crimes de guerre aient été commis, l'ONU a estimé qu'il était important "d'exhumer et d'identifier tous les corps" afin d'établir les causes exactes de décès.

"Il est également important de prendre toutes les mesures pour assurer la préservation des preuves", a souligné l'ONU.

19:08 le 03/04/2022

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit dimanche "profondément choqué par les images de civils tués à Boutcha", dans la région de Kiev, où de nombreux corps ont été découverts après le départ des forces russes.

"Il est essentiel qu'une enquête indépendante permette de faire rendre des comptes" aux responsables, a-t-il ajouté dans un bref communiqué.

18:30 le 03/04/202218:26 le 03/04/2022

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a qualifié dimanche de "crimes de guerre" les "attaques abjectes" de la Russie contre des civils dans la ville ukrainienne de Boutcha, où de nombreux cadavres ont été découverts, promettant d'accroître les sanctions contre Moscou.

18:25 le 03/04/2022

Le pape François a de nouveau condamné dimanche à Malte "la guerre sacrilège" en Ukraine "martyrisée", quelques heures après la découverte de cadavres de civils qui a suscité choc et indignation.

"Prions pour la paix en pensant à la tragédie humanitaire de l'Ukraine martyrisée, encore sous les bombardements de cette guerre sacrilège", a déclaré le pape à l'issue d'une messe en plein air devant au moins 12.000 personnes dans la capitale La Valette.

18:07 le 03/04/2022

Les corps sans vie de 410 civils ont été retrouvés dans les territoires de la région de Kiev récemment repris aux troupes russes par les forces ukrainiennes, a annoncé dimanche la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova.

"410 corps de civils morts ont été évacués des territoires libérés" autour de la capitale et "les experts médico-légaux en ont déjà examiné 140", a-t-elle dit, s'exprimant au cours d'une émission retransmise sur plusieurs chaînes de télévision ukrainiennes.

Mme Venediktova a laissé entendre qu'il y avait sans doute beaucoup d'autres cadavres qui n'avaient pas encore été récupérés en vue d'être expertisés. Parallèlement, des témoins sont recherchés dans la population locale et des preuves photo et vidéo sont rassemblées, a poursuivi la procureure.

Dans la seule ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev, près de 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes, ont affirmé les autorités ukrainiennes.Les Ukrainiens ont repris le contrôle de la totalité de la région de Kiev après le retrait des soldats russes de villes-clés situées autour de la capitale, a annoncé samedi le ministère ukrainien de la Défense.

17:52 le 03/04/2022

Des centaines de personnes fuyaient dimanche la ville de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, par peur d'une possible offensive russe sur cette partie du pays, a constaté l'AFP.

La Russie a annoncé en fin de semaine vouloir "concentrer ses efforts sur la libération du Donbass", bassin minier de l'est de l'Ukraine où Kiev dit depuis craindre une aggravation de la situation.

Les forces russes tentent en effet de prendre en tenaille l'armée ukrainienne, déployée depuis 2014 le long d'une ligne de front passant à proximité de Donetsk au sud et Lougansk à l'est (capitales des deux "républiques" séparatistes pro-russes du même nom), qui va depuis peu jusqu'à Izioum au nord-ouest.

Capitale régionale de fait, depuis octobre 2014, du territoire encore sous contrôle de Kiev, Kramatorsk est située au centre de la région et serait alors encerclée par ce mouvement en tenaille, faisant craindre un sort semblable à celui de Marioupol, plus au sud, dévastée par les bombardements et les combats.

17:50 le 03/04/2022

Aucune impunité pour les crimes de guerre. Tel est le message qui résonnait dimanche dans les rangs du gouvernement fédéral après la découverte de nombreux cadavres dans la ville de Boutcha reprise à l'armée russe.

La réaction de Sophie Wilmès et d'autres autorités fédérales ici

Les images en provenance de la ville de #Bucha confirment les craintes qui nous ont poussés depuis février à soutenir l'ouverture de différentes enquêtes internationales dont celle de la CPI. Aucune impunité ne doit être permise.

-- Sophie Wilmès (@Sophie_Wilmes) April 3, 2022 17:15 le 03/04/2022

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi a dénoncé dimanche "les massacres de civils désarmés" en Ukraine et prévenu que "les autorités russes devront rendre des comptes".

"Les images des crimes commis à Boutcha et dans les autres zones libérées par l'armée ukrainienne nous laissent sans voix", a-t-il déclaré au lendemain de la découverte de nombreux corps dans les rues de Boutcha, près de Kiev, après le départ des forces russes.

"La cruauté des massacres de civils désarmés est terrifiante et intolérable. Les autorités russes doivent cesser immédiatement les hostilités, mettre fin aux violences contre les civils et devront rendre des comptes", a-t-il ajouté.

17:10 le 03/04/2022

Plus de 500.000 personnes sont retournées en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, a annoncé dimanche le ministère ukrainien de l'Intérieur.

"Au cours de la semaine écoulée, 144.000 personnes ont quitté l'Ukraine et 88.000 y sont arrivées. Au total (...), environ 537.000 de nos compatriotes sont rentrés en Ukraine", a déclaré dans un communiqué le ministère, citant les données du Service national des frontières.

17:00 le 03/04/2022

Le ministère russe de la Défense a assuré dimanche que ses forces n'avaient pas tué de civils à Boutcha, une ville proche de Kiev récemment reprise par les forces ukrainiennes.

"Pendant la période au cours de laquelle cette localité était sous le contrôle des forces armées russes, pas un seul résident local n'a souffert d'actions violentes", a déclaré le ministère dans un communiqué.

Il a ajouté que l'armée russe avait distribué 452 tonnes d'aide humanitaire aux civils dans ce secteur. Le ministère a ajouté que tous les habitants "avaient eu la possibilité de quitter librement" la localité "vers le nord", alors que les banlieues sud de la ville "étaient la cible de tirs des troupes ukrainiennes 24 heures sur 24".

Le communiqué a en outre affirmé que les images de cadavres dans les rues de la ville étaient "une nouvelle production du régime de Kiev pour les médias occidentaux".Il a assuré que toutes les unités militaires russes s'étaient retirées de Boutcha le 30 mars, au lendemain de l'annonce par la Russie qu'elle allait réduire de façon significative son activité dans le nord de l'Ukraine.

16:00 le 03/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé dimanche la Russie de commettre un "génocide" en Ukraine pour éliminer "toute la nation", au lendemain de la découverte de nombreux corps dans les rues d'une ville près de Kiev après le départ des forces russes.

"Oui, c'est un génocide. L'élimination de toute la nation et des gens, nous sommes citoyens d'Ukraine. Nous avons plus de 100 nationalités. Il s'agit de la destruction et de l'extermination de toutes ces nationalités", a-t-il déclaré dans un entretien avec la chaîne américaine CBS.

"Et cela se passe dans l'Europe du XXIe siècle", a-t-il soupiré, dénonçant "la torture de toute la nation".

L'Ukraine avait déjà accusé l'armée russe d'avoir commis un "massacre délibéré" de civils à Boutcha, une ville au nord-ouest de Kiev, ainsi que d'autres "horreurs" dans les régions désormais "libérées de l'envahisseur", qui ont déclenché l'indignation des Occidentaux et des appels à des sanctions supplémentaires contre Moscou.

Le président Zelensky a appelé au "retrait de 100% de leurs troupes" pour revenir "au moins" à la situation d'avant le 24 février, jour de l'invasion russe.

"Cela nous permettrait de commencer à discuter d'autres question sur la fin de l'occupation, comment nous vivons après cela", a-t-il ajouté sur CBS, selon des extraits diffusés sur Twitter.

"Je ne peux même pas avoir une rencontre tant qu'ils bombardent. Donc d'abord le cessez-le-feu, ensuite on peut rencontrer le président russe" Vladimir Poutine, a ajouté Volodymyr Zelensky.

"Tous les deux, nous allons discuter. Quand la fin de la guerre arrivera, et ensuite nous discuterons ensemble des garanties de sécurité, et du statut de neutralité", tout "en préservant notre souveraineté et une armée puissante", a-t-il estimé, énumérant les propositions ukrainiennes lors des pourparlers en cours avec Moscou.

"Et si cet accord est violé, nous devons avoir la possibilité de nous défendre", a-t-il prévenu.

"Une fois que nous aurons discuté de tout cela, toutes les troupes doivent être retirées. Et après leur retrait, on peut s'asseoir avec les pays qui serviront de garants de la sécurité", a-t-il ajouté.

15:55 le 03/04/2022

Les Etats-Unis et l'Otan ont exprimé dimanche leur horreur face aux récits d'atrocités contre les civils imputées aux forces russes à Boutcha, près de Kiev, avertissant que le départ de Moscou de cette région ne représentait ni un "vrai retrait" ni un espoir de désescalade.

"Ces images sont un coup de poing à l'estomac", a réagi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken sur la chaîne CNN, rappelant avoir prévenu "avant l'agression de la Russie" qu'elle risquait de "commettre des atrocités".

"Nous ne pouvons pas normaliser cela. C'est la réalité de ce qui se passe chaque jour, tant que la brutalité de la Russie contre l'Ukraine se poursuit. C'est pourquoi cela doit s'arrêter", a-t-il dit. Il a réaffirmé que les Etats-Unis contribuaient à "documenter" d'éventuels "crimes de guerre" auprès des institutions internationales pour que leurs responsables "rendent des comptes", refusant toutefois de dire s'il considérait qu'il s'agissait de "crimes contre l'humanité" ou même d'actes de "génocide".

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a pour sa part estimé que les violences de Boutcha étaient "horribles", dénonçant une "brutalité inédite en Europe depuis des décennies".

"Il est absolument inacceptable que des civils soient pris pour cibles et tués, et cela souligne l'importance de mettre fin à cette guerre", a-t-il estimé sur la même chaîne. Interrogé sur le départ des forces russes de la région de Kiev, que les forces ukrainiennes ont dit avoir repris, il s'est montré prudent: "Nous ne devons pas être trop optimistes" car "nous redoutons une potentielle augmentation des attaques, notamment dans le Sud et l'Est".

"Ce n'est pas un vrai retrait, c'est davantage une adaptation de leur stratégie", a-t-il insisté. Antony Blinken a encore affirmé que l'invasion de l'Ukraine était déjà "un revers spectaculaire pour la Russie". "Ils avaient trois objectifs au départ: le premier était d'assujettir l'Ukraine et lui retirer sa souveraineté et son indépendance; le deuxième était d'affirmer la puissance russe; le troisième était de diviser l'Occident et l'Otan. Sur ces trois fronts, ils ont déjà perdu", a martelé le secrétaire d'Etat américain.

15:50 le 03/04/2022La France "condamne avec la plus grande fermeté", selon le chef de la diplomatie

Le ministre français des Affaires étrangères a condamné dimanche "avec la plus grande fermeté" les actes commis par l'armée russe contre des civils dans plusieurs villes ukrainiennes, notamment à Boutcha, et appelé à ce que "leurs responsables soient jugés et condamnés".

"J'ai pris connaissance des informations faisant état d'exactions massives commises par les forces russes dans des villes ukrainiennes qu'elles occupaient ces dernières semaines, en particulier dans la localité de Bucha (Boutcha, NDLR). Je condamne avec la plus grande fermeté de tels actes constitutifs, s'ils sont confirmés, de crimes de guerre", a déclaré le ministre Jean-Yves Le Drian dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Nous travaillerons, en lien avec nos partenaires, les autorités ukrainiennes et les juridictions internationales compétentes, notamment la Cour pénale internationale, pour que ces actes ne restent pas impunis et que leurs responsables soient jugés et condamnés", a-t-il ajouté.

Les images qui nous parviennent de Boutcha, ville libérée près de Kiev, sont insoutenables. Dans les rues, des centaines de civils lâchement assassinés. Ma compassion pour les victimes, ma solidarité avec les Ukrainiens. Les autorités russes devront répondre de ces crimes.

-- Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) April 3, 2022 15:30 le 03/04/2022

Les corps de 57 personnes ont été retrouvés dans une fosse commune à Boutcha, ville proche de Kiev reprise par les forces ukrainiennes où de nombreux cadavres avaient déjà été découverts, a déclaré dimanche le chef des secours locaux, en montrant à une équipe de l'AFP ce site.

Une dizaine de cadavres étaient visibles, certains seulement partiellement inhumés, derrière une église du centre de cette localité située au nord-ouest de la capitale ukrainienne.

Plusieurs étaient dans des sacs mortuaires noirs, d'autres portaient des vêtements civils.

"Ici, dans cette longue tombe, 57 personnes sont enterrées", a dit à l'AFP Serhii Kaplytchnyi, qui organisait la récupération des corps.

15:25 le 03/04/2022

L'Otan a affirmé ne pas être "trop optimiste" sur une désescalade russe (Stoltenberg)

14:30 le 03/04/2022

Le Kremlin a jugé dimanche "impossible" d'isoler la Russie dans le monde contemporain, au moment où le pays est visé par une série de sanctions occidentales sans précédent en raison de son intervention militaire en Ukraine.

"Il ne peut être aucun isolement de la Russie, c'est technologiquement impossible dans le monde contemporain", a assuré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dans une interview à la chaîne de télévision publique russe Rossia 1, dont des extraits ont été publiés par les agences de presse russes.

"La Russie-même est bien plus grande que l'Europe", a-t-il ajouté.

Les sanctions internationales ne cessent de se multiplier contre la Russie depuis le début de son opération militaire en Ukraine le 24 février.

"Mais tôt ou tard, nous devrons établir un dialogue, que quelqu'un outre-Atlantique le souhaite ou non", a souligné M. Peskov.

Il a par ailleurs rappelé que le président russe Vladimir Poutine n'a "jamais refusé de rencontrer" son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky pour trouver une solution visant à mettre fin aux hostilités en Ukraine.

"Hypothétiquement, une telle rencontre est possible", a estimé M. Peskov, tout en soulignant que les délégations russe et ukrainienne participant aux négociations de paix doivent d'abord élaborer un accord "concret" censé normaliser les relations entre les deux pays.

"Non pas un nombre d'idées, mais un document écrit concret", a-t-il insisté.

Le négociateur en chef russe, Vladimir Medinski, a estimé plus tôt dans la journée qu'il était très tôt pour l'heure d'organiser une rencontre entre MM. Poutine et Zelensky.

13:00 le 03/04/2022

Le vice-chancelier et ministre allemand de l'Economie, Robert Habeck, a dénoncé dimanche un "terrible crime de guerre" perpétré à Boutcha, en Ukraine, et a souhaité que de nouvelles sanctions économiques soient adoptées par les pays de l'UE contre la Russie.

"Ce terrible crime de guerre ne peut pas rester sans réponse", a affirmé l'écologiste au journal allemand Bild, au lendemain de la découverte de nombreux cadavres à Boutcha, une ville au Nord-Ouest de Kiev, reprise aux Russes. "Je pense qu'un renforcement des sanctions est indiqué. C'est ce que nous préparons avec nos partenaires de l'UE", a-t-il ajouté.

Ukraine: Olaf Scholz veut que la lumière soit faite sur les "crimes commis par l'armée russe" contre des civils

Le chancelier allemand Olaf Scholz a exigé dimanche que la lumière soit faite sur les "crimes commis par l'armée russe" à Boutcha, près de Kiev, reprise par les forces ukrainiennes et où de nombreux cadavres ont été découverts.

"Nous devons faire toute la lumière sur ces crimes commis par l'armée russe", a indiqué le chef du gouvernement dans une courte déclaration transmise par son service de presse. "Les auteurs de ces crimes et leurs commanditaires doivent rendre des comptes", a-t-il ajouté réclamant notamment que des organisations internationales aient accès à la région pour "documenter ces atrocités".

12:45 le 03/04/2022

Le réalisateur lituanien Mantas Kvedaravicius, 45 ans, a été tué en tentant de quitter Marioupol, ville portuaire du sud-est de l'Ukraine assiégée par les forces russes, a annoncé dimanche l'armée ukrainienne.

"Les occupants russes ont tué le réalisateur lituanien Mantas Kvedaravicius, auteur du documentaire "Mariupolis", alors qu'il tentait de quitter Marioupol", a indiqué sur Twitter l'agence de presse du ministère ukrainien de la Défense.

La mort du documentariste a également été annoncée par le réalisateur russe Vitali Manski, fondateur du respecté festival moscovite Artdocfest auquel Mantas Kvedaravicius avait déjà été convié.

Il "a été tué aujourd'hui à Marioupol, caméra à la main, dans cette guerre merdique du mal contre le monde entier", a écrit Vitali Manski sur Facebook.

Sur Twitter, le ministère lituanien des Affaires étrangères s'est dit "choqué" par l'annonce de sa mort.

"Il a été tué à Marioupol, où il documentait les atrocités de guerre de la Russie. Son précédent film, Mariupolis (2016), racontait l'histoire d'une ville assiégée avec une forte volonté de vivre", poursuit le message de la diplomatie lituanienne.

Né en 1976, Mantas Kvedaravicius s'était fait connaître avec "Mariupolis", tourné à Marioupol et présenté pour la première fois au Festival international du film de Berlin en 2016.

12:30 le 03/04/2022

La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss a dénoncé dimanche les "actes révoltants" commis par l'armée russe contre des civils en Ukraine, notamment à Irpin et Boutcha dans la région de Kiev, réclamant une "enquête pour crimes de guerre".

"Alors que les troupes russes sont contraintes de battre en retraite, nous voyons de plus en plus en plus de preuves des actes révoltants commis par les forces d'invasions dans des villes comme Irpin et Boutcha", a déclaré Liz Truss dans un communiqué. Ces "attaques indiscriminées contre des civils innocents" doivent faire l'objet d'une "enquête pour crimes de guerre", a-t-elle ajouté.

12:20 le 03/04/2022

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a dénoncé dimanche un "massacre délibéré" dans la ville de Boutcha, tout juste reprise à l'armée russe, où de nombreux cadavres ont été découverts.

"Le massacre de Boutcha était délibéré. Les Russes veulent éliminer autant d'Ukrainiens qu'ils le peuvent. Nous devons les arrêter et les mettre dehors. J'exige de nouvelles sanctions dévastatrices du G7 MAINTENANT", a-t-il écrit sur Twitter.

"Région de Kiev. L'enfer au XXIe siècle. Les corps d'hommes et de femmes qui ont été tués avec les mains liées. Les pires crimes du nazisme sont de retour en Europe. Ceci a été fait délibérément par la Russie", a tweeté de son côté un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak.

Comparant Boutcha au massacre de Srebrenica en Bosnie en 1995, il a accusé l'Occident d'essayer "de ne pas provoquer les Russes" pour éviter une troisième guerre mondiale.

"Comme résultat, le monde a vu une horreur indescriptible d'inhumanité à Boutcha, Irpin, Gostomel. Des centaines, des milliers de gens tués, déchirés, violés, attachés, violés à nouveau et tués à nouveau", a-t-il écrit sur la messagerie Telegram.

"Allez-vous encore essayer de vous détourner ? D'organiser un autre sommet pour vous inquiéter et secouer la tête ?", a-t-il lancé, s'adressant aux dirigeants européens.

"Un génocide"

La chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien, Lioudmila Denissova, a pour sa part dénoncé un "génocide" et un "crime contre l'humanité", appelant à juger et infliger les peines les plus sévères à la "horde barbare de la Russie".

"Tous ces gens ont été fusillés", "ils (les Russes) les tuaient d'une balle dans la nuque", a assuré à l'AFP le maire de Boutcha, Anatoly Fedorouk.

"A Boutcha, nous avons déjà enterré 280 personnes dans des fosses communes" car il était impossible de le faire dans les trois cimetières de la municipalité, tous à portée de tir des militaires russes, a ajouté M. Fedorouk.

Les Russes, en se repliant, laissent derrière eux "un désastre total et de nombreux dangers", a déclaré de son côté le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

12:00 le 03/04/2022

L'ONG Human rights watch a pu documenter plusieurs cas de violations des lois de la guerre par les forces militaires russes à l'encontre de civils dans les zones ukrainiennes occupées de Kiev, Kharkiv et Tchernihiv, indique-t-elle dimanche dans un communiqué. L'AFP, de son côté, a vu samedi les corps sans vie d'au moins vingt hommes portant des vêtements civils gisant dans une rue de Boutcha.

Plus de détails ici.

11:40 le 03/04/2022

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a accusé dimanche l'armée russe d'avoir commis des "atrocités" dans la région de Kiev, réclamant plus de sanctions à l'encontre de Moscou.

"Choqué par les images obsédantes des atrocités commises par l'armée russe dans la région libérée de Kiev", a écrit M. Michel sur Twitter, en mentionnant le hashtag "#BuchaMassacre", du nom (en anglais, ndlr) de la localité ukrainienne reprise aux Russes, où près de 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes.

"L'UE aide l'Ukraine et des ONG à rassembler les preuves nécessaires pour des poursuites devant les cours internationales", a précisé le président du Conseil européen.

"Plus de sanctions et d'aide de l'UE sont en chemin", a-t-il ajouté.

L'Ukraine a dénoncé dimanche un "massacre délibéré" imputé aux Russes à Boutcha, au lendemain de la découverte de nombreux cadavres dans cette ville au Nord-Ouest de Kiev.

L'UE a déjà adopté plusieurs trains de sanctions contre Moscou depuis l'offensive en Ukraine, ciblant massivement des entreprises, des banques, des hauts responsables, des oligarques, et interdisant l'exportation de biens vers la Russie.

Shocked by haunting images of atrocities committed by Russian army in Kyiv liberated region #BuchaMassacre

EU is assisting #Ukraine & NGO's in gathering of necessary evidence for pursuit in international courts.

Further EU sanctions & support are on their way.

Слава Україні!

-- Charles Michel (@eucopresident) April 3, 2022 10:10 le 03/04/2022

Le négociateur en chef russe dans les pourparlers de paix avec l'Ukraine, Vladimir Medinski, a fait l'éloge dimanche d'une position "plus réaliste" de Kiev prêt, sous conditions, à accepter un statut neutre du pays, réclamé par Moscou.

"La partie ukrainienne a adopté une approche plus réaliste des questions liées au statut neutre et dénucléarisé de l'Ukraine", a écrit M. Medinski sur la messagerie Telegram, tout en précisant qu'un projet d'accord approprié n'était pas encore prêt à être soumis aux présidents des deux pays.

Le négociateur en chef ukrainien, David Arakhamia, a affirmé samedi que Moscou avait accepté "oralement" toutes les positions ukrainiennes, "sauf en ce qui concerne la question de la Crimée".

"J'ai une objection à faire. En réalité (...), tous ces accords obtenus à Istanbul ne sont rien d'autre que ce que la Russie réclame depuis 2014", a réagi M. Medinski, en précisant qu'il s'agissait notamment du statut neutre et dénucléarisé de l'Ukraine et du non-déploiement de bases militaires étrangères sur son territoire.

Si David Arakhamia "qualifie tout cela de position ukrainienne, laissons-le faire cela", a ajouté Vladimir Medinski.

Si M. Arakhamia a laissé entendre samedi que les discussions visant à mettre fin aux hostilités avaient considérablement avancé, M. Medinski a assuré ne "pas partager cet optimisme".

"Les +experts+ diplomatiques et militaires ukrainiens ont beaucoup de retard pour confirmer même les accords déjà obtenus au niveau politique", a-t-il affirmé.

Moscou doit répondre à une série de propositions ukrainiennes en vue d'un accord. Kiev propose la neutralité de l'Ukraine et de renoncer à adhérer à l'Otan, à condition que sa sécurité soit garantie par d'autres pays face à la Russie.Elle propose aussi des négociations pour résoudre le statut du Donbass ukrainien et de la Crimée.

Ces propositions, qualifiées de premier progrès par M. Medinski en début de semaine, ont été faites lors de pourparlers en face-à-face à Istanbul.

Les pourparlers entre la Russie et l'Ukraine ont repris par visioconférence vendredi, un nouveau round étant prévu pour lundi, selon M. Medinski.

09:10 le 03/04/202209:00 le 03/04/2022

L'invasion de l'Ukraine par les troupes russes constitue, après la pandémie de Covid, une nouvelle épreuve pour nos économies. Cette fois, nous devons faire face à un choc qui n'est pas fortuit, comme peut l'être l'apparition d'un virus, mais qui est le fruit d'une décision humaine et, plus globalement, d'un système qu'on avait cru à jamais disparu avec la chute du mur de Berlin en 1989.

Pour lire la suite de l'analyse de Bertrand Candelon, Professeur de finance à l'UCLouvain et directeur de la recherche Louvain-Finance

08:30 le 03/04/2022

Difficile de prévoir déjà toutes les conséquences du conflit. Un choc négatif sur l'économie, c'est certain. Une crise sociale, c'est possible. L' automne s'annonce chaud en France.

L'analyse de Gérald Papy à une semaine du premier tour des élections en France

07:30 le 03/04/2022

L'ONG Human rights watch a pu documenter plusieurs cas de violations des lois de la guerre par les forces militaires russes à l'encontre de civils dans les zones ukrainiennes occupées de Kiev, Kharkiv et Tchernihiv, indique-t-elle dimanche dans un communiqué. Elle évoque des viols répétés, des exécutions sommaires et d'autres faits de violence et menaces envers les civils entre le 27 février et la 14 mars.

L'ONG peut également confirmer des cas de spoliation de biens de civils par des militaires russes."Les cas que nous avons documentés témoignent d'une cruauté et d'une violence indicibles et délibérées à l'encontre des civils ukrainiens", a déclaré Hugh Williamson, directeur de la division Europe et Asie centrale à Human Rights Watch.

"Les viols, meurtres et autres actes de violence contre des personnes détenues par les forces russes devraient faire l'objet d'enquêtes en tant que crimes de guerre présumés."

Pour rappel, les lois de la guerre interdisent les homicides volontaires, les viols et autres violences sexuelles, la torture et les traitements inhumains des combattants capturés et des civils en détention. Le pillage et les saccages sont également interdits. Quiconque ordonne ou commet délibérément de tels actes, ou les aide et les encourage, est responsable de crimes de guerre."La Russie a l'obligation légale internationale d'enquêter de manière impartiale sur les crimes de guerre présumés commis par ses soldats", a conclu Hugh Williamson.

L'ONG avait également pointé précédemment de possibles crimes de guerre par les forces ukrainiennes à l'encontre de prisonniers russes.

06:50 le 03/04/2022

Une série de frappes a atteint dimanche matin Odessa, principal port de l'Ukraine, sur la mer Noire, dans le sud-ouest du pays, ont constaté des journalistes de l'AFP, la Russie disant avoir détruit une raffinerie et des dépôts de carburants.

"Ce matin, des missiles maritimes et terrestres de haute précision ont détruit une raffinerie et trois sites de stockage de carburants et de lubrifiants près de la ville d'Odessa", a indiqué à Moscou le ministère russe de la Défense dans son point quotidien.

Ces sites fournissaient du carburant aux forces ukrainiennes dans la direction de la ville de Mykolaïv, plus à l'est, a-t-il précisé.

Elles n'ont pas fait de victime, selon l'armée ukrainienne.

À la suite de ces explosions, survenues vers 06H00 (05H00 en Belgique), plusieurs énormes colonnes de fumée noire et des flammes s'élevaient au-dessus d'une zone industrielle, selon les mêmes sources. Il s'agit d'une attaque de roquettes qui n'a pas fait de victime, a affirmé dans un communiqué un officier du commandement régional Sud, Vladislav Nazarov.

"La région d'Odessa fait partie des cibles prioritaires de l'ennemi. L'ennemi poursuit sa pratique sournoise de frapper des infrastructures sensibles", a-t-il déclaré, réitérant l'interdiction de toute publication sur la localisation ou les dégâts des frappes.

"Les nazis russes ont effectué une frappe de missiles, dont certains ont été abattus par la défense antiaérienne ukrainienne", avait auparavant indiqué la ville d'Odessa dans un communiqué. Anton Guerachtchenko, conseiller du ministre de l'Intérieur ukrainien, a écrit sur son compte Telegram: "Odessa a été attaquée depuis les airs. Des incendies ont été signalés dans certaines zones. Une partie des missiles a été abattue par la défense aérienne. Il est recommandé de fermer les fenêtres".

Cette ville historique a jusqu'à présent été relativement épargnée par les combats. Toute la côte orientale du pays, de la presqu'île de la Crimée, annexée par Moscou en 2014, jusqu'aux républiques séparatistes prorusses de Donetsk et de Lougansk dans la région du Donbass (Est), est occupée par les forces russes, à l'exception d'une partie de la ville de Marioupol, où elles se heurtent toujours à la résistance de l'armée ukrainienne.

03:00 le 03/04/2022

L'armée russe a annoncé, dimanche, qu'elle allait ouvrir des couloirs de vol pour les étrangers qui souhaitent quitter la ville ukrainienne assiégée de Marioupol.

Ces derniers pourront se rendre à Berdiansk, qui est occupée par l'armée russe. De là, ils pourront se rendre dans les zones contrôlées par l'armée ukrainienne ou en Russie via la Crimée rapporte l'agence de presse d'Etat russe Tass.

La route aérienne est également ouverte aux étrangers qui veulent quitter Berdiansk. Le nombre d'étrangers encore présents dans les deux villes portuaires est inconnu. Il s'agirait principalement de membres d'équipage de navires qui ne peuvent pas quitter les ports en raison d'un blocus maritime. Environ 100.000 habitants seraient toujours bloqués à Marioupol.

00:30 le 03/04/2022

L'invasion russe de l'Ukraine pourrait coûter "un point à un point et demi" de croissance à l'Europe, en fonction de la durée du conflit, tandis que l'inflation pourrait encore augmenter "de deux points à deux points et demi", a estimé la cheffe économiste de l'OCDE, Laurence Boone, auprès du Journal du dimanche.

Plus de détails ici

23:30 le 02/04/2022

Les Etats baltes ont cessé d'importer du gaz naturel russe qui "n'est plus acheminé vers la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie depuis le 1er avril", a indiqué samedi le dirigeant de l'entreprise de stockage lettone Conexus Baltic Grid.

Plus de détails ici

22:20 le 02/04/2022

Le négociateur en chef ukrainien dans les pourparlers de paix avec la Russie, David Arakhamia, a affirmé samedi que Moscou avait accepté "oralement" les principales propositions ukrainiennes, ajoutant que Kiev attendait désormais une confirmation écrite.

S'exprimant dans une émission télévisée, il a laissé entendre que les discussions visant à mettre fin aux hostilités avaient considérablement avancé.

"La Fédération de Russie a donné une réponse officielle à toutes les positions (ukrainiennes), à savoir qu'elle les accepte, sauf en ce qui concerne la question de la Crimée", annexée par Moscou en 2014, a assuré M. Arakhamia.

Il a ajouté que s'il n'y avait "aucune confirmation officielle par écrit", la partie russe l'ayant accepté "oralement".

Le négociateur a également déclaré que si une rencontre entre les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et russe Vladimir Poutine devait finalement avoir lieu, celle-ci se déroulerait "très probablement" en Turquie.

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan, qui a accueilli cette semaine dans son pays les délégations russe et ukrainienne, "nous a appelés ainsi que Vladimir Poutine" vendredi, disant qu'il accueillerait une telle réunion, a-t-il révélé.

"Nous ne connaissons ni la date ni le lieu, mais nous pensons que le lieu sera très probablement Ankara ou Istanbul", a noté M. Arakhamia.

Depuis le début, le 24 février, de l'invasion de l'Ukraine, M. Zelensky n'a cessé de réclamer des entretiens en tête-à-tête avec M. Poutine.

Le négociateur ukrainien a souligné que Moscou avait convenu, au cours des pourparlers qu'un référendum sur la neutralité de l'Ukraine serait "la seule façon de sortir de cette situation".

Si les Ukrainiens ne donnent pas leur accord à un tel statut, "nous reviendrons soit à un état de guerre, peut-être, soit à de nouvelles négociations".

Le Kremlin a insisté sur le fait que l'Ukraine devait renoncer à entrer dans l'Otan et opter pour la neutralité.

20:30 le 02/04/2022

Les Ukrainiens ont repris le contrôle de la totalité de la région de Kiev après le retrait des forces russes de villes-clés situées près de la capitale, a annoncé samedi la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar.

Les localités d'"Irpin, Boutcha, Gostomel et toute la région de Kiev ont été libérées de l'envahisseur", a affirmé Mme Maliar sur Facebook.

Toutes ces villes ont été dévastées par les combats qui y ont fait rage après le début, le 24 février, de l'invasion russe

Les Ukrainiens avaient déclaré lundi avoir reconquis Irpin, aux mains des Russes depuis fin février.

Au moins 200 des habitants de cette petite cité de la banlieue nord-ouest de la capitale ont été tués depuis le début de l'invasion russe, a affirmé mercredi son maire Oleksandre Markouchine.

Des opérations de déminage y étaient toujours en cours samedi, ont déclaré les services d'urgence, selon lesquels 643 engins explosifs y ont été désactivés depuis qu'elle est retombée aux mains des Ukrainiens.

Et une équipe de l'AFP a pu se rendre samedi à Boutcha, elle aussi très récemment "libérée" et qui avait été inaccessible à la presse pendant presque un mois.

Près de 300 personnes ont au total dû être enterrées "dans des fosses communes" dans cette ville également aux portes nord-ouest de Kiev, a déclaré le même jour à l'AFP son maire Anatoly Fedorouk.

Un journaliste de l'AFP y a vu samedi les cadavres d'au moins vingt hommes portant des vêtements civils gisant dans une rue.

Gostomel, elle aussi au nord-ouest de la capitale, accueille quant à elle l'aéroport militaire d'Antonov, qui avait été attaqué par les forces russes le 25 février, au lendemain du début de leur offensive en Ukraine.

Les forces russes opèrent un "retrait rapide" des régions de Kiev et de Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine, avec pour objectif de se redéployer vers l'est et le sud, a estimé samedi le gouvernement ukrainien.

Lire aussi: "Retrait rapide" des forces russes du nord de l'Ukraine (haut responsable ukrainien)

Marioupol toujours aux mains des Russes

Ville martyre du sud-est et port stratégique, Marioupol restait en revanche dans l'étau russe, dans une situation humanitaire catastrophique, sans que l'on sache samedi soir si l'évacuation de civils qu'envisageait la Croix-Rouge avait pu avoir lieu.

18:41 le 02/04/2022

Des milliers personnes ont manifesté samedi à Bern, la capitale suisse, malgré une tempête de neige inhabituelle pour la saison, pour exiger la fin de la guerre dévastatrice de la Russie en Ukraine.

Ils étaient environ 10.000 à défiler selon les organisateurs, formant une forêt de drapeaux aux couleurs bleu et jaune de l'Ukraine et de l'arc-en-ciel du mouvement pacifiste.

La Suisse ne fait pas partie de l'Union européenne et a une longue tradition de neutralité. Le pays s'est néanmoins aligné sur les sanctions décidées par l'UE contre des personnalités russes.

La Suisse a déclaré le mois dernier qu'elle avait gelé l'équivalent de 5,75 milliards de francs suisses (6,2 milliards de dollars) d'actifs russes depuis le début de l'invasion.

Mais Kiev a fait pression sur la Suisse, prisée des grandes fortunes russes, pour qu'elle en fasse plus.

18:00 le 02/04/202217:45 le 02/04/2022

Une manifestation de civils à Energodar, une ville du sud de l'Ukraine occupée par les forces russes, a été dispersée samedi par des tirs de mortiers et de grenades assourdissantes qui ont fait quatre blessés, a annoncé une responsable ukrainienne.

Aujourd'hui à Energodar, les habitants de la ville se sont à nouveau réunis pour un rassemblement de soutien à l'Ukraine, en chantant l'hymne national", a déclaré sur Facebook Lioudmyla Denissova, chargée des droits humains auprès du Parlement.

"Les occupants ont utilisé des grenades assourdissantes et ont ouvert le feu au mortier sur les habitants, quatre personnes ont été grièvement brûlées", a-t-elle ajouté.

Des vidéos diffusées sur internet montraient des personnes en train de s'enfuir d'une place d'Energodar au milieu des explosions de grenades assourdissantes et de nuages de fumée blanche. "Une partie des manifestants ont été mis de force dans des fourgonnettes de police et emmenés dans un lieu inconnu", a ajouté Lioudmyla Denissova, accusant les troupes russes de "terroriser la population" depuis la prise de la ville.

La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Ukraine, se trouve sur le territoire d'Energodar, une cité conquise début mars par les troupes russes et les combats autour de la centrale, dont le site a été touché par des frappes, ont fait un temps craindre le pire.

17:00 le 02/04/2022

Près de 300 personnes au total ont dû être enterrées "dans des fosses communes" à Boutcha, une ville au nord-ouest de Kiev théâtre de féroces combats qui vient d'être reprise par les soldats ukrainiens, a déclaré à l'AFP son maire Anatoly Fedorouk.

"A Boutcha, nous avons déjà enterré 280 personnes dans des fosses communes", car il était impossible de le faire dans les trois cimetières de la municipalité, tous à portée de tir des militaires russes, a dit au téléphone M. Fedorouk.

"Dans certaines rues, on voit 15 à 20 cadavres sur le sol", mais "je ne peux pas dire combien il y en a encore dans des cours, derrière les palissades", a poursuivi le maire."Tant que les démineurs ne sont pas passés pour les vérifier, il est déconseillé de les ramasser" car ils peuvent être piégés, a-t-il encore dit. "Ce sont les conséquences de l'occupation russe, des agissements" de l'ennemi, a lâché M. Fedorouk.

Les cadavres d'au moins vingt hommes portant des vêtements civils gisaient samedi dans une rue de Boutcha, une ville au nord-ouest de Kiev que les soldats ukrainiens viennent de reprendre aux forces russes, a constaté sur place un journaliste de l'AFP.

L'un des hommes avait les mains liées et les corps étaient éparpillés sur plusieurs centaines de mètres.

On ne pouvait dans l'immédiat déterminer la cause de leur mort, mais une personne présentait une large blessure à la tête.

Ces derniers jours, les forces russes se sont retirées de plusieurs localités proches de la capitale après l'échec de leur tentative de l'encercler.

L'Ukraine a annoncé que Boutcha avait été "libérée", mais cette ville a été dévastée par les combats: les journalistes de l'AFP ont pu y voir des trous béants provoqués par des obus dans des immeubles d'habitation et de nombreuses carcasses de voitures.

15:57 le 02/04/2022

Plus de 170 personnes ont été arrêtées samedi en Russie pour des actions de protestation contre l'offensive russe en Ukraine, a indiqué l'ONG OVD-Info spécialisée dans le suivi des arrestations dans le pays.

Vers 13H00 GMT, "plus de 178 personnes ont été arrêtées dans 15 villes russes", a déclaré l'ONG dans un communiqué. A Moscou, un sit-in contre l'intervention militaire russe en Ukraine était prévu pour 11H00 GMT dans le parc Zariadié, à l'ombre du Kremlin. Peu après, la police a commencé à arrêter des personnes assises sur les bancs du parc, en pleine tempête de neige. "Non à la guerre en Ukraine!", a crié une jeune femme interpellée par la police.

Plus de 30 fourgons de police ont été déployés autour du parc et près des murailles rouges du Kremlin, et plus d'une vingtaine de personnes ont été arrêtées, selon le journaliste de l'AFP. Des arrestations ont également eu lieu à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) lors d'un rassemblement similaire, dans le cadre d'une action nationale annoncée sur les réseaux sociaux.

Le sit-in contre l'opération militaire russe en Ukraine a été annoncé sur les réseaux sociaux pour samedi par des militants opposés à l'offensive russe dans une trentaine de villes à travers la Russie, de Vladivostok (Extrême-Orient) à Sotchi (sud).

Les organisateurs ont également affirmé dans un communiqué vouloir protester contre "l'effondrement de l'économie russe, contre (le président russe Vladimir) Poutine" et pour la libération de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny.

"La Russie mérite la paix, la démocratie et la prospérité", ont-ils écrit. A Saint-Pétersbourg, une quarantaine de personnes étaient présentes dans l'endroit désigné pour le sit-in en centre-ville, sans qu'on puisse dire s'il s'agissait de manifestants, selon une journaliste de l'AFP. Néanmoins, jusqu'à 25 personnes ont été arrêtées, a-t-elle constaté. Violant l'interdiction de manifester mise en place par les autorités russes, des pacifistes se rassemblent de temps à autre en Russie pour dénoncer l'intervention militaire en Ukraine.

15:30 le 02/04/2022

Le pape François a indiqué samedi qu'une visite prochaine en Ukraine, à l'invitation du président Volodymyr Zelensky, était "sur la table".

François, 85 ans, a été invité le mois dernier par Volodymyr Zelensky à jouer le rôle de médiateur dans les négociations entre Kiev et Moscou et à se rendre dans son pays envahi fin février par les troupes russes.

Il a également été invité par le maire de Kiev, Vitali Klitschko, afin de "montrer sa compassion" avec le peuple ukrainien.

En déplacement sur l'archipel méditerranéen de Malte, le pape n'a pas mâché ses mots samedi matin dans un discours prononcé à La Valette devant le président maltais George Vella et le corps diplomatique.

Il a fustigé les actions de "quelque puissant" mu par des "intérêts nationalistes", dans une allusion claire au président russe Vladimir Poutine, sans cependant le nommer.

15:20 le 02/04/2022

Moscou a menacé samedi de mettre un terme à sa collaboration au programme de la station spatiale internationale (ISS) si les Etats-Unis et les autres pays occidentaux ne retiraient pas leurs sanctions sur la Russie.

Moscou va fixer une date butoire pour la fin de la coopération, a annoncé le chef de l'agence spatiale russe Roscosmos, Dmitry Rogozin, via l'application Telegram. Un retour à des relations normales entre les agences spatiales ne serait "possible qu'en cas de retrait total et inconditionnel des sanctions illégales", a ajouté M. Rogozin.

14:00 le 02/04/2022

Plus de 4,1 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés.

Le Haut-commissariat aux réfugiés recensait exactement 4.137.842 réfugiés ukrainiens samedi en milieu de journée. Ce sont 34.966 de plus que lors du précédent pointage vendredi.

L'Europe n'a pas connu un tel flot de réfugiés depuis la Deuxième guerre mondiale.

Quelque 90% de ceux qui ont fui l'Ukraine sont des femmes et des enfants, les autorités ukrainiennes n'autorisant pas le départ des hommes en âge de porter les armes.

L'Organisation internationale pour les migrations de l'ONU a précisé qu'environ 205.500 non-Ukrainiens avaient aussi fui le pays et rencontraient parfois des difficultés à rentrer dans leur pays d'origine.

L'ONU estime à presque 6,5 millions le nombre de déplacés à l'intérieur du pays.

Au total, ce sont donc plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, qui ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour trouver refuge dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.

Avant ce conflit, l'Ukraine était peuplée de plus de 37 millions de personnes dans les territoires contrôlés par Kiev - qui n'incluent donc pas la Crimée (Sud) annexée en 2014 par la Russie, ni les zones de l'Est sous contrôle des séparatistes prorusses depuis la même année.

Selon l'Unicef, plus de la moitié des 7,5 millions d'enfants que compte le pays sont soit des déplacés internes soit des réfugiés.

13:15 le 02/04/2022

Un photographe et documentaliste ukrainien chevronné, Maks Levine, dont on était sans nouvelles depuis trois semaines, a été retrouvé mort après le retrait de troupes russes d'un territoire proche de Kiev, a annoncé samedi la présidence ukrainienne.

"Il a disparu dans la zone des hostilités le 13 mars dans la région de Kiev. Le 1er avril, son corps a été retrouvé près du village de Gouta Mejyguirska", à quelques dizaines de kilomètres au Nord de la capitale, a indiqué sur Telegram le chef de l'administration présidentielle Andriï Iermak.

Selon l'ONG ukrainienne IMI (Institut of mass information) citant des informations préliminaires du parquet général, le journaliste "non armé" aurait été atteint par "deux tirs" de militaires russes.

M. Levine, âgé de 40 ans et père de quatre fils, a collaboré avec nombre de médias ukrainiens et internationaux.

En 2014, au début de la guerre de Kiev contre les séparatistes russes, soutenus par Moscou dans l'est de l'Ukraine, il avait réussi à sortir d'Ilovaïsk, ville du sud-est alors encerclée, où des centaines de militaires ukrainiens avaient été tués en quelques jours.

Plusieurs journalistes ukrainiens et occidentaux ont été tués et des dizaines d'autres blessés en Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février. Au moins trois d'eux ont péri dans le nord-est de Kiev où des combats faisaient rage entre les forces ukrainiennes et l'armée russe, laquelle a reculé ces derniers jours et abandonné des dizaines de villages autour de la capitale.

12:30 le 02/04/2022

Le pape François a fustigé samedi, au début de sa visite à Malte, les actes de "quelque puissant" enfermé dans des "intérêts nationalistes" en évoquant le "vent glacial de la guerre" venu de "l'Est de l'Europe".

"Quelque puissant, tristement enfermé dans ses prétentions anachroniques d'intérêts nationalistes, provoque et fomente des conflits", a lancé le souverain pontife lors de son premier discours, devant les autorités et le corps diplomatique au palais présidentiel de La Valette.

"Nous pensions que les invasions d'autres pays, les violents combats urbains et les menaces atomiques étaient de sombres souvenirs d'un passé lointain. Mais le vent glacial de la guerre, qui n'apporte que mort, destruction et haine, s'est abattu avec violence sur la vie de beaucoup de personnes", a-t-il déclaré.

Le pape de 85 ans a également dénoncé les "séductions de l'autocratie", les "nouveaux impérialismes" et "l'agressivité généralisée", ciblant ceux "qui avancent pour leur propre compte, à la recherche d'espaces et de zones d'influence". Evoquant les "réfugiés de l'Ukraine martyrisée", il a par ailleurs appelé à "des réponses globales et partagées" face à "l'élargissement de l'urgence migratoire", alors que des millions de personnes affluent en Europe.

"Il n'est pas possible que certains pays prennent en charge l'ensemble du problème dans l'indifférence des autres !", a lancé le pape, fervent défenseur de l'accueil des exilés, regrettant que "la peur et le "récit de l'invasion" prévalent à l'égard de ceux qui traversent la Méditerranée en quête de salut". Quelques minutes plus tôt, François était arrivé en "PapaMobile" sous les acclamations d'environ 2.000 personnes réunies sur la place du palais magistral, qu'il a ensuite bénies depuis le balcon. Le jésuite argentin est arrivé samedi matin à Malte pour une visite de deux jours, lors de laquelle il doit s'exprimer à cinq reprises.

11:50 le 02/04/2022

Selon un haut responsable ukrainien, les forces russes battent en retraite dans le nord du pays.

Les forces russes opèrent un "retrait rapide" des régions de Kiev et Tcherniguiv, dans le Nord de l'Ukraine, et ont pour objectif de "prendre pied dans l'est et le sud", a estimé samedi un conseiller présidentiel ukrainien, Mykhaïlo Podoliak.

"Après un retrait rapide des Russes des régions de Kiev et de Chernigiv (...), il est tout à fait clair que la Russie a choisi une autre tactique prioritaire: se replier vers l'est et le sud, garder le contrôle de vastes territoires occupés et y prendre pied de façon puissante", a-t-il écrit sur la messagerie Telegram.

Il s'agit de "se replier vers l'Est et le Sud, garder le contrôle de vastes territoires occupés (non seulement dans les régions de Donetsk et Lougansk) et y prendre pied de façon puissante", poursuit-il.

L'objectif de Moscou est de "prendre pied dans l'Est et le Sud et de dicter durement ses conditions", estime-t-il.

"Nous ne pouvons certainement pas nous passer d'armes lourdes si nous voulons débloquer l'Est et Kherson (région du Sud, ndlr) et repousser les Russes le plus loin possible", souligne-t-il.

Le gouverneur de la région Tcherniguiv, Viatcheslav Tchaous, a de son côté noté que la ville éponyme, déjà dévastée par les combats des dernières semaines, n'a pas subi de nouvelles frappes au cours de la nuit.

Les Russes "se retirent de la région de Tcherniguiv", a-t-il souligné.

11:45 le 02/04/2022

La Croix-Rouge s'apprête samedi à tenter des évacuations de civils de la ville assiégée de Marioupol, dans le Sud-Est de l'Ukraine d'où plus de 3.000 personnes ont déjà fui, après une nouvelle nuit de bombardements dans plusieurs régions du pays.

Tous les détails sur les évacuations de civils ICI

10:00 le 02/04/2022

L'historien et essayiste israélien, spécialiste de l'Europe, se réjouit que le temps de la complaisance envers le pouvoir russe soit révolu. Les dirigeants européens devraient davantage parler de ce qui les unit que de ce qui les divise. Le conseil vaut aussi pour cette Belgique qu'il a appris à aimer.

Lisez son interview ICI

08:00 le 02/04/2022

- Plus de 3 000 personnes ont été secourues de Marioupol, la ville du sud-est de l'Ukraine assiégée par les troupes russes. Le président ukrainien Volodimir Zelensky l'a déclaré dans un message vidéo.

- Dans le même temps, le président ukainien a averti que les troupes russes, bien qu'elles semblent battre en retraite, créent "un désastre complet" en laissant des mines "partout sur le terrain" près de Kiev, près des maisons et même des cadavres.

- Pékin assure ne pas contourner "délibérément" les sanctions occidentales contre la Russie.

- L'armée de l'air russe ne contrôle pas l'espace aérien ukrainien, a indiqué l'état-major de l'armée de l'air ukrainienne sur Facebook vendredi soir. "Les Russes, après plus d'un mois de guerre, n'ont pas réussi à éliminer la force aérienne et les défenses aériennes ukrainiennes", a-t-il déclaré.

- Les États-Unis soutiendront l'Ukraine à hauteur de 300 millions de dollars (271 millions d'euros). L'argent sera dépensé, entre autres, pour des systèmes de missiles à guidage laser, des drones, des véhicules blindés, des mitrailleuses et des services satellitaires. Les Américains veulent envoyer en Ukraine des chars construits dans l'ancienne Union soviétique.

07:30 le 02/04/2022

La Chine ne contourne pas "délibérément" les sanctions occidentales contre la Russie, a assuré samedi Pékin, au lendemain d'un avertissement de l'UE que tout soutien à Moscou nuira à ses relations économiques avec l'Europe.

Proche partenaire de Moscou, Pékin s'est jusqu'à présent gardé de condamner l'invasion russe, se contentant d'appeler l'ensemble des parties à la retenue. Les Occidentaux pressent le géant asiatique de manifester clairement son opposition à l'offensive du Kremlin.

Vendredi lors d'un entretien avec les dirigeants chinois, l'UE a prévenu que tout soutien à Moscou pour contourner les sanctions occidentales nuira aux relations économiques de Pékin avec l'Europe, son premier partenaire commercial. "Nous ne faisons rien pour délibérément contourner les sanctions imposées à la Russie", a indiqué samedi le responsable des affaires européennes auprès de la diplomatie chinoise, Wang Lutong.

04:30 le 02/04/2022

L'armée de l'air ukrainienne a toujours la suprématie sur son espace aérien, a assuré le lieutenant-général Mykola Oleshchuk vendredi soir.

"L'ennemi ne contrôle ni n'a contrôlé le ciel ukrainien", a-t-il indiqué dans une déclaration publiée sur Facebook, sans que cette assertion n'ait pu être vérifiée de manière indépendante. En attaquant l'Ukraine dès le 24 février, les forces russes ont tenté d'éliminer les forces aériennes ukrainiennes, sans succès, a-t-il ajouté, précisant que les Russes ont plus envoyé de roquettes qu'ils n'ont opéré avec des bombardements et des avions. M. Oleshchuk a demandé aux pays alliés qu'ils fournissent plus d'armes modernes, en ce compris des avions de combat et des systèmes de défense aérienne de moyenne et longue portée. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a, depuis le début de la guerre, régulièrement demandé à l'Otan d'établir une zone d'exclusion aérienne sur son pays, ce que l'alliance refuse pour ne pas risquer des combats entre ses appareils et ceux de la Russie.

03:53 le 02/04/2022

Le Pentagone va fournir jusqu'à 300 millions de dollars supplémentaires d'aide militaire à l'Ukraine, a annoncé le porte-parole du ministère américain de la Défense dans un communiqué vendredi.

"Les Etats-Unis ont désormais engagé plus de 2,3 milliards de dollars d'aide militaire à l'Ukraine depuis la prise de fonction de l'administration Biden, dont plus de 1,6 milliard d'aide militaire depuis l'invasion non-provoquée et préméditée de la part de la Russie", précise John Kirby.

Le nouveau paquet d'aide comprend des systèmes de missiles guidés par laser, des drones "kamikazes" Switchblade, ainsi que des drones légers de type Puma.

"Cette décision souligne l'engagement sans faille des Etats-Unis envers la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, en soutien à sa campagne héroïque pour repousser la guerre décidée par la Russie", a souligné le porte-parole John Kirby dans son communiqué.

Le président américain Joe Biden avait discuté mercredi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky de capacités militaires "supplémentaires" nécessaires pour aider l'armée ukrainienne à "défendre son pays", selon la Maison Blanche. Les deux hommes avaient, lors d'un appel de 55 minutes, "évoqué la manière dont les Etats-Unis travaillent jour et nuit pour répondre aux principales demandes faites par l'Ukraine en matière d'aide sécuritaire", précisait un communiqué de l'exécutif américain.

23:30 le 01/04/2022

Une colonne de bus transportant des personnes déplacées dont des habitants de la ville portuaire assiégée de Marioupol est arrivée vendredi soir à Zaporijjia, ville ukrainienne contrôlée par l'armée de Kiev, a constaté l'AFP.

Les bus transportaient des habitants de Marioupol qui avaient réussi à rejoindre la ville de Berdiansk, occupée par les forces russes, où elles avaient été prises en charge par le convoi, selon les témoignages d'arrivants à l'AFP et des responsables officiels. Cette information a été confirmée par la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk, dans une vidéo sur Telegram.

"Dès aujourd'hui, alors que nous enregistrons cette vidéo, les bus sont déjà en route, pour mettre des habitants de Marioupol, 42 bus, en sécurité", a-t-elle dit. L'AFP a pu observer une trentaine de bus. "Nous savons combien vous espérez être sauvés.Chaque jour nous allons tenter et tenter encore de passer jusqu'à ce que vous ayez une chance de quitter la ville, et le plus important, de vivre paisiblement", a ajouté Mme Verechtchouk. Elle avait indiqué jeudi que le gouvernement ukrainien envoyait 45 bus pour évacuer des civils depuis Marioupol après que Moscou eut annoncé une trêve pour permettre leur départ. Le CICR, qui devait prendre part à l'évacuation, avait annoncé vendredi que son équipe envoyée à Marioupol avait dû rebrousser chemin, l'évacuation prévue de milliers de civils de cette ville portuaire assiégée par les forces russes étant "impossible" vendredi.

22:30 le 01/04/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit sa "reconnaissance" à Roberta Metsola, la présidente maltaise du Parlement européen, d'être venue "héroïquement" et "personnellement" à Kiev, en l'accueillant dans la capitale ukrainienne où il est retranché depuis la fin février.

Mme Metsola, élue présidente du Parlement européen le 18 janvier, est le premier dirigeant d'une institution européenne à se rendre dans la capitale ukrainienne depuis le début de l'invasion russe le 24 février. "Je veux vous remercier personnellement Roberta, vous et votre équipe, dans un moment aussi important pour notre pays (...) aujourd'hui quand les Ukrainiens croient en les actes et les mesures concrètes, de faire preuve d'héroïsme - car c'est aujourd'hui de l'héroïsme de venir en Ukraine", a déclaré M. Zelensky, toujours en T-shirt kaki en accueillant la délégation européenne, selon une video mise en ligne par la présidence ukrainienne.

Il a remercié Mme Metsola pour le soutien du Parlement européen à l'Ukraine. "Nous apprécions énormément toutes ces démarches. Et comme nous voyons tout désormais par le prisme ami/pas ami, (...) que la zone grise n'existe plus pour nous dans la diplomatie (...) nous sommes heureux que vous soyez du côté de la lumière et du bien concernant l'Ukraine", a-t-il ajouté. "Vous êtes venue et c'est un signe très important. Nous vous en sommes reconnaissants et nous ne l'oublierons pas", a encore dit le président ukrainien. Avant Mme Metsola, seuls les trois Premiers ministres polonais, tchèque et slovène s'étaient rendus à Kiev, le 15 mars, afin de manifester leur solidarité avec l'Ukraine.

21:58 le 01/04/2022

L'Ukraine réfute les accusations russes selon lesquelles elle aurait attaqué un dépôt de pétrole à Belgorod, en Russie, a rapporté le radiodiffuseur public britannique BBC.

19:32 le 01/04/2022

Le conseil des ministres a approuvé une prolongation de la mission de police aérienne effectuée par quatre F-16 belges dans la région de la Baltique, a annoncé la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder.

19:30 le 01/04/2022

L'évacuation de Marioupol n'a pu avoir lieu, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Une nouvelle tentative sera menée samedi, a annoncé l'organisation à Genève.

Dans une déclaration, elle affirme que ses neuf collaborateurs dans trois véhicules n'ont pu atteindre la ville assiégée. Les "arrangements" et les "conditions" rendaient le dispositif impossible. Mais les employés du CICR "tenteront à nouveau samedi" de faciliter une évacuation sûre de civils en dehors de Marioupol. Il faut que les parties honorent les accords et garantissent la sécurité, ajoute l'organisation.

18:20 le 01/04/2022

L'Ukraine a annoncé avoir procédé à un échange de 86 de ses militaires contre des Russes, sans préciser le nombre de ces derniers.

"Un échange vient d'avoir lieu, 86 militaires ukrainiens dont 15 femmes sont déjà en sécurité", a indiqué sur Telegram le chef adjoint de l'administration présidentielle ukrainienne Kyrylo Tymochenko.

17:54 le 01/04/2022

La centrale nucléaire de Tchernobyl n'a pas subi de dommages durant son occupation de quatre semaines par les soldats russes, mais ceux-ci se sont exposés aux radiations notamment en creusant des tranchées en zone contaminée, ont indiqué les autorités ukrainiennes.

17:32 le 01/04/2022

Emmanuel Macron s'est de nouveau entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui lui a demandé de tenter "d'obtenir de la Russie les conditions nécessaires à une opération humanitaire à Marioupol", assiégée et bombardée par l'armée russe, selon l'Élysée.

17:31 le 01/04/2022

La Commission européenne a recommandé vendredi que les Vingt-Sept se coordonnent pour que chaque réfugié ukrainien puisse convertir sans frais jusqu'à 10.000 hryvnias (environ 300 euros) dans la monnaie du pays d'accueil, alors que de nombreuses banques refusent leur argent.

17:21 le 01/04/2022

Au moins 53 sites culturels ont été endommagés ou partiellement détruits depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, a fait savoir l'Unesco.

Parmi eux, l'organisation compte 29 églises, 16 bâtiments historiques, quatre musées et quatre monuments, a déclaré vendredi à Paris le directeur général adjoint de l'Unesco pour la culture, Ernesto Ottone Ramirez.

17:21 le 01/04/2022

Ursula von der Leyen et Charles Michel ont tenté de convaincre le président et le Premier ministre chinois de s'engager pleinement en faveur de l'arrêt de l'invasion russe de l'Ukraine. Lors d'un sommet UE-Chine par vidéoconférence, les deux responsables européens, avec le chef de la diplomatie Josep Borrell, se sont entretenus en matinée avec Li Keqiang, puis avec le président Xi Jinping dans l'après-midi. "Nous avons pu expliquer la position de l'UE et de quelle manière nous comptons sur l'engagement de la Chine d'agir activement pour restaurer la paix et la stabilité", a expliqué Charles Michel lors d'une conférence de presse en milieu d'après-midi.

16:27 le 01/04/2022

L'UE a appelé Pékin à "ne pas interférer" dans les sanctions occidentales visant la Russie, avertissant que tout soutien à Moscou "ternira gravement la réputation" de la Chine en Europe, a indiqué la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

"Les entreprises regardent comment les pays se positionnent (...) Aucun citoyen européen ne comprendrait que (la Chine) soutienne la capacité de la Russie à poursuivre sa guerre" en Ukraine, a-t-elle indiqué, au côté du président du Conseil européen Charles Michel, à l'issue d'un sommet en visioconférence avec le président chinois Xi Jinping.

15:20 le 01/04/202214:36 le 01/04/2022

Les tactiques de guerre de siège mises en oeuvre par l'armée russe en Ukraine, "émaillées d'incessantes attaques menées sans discrimination contre des zones densément peuplées", tuent illégalement des civils dans plusieurs villes, dénonce Amnesty International à la suite de nouvelles investigations menées sur le terrain.

Les enquêteurs de l'organisation de défense des droits humains ont recueilli des témoignages qui rendent compte de "la stratégie d'assiègement russe, notamment les attaques illégales sans discrimination, les interruptions de services de base, les coupures de communication, la destruction d'infrastructures civiles et les restrictions d'accès aux médicaments et aux soins de santé".

Pour la première fois, les enquêteurs de terrain d'Amnesty International en Ukraine ont également vérifié de manière indépendante les preuves matérielles attestant de l'utilisation d'armes à sous-munitions interdites, en violation du droit international.

13:54 le 01/04/2022

Un peu plus de 4,1 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés.

"Forcés de fuir pour rester en vie. Forcés d'abandonner leur foyer. Forcés de se séparer de leurs familles. Cette tragédie doit prendre fin", a souligné le HCR.

Depuis le 22 mars, le flux de réfugiés s'est nettement ralenti, aux alentours de 40.000 passages quotidiens.

Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour trouver refuge dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.

L'ONU estime à presque 6,5 millions le nombre de déplacés à l'intérieur du pays.

13:52 le 01/04/2022

L'UE s'efforçait de persuader la Chine de renoncer à aider Moscou pour contrer les sanctions occidentales, lors d'un sommet virtuel où Pékin entend relancer sa relation économique avec une Europe fragilisée par la guerre en Ukraine.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil, Charles Michel, s'exprimant au nom des Etats membres, se sont entretenus pendant près de deux heures lundi matin (heure de Bruxelles) avec le Premier ministre chinois Li Keqiang.

Une discussion est également prévue à 14 heures (12H00 GMT) avec le président Xi Jinping.

13:04 le 01/04/2022

Les pourparlers russo-ukrainiens visant à mettre fin au conflit en Ukraine ont repris, selon le négociateur du Kremlin Vladimir Medinski.

"Nous continuons les négociations par visioconférence. Nos positions sur la Crimée et le Donbass n'ont pas changé", a-t-il indiqué sur sa chaîne Telegram, en référence à deux régions ukrainiennes, l'une que la Russie a annexée en 2014 et l'autre qui est partiellement sous contrôle de séparatistes prorusses.

12:40 le 01/04/2022

La Russie a repris la mobilisation de jeunes hommes pour le service militaire obligatoire d'un an, en plein conflit armé en Ukraine, Moscou assurant toutefois que les conscrits ne seront pas envoyés au front. Tous les ans, des dizaines de milliers de Russes âgés de 18 à 27 ans sont mobilisés dans l'armée pendant deux périodes d'appel, l'une au printemps/été et l'autre à l'automne.

Pour cet appel du printemps 2022, le président Vladimir Poutine a fixé pour objectif d'envoyer 134.500 jeunes au service militaire, selon un décret publié par le Kremlin. Les premières affections dans des unités doivent intervenir fin mai.

De nombreux Russes parviennent toutefois à échapper au service militaire en payant des pots-de-vins ou en obtenant des exemptions médicales ou grâce à leurs études.

Le 9 mars, le ministère de la Défense a reconnu que des conscrits combattaient en Ukraine et que certains avaient été faits prisonniers. Mais l'armée russe a assuré que ceux-ci avaient été envoyés sur le front par erreur et depuis rapatriés.

Le Kremlin affirme que, selon les instructions de Vladimir Poutine, seuls des soldats et officiers professionnels, ayant signé un contrat, combattent actuellement en Ukraine. Mais plusieurs médias russes indépendants ont signalé des cas de conscrits ayant été contraints ou très vivement encouragés à signer un contrat puis envoyés sur le front ukrainien.

12:00 le 01/04/2022

Le Kremlin a estimé que l'attaque menée, selon Moscou, par des hélicoptères ukrainiens en territoire russe contre un dépôt de carburant allait peser sur les pourparlers russo-ukrainiens pour mettre fin à l'offensive en Ukraine.

"Il est clair qu'on ne peut pas considérer cela comme quelque chose qui va créer les conditions appropriées pour la poursuite des négociations", a estimé Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe, après la destruction à l'aube d'un dépôt dans la région de Belgorod, frontalière de l'Ukraine.

11:37 le 01/04/2022

L'agence européenne de police Europol a indiqué avoir déployé des équipes à la frontière avec l'Ukraine dans les pays voisins pour lutter contre le passage de criminels et de "terroristes" qui tentent d'entrer dans l'UE avec le flux de réfugiés.

11:29 le 01/04/2022

L'Union européenne a déploré la décision des autorités russes d'interdire l'entrée sur son territoire aux dirigeants européens et à la majorité des eurodéputés, et souligné leur manque de transparence.

"Les sanctions de l'Union européenne répondent à l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine et visent à mettre un terme à ces actions illégales et destructrices", a souligné le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, dans un communiqué.

"Au contraire des contre-sanctions russes, les mesures restrictives de l'UE ont été publiées de manière transparente et sur base de critères clairs, incluant des moyens légaux de les contester", a-t-il fait valoir. La diplomatie russe n'a pas publié la liste des personnes ciblées, mais a déclaré avoir informé la représentation européenne à Moscou de cette mesure.

Les nouvelles restrictions s'appliquent aux plus hauts dirigeants de l'Union européenne, y compris un certain nombre de commissaires européens et de chefs d'organes militaires européens, ainsi qu'à la vaste majorité des députés du Parlement européen, qui font la promotion de politiques antirusses, avait affirmé jeudi le ministère russe des Affaires étrangères.

10:50 le 01/04/2022

Il n'est pas certain que l'évacuation prévue de civils de la ville assiégée de Marioupol, en Ukraine, puisse avoir lieu ce vendredi, a déclaré Ewan Watson un porte-parole du CICR à Genève.

"Il y a beaucoup departies mouvantes et tous les détails ne sont pas réglés pour être sûr que cela se passe en toute sécurité (...) Il n'est pas clair encore si cela va se faire aujourd'hui", a ajouté le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge lors d'un brieifing régulier de l'ONU.

10:17 le 01/04/2022

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, l'armée russe brouille les systèmes de navigation satellite des avions commerciaux qui sont proches des zones de combat, affirme Benoit Roturier, directeur de programme navigation par satellite à la Direction générale de l'aviation civile en France (DGAC). Des pilotes de compagnies aériennes ont signalé des perturbations dans des régions proches de la mer Noire, de l'est de la Finlande et de l'enclave de Kaliningrad. Ces perturbations semblent provoquées par des véhicules russes équipés de systèmes brouillant les signaux GPS, afin de protéger les troupes et installations russes contre des missiles guidés par GPS. "Pour l'heure, je ne pense pas que le but soit de perturber la navigation civile", souligne Benoit Roturier, pour qui il s'agit plutôt d'un "dommage collatéral".

Cette situation n'a pas encore provoqué de problème majeur mais le Français estime que l'Europe doit mettre en place des plans d'urgence au cas où tous les systèmes satellites venaient à ne plus pouvoir être utilisés.

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a mis en garde mi-mars contre ce phénomène de perturbations de signaux GPS, dû soit à un "brouillage" des signaux satellitaires de positionnement, soit à leur "usurpation".

07:56 le 01/04/2022

"Un incendie dans un dépôt de pétrole a eu lieu à cause d'une frappe aérienne menée par deux hélicoptères de l'armée ukrainienne qui sont entrés sur le territoire russe à basse altitude", a déclaré sur son compte Telegram le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov.

Dans un autre message, il a indiqué que les pompiers étaient à pied d'oeuvre pour éteindre l'incendie et que deux employés du dépôt avaient été blessés. Le ministère russe des Situations d'urgence affirme que 170 secouristes interviennent.

L'entreprise publique Rosneft, propriétaire des lieux, a affirmé aux agences de presse russes avoir évacué son personnel sur place.

Mercredi, des explosions avaient eu lieu dans un dépôt de munitions de la région de Belgorod, sans que les autorités russes n'expliquent clairement la cause de l'incident. Belgorod est situé à environ 80 kilomètres au nord de Kharkiv, une grande ville ukrainienne attaquée par les forces russes depuis le début de l'offensive du Kremlin.

07:37 le 01/04/2022

Le gouvernement australien a accepté de fournir des équipements militaires supplémentaires à l'Ukraine, a déclaré vendredi le Premier ministre Scott Morrison. Cette annonce fait suite à un discours du président ukrainien Volodymyr Zelensky devant le parlement à Canberra. Durant son intervention virtuelle devant le parlement australien jeudi, M. Zelensky avait spécifiquement demandé la livraison de Bushmasters, des véhicules blindés utilisés par l'armée australienne. Ces véhicules blindés engendreraient un renforcement de l'armée ukrainienne, avait souligné M. Zelensky.

M. Morrison a promis vendredi que l'Australie répondrait à la demande ukrainienne. "Nous allons envoyer des armes, des munitions, de l'aide humanitaire et des gilets pare-balles. Et nous enverrons également nos véhicules blindés", a-t-il indiqué. Le matériel sera acheminé vers l'Ukraine par des avions de transport militaires à une date encore inconnue.

06:52 le 01/04/2022

Le président ukrainien a assuré que l'armée russe se repositionnait dans l'est du pays en prévision "d'attaques puissantes", notamment sur le port assiégé de Marioupol où doit avoir lieu vendredi une nouvelle tentative d'évacuation de civils.

Le président russe Vladimir Poutine a son côté menacé de couper l'approvisionnement en gaz aux pays "inamicaux" qui refuseraient de payer en roubles, une mesure destinée à soutenir la monnaie russe qui affecterait principalement l'Union européenne.

La Russie a indiqué cette semaine qu'elle entendait réduire son activité de Kiev et Tcherniguiv afin de transférer sa puissance de frappe depuis le nord vers les régions (séparatistes) de Donetsk et de Lougansk, dans l'est. "Cela fait partie de leur tactique", a déclaré Volodymyr Zelensky dans une allocution prononcée dans la nuit de jeudi à vendredi.

06:06 le 01/04/2022

"Je suis en route pour Kiev", a-t-elle simplement écrit en anglais et en ukrainien, avec un drapeau ukrainien et un hashtag de soutien au pays envahi, et une photo où on la voit emmitouflée dans un blouson devant ce qui semble être un wagon de train.

Mme Metsola, élue présidente du Parlement européen le 18 janvier dernier, n'a pas ajouté de détail. En arrivant à destination, elle serait la première dirigeante d'une institution européenne à se rendre dans la capitale ukrainienne depuis le début de l'invasion russe. Avant elle, trois Premiers ministres polonais, tchèque et slovène s'étaient déjà rendus à Kiev, le 15 mars, afin de manifester leur solidarité avec l'Ukraine. Le Polonais Mateusz Morawiecki, le Tchèque Petr Fiala et le Slovène Janez Jansa, accompagnés du vice-Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski, avaient rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelensky et son Premier ministre Denys Chmygal.

Jeudi, la Russie a annoncé interdire l'entrée sur son territoire aux dirigeants européens et à la majorité des eurodéputés, en réaction aux mesures punitives visant Moscou. La diplomatie russe n'a pas publié la liste des personnes ciblées, mais a déclaré avoir informé la représentation européenne à Moscou de cette mesure.

On my way to Kyiv 🇺🇦

На шляху до Києва 🇺🇦 #StandWithUkraine pic.twitter.com/8fz43BkapJ

-- Roberta Metsola (@EP_President) March 31, 2022 22:04 le 31/03/2022

Les Russes ont quitté la centrale de Tchernobyl, selon l'agence officielle ukrainienne.

21:10 le 31/03/2022

L'acteur français Gérard Depardieu, détenteur d'un passeport russe et d'habitude élogieux à l'égard de Vladimir Poutine, a dénoncé "les folles dérives inacceptables" du président russe, et annoncé que la recette de ses trois concerts prévus début avril à Paris "reviendrait aux victimes ukrainiennes".

"Le peuple russe n'est pas responsable des folles dérives inacceptables de (ses) dirigeants comme Vladimir Poutine", a déclaré dans un communiqué à l'AFP la star, qui a fait l'éloge du dirigeant russe à multiples reprises.

20:35 le 31/03/2022

Le président américain Joe Biden s'est dit "sceptique" face aux annonces de la Russie sur un retrait partiel de ses troupes pour concentrer l'offensive en Ukraine sur la région du Donbass, à l'est du pays.

Il a par ailleurs estimé que Vladimir Poutine "semblait s'isoler", et a dit avoir "des indications selon lesquelles (le président russe) a limogé ou placé en résidence surveillée certains de ses conseillers", tout en disant ne pas avoir de "preuves irréfutables".

20:28 le 31/03/2022

À partir de demain/vendredi, la Russie arrêtera temporairement l'exportation de graines de colza et de tournesol. La suspension s'appliquera jusqu'à la fin du mois d'août, a annoncé jeudi à Moscou le ministère russe de l'Agriculture.

19:38 le 31/03/2022

Le recentrage de l'effort de guerre russe sur le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, où les forces russes feront face à une armée ukrainienne aguerrie, laisse présager un conflit "prolongé", a prévenu un haut responsable du Pentagone.

19:18 le 31/03/2022

Champs dévastés ou bombardés, ouvriers partis combattre, logistique ruinée: l'invasion russe risque de diviser par deux la récolte de céréales en Ukraine, cruciale pour l'alimentation mondiale, a prévenu le ministre ukrainien de l'Agriculture dans un entretien à l'AFP.

19:04 le 31/03/2022

Dirigeants des institutions européennes et leaders chinois se retrouvent par vidéoconférence pour un sommet UE-Chine qui aura lieu dans un contexte très particulier, fortement marqué par la guerre en Ukraine. On n'attend ni conférence de presse commune ni déclaration conjointe. L'exercice visera entre autres à jauger les intentions de Pékin quant à un éventuel soutien à la Russie.

19:04 le 31/03/2022

Une personne a été tuée et quatre blessées dans des tirs sur un convoi de cinq bus amenant des volontaires vers la ville assiégée de Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine, a annoncé une responsable ukrainienne.

18:55 le 31/03/2022

La Russie a annoncé interdire l'entrée sur son territoire aux dirigeants européens et à la majorité des eurodéputés, en réaction aux mesures punitives visant Moscou pour son intervention militaire en Ukraine.

18:54 le 31/03/2022

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'Ankara était prête à devenir l'un des garants de la sécurité de l'Ukraine. "La Turquie est prête à devenir l'un des garants de la sécurité de l'Ukraine. Nous nous félicitons d'une telle initiative, mais une analyse détaillée de (cette proposition) est nécessaire", selon des propos du président turc rapportés par l'agence de presse turque Anadolu.

18:53 le 31/03/2022

Washington a annoncé de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie, visant cette fois le secteur technologique, dont le plus important fabricant russe de semi-conducteurs, afin, entre autres, d'empêcher le contournement des sanctions occidentales.

16:49 le 31/03/2022

Les forces russes ont commencé à se retirer du site nucléaire de Tchernobyl, dont elles avaient pris le contrôle dès le premier jour de l'invasion de l'Ukraine le 24 février, a annoncé l'agence nucléaire ukrainienne.

Les troupes qui occupaient le site sont parties "en deux colonnes vers la frontière" entre l'Ukraine et le Bélarus, a indiqué Energoatom sur Telegram, ajoutant qu'il ne reste plus qu'un "petit nombre" de soldats russes sur place.

16:23 le 31/03/2022

Vladimir Poutine a annoncé que les acheteurs de gaz russe de pays "inamicaux" devront à partir de vendredi payer en roubles depuis des comptes en Russie sous peine d'être privés d'approvisionnements, mesure touchant surtout l'Union européenne.

Le prix du gaz reste cependant libellé dans la devise des contrats en cours, soit le plus souvent en euros ou en dollars.

"Ils doivent ouvrir des comptes en roubles dans des banques russes. Et de ces comptes ils devront payer le gaz livré et cela dès demain", a déclaré Vladimir Poutine à la télévision après avoir signé un décret en ce sens.

Il a ajouté qu'en cas de refus, "les contrats en cours seront arrêtés".

"Si ces paiements ne sont pas effectués, on considérera que ce sera une infraction aux obligations de la part de l'acheteur, et cela aura toutes les conséquences qui s'imposent", a insisté M. Poutine.

16:14 le 31/03/2022

L'Allemagne et la France se "préparent" à un potentiel arrêt des importations de gaz russe, alors que Moscou exige, à partir du 1er avril, un paiement en roubles des livraisons, ce que les Européens refusent, a déclaré le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, à Berlin.

"Il peut y avoir une situation dans laquelle demain, dans des circonstances très particulières, il n'y aura plus de gaz russe (...) c'est à nous de préparer ces scénarios là, et nous les préparons", a-t-il détaillé, lors d'une conférence de presse avec le ministre allemand de l'Economie, Robert Habeck.

15:33 le 31/03/2022

Les forces russes "ne se retirent pas mais se repositionnent" en Ukraine et l'OTAN s'attend à des "offensives supplémentaires" de la part de Moscou, a déclaré le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg, lors d'un point presse destiné notamment à présenter le rapport de l'Alliance sur les dépenses de défense de ses pays membres en 2021 mais qui fut évidemment essentiellement consacré à la guerre en Ukraine.

15:10 le 31/03/2022

L'armée russe est en train de "regrouper ses forces pour attaquer" dans l'est et le sud de l'Ukraine, a estimé le chef de la 92e Brigade et défenseur de Kharkiv (nord-est), deuxième ville du pays où la situation est "stable".

15:06 le 31/03/2022

La paix a beaucoup plus de valeur que les diamants, les accords (économiques) avec la Russie, les bateaux russes dans les ports, le pétrole et le gaz russes, a lancé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, lors d'une allocution par visioconférence à la Chambre des représentants.

Plus d'infos ici.

15:05 le 31/03/2022

Le Kremlin a minimisé la portée de sa mesure obligeant les Européens à payer leurs factures de gaz en roubles et non plus en euros, jugeant qu'il s'agissait d'une simple opération de change.

14:59 le 31/03/2022

La Flandre a préparé un plan d'action pour permettre aux réfugiés ukrainiens de poursuivre leur enseignement en Flandre, indique le ministre régional de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA). Les écoles recevront des moyens et capacités supplémentaires pour accueillir ces élèves. À côté de l'accueil en classe OKAN (classe d'accueil pour nouveaux arrivants non néerlandophones), l'objectif est également de pouvoir dispenser un enseignement en ukrainien dans des structures d'accueil grâce au soutien d'une plate-forme en ligne du ministère ukrainien de l'Enseignement.

14:48 le 31/03/2022

Un blogueur et "expert politique" ukrainien a été placé en détention préventive pour "trahison" après avoir soutenu l'invasion russe du pays, ont annoncé les services de sécurité ukrainiens (SBU).

14:33 le 31/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse par vidéo au parlement belge, nouvel arrêt d'une série d'allocutions devant les parlements occidentaux, en quête de soutien face à l'invasion russe.

Suivez notre direct ici.

13:50 le 31/03/2022

La Commission européenne a mené des inspections surprises dans des locaux allemands de la compagnie gazière russe Gazprom, qu'elle suspecte d'avoir violé des règles de concurrence pour faire monter les prix, ont confirmé jeudi des sources européennes concordantes. Mercredi, les agences Bloomberg et Reuters avaient rapporté de telles visites, le même jour. "Les inspections inopinées constituent une étape préliminaire de l'enquête sur des pratiques anticoncurrentielles présumées. Le fait que la Commission procède à de telles inspections ne signifie pas que les entreprises sont coupables de comportements anticoncurrentiels et ne préjuge pas de l'issue de l'enquête elle-même", a précisé l'exécutif européen.

13:26 le 31/03/2022

Le Kremlin a jugé jeudi inquiétant que les Etats-Unis ne comprennent rien au fonctionnement du pouvoir en Russie. "Ils ne comprennent pas le président Poutine, ils ne comprennent pas le mécanisme de prise de décision, ils ne comprennent pas notre travail", a commenté auprès de la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, qui par le passé a déjà dénoncé les propos jugés insultants du président Joe Biden à l'égard du maître du Kremlin. "Ce n'est pas seulement dommage, c'est préoccupant, car lorsqu'il y a un tel degré d'incompréhension, cela conduit à des prises de décision erronées qui ont ensuite de graves conséquences", a-t-il ajouté.

Les renseignements britanniques et américains ont affirmé mercredi que Vladimir Poutine est induit en erreur par ses propres conseillers qui "ont peur de lui dire la vérité" sur sa stratégie "défaillante" en Ukraine, où il a lancé une vaste offensive militaire le 24 février.

13:24 le 31/03/2022

Les forces russes "ne se retirent pas mais se repositionnent" en Ukraine et l'Otan s'attend à des "offensives supplémentaires" de la part de Moscou, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg. "Selon nos informations", la Russie "essaie de regrouper (ses forces) et de renforcer son offensive sur la région du Donbass et dans le même temps elle maintient la pression sur Kiev et d'autres villes", a estimé Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse. Moscou avait dit mardi réduire "radicalement" son activité en direction de Kiev et Tcherniguiv.

13:19 le 31/03/2022

La Géorgie a qualifié jeudi d'"inacceptable" le projet de référendum de rattachement à la Russie de la région séparatiste d'Ossétie du Sud, qui avait été au coeur de la guerre russo-géorgienne de 2008. La veille, le dirigeant de l'Ossétie du Sud, Anatoli Bibilov avait indiqué vouloir organiser une telle consultation après le 10 avril, date de la prochaine élection présidentielle dans ce territoire dont la Russie a reconnu l'indépendance en 2008 dans la foulée de la guerre.

13:17 le 31/03/2022

Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre a, lors d'un entretien avec Vladimir Poutine, demandé au président russe la fin des hostilités en Ukraine, le retrait de ses troupes et la garantie d'un accès humanitaire, a annoncé le gouvernement norvégien jeudi. "L'invasion de l'Ukraine par la Russie est une attaque brutale contre un pays libre et un peuple innocent qui sont maintenant soumis à des souffrances inimaginables", a dit M. Støre dans un communiqué diffusé par ses services.

12:56 le 31/03/2022

Quelque 83% des Russes approuvent l'action de Vladimir Poutine, gagnant douze points par rapport à février, selon l'enquête publiée jeudi par l'institut russe indépendant Levada dont c'est le premier sondage depuis le début de l'offensive en Ukraine. Seuls 15% des Russes disent ne pas approuver l'action du président (-12% en un mois) et 2% sont sans opinion. Le Premier ministre Mikhaïl Michoustine gagne lui 11 points (71%, contre 60% en février) et le gouvernement 15 points (70% contre 55% en février). De précédents sondages avaient été rendus publics ces dernières semaines et faisaient déjà état d'une cote de popularité pour M. Poutine à 80% ou plus, mais ceux-ci étaient réalisés par des instituts pro-gouvernementaux.

12:52 le 31/03/2022

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi une nouvelle série de 14 sanctions visant des "propagandistes et médias d'Etat" russes, dont les propriétaires de RT et Sputnik pour contrer les "mensonges" du Kremlin en réaction à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "La guerre (du président russe Vladimir) Poutine en Ukraine se fonde sur un torrent de mensonges", a indiqué la cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss dans un communiqué, "et ce dernier train de sanctions en date vise les propagandistes éhontés qui véhiculent les fausses nouvelles et récits de Poutine".

12:30 le 31/03/2022

Le gouvernement entend créer d'ici la mi-juin en collaboration avec les communes quelque 30.000 places d'accueil pour les réfugiés ukrainiens, a indiqué jeudi le ministre flamand du Logement, Matthias Diependaele (N-VA), devant le Parlement flamand. La Flandre avait annoncé précédemment viser la mise en oeuvre de 18.000 places d'ici la fin mars. Selon le ministre, cet objectif a été atteint. Mais il convient toutefois de poursuivre l'effort pour anticiper de possibles nouvelles arrivées.

12:20 le 31/03/2022

Le Comité international de la Croix Rouge s'est dit prêt "à diriger" les opérations d'évacuation des civils assiégés dans la ville de Marioupol à partir de vendredi à condition d'avoir les garanties nécessaires, selon un communiqué de l'organisation. " Les vies de dizaines de milliers de personnes à Marioupol en dépendent", souligne le communiqué du CICR, qui a déjà tenté à plusieurs reprises d'organiser des évacuations mais n'a pas pu les réaliser en raison de problèmes de sécurité.

12:11 le 31/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé aux Pays-Bas d'être prêts à boycotter l'énergie russe lors d'un discours devant le Parlement néerlandais. "Soyez prêts à arrêter les exportations d'énergie en provenance de Russie pour ne pas payer des milliards pour la guerre", a-t-il dit lors d'une intervention en visioconférence. Le plus grand gisement de gaz naturel d'Europe se trouve dans le nord des Pays-Bas, dans la région de Groningue. A cause de séismes à répétition, le gouvernement néerlandais a promis aux habitants la fermeture à terme du robinet.

11:40 le 31/03/2022

Le Japon n'a pas l'intention de se retirer d'un grand projet gazier avec la Russie, bien qu'ayant adopté, comme les pays occidentaux, de sévères sanctions contre Moscou après son invasion de l'Ukraine, a indiqué jeudi le Premier ministre nippon. Le Japon, très dépendant d'un point de vue énergétique, essaie tant bien que mal, comme d'autres nations, de trouver un équilibre entre ses besoins en combustibles fossiles et sa ligne relativement ferme vis-à-vis de la Russie.

11:20 le 31/03/2022

Tag "Z" ou "collabo" sur les portes de domiciles, message antisémite: les intimidations se sont multipliées ces derniers jours contre des opposants et critiques de l'offensive russe en Ukraine. Ces messages portent aussi le numéro de deux articles du code pénal russe, récemment adoptés, qui prévoient de sévères peines de prisons pour la publication "d'informations mensongères" sur l'armée russe ou pour des actions "discréditant" cette dernière."J'ai déjà vu ça (ces menaces) sur les réseaux sociaux, c'est clairement une action organisée +d'en haut+. Je vais faire un signalement à la police", a réagi un militant sur Twitter.

10:59 le 31/03/2022

Le président Vladimir Poutine est fourvoyé par ses conseillers qui "ont peur de lui dire la vérité" sur sa stratégie de guerre "défaillante" en Ukraine où des troupes russes sabotent des équipements et abattent accidentellement leur propre avion, ont fait valoir les renseignements britanniques et américains. A lire ici.

10:56 le 31/03/202210:13 le 31/03/2022

"Au 31 mars 2022, au matin, plus de 90% du territoire de la République populaire de Lougansk a été libéré", a indiqué jeudi sur son canal Telegram la diplomatie de ce territoire, dont l'indépendance a été reconnue par la Russie juste avant son offensive sur l'Ukraine et dont Moscou a fait de la conquête de ces territoires de l'Ukraine orientale sa priorité. Ces revendications ne pouvaient pas être vérifiées de source indépendante.Denis Pouchiline, dirigeant des séparatistes de Donetsk, avait pour sa part assuré mercredi qu'"environ 55 à 60%" du territoire de la région ukrainienne éponyme était sous contrôle russe.

10:02 le 31/03/2022

Les ministres des Affaires étrangères russe, Serguei Lavrov, et ukrainien, Dmytro Kouleba, pourraient se rencontrer "d'ici une ou deux semaines", a assuré jeudi leur homologue turc Mevlüt Cavusoglu, ajoutant qu'il était "impossible d'avancer une date" mais que la Turquie souhaitait accueillir une telle rencontre "en tant que médiateur sincère". "Ce qui importe c'est que les deux parties se retrouvent et s'accordent sur un cessez-le-feu durable". "Il est impossible de négocier sous la pression des armes", a-t-il insisté.

09:30 le 31/03/2022

La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss s'est rendue en Inde jeudi, avant l'arrivé à Delhi du plus haut diplomate russe, pour appeler le géant asiatique à prendre des mesures plus sévères à l'encontre de Moscou suite à l'invasion de l'Ukraine. L'Inde s'est abstenue de voter au conseil de sécurité de l'ONU une résolution condamnant la Russie et s'est contentée d'appeler à l'arrêt des violences. Le pays continue par ailleurs d'acheter du pétrole et des produits russes.

08:34 le 31/03/2022

Kiev s'apprête à envoyer jeudi 45 bus pour évacuer des civils depuis Marioupol, ville assiégée du sud-est de l'Ukraine où Moscou a annoncé une trêve, a annoncé Iryna Verechtchouk, vice-Première ministre ukrainienne.

"Cette nuit, nous avons été informés par le Comité international de la Croix Rouge que la Russie était prête à ouvrir l'accès aux convois humanitaires depuis Marioupol", en direction de la ville de Zaporojie, via Berdiansk, a-t-elle déclaré dans une vidéo postée sur Telegram."Sur le couloir de Marioupol, nous envoyons 45 bus", a-t-elle ajouté.

07:48 le 31/03/2022

La question de la "neutralité" de l'Ukraine, l'un des points centraux des négociations avec la Russie pour mettre fin à la guerre initiée par cette dernière chez sa voisine, ne pourra être réglée que par la tenue d'un référendum, exigeant au moins trois millions de signatures citoyennes et qui pourrait prendre jusqu'à un an, a souligné dans une interview télévisée l'un des négociateurs ukrainiens, David Arakhamia, cité par les médias britanniques BBC et The Guardian.

Moscou, qui se dit menacée par l'extension de l'Otan, exige des garanties de Kiev assurant que l'Ukraine ne rejoindra pas l'Alliance atlantique et adoptera donc un statut "neutre". Côté ukrainien, on indique analyser la proposition "en profondeur". Mais, a répété M. Arakhamia, il s'agit d'une "question citoyenne, pas politique". Un référendum doit donc être organisé, une "procédure longue qui peut seulement se poser dans un contexte pacifié".

06:10 le 31/03/2022

L'Union européenne et les États-Unis se sont rencontrés à Washington pour la première fois dans le cadre d'un dialogue stratégique sur la Russie, a indiqué le département d'État américain. L'accent a été mis, entre autres, sur la coordination des politiques autour de la guerre en Ukraine. Les deux parties ont condamné "la guerre injuste et barbare du Kremlin contre l'Ukraine" et ont appelé à un arrêt immédiat des attaques russes contre les civils.

Les discussions font suite à un engagement pris lors du sommet UE-États-Unis de juin 2021, au cours duquel les deux parties avaient décidé de coordonner leurs politiques et leurs actions concernant la Russie. Les discussions de mercredi ont porté sur les "objectifs stratégiques et la coordination des politiques visant à mettre fin à la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine". Les deux parties ont discuté, entre autres, de nouvelles sanctions visant à isoler davantage la Russie dans la sphère économique, selon un communiqué de presse conjoint de la secrétaire d'État adjointe américaine aux Affaires politiques, Victoria Nuland, et du secrétaire d'État adjoint européen aux Affaires politiques, Enrique Mora. Les deux hauts diplomates ont également salué la coordination entre les deux partenaires dans l'imposition de ces sanctions.

Les États-Unis et l'UE ont également exhorté la Chine à ne pas compromettre les sanctions contre la Russie et à ne soutenir en aucune façon l'agression russe. Les deux diplomates ont aussi insisté sur l'importance de continuer à demander à la Chine de soutenir une cessation immédiate des hostilités, la création de couloirs humanitaires et la prévention d'une nouvelle escalade.

La prochaine réunion aura lieu à la fin de l'année.

05:20 le 31/03/2022

Vladimir Poutine a "extrêmement mal évalué" l'invasion, a déclaré le directeur de l'agence de renseignement britannique GHQ Jeremy Fleming dans un discours à l'Université nationale australienne de Canberra. "Nous avons vu des soldats russes - à court d'armes et le moral en berne - refuser d'exécuter les ordres, saboter leur propre équipement et même abattre accidentellement leur propre avion", a énuméré M. Fleming. "Et même si les conseillers de Poutine ont peur de lui dire la vérité, ce qui se passe et l'ampleur de ces erreurs d'appréciation doivent être parfaitement clairs pour le régime", a-t-il estimé.

Ces remarques, publiées à l'avance, font écho à celles des renseignements américains publiés par la Maison Blanche la veille, indiquant que M. Poutine était "mal informé" par ses conseillers sur l'évolution de l'opération russe. Les services de renseignement occidentaux s'efforcent de mettre l'accent sur les échecs de la Russie dans cette guerre et sur les divisions au sein du cercle restreint de Poutine.

Sur le terrain en Ukraine, Moscou utilise des mercenaires et des combattants étrangers pour soutenir ses propres forces. Parmi eux, le groupe Wagner, qui "passe à la vitesse supérieure" après avoir été actif dans le pays depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. "Le groupe travaille comme une branche fantôme de l'armée russe", permettant à Vladimir Poutine de se déresponsabiliser face aux "opérations plus risquées", a-t-il fait valoir.

Selon M. Fleming, le président russe a cependant sous-estimé la résistance ukrainienne, la force de la coalition internationale contre lui et l'impact des sanctions économiques. Le dirigeant russe a également surestimé la capacité de sa propre armée à remporter une victoire rapide, a-t-il ajouté.

L'engagement fait par Moscou de réduire "radicalement" son activité militaire autour de Kiev et dans la ville du nord Tcherniguiv "montre peut-être qu'il a été obligé de se remettre en question de manière significative", selon Jeremy Fleming.

03:00 le 31/03/2022

Les pourparlers entre l'Ukraine et la Russie se poursuivront virtuellement ce vendredi 1er avril, a annoncé le chef de la délégation ukrainienne, David Arachamija, sur Telegram. Selon lui, lors des négociations en Turquie en début de semaine, l'Ukraine avait proposé d'organiser une conversation entre les présidents russe et ukrainien, mais la délégation russe a estimé qu'un projet de traité devait d'abord être sur la table. Pour Kiev, une telle conversation ne pourra certainement pas avoir lieu en Russie ou au Bélarus à l'avenir.

David Arachamija a également fait l'éloge de l'oligarque russe Roman Abramovich, qui était présent lors des dernières discussions de mardi. Il joue un rôle positif, a confié l'Ukrainien à plusieurs médias. Il fournit un "canal de communication non officiel", qui permet aux gens de s'exprimer dans un langage ordinaire et non diplomatique. Il s'efforce de rester neutre, selon le chef de la délégation ukrainienne. "Bien que nous ne le considérions pas comme une partie neutre, nous pouvons dire qu'il est plus neutre que le côté officiel dans les négociations."

À l'issue du dernier cycle de négociations, mardi, la Russie et l'Ukraine s'étaient montrées positives. Dans la foulée, tant Kiev que Moscou ont affirmé qu'aucune percée significative n'y avait été réalisée.

23:10 le 30/03/2022

Le ministère russe de la Défense a annoncé un "régime de silence", soit un cessez-le-feu local, à partir de 10H00 jeudi (09H00 heure belge) dans le port assiégé ukrainien de Marioupol afin d'évacuer des civils. Cette mesure doit permettre d'ouvrir un couloir humanitaire vers la ville ukrainienne de Zaporijia, avec une étape par le port de Berdiansk, sous contrôle russe. "Pour que cette opération humanitaire réussisse, nous proposons de la mener avec la participation directe de représentants du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (UNHCR) et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)", a ajouté le ministère dans un communiqué.

Le ministère russe demande aussi que Kiev garantisse le "respect inconditionnel" de ce cessez-le-feu local via une notification écrite envoyée à la partie russe, au UNHCR et au CICR avant 06H00 jeudi (05H00 heure belge). Moscou demande aussi que l'armée ukrainienne s'engage à assurer la sécurité des convois de bus qui circuleront le long de l'itinéraire convenu pour ce couloir.

L'Ukraine et la Russie se sont accusées à plusieurs reprises de saboter l'évacuation des habitants de Marioupol. Plus récemment, le président français Emmanuel Macron a également insisté, lors d'un appel téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine, sur une opération d'aide humanitaire pour la ville, encerclée par les troupes russes depuis des semaines.

21:58 le 30/03/2022

Le chef de l'Ossétie du Sud, un territoire pro-russe du Caucase ayant fait sécession de la Géorgie, a envisagé d'organiser une consultation populaire pour être rattaché à la Russie.

21:56 le 30/03/2022

Les autorités ukrainiennes ont affirmé qu'environ la moitié du territoire ukrainien avait d'ores et déjà été "pollué" par les munitions utilisées par les forces russes depuis le début de l'invasion, le 24 février.

"La superficie totale des zones polluées par les engins explosifs dans le cadre de l'agression russe s'élève à 300'000 kilomètres carrés", a déclaré un haut responsable du ministère ukrainien de l'Intérieur, Levhen Lenine, qui n'a pas fourni d'autres précisions. Le chiffre qu'il a donné est impossible à vérifier de source indépendante. "En outre, les démineurs ukrainiens ont désactivé plus de 300 engins explosifs" depuis le début de la guerre, a ajouté M. Lenine, cité par l'agence de presse Interfax Ukraine.

21:52 le 30/03/2022

Le Service des Tutelles du Service Public Fédéral de la Justice a déjà enregistré plus de 300 mineurs non accompagnés en Belgique depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine, a affirmé le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne, en réponse à des questions des députés Ben Segers (Vooruit) et Katleen Bury (Vlaams Belang).

20:33 le 30/03/2022

La France ne voit "pas de percée" dans les négociations russo-ukrainiennes ni de "nouveauté" dans la situation en Ukraine après les annonces russes de réduction de leur activité militaire dans les environs de Kiev et dans le nord de l'Ukraine, a déclaré le chef de la diplomatie française.

20:32 le 30/03/2022

Le gouvernement allemand a indiqué que le président russe Vladimir Poutine avait assuré au chancelier Olaf Scholz que l'Europe pouvait continuer à payer le gaz russe en euros et non en roubles comme ordonné récemment par Moscou.

Le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebestreit a indiqué que M. Poutine avait assuré à M. Scholz que les paiements de l'Europe le mois prochain "continueraient à être en euros et transférés comme d'habitude sur la Gazprom Bank, qui n'est pas frappée de sanctions", et qu'elle se chargerait de la conversion en roubles.

20:29 le 30/03/2022

Des pourparlers entre des délégations russe et ukrainienne à Istanbul n'ont donné lieu à rien de "très prometteur" ni à aucune "percée", a déclaré le Kremlin, douchant les espoirs de progrès décisifs dans les négociations.

"Pour l'instant, nous ne pouvons pas faire état de quoi que ce soit de très prometteur ou d'une percée quelconque. Il y a beaucoup de travail à accomplir", a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov. Il a néanmoins qualifié de "positif" le fait que la partie ukrainienne ait "enfin commencé à formuler de façon concrète ses propositions et à les mettre par écrit".

18:45 le 30/03/2022

Le président des Etats-Unis Joe Biden a discuté avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky des capacités militaires "supplémentaires" nécessaires pour aider l'armée ukrainienne à "défendre son pays", a déclaré la Maison Blanche.

"Les dirigeants ont évoqué la manière dont les Etats-Unis travaillent jour et nuit pour répondre aux principales demandes faites par l'Ukraine en matière d'aide sécuritaire" ainsi que "les efforts persistants fournis par les Etats-Unis avec leurs alliés et partenaires pour identifier les capacités supplémentaires pour aider l'armée ukrainienne à défendre son pays", a affirmé l'exécutif américain dans un communiqué après un appel entre les deux présidents.

18:27 le 30/03/2022

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé à son homologue allemand Olaf Scholz que le paiement en roubles des exportations de gaz russe, désormais exigé par Moscou, ne devait pas désavantager les clients européens.

"Cette décision ne doit pas mener à une détérioration des conditions des contrats des entreprises européennes qui importent du gaz russe", a estimé M. Poutine, selon un communiqué du Kremlin résumant son échange téléphonique avec M. Scholz, dont le pays est un grand consommateur d'hydrocarbures russes.

17:20 le 30/03/2022

Le président américain Joe Biden s'entretient mercrediavec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, a fait savoir la Maison Blanche.

17:15 le 30/03/2022

"On ne peut pas attendre du G7 de lever les sanctions juste parce qu'il y a un cessez-le-feu", a-t-il déclaré devant une commission parlementaire. "Nous devrions continuer d'intensifier les sanctions (...) jusqu'à ce que chacun" des soldats russes soit "hors d'Ukraine", a-t-il ajouté.

16:43 le 30/03/2022

Le président américain Joe Biden s'entretiendra mercredi à 14H45 GMT (10H45 heure de Washington) avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, a fait savoir la Maison Blanche.

Joe Biden, qui a rencontré la semaine dernière en Pologne les ministres ukrainiens des Affaires étrangères et de la Défense, a eu des échanges réguliers avec le président ukrainien depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Lire aussi: Entretien avec Volodymyr Zelensky : "Nous allons gagner la guerre. C'est juste une question de temps"

16:31 le 30/03/2022

Au moins 200 habitants d'Irpin, une ville de la banlieue nord-ouest de Kiev théâtre de féroces combats, ont été tués depuis le début de l'invasion russe, a annoncé mercredi son maire Oleksandre Markouchine.

"Au moment le plus fort des hostilités, quand il y avait des bombardements toute la journée, les gens ont simplement été enterrés dans les jardins ou encore dans les parcs. Je pense qu'environ 200 ou 300 personnes sont mortes malheureusement", a annoncé M. Markouchine au cours d'une conférence de presse. Les forces ukrainiennes ont annoncé lundi avoir repris le contrôle de cette localité, aux mains des Russes depuis fin février.

16:30 le 30/03/2022

Michelle Bachelet a évoqué mercredi "des crimes de guerre" commis en Ukraine dans un long réquisitoire de la Haute commissaire aux droits de l'homme de l'ONU contre les actions menées pour l'essentiel par l'armée russe depuis l'invasion du 24 février.

Les attaques indiscriminées et à grande échelles menées par les forcées armées russes "pourraient être des crimes de guerre", a lancé Mme Bachelet devant le Conseil des droits de l'homme, usant du conditionnel par convention, les crimes de guerre devant être prouvés devant un tribunal mais ne faisant guère de doute.

16:28 le 30/03/2022

L'Autriche a activé mercredi, à l'instar de l'Allemagne, le premier niveau de son plan d'urgence pour garantir l'approvisionnement en gaz naturel face à la menace d'un arrêt des livraisons russes, a annoncé le chancelier.

"Le niveau d'alerte précoce garantit une réaction rapide" pour "assurer l'approvisionnement en gaz des ménages et des entreprises autrichiennes", a déclaré Karl Nehammer, cité dans un communiqué.

16:23 le 30/03/202215:00 le 30/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adressera aux députés de la Chambre demain/jeudi. Son intervention est attendue à 14h15, en ouverture de la séance plénière.

Plus d'infos via ce lien

14:39 le 30/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé mercredi la Norvège, deuxième fournisseur de gaz naturel de l'Union européenne derrière la Russie, à fournir davantage d'énergie à son pays et à l'UE.

Lors d'un discours par visioconférence devant le Storting, le Parlement monocaméral norvégien, M. Zelensky a aussi estimé que les navires russes "ne devraient pas avoir le droit d'utiliser les ports du monde libre".

14:10 le 30/03/2022

La Russie n'exigera pas dès demain/jeudi le paiement de son gaz en roubles. Selon le porte-parole du Kremlin, ce basculement prendra du temps, a-t-il dit mercredi. "Les livraisons de gaz et les paiements sont des processus distincts", a ajouté Dmitri Peskov.

La Russie avait annoncé il y a quelques jours qu'elle n'accepterait que des paiements en roubles pour son gaz, une exigence rejetée par les Occidentaux. En raison des sanctions internationales imposées après l'invasion de l'Ukraine, la Russie dit ne plus pouvoir utiliser les euros et les dollars. Une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et des représentants de Gazprom et de la banque centrale russe est prévue dans la journée de mercredi, pour faire le point sur la situation. L'Europe craint fortement que la Russie ne coupe ses robinets de gaz si l'énergie n'est pas payée en roubles. L'Allemagne a notamment activé mercredi son plan d'urgence, par mesure de précaution.

13:33 le 30/03/2022

Un bâtiment du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été la cible de bombardements russes à Marioupol, port stratégique assiégé du sud-est de l'Ukraine, a affirmé une responsable ukrainienne.

"Les occupants ont bombardé délibérément un bâtiment du CICR à Marioupol", a écrit sur Telegram Lioudmyla Denissova, chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien. "Pour l'instant, nous n'avons pas d'informations concernant les victimes", a-t-elle ajouté, sans préciser combien de personnes auraient pu se trouver dans le bâtiment au moment des tirs.

13:20 le 30/03/2022

La Défense n'a connaissance jusqu'à présent que de deux cas de militaires belges partis pour l'Ukraine, a indiqué mercredi la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, en commission de la Chambre.

Qu'il soit d'active ou de réserve, un militaire belge ne peut aller se battre au service d'une armée étrangère. Dans le premier cas, le militaire se trouvait déjà en Pologne lorsqu'il a informé son chef de corps de sa volonté de rejoindre la Légion internationale ukrainienne. Il fait l'objet d'une procédure de démission, la période d'absence illégale et de désertion ayant été atteinte le 28 mars. Dans le second cas, le 12 mars, un militaire a demandé et obtenu la résiliation de son engagement. Il s'est entretemps arrêté en Pologne où il travaillerait pour une ONG. Après 21 jours d'absence illégale, un militaire est réputé déserteur, une infraction susceptible de poursuites pénales, et son engagement est résilié d'office.

Le 24 février, date du début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, et le 3 mars, dans des directives internes, le Chef de la Défense (CHOD), Michel Hofman, a lancé un appel particulier aux soldats belges pour qu'ils ne se laissent pas "entraîner par leurs émotions" et "séduire par la rhétorique", et a rappelé qu'une participation au combat que tant que militaire pouvait entraîner des "conséquences très lourdes". Conformément aux Conventions de Genève, le fait qu'un militaire belge démissionnaire ou déserteur ait rejoint les forces armées ukrainiennes ne rend pas la Belgique belligérante.

12:45 le 30/03/2022

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a chargé un juge norvégien ayant siégé dans plusieurs tribunaux internationaux de diriger l'enquête sur les violations commises par la Russie lors de la guerre en Ukraine.

Erik Mose, un ancien juge à la Cour suprême de Norvège et à la Cour européenne des droits de l'homme, qui a également présidé le Tribunal pénal international pour le Rwanda, a été nommé président de la commission d'enquête internationale indépendante nouvellement créée. Le président du Conseil des droits de l'homme, Federico Villegas, a également nommé les deux autres personnalités qui feront part de l'équipe.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU avait approuvé le 4 mars une résolution en faveur d'une commission d'enquête internationale sur les violations des droits humains et du droit humanitaire en Ukraine après l'invasion russe.

Le texte présenté par Kiev condamne "les violations des droits de l'homme et atteintes à ces droits résultant de l'agression de la Fédération de Russie" et réclame un retrait rapide de l'armée russe. Il demande l'établissement d'urgence pour une durée initiale d'un an "une commission d'enquête internationale indépendante", le niveau le plus élevé d'enquête du Conseil.

Les trois enquêteurs seront chargés de "recueillir, rassembler et analyser les éléments de preuve attestant de (...) violations" des droits humains et du droit international humanitaire résultant de l'invasion russe en Ukraine, en vue de futurs procès, et d'identifier les responsables de ces violations "afin qu'ils aient à répondre de leurs actes".

12:39 le 30/03/2022

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a visité la centrale nucléaire de Konstantinovka, dans le sud de l'Ukraine, dans le but de mettre en place une "assistance technique" sur fond de craintes d'un accident. "Je me trouve dans la centrale d'Ukraine du Sud pour rencontrer des responsables gouvernementaux et le personnel ukrainien", a écrit Rafael Grossi dans un tweet accompagné de photos le montrant serrant la main d'employés du site dont il a salué "l'endurance".

"Il est vital d'être sur le terrain pour fournir un soutien efficace en cette période extrêmement difficile", a-t-il ajouté. "Je tenais à vous dire que nous sommes ici avec vous, que nous sommes prêts à vous aider de toutes les manières et sous toutes les formes possibles", insiste le responsable du gendarme onusien du nucléaire dans une vidéo diffusée sur son compte.

L'Agence espère désormais pouvoir envoyer rapidement des experts sur place et livrer les équipements nécessaires pour garantir la sécurité des installations.

I personally thanked South Ukraine Nuclear Power Plant staff for their endurance and resilience during these extremely difficult times. Staff of all #Ukraine nuclear facilities deserve full respect and admiration for keeping sites running in a safe and secure way amid conflict. pic.twitter.com/hOagFfStNv

-- Rafael MarianoGrossi (@rafaelmgrossi) March 30, 2022 12:09 le 30/03/2022

Des pourparlers entre des délégations russe et ukrainienne à Istanbul mardi n'ont donné lieu à rien de "très prometteur" ni à aucune "percée", a déclaré mercredi le Kremlin, douchant les espoirs de progrès décisifs dans les négociations.

"Pour l'instant, nous ne pouvons pas faire état de quoi que ce soit de très prometteur ou d'une percée quelconque. Il y a beaucoup de travail à accomplir", a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

12:04 le 30/03/2022

L'Office des étrangers a accordé une protection temporaire à 24.434 réfugiés d'Ukraine depuis le début de la guerre. Quelque 1.000 personnes ont été enregistrées mardi, a indiqué mercredi le directeur général de l'organisation, Freddy Roosemont.

Lorsqu'ils arrivent en Belgique, les réfugiés ukrainiens doivent s'enregistrer pour recevoir une protection temporaire (ils ne doivent pas demander l'asile). Ils devaient initialement le faire au centre de Bordet, à Bruxelles, avant qu'un nouveau centre, plus grand, n'ouvre ses portes au Heysel, dans la commune de Laeken, il y a deux semaines. "Depuis quelques jours, c'est plus calme", a indiqué Freddy Roosemont à Belga. "Nous nous attendons cependant toujours à un afflux important." L'affluence est étroitement liée à l'évolution de la situation en Ukraine, a-t-il ajouté. La possibilité de prendre rendez-vous en ligne a contribué à réduire les files sur place. Deux tiers des personnes ont au préalable pris un rendez-vous sur internet. Désormais, le site de l'Office des étrangers propose sur son site un aperçu du nombre de protections temporaires qui ont été accordées depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février dernier.

11:35 le 30/03/2022

L'armée ukrainienne a repris le contrôle d'une autoroute stratégique reliant Kharkiv à Tchougouïv, dans l'est de l'Ukraine, ont constaté mercredi des journalistes de l'AFP. "La route était sous le feu des forces russes qui y ont tué des civils. Nous les avons repoussées à une dizaine de kilomètres plus au nord", a affirmé sur place à l'AFP un commandant de la 92e brigade de l'armée ukrainienne.

Cette autoroute stratégique reprise mardi relie Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine, à Tchougouïv, une ville de 30.000 habitants située à 50 kilomètres au sud-est. Les deux villes ont été intensément bombardées par l'armée russe depuis plus d'un mois, sans pour autant tomber aux mains des forces de Moscou.

11:17 le 30/03/2022

Pour la période du 4 au 28 mars, un total de 7.181 réfugiés en provenance d'Ukraine ont été signalés sur l'ensemble du réseau ferroviaire de la SNCB, a indiqué le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet en commission de la Chambre.

La majorité des réfugiés, entre 80 et 90%, arrivent par Bruxelles-Midi, d'où ils peuvent facilement être dirigés vers le centre d'enregistrement du Heysel. Les principales gares concernées en Belgique par leur arrivée sont celles de Bruxelles-Midi et de Liège-Guillemins. Dans ces deux gares importantes, la SNCB a mis à disposition un espace pour l'accueil et l'information des réfugiés. Depuis le 1er mars, les réfugiés ukrainiens peuvent voyager gratuitement sur le réseau SNCB, ainsi qu'à bord des trains transfrontaliers depuis/vers l'Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg et la France. Pour ce faire, ils doivent présenter le billet allemand DB "Helpukraine" et/ou leur passeport/carte d'identité ukrainienne, ou autre document probant.

Depuis le 1er mars, 7.181 réfugié.e.s provenant d'Ukraine ont pu arriver en sécurité chez nous grâce à la @SNCB.
Le train est plus que jamais symbole et outil de liberté.
Bienvenue à tous les réfugié.e.s et merci à tous les cheminot.e s pour leur solidarité et humanité. pic.twitter.com/AYFBZ1GuDh

-- Gilki (@GeorgesGilkinet) March 30, 202211:06 le 30/03/2022

Malgré les promesses, Tcherniguiv bombardée | La ville de Tcherniguiv, dans le Nord de l'Ukraine, a été bombardée "toute la nuit", a annoncé le gouverneur de la région, malgré l'annonce faite la veille par Moscou d'une réduction de son activité militaire dans cette zone.

Une maternité de Marioupol évacuée de force vers la Russie | La mairie de Marioupol a dénoncé mercredi l'évacuation forcée vers la Russie d'une maternité de cette ville assiégée dans le Sud-Est de l'Ukraine où une autre maternité avait été bombardée par les Russes le 9 mars.

Lavrov annonce un ordre mondial plus "juste" | Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé mercredi un ordre mondial plus "juste" en partenariat avec la Chine, lors de sa première visite dans ce pays depuis l'invasion de l'Ukraine. "Nous vivons une étape très sérieuse dans l'histoire des relations internationales", a déclaré le chef de la diplomatie du Kremlin, au début d'un entretien bilatéral avec son homologue chinois, Wang Yi. "Je suis convaincu qu'à l'issue de cette étape, la situation internationale sera nettement plus claire, et que nous, ensemble avec vous, et avec nos partisans, nous dirigerons vers un ordre mondial multipolaire, juste, démocratique", a-t-il lancé au ministre chinois.

Gaz: l'Allemagne active son plan d'urgence | L'Allemagne a activé mercredi le premier niveau de son plan d'urgence pour garantir l'approvisionnement en gaz naturel face à la menace d'un arrêt des livraisons russes, a annoncé le ministre de l'Économie. "Une cellule de crise est maintenant mise en place au sein du ministère" afin de superviser la situation alors que le G7 a rejeté la demande russe de paiement en roubles, a expliqué Robert Habeck .

La Russie accusée de provoquer une crise alimentaire mondiale | Devant le Conseil de sécurité de l'ONU, la Russie a été accusée mardi d'avoir provoqué une "crise alimentaire mondiale" voire de faire courir un risque de "famine" en ayant déclenché une guerre contre l'Ukraine, le "grenier à blé de l'Europe". Le président russe "Vladimir Poutine a commencé cette guerre. Il a créé cette crise alimentaire mondiale. Et il est celui qui peut l'arrêter", a martelé la numéro deux de la diplomatie américaine Wendy Sherman lors d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation humanitaire en Ukraine.

10:55 le 30/03/2022

Le nombre de réfugiés ukrainiens qui ont fui leur pays depuis l'invasion par l'armée russe le 24 février a franchi mercredi la barre des 4 millions de personnes, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés.

Au total, 4.019.287 ukraniens -essentiellement des femmes et des enfants- ont quitté le pays pour fuir la guerre déclenchée par la Russie, selon le chiffre actualisé du site dédié du HCR. La Pologne accueille à elle seule plus de 2,3 millions de ces personnes.

10:32 le 30/03/2022

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a appelé mercredi l'Union européenne à introduire un impôt sur les importations d'hydrocarbures russes.

"J'appelle aujourd'hui la Commission européenne à établir un impôt sur les hydrocarbures russes afin que le commerce et les règles économiques sur le marché unique européen fonctionnent de manière équitable", a dit M. Morawiecki à la presse.

10:24 le 30/03/2022

La ville de Tcherniguiv, dans le Nord de l'Ukraine, a été victime de bombardement "toute la nuit", a annoncé mercredi le gouverneur de la région, malgré l'annonce faite la veille par Moscou d'une réduction de son activité militaire dans cette zone.

"Tcherniguiv a été bombardée toute la nuit" avec de l'artillerie et des avions, a annoncé sur Telegram le gouverneur Viatcheslav Tchaous, précisant que des infrastructures civiles avaient été détruites et que la ville se trouvait toujours sans eau ni électricité.

09:20 le 30/03/2022

L'Allemagne a activé mercredi le premier niveau de son plan d'urgence pour garantir l'approvisionnement en gaz naturel face à la menace d'un arrêt des livraisons russes, a annoncé le ministre de l'Économie.

"Une cellule de crise est maintenant mise en place au sein du ministère" afin de superviser la situation alors que le G7 a rejeté la demande russe de paiements en roubles, a expliqué Robert Habeck lors d'une conférence de presse. Ce plan d'urgence comprend trois niveaux d'alerte et à ce stade, "la sécurité de l'approvisionnement" en gaz est garantie en Allemagne, a-t-il précisé. M. Habeck a insisté sur le fait qu'il s'agissait d'une mesure de précaution. Le ministre a également demandé aux entreprises et foyers allemands d'économiser le gaz autant que possible.

08:45 le 30/03/2022

La communauté internationale doit prendre des mesures fermes et réclamer des comptes à la Russie pour son invasion de l'Ukraine, a déclaré l'ambassadeur belge en Corée du Sud, François Bontemps, dans une interview accordée à l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. Il craint que la Russie ne donne à d'autres pays, dont la Corée du Nord, des idées de velléité militaire.

M. Bontemps estime que les "États voyous" tels que la Corée du Nord pourraient mal évaluer la situation régionale et tenter de "saisir cette occasion pour montrer plus de puissance". "Nous devons arrêter cela (l'invasion, NDLR) en Ukraine, afin de ne pas encourager d'autres pays à acquérir des armes nucléaires et à passer à des démonstrations de puissance."

La Corée du Nord a testé un nouveau type de missile balistique intercontinental (ICBM) la semaine dernière. De ce fait, Pyongyang a "franchi la ligne rouge", dénonce M. Bontemps. Selon les médias locaux, la Corée du Nord se prépare actuellement à un nouvel essai nucléaire. Le pays aurait déjà eu recours à six essais de ce type par le passé.

L'ambassadeur appelle également la Chine à faire davantage pour mettre fin à l'agression et à user de son influence pour s'assurer que la Corée du Nord ne recourt pas à de nouvelles provocations.

07:24 le 30/03/2022

L'annonce faite par la Russie de réduire "radicalement" les manoeuvres militaires près de Kiev et de Tchernihiv est considérée par l'armée ukrainienne comme un simple regroupement de troupes destiné à tromper le commandement militaire ukrainien. C'est ce qu'affirme l'état-major général dans son rapport quotidien sur la guerre.

Le "prétendu retrait des troupes" s'apparente davantage à une rotation des unités individuelles, précise le document. Avec cette annonce, la Russie veut également créer une fausse image de l'encerclement de Kiev, qui serait soi-disant stoppé.

Auparavant, le porte-parole du Pentagone, John Kirby, avait également déclaré que la menace à Kiev ne disparaissait pas parce que la Russie retirait ses troupes.

L'armée russe a effectivement retiré certaines unités des zones situées autour de Kiev et de Tchernihiv, mais il semble, selon l'état-major, que ces soldats seront déployés ailleurs dans l'est de l'Ukraine.

Pendant ce temps, les combats se poursuivent près de Donetsk, à l'est. En outre, selon la BBC, les Ukrainiens pensent que la Russie renforce ses positions et pose des mines dans les villages de Novokarlivka et Luhivske, près de Zaporijia.

Dans sa mise à jour quotidienne sur l'Ukraine, le ministère britannique de la Défense déclare, lui, qu'il est presque certain que la Russie a échoué dans son plan d'encerclement de la capitale en raison des résultats décevants et de la contre-offensive de Kiev. "Les déclarations russes concernant une restriction des activités autour de Kiev et le retrait de certaines unités de cette région peuvent signifier que la Russie accepte de perdre l'initiative dans la région", a analysé le ministère, précisant également qu'il est très probable que la Russie déplace des troupes vers les régions de Donetsk et de Louhansk, dans l'est du pays.

06:02 le 30/03/2022

Le département d'Etat a mis en garde contre "la possibilité de harcèlement de citoyens américains" par les forces de sécurité russes, "y compris l'arrestation" et "l'application arbitraire de la loi locale", en raison de la position de Washington concernant l'invasion russe de l'Ukraine et des sanctions imposées à Moscou. Cet avertissement a été publié alors que la star américaine de basket-ball Brittney Griner est détenue en Russie depuis plus d'un mois.

Washington craint que la joueuse ne soit utilisée comme un outil de pression dans le conflit, et avait pour l'instant fait profil bas sur son cas.

05:50 le 30/03/2022

Donald Trump a appelé le président russe Vladimir Poutine, en pleine guerre en Ukraine, à dévoiler de potentielles informations compromettantes dont il disposerait sur le fils du chef de l'Etat américain Joe Biden, Hunter. L'ancien président républicain revient ainsi sur des accusations qu'il a maintes fois répétées, notamment lors de sa campagne pour la présidentielle de 2020, et qui ont été démenties par l'intéressé.

Hunter Biden est l'une des cibles favorites de Donald Trump. Le camp Trump a régulièrement critiqué le fait que ce fils turbulent ait eu des intérêts économiques en Ukraine et en Chine au moment où son père était vice-président de Barack Obama (2009-2017).

03:45 le 30/03/2022

"Aujourd'hui, la mission de conseil de l'UE en Ukraine a reçu des informations fiables selon lesquelles les bâtiments de la section à Marioupol ont été récemment touchés par des bombardements russes. Le bureau et l'équipement de l'EUAM ont été fortement endommagés", indique Josep Borrell. Aucun membre de la mission ou autre travailleur n'a été blessé.

"Nous condamnons fermement ces attaques, ainsi que toutes les autres attaques visant les civils et les infrastructures civiles. Nous demandons à la Russie d'arrêter immédiatement son offensive militaire et de retirer toutes ses troupes et tous ses équipements militaires sans condition de l'ensemble de l'Ukraine", a ajouté le représentant européen des affaires étrangères.

L'EUAM dispose d'un siège à Kiev et de "bureaux de terrain" à Marioupol, Kharkiv, Lviv et Odessa.

21:57 le 29/03/2022

Les pourparlers russo-ukrainiens de mardi ont débouché sur des signaux "positifs", a confirmé Zelensky.

Lire aussi: Zelensky: "Nous pouvons dire que les signaux que nous entendons dans les négociations sont positifs"

21:53 le 29/03/2022

Douze personnes ont été tuées et au moins 33 autres blessées dans une frappe russe ayant partiellement détruit le bâtiment de l'administration régionale de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, selon un nouveau bilan donné par les secours ukrainiens.

21:51 le 29/03/2022

Les forces russes autour de Kiev ont entamé un "repositionnement" mais "pas un vrai retrait", a affirmé le porte-parole du ministère américain de la Défense, John Kirby.

"Nous pouvons confirmer que nous avons vu un petit nombre" de troupes "commencer à se repositionner", a-t-il dit devant la presse. Mais "nous devons être prêts à voir une offensive majeure contre d'autres zones d'Ukraine" et "cela ne signifie pas que la menace contre Kiev soit terminée", a-t-il prévenu.

21:50 le 29/03/2022

Le président américain Joe Biden et plusieurs dirigeants européens ont convenu lors d'un appel téléphonique de continuer à sanctionner Moscou pour son invasion de l'Ukraine, mettant en garde contre tout "relâchement de la détermination occidentale".

20:12 le 29/03/2022

Joe Biden a déclaré que les Occidentaux attendaient de voir si la Russie "tenait parole" sur la réduction de son activité militaire en direction de Kiev et Tcherniguiv, en Ukraine.

"On verra s'ils tiennent parole", a dit le président américain à des journalistes, peu après s'être entretenu avec les dirigeants français, britannique, allemand et italien. "Il semble y avoir un consensus sur le fait qu'il faut voir ce qu'ils ont à offrir."

20:03 le 29/03/2022

Les conditions pour lancer dans les prochains jours une opération humanitaire au secours des habitants de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par l'armée russe, ne "sont pas réunies à ce stade", a annoncé l'Élysée après un entretien entre les présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine.

19:10 le 29/03/2022

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé que les forces ukrainiennes défendant le port stratégique de Marioupol, assiégé depuis des semaines par les troupes de Moscou, doivent se rendre pour permettre de venir en aide aux civils sur place.

"Pour trouver une solution à la situation humanitaire difficile dans cette ville, les combattants nationalistes ukrainiens doivent arrêter de résister et déposer les armes", a indiqué M. Poutine, selon un communiqué du Kremlin résumant un échange téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron.

19:09 le 29/03/2022

Les dirigeants britannique, américain, français, allemand et italien ont mis en garde, lors d'une conversation téléphonique, contre tout "relâchement de la détermination occidentale" face à l'invasion russe de l'Ukraine, selon Downing Street.

Boris Johnson, Joe Biden, Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi "sont convenus qu'il ne pouvait y avoir aucun relâchement de la détermination occidentale tant que l'horreur infligée à l'Ukraine ne serait pas terminée".

19:08 le 29/03/2022

Neuf personnes ont été tuées et au moins 28 autres blessées dans une frappe russe ayant partiellement détruit le bâtiment de l'administration régionale de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, selon un nouveau bilan donné par le parquet général ukrainien.

19:01 le 29/03/2022

L'Ukraine veut négocier la possibilité de rejoindre l'Union européenne (UE) en échange de concessions à Moscou, selon des propositions écrites, a déclaré le négociateur en chef russe Vladimir Medinsky à l'issue d'un nouveau cycle de négociations à Istanbul.

La proposition ukrainienne stipule : "La Fédération de Russie n'a aucune objection à l'encontre des aspirations de l'Ukraine à devenir membre de l'Union européenne", a déclaré M. Medinsky.

En contrepartie, Kiev a évoqué la possibilité de renoncer à ses espoirs d'adhésion à l'OTAN, ce qui va dans le sens des exigences russes, a expliqué M. Medinsky. Les propositions ukrainiennes ne comprenaient pas (la reconnaissance de) la Crimée comme faisant partie de la Russie après son annexion en 2014, ni la reconnaissance des régions séparatistes de Louhansk et de Donetsk comme des États indépendants.

18:40 le 29/03/2022

Les États-Unis doutent encore du "réel sérieux" de la Russie dans les négociations avec l'Ukraine, a affirmé le secrétaire d'État américain Antony Blinken après l'annonce d'avancées dans les discussions entre Kiev et Moscou à Istanbul.

18:38 le 29/03/2022

Près d'un millier d'enfants ayant fui la guerre en Ukraine sont actuellement inscrits dans une école en Wallonie ou à Bruxelles, a indiqué la ministre de l'Education, Caroline Désir (PS).

17:25 le 29/03/2022

L'entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine est "en cours", a annoncé l'Elysée, au moment où Washington et Londres ont exprimé des doutes sur l'annonce d'avancées dans les discussions entre Kiev et Moscou à Istanbul.

Le président français Emmanuel Macron avait auparavant déclaré qu'il voulait discuter avec son homologue russe "pour sécuriser l'opération humanitaire à Marioupol", précisant que l'objectif était de la lancer "dans les tout prochains jours", en reprochant à la Russie un "non-respect du droit humanitaire international".

17:17 le 29/03/2022

Le gouvernement britannique a averti la Russie qu'il la jugerait "sur ses actes, pas ses paroles" après l'annonce par Moscou d'une réduction "radicale" de ses activités militaires en direction de Kiev et Tcherniguiv, dans le nord-est de l'Ukraine.

17:00 le 29/03/2022

Le Royaume-Uni va renforcer sa présence militaire dans l'Arctique, a déclaré mardi le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, sur fond d'inquiétudes accrues après l'invasion russe de l'Ukraine.

Le Grand Nord "est important pour nos communications", "pour notre commerce et nos voyages" et "pour nos libertés", a souligné M. Wallace lors d'une conférence de presse sur la base de Bardufoss (nord) où il a rendu visite à des troupes participant à de grandes manoeuvres militaires.

La nouvelle stratégie britannique dans la région supposera plus de surveillance "en mer et sur terre", "un navire pour protéger nos infrastructures, les câbles que la Russie cible pour nous rendre vulnérables" et davantage de défense anti-sous-marine, a dit le ministre britannique. Une force de Royal Marines sera "de facto en permanence" active dans les pays nordiques, effectuant notamment des exercices en Norvège, en Suède ou en Finlande, a-t-il ajouté.

16:56 le 29/03/2022

Le gouvernement polonais a annoncé un projet de loi comprenant notamment l'interdiction des importations de charbon en provenance de Russie, première sanction européenne de ce type sur les sources de l'énergie.

"Nous avons inclus dans le projet de loi des dispositions qui bloquent les importations de charbon en provenance de Russie au niveau national", a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement Piotr Müller, ajoutant: "nous ne pouvons pas continuer à attendre la réaction de l'Union européenne à cet égard".

Début mars, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a annoncé que la Pologne était prête à interdire les importations de charbon en provenance de Russie, mais qu'elle attendait un feu vert de Bruxelles à ce sujet. Le projet de loi qui doit être envoyé au Parlement concerne le gel des avoirs des sociétés et personnes soutenant la Russie, a précisé le porte-parole.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: la sécurité alimentaire européenne est-elle en danger?

16:41 le 29/03/2022

Entre 250 et 300 étudiants ayant fui la guerre en Ukraine se sont adressés à différentes universités et Hautes écoles de la FWB afin de pouvoir y poursuivre leurs études, a indiqué mardi la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny interrogée en commission du Parlement.

Dans la plupart des cas, ceux-ci sont accueillis en tant qu'élève libre. Ils bénéficient également d'un accompagnement administratif ainsi que de cours de langue, a précisé la ministre. Cet accueil est assuré pour tous les étudiants de nationalité ukrainienne, de même que les apatrides et ressortissants d'Etats tiers qui étudiaient et résidaient légalement en Ukraine avant le 24 février, date du début de l'invasion russe.

Mme Glatigny a ajouté travailler actuellement pour maintenir cet accueil au cours de la prochaine année académique également.Sa volonté est de voir ces étudiants ukrainiens -qui bénéficient de la protection temporaire- jouir des mêmes avantages que ceux accordés aux étudiants réfugiés bénéficiant de la protection subsidiaire.

Dans ce cas de figure, les étudiants en provenance d'Ukraine seraient alors dispensés de devoir payer des droits d'inscription. La mesure nécessitera toutefois de modifier la législation communautaire, a précisé la ministre.

16:32 le 29/03/2022

Les ministres européens de la Santé ont discuté mardi de la nécessité d'améliorer la vaccination des réfugiés d'Ukraine, dont la moitié sont des enfants, contre les maladies telles que la poliomyélite et la rougeole, ainsi que contre le Covid-19.

"Nous considérons que la couverture vaccinale" contre ces trois maladies "est la priorité", a déclaré la directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), Andrea Ammon, lors d'une réunion à Bruxelles.

La commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides a annoncé que quelque 200.000 vaccins contre la diphtérie et le tétanos allaient être envoyés à l'Ukraine grâce à un don du laboratoire Sanofi, et que 70.000 doses supplémentaires étaient destinées aux réfugiés ukrainiens en République tchèque, Slovaquie et Moldavie.

Quelque 3,9 millions de personnes ont déjà fui la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine.Elle a assuré que l'UE disposait de "suffisamment de vaccins pour (assurer) la couverture des réfugiés ukrainiens". "Il y a de grandes lacunes en matière de vaccination chez ceux qui viennent d'Ukraine, pas seulement concernant le vaccin anti-Covid, mais aussi d'autres vaccins", a estimé le ministre allemand de la Santé Karl Lauterbach.

Ces lacunes "doivent être comblées" mais "elles menacent les réfugiés eux-mêmes et non la population" européenne, a-t-il précisé. L'Ukraine, pays au système de santé très délabré, fait partie des pays les plus sceptiques à l'égard des vaccins d'une manière générale, selon une publication du magazine américain Nature en 2019.

16:22 le 29/03/2022

Près de 18 millions d'Ukrainiens ont besoin d'aide humanitaire, a estimé mardi la Croix-Rouge lors d'une conférence de presse à Genève. "Personne en Ukraine ne sera épargné par la guerre", a averti le président de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge, Francesco Rocca.

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, le 24 février, les Nations unies et leurs organisations partenaires n'ont pu, selon l'ONU, aider et accueillir que 900.000 personnes dans le besoin. Selon le Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés, près de 3,9 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays.L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a par ailleurs fait part de ses craintes quant à l'approvisionnement alimentaire de l'Ukraine.

Selon une enquête menée dans 19 des 24 provinces du pays, des pénuries alimentaires sont à prévoir dans les trois mois, dans 40% des zones observées. Des incertitudes planent encore concernant les récoltes, l'entretien des cultures et le soin du bétail, rappelle en outre la FAO. Avant l'invasion russe, l'Ukraine comptait 44 millions d'habitants.

16:22 le 29/03/2022

Le gouvernement fédéral a décidé d'expulser 21 personnes accréditées comme diplomates russes auprès de l'ambassade de Russie à Bruxelles ou du consulat général à Anvers, pour leur implication dans des opérations d'espionnage et d'influence menaçant la sécurité du pays, a annoncé mardi la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès.

Les personnes concernées devront quitter le territoire endéans les 15 jours, a précisé la cheffe de la diplomatie belge, lors d'un débat d'actualité en commission des relations extérieures de la Chambre.

Cette décision a été prise en concertation avec les Pays-Bas, qui ont pris une décision similaire concernant des personnes accréditées à l'ambassade de Russie à La Haye, selon la Mme Wilmès.

"Cette décision n'est pas une sanction, elle est uniquement liée à notre sécurité nationale. Les canaux diplomatiques restent ouverts avec la Russie, l'ambassade de Russie peut continuer à fonctionner et nous continuons à prôner le dialogue", a commenté Sophie Wilmès.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: "La diplomatie est la seule issue"

Comme annoncé en commission, la Belgique a décidé d'expulser 21 personnes travaillant pour l'ambassade et le consulat de Russie, qui ont été identifiées en tenant compte de leur implication dans des opérations d'espionnage et d'influence menaçant la sécurité nationale.

-- Sophie Wilmès (@Sophie_Wilmes) March 29, 2022 16:09 le 29/03/2022

Quiconque souhaite donner une seconde vie à son vieux vélo, son vélo d'enfant ou sa remorque à vélo pour une bonne cause peut se rendre à un Fietspunt (Point Vélo) ou Fietsbieb en Flandre et à Bruxelles à partir de mardi. Les vélos seront réparés et mis à la disposition des réfugiés et autres personnes socialement vulnérables par l'intermédiaire des communes ou de la Ville, a annoncé mardi Herw!n, l'organisation qui chapeaute les Fiestpunten, en collaboration avec plusieurs organismes et associations flamandes en lien avec le vélo (Fietsbiebs, Fietsberaad, De Fietsersbond et De Grote Versnelling).

Les vélos sont entièrement restaurés et réparés si nécessaire. Les bicyclettes qui ne peuvent pas être réparées sont démontées afin de réutiliser certaines pièces. En fonction des besoins spécifiques d'une région, des accords sont passés entre les autorités locales et les Fietspunten pour mettre les vélos à la disposition des réfugiés selon différentes formules (location, don, vente).

Lire aussi: Comment venir en aide à l'Ukraine depuis la Belgique ? Guide pratique

15:26 le 29/03/2022

Le ministre turc des Affaire étrangères Mevlüt Cavusoglu a salué les "progrès les plus significatifs" depuis le début de la guerre, lors des pourparlers entre la Russie et l'Ukraine à Istanbul, précisant qu'ils ne reprendraient pas mercredi.

"Il s'agit des progrès les plus significatifs depuis le début des négociations", a estimé le ministre au terme de trois heures de discussions entre les délégations russe et ukrainienne.

14:59 le 29/03/2022

L'euro montait fortement face au dollar américain mardi, profitant des avancées des négociations Russie-Ukraine, tout comme le rouble russe, qui réagissait encore plus.

La monnaie unique européenne, en berne depuis plusieurs semaines alors que le conflit pèse sur les perspectives économiques du Vieux Continent, prenait 1,2% à 1,1121 dollar, tandis que le rouble grimpait en flèche de 10,5% à 85,42 roubles pour un dollar vers 12H45 GMT.

14:58 le 29/03/2022

Le président américain Joe Biden s'entretiendra avec des dirigeants européensde la guerre en Ukraine, a annoncé la Maison Blanche.

L'appel téléphonique, prévu à 9h15 (13h15 GMT) avec les dirigeants français, britannique, allemand et italien, vise à "discuter des derniers développements concernant l'invasion russe de l'Ukraine", a précisé un porte-parole.

14:46 le 29/03/2022

La Croix-Rouge a affirmé être visée par une désinformation massive quant à son travail en Ukraine et dénoncé les risques que cela fait courir à son personnel.

"Nous assistons à des attaques délibérées et ciblées, utilisant de faux récits et disséminant ces informations pour discréditer le CICR", a déclaré à la presse à Genève Ewan Watson, un porte-parole de l'organisation.

Depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, il y a eu "un énorme flux de désinformation et fausses informations que nous percevons comme délibérées, ciblées et orchestrées à travers les réseaux sociaux (...) et qui apparaissent parfois dans les grands médias", a-t-il expliqué. "Ceci peut potentiellement provoquer des dommages réels pour nos équipes (...) sur le terrain et pour les gens que nous servons".

Une des accusations contre le CICR circulant sur les réseaux sociaux assure qu'il a aidé des évacuations forcées vers la Russie d'Ukrainiens depuis la ville assiégée de Marioupol. Le CICR "ne soutiendrait jamais une quelconque opération qui irait selon la volonté des gens et nos principes", a insisté M. Watson.

Il a également qualifié d'"absolument fausse" une autre accusation en circulation selon laquelle l'organisation serait en train d'établir un bureau à Rostov, dans le sud de la Russie, pour "filtrer des Ukrainiens". Le CICR a fait état de discussions sur l'ouverture d'un bureau à Rostov mais en soulignant que cela s'inscrivait dans un effort régional pour répondre à une crise humanitaire massive.

M. Watson a insisté sur le fait que son organisation neutre cherchait à remplir sa mission de soutien et d'aide aux victimes de conflits où qu'elles se trouvent.

14:41 le 29/03/2022

Les conditions pour une première rencontre entre le président ukrainien Volodymyr Zelensky et son homologue russe Vladimir Poutine depuis le début de l'invasion russe le 24 février, sont désormais "suffisantes" après une nouvelle session de pourparlers russo-ukrainiens mardi en Turquie, a affirmé le négociateur en chef ukrainien.

"Les résultats de la réunion d'aujourd'hui (à Istanbul) sont suffisants pour une rencontre au niveau des chefs d'Etat", a déclaré David Arakhamia. Depuis le début du conflit, Moscou a toujours refusé une telle proposition de Kiev.

14:25 le 29/03/2022

Selon un négociateur russe, les pourparlers qui ont débuté à Istanbul ont été "significatifs".

"Les négociations sur un accord sur la neutralité et le statut non-nucléaire de l'Ukraine entrant dans une dimension pratique (...), il a été décidé, pour accroître la confiance, de réduire radicalement l'activité militaire en direction de Kiev et Tcherniguiv", a déclaré à Istanbul le vice-ministre russe de la Défense, Alexandre Fomine.

De son côté, l'Ukraine réclame un "accord international" pour garantir sa sécurité, dont seraient signataires plusieurs pays garants."Nous voulons un mécanisme international de garanties de sécurité où les pays garants agiront de façon analogue au chapitre 5 de l'Otan et même de façon plus ferme".

14:08 le 29/03/2022

La Russie annonce réduire "radicalement" son activité militaire dans les régions de Kiev et Tcherniguiv en Ukraine.

13:19 le 29/03/2022

Lors d'un discours devant le parlement danois en visioconférence, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que "ce que les troupes russes font à Marioupol est un crime contre l'humanité, qui se déroule en direct sous les yeux de la planète".

Le président ukrainien a affirmé que les troupes russes y bombardent volontairement des abris de civils.

Lire aussi: Marioupol, l'enfer sur terre: "Cela rappelle tellement les pratiques en Tchétchénie"

12:53 le 29/03/2022

Selon le dernier décompte des Nations unies, 3,9 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe. Parmi elles, 2,3 millions ont franchi la frontière polonaise, 600.000 celle de la Roumanie, 385.000 celle de la Moldavie et un peu moins de 260.000 celle de la Hongrie.

12:30 le 29/03/2022

Un porte-parole de la présidence russe a démenti toute tentative d'empoisonnement de l'oligarque russe Roman Abramovitch et de deux négociateurs ukrainiens, comme l'avait affirmé lundi le Wall Street Journal.

"Cela fait partie de la guerre de l'information" contre la Russie, a assuré le porte-parole, ajoutant que "ces informations ne correspondent bien sûr pas à la réalité".

Il a par contre été confirmé que Roman Abramovitch participe, comme médiateur, aux pourparlers qui ont débuté à Istanbul.

12:04 le 29/03/202211:54 le 29/03/2022

La France se prépare à de possibles coupures ciblées de gaz chez d'importants consommateurs pour faire face à une éventuelle interruption de l'approvisionnement russe l'hiver prochain, ont indiqué mardi le gouvernement et le gestionnaire du réseau de distribution.

"On attend la sortie d'un décret délestage, que le gouvernement doit sortir ces prochains jours", a indiqué lors d'une conférence de presse Laurence Poirier-Dietz, directrice générale de GRDF, le réseau de distribution de gaz. Si les particuliers ne sont pas concernés par ces éventuelles mesures, la responsable de GRDF a rappelé qu'ils pouvaient aussi facilement économiser de l'énergie."Le projet de décret vise à préciser l'organisation du délestage de la consommation de gaz naturel, c'est-à-dire la suppression momentanée et planifiée de la fourniture de gaz naturel à certains consommateurs", a confirmé à l'AFP le ministère de la Transition écologique. C'est "un dispositif de dernier ressort", souligne le ministère.

Lire aussi: Le conflit entre la Russie et l'Ukraine, véritable onde de choc mondiale, au centre du Forum de Doha

11:39 le 29/03/2022

Les ministres polonais et tchèque de la Défense ne participeront pas mercredi à une réunion à Budapest du groupe de Visegrad, dit V4, en raison des liens de la Hongrie avec le Kremlin, ont annoncé des responsables.

Le ministre polonais Mariusz Blaszczak "n'ira pas" à Budapest, a indiqué à l'AFP son service de presse sans autre précision. Son homologue tchèque, Jana Cernochova, a déclaré la semaine dernière qu'elle ne s'y rendrait pas non plus. "Ils ont des élections la semaine prochaine et il n'est pas juste que je participe à la campagne", a-t-elle expliqué. Des élections législatives se déroulent le 3 avril en Hongrie.

"J'ai toujours soutenu le V4 et je suis vraiment désolée que les hommes politiques hongrois trouvent maintenant que le pétrole russe bon marché est plus important que le sang ukrainien", a dit la ministre. Commentant la décision de M. Blaszczak de snober la réunion, le chef du groupe parlementaire du parti Nouvelle Gauche (opposition), Krzysztof Gawkowski, s'en est félicité. "C'est très bien qu'il n'y aille pas. Les Hongrois doivent être punis pour leur position qui est prorusse", a-t-il dit.

10:47 le 29/03/2022

Les marchés boursiers étaient encouragés par la perspective de nouveaux pourparlers sur l'Ukraine et un léger repli des prix du pétrole tandis que la volatilité se poursuivait sur le marché obligataire.

En Asie, la Bourse de Tokyo a rebondi de 1,1% mardi, portée par un yen tombé la veille au plus bas depuis 2015 face au dollar et par la baisse des contrats à terme sur le pétrole brut américain.

La place de Shanghai s'est repliée de 0,3% alors que la métropole de 25 millions de personnes a fait état mardi d'une nouvelle flambée des cas de Covid-19, en dépit du confinement partiel de la capitale. Hong Kong a gagné 1%.

Les indices européens espéraient des progrès vers un accord de paix entre Kiev et Moscou : Paris montait de 1,46%, Francfort et Milan de 1,56% et Londres de 0,76%. Vers 10h15, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles gagnait 1,23%.

"Les marchés sont toujours désireux d'évaluer la perspective d'un accord de paix, si on peut l'appeler ainsi, avec ce qui pourrait être des allusions à des concessions de la part des deux parties", indique Jeffrey Halley, analystechez Oanda.

10:38 le 29/03/2022

La fédération internationale de biathlon a décidé de suspendre avec effet immédiat les fédérations russe et bélarusse, à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a annoncé l'IBU .

"Les deux fédérations ont violé les obligations humanitaires des membres de l'IBU", écrit la fédération sur son site internet. Ces violations jettent le discrédit sur l'IBU et sur le biathlon.

En outre, état donné que l'invasion de l'Ukraine a mis fin aux activités de la Fédération ukrainienne, il serait injuste que les fédérations des pays envahisseurs puissent continuer à jouir de leurs pleins droits de membres de l'IBU alors que leurs pays ont interrompu la pratique du sport en Ukraine".

10:10 le 29/03/2022

La Russie a annoncé accorder un sursis de service militaire aux jeunes travaillant dans le secteur des hautes technologies, pour faire face à une fuite des cerveaux provoquée par l'offensive russe en Ukraine.

Les entreprises du secteur des hautes technologies ont jusqu'au 1er mai 2022 pour établir la liste de leurs collaborateurs de moins de 27 ans pour lesquels elles veulent obtenir une telle dispense, selon un communiqué du gouvernement russe.

Les étudiants dans une soixantaine de spécialités universitaires sont concernés aussi, ces matières couvrant des domaines aussi variés que les mathématiques, la cartographie, la robotique, l'aéronautique, les chantiers navals ou encore les nanotechnologies.

"Il est important de ne pas baisser le rythme de développement du secteur des hautes technologies dans notre pays en dépit des sanctions", a noté dans le communiqué le Premier ministre, Mikhaïl Michoustine.

10:02 le 29/03/2022

Au moins deux personnes sont mortes dans une frappe russe ayant partiellement détruit le bâtiment de l'administration régionale de Mykolaïv, ville ukrainienne proche d'Odessa qui connaissait un répit dans les bombardements ces derniers jours.

Les journalistes de l'AFP ont vu deux cadavres être retirés des décombres du bâtiment, dont la section centrale s'est partiellement effondrée après la frappe. Le gouverneur régional Vitaly Kim a précisé sur Facebook que les secours cherchaient "huit civils et trois militaires" sous les décombres. Il a assuré que la plupart des personnes qui se trouvaient à l'intérieur au moment de la frappe étaient indemnes.

09:57 le 29/03/2022

L'Ukraine a annoncé une reprise des évacuations de civils via trois couloirs humanitaires, notamment depuis la ville assiégée de Marioupol, après une journée de suspension par crainte de "provocations" russes.

"Trois couloirs humanitaires ont été validés pour aujourd'hui", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk dans une vidéo diffusée sur Telegram.

09:49 le 29/03/2022

Les pourparlers entre les délégations russe et ukrainienne à Istanbul ont commencé peu après 10H30 (09H30 en Belgique), a rapporté l'agence officielle turque Anadolu.

Les négociateurs avaient été accueillis par le président turc Recep Tayyip Erdogan qui les appelés à "mettre un terme à cette tragédie" que constitue l'invasion de l'Ukraine par la Russie depuis le 24 février.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: "La diplomatie est la seule issue"

09:28 le 29/03/2022

Les Etats-Unis, après avoir déjà sanctionné l'industrie de défense de la Russie, envisagent de viser d'autres secteurs participant à l'effort de guerre mené par le Kremlin en Ukraine, a indiqué un responsable du ministère américain de l'Economie. "Nous prévoyons de cibler des secteurs qui sont essentiels à la capacité du Kremlin à faire fonctionner sa machine de guerre", a affirmé le secrétaire adjoint au Trésor, Wally Adeyemo, selon le texte d'un discours qu'il devait prononcer au think-tank Chatam House à Londres.L'idée est de "saper la capacité de la Russie à construire et à entretenir (ses) outils de guerre", a expliqué le responsable.

"En plus de sanctionner les entreprises dans les secteurs qui permettent les activités malveillantes du Kremlin, nous prévoyons également de prendre des mesures pour perturber leurs chaînes d'approvisionnement", a-t-il détaillé.

09:24 le 29/03/2022

La Russie et l'Ukraine ont toutes deux "des préoccupations légitimes", a déclaré mardi le président turc Recep Tayyip Erdogan en accueillant les délégations de négociateurs des deux pays à Istanbul, les appelant à "mettre un terme à cette tragédie".

Les pourparlers entre les deux délégations doivent commencer après cette réception, dans le palais de Dolmabahçe à Istanbul où la présidence turque dispose de bureaux.

07:48 le 29/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que la situation était tendue dans son pays malgré quelques victoires militaires dans le conflit avec la Russie. Les défenseurs ukrainiens ont chassé les unités russes de la ville d'Irpin, près de Kiev, s'est réjoui M. Zelensky dans un discours vidéo publié sur Telegram tôt dans la nuit mardi.

Les combats se poursuivent toutefois dans cette région et dans d'autres parties du pays, a ajouté le président ukrainien. Les troupes russes contrôlent le nord de la région de Kiev et disposent de ressources et de forces, a-t-il expliqué. La situation reste également "très difficile" dans les régions de Tchernihiv, de Soumy, de Kharkiv, du Donbass et du sud de l'Ukraine.

Volodymyr Zelensky a de nouveau appelé à un renforcement des sanctions contre la Russie. En ce qui concerne un possible embargo sur les livraisons de pétrole russe en cours de discussion en Europe, il a déclaré que de nombreux éléments indiquent désormais qu'un tel renforcement des sanctions contre la Russie n'aura lieu que si Moscou utilise des armes chimiques.

06:46 le 29/03/2022

La Russie n'envisage pas d'utiliser des armes nucléaires dans la guerre contre l'Ukraine, a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dans une interview accordée au radiodiffuseur public américain PBS lundi.

"Nous n'avons aucun doute sur le fait que tous les objectifs de notre opération militaire spéciale en Ukraine seront atteints. Nous n'avons aucun doute à ce sujet", a souligné M. Peskov. "Mais tout résultat de l'opération, bien sûr, n'est pas une raison pour utiliser une arme nucléaire", a-t-il ajouté. "Nous avons un concept de sécurité qui stipule très clairement que ce n'est que lorsqu'il y a une menace pour l'existence de l'État dans notre pays que nous pouvons utiliser et que nous utiliserons effectivement des armes nucléaires pour éliminer la menace", a-t-il expliqué.

"Gardons ces deux choses séparées, je veux dire, l'existence de l'État et [l'] opération militaire spéciale en Ukraine. Elles n'ont rien à voir l'une avec l'autre", a ajouté Dmitri Peskov.

La Russie n'a aucune intention d'attaquer les pays de l'Otan, a encore dit le porte-parole. "Si ce n'est pas un acte mutuel, s'ils ne nous obligent pas à le faire, alors nous ne pouvons pas et ne voulons pas y penser."

06:02 le 29/03/2022

Les négociateurs russes sont arrivés lundi à Istanbul, où une précédente séance de négociations avait déjà eu lieu le 10 mars, au niveau des ministres des Affaires étrangères, mais n'avait débouché sur aucune avancée. Les discussions se sont ensuite poursuivies par visioconférence.

Un des points importants des négociations porte sur "les garanties de sécurité et la neutralité, le statut dénucléarisé de notre Etat", a déclaré dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky à des médias russes. Ce point "est étudié en profondeur" mais il rendra nécessaires un référendum et des garanties de sécurité, a-t-il prévenu, accusant son homologue russe Vladimir Poutine et son entourage de faire "traîner les choses". Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a cependant tempéré les attentes lundi, soulignant l'absence d'"avancées significatives" dans les négociations jusqu'à présent.

05:00 le 29/03/2022

Samedi, le Parlement ukrainien avait indiqué que ce centre de recherche nucléaire avait été la cible de tirs russes. Et lundi, Kiev a fait savoir que le bâtiment, son isolation thermique et le hall de recherche avaient été endommagés. La source de neutrons, qui contient des matières nucléaires utilisées pour générer des neutrons pour la recherche et la production d'isotopes, est restée intacte.

Le bâtiment avait déjà été endommagé par un bombardement russe il y a trois semaines. Il avait alors été temporairement coupé de l'alimentation électrique.

L'installation, où n'est stockée qu'une petite quantité de matières radioactives, est utilisée pour "la recherche et le développement et la production de radio-isotopes pour des applications médicales et industrielles", selon la communication de l'AIEA.

22:00 le 28/03/2022

Joe Biden a affirmé lundi qu'il ne retirait pas ses propos controversés suggérant qu'il souhaitait le départ de son homologue russe Vladimir Poutine du pouvoir, car ils exprimaient son "indignation" personnelle et pas une "politique" en faveur d'un changement de régime.

"Je ne les retire pas" et "je ne m'excuse pas", a dit le président américain devant la presse. "J'exprimais simplement mon indignation : il ne devrait pas rester au pouvoir, de la même manière que les méchants ne devraient pas continuer à faire de mauvaises choses", "mais cela ne signifie pas que nous ayons un changement de politique fondamental", a-t-il ajouté.

Il a évoqué son "indignation morale au sujet de la manière dont Poutine agit". "Les actes de cet homme, c'est juste de la brutalité", a-t-il martelé, mais "personne ne croit" que "je parlais de renverser Poutine".

Le président Biden a semé le trouble en lançant samedi à Varsovie, au sujet de Vladimir Poutine: "Pour l'amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir!" Cette petite phrase qui ne figurait pas dans le texte écrit du discours a contraint la Maison Blanche à tenter immédiatement de minimiser sa portée pour garantir qu'il ne s'agissait pas de suggérer un renversement du maître du Kremlin.

Plusieurs experts et dirigeants de pays alliés des États-Unis ont estimé que cette déclaration allait à l'encontre des efforts des Occidentaux pour ne pas justifier une escalade russe dans la guerre menée par Moscou en Ukraine. Joe Biden a répondu ne pas penser "du tout" que ses propos puissent provoquer une telle escalade. Interrogé sur ce que le président russe risquait de penser, il a répondu : "je me moque de ce qu'il pense". "Il va faire ce qu'il pense devoir faire, point final. Il n'est influencé par personne." Le président américain n'a pour autant pas exclu un futur sommet avec son homologue russe. "Cela dépend de ce dont il veut parler !", a-t-il lancé.

21:50 le 28/03/2022

- L'oligarque russe Roman Abramovitch et certains négociateurs de paix ukrainiens ont probablement été empoisonnés au début du mois. Ils ont présenté des symptômes d'empoisonnement après les pourparlers de paix du 3 mars.

- Au moins 5.000 personnes ont été tuées à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, depuis le début de l'invasion russe, a annoncé lundi à l'AFP une conseillère de la présidence ukrainienne, chargée des couloirs humanitaires.

- L'ONU va chercher à mettre en place un "cessez-le-feu humanitaire" entre la Russie et l'Ukraine

- Le nouveau cycle de négociations entre l'Ukraine et la Russie ne commencera que demain à Istanbul. Une rencontre directe entre les présidents Zelensky et Poutine n'est pas encore d'actualité.

- L'Ukraine a repris le contrôle total d'Irpin, une banlieue de Kiev.

- Le Kremlin considère que les déclarations du président américain Joe Biden selon lesquelles Poutine est un "boucher qui ne peut pas rester au pouvoir" sont "préoccupantes". M. Biden a ensuite souligné que son administration ne cherchait pas à provoquer un changement de régime en Russie, ce que Poutine craint.

- La guerre a coûté jusqu'à présent à l'Ukraine environ 514 milliards d'euros. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'économie, Yulia Svyrydenko.

- L'Union européenne va se doter d'une plateforme d'échange d'information compilant l'enregistrement par les autorités nationales des réfugiés de la guerre en Ukraine.

- L'Ukraine a des "preuves" de l'utilisation par les forces russes de bombes à sous-munitions, des armes interdites par les conventions internationales, dans deux régions du sud de son territoire, a assuré lundi la procureure générale ukrainienne Iryna Venediktova.

- Moscou envisage de restreindre l'accès à son territoire aux ressortissants de pays "inamicaux"

21:00 le 28/03/2022

L'Union européenne va se doter d'une plateforme d'échange d'information compilant l'enregistrement par les autorités nationales des réfugiés de la guerre en Ukraine. La mesure figure dans un plan en dix points que la commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson a présenté lundi à Bruxelles, lors d'une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur, pour gérer l'afflux des réfugiés de guerre ukrainiens.

Ces mêmes ministres avaient activé début mars, et pour la première fois, une directive de 2001 ouvrant à ces réfugiés une protection temporaire quasi-automatique, d'une durée pouvant aller jusqu'à trois ans, qui leur permet l'accès au logement, au marché du travail, au système scolaire, au système social et de santé. Mais plus de trois semaines après, les États membres n'avaient toujours pas la capacité d'échanger leurs informations sur ces personnes qui traversent parfois plusieurs États membres pour aller rejoindre de la famille ou des amis installés dans l'Union. L'agence européenne eu-LISA se chargera de mettre immédiatement en oeuvre cette plateforme.

Un index des pays

La Commission élabore par ailleurs un "index" des pays, classés en fonction du nombre de réfugiés ukrainiens accueillis, du nombre de demandeurs d'asile toutes nationalités confondues l'année dernière, par rapport à la taille du pays. Le but est de déterminer quels pays sont les plus soumis à l'afflux et doivent être davantage soutenus. En tête de liste arrive la Pologne, devant l'Autriche et la Tchéquie. L'idée de quotas de répartition des réfugiés entre pays de l'UE n'est pas à l'ordre du jour. La Pologne, qui s'y est opposée avec virulence à la suite de la crise des réfugiés de Syrie (2015), n'est pas demandeuse. Il n'en reste pas moins qu'il convient d'encourager les réfugiés à se rendre aussi dans d'autres pays, "sans quoi la situation deviendra intenable", selon la commissaire européenne.

19:30 le 28/03/2022

L'Ukraine a des "preuves" de l'utilisation par les forces russes de bombes à sous-munitions, des armes interdites par les conventions internationales, dans deux régions du sud de son territoire, a assuré lundi la procureure générale ukrainienne Iryna Venediktova.

Interrogée pendant une conférence de presse sur l'éventuel recours à de telles armes pour bombarder Kiev, Mme Venediktova a répondu qu'elle n'avait "pas de preuves concrètes" de leur usage dans la capitale et que des "investigations" étaient en cours. "Mais (...) nous avons des preuves de l'utilisation de bombes à sous-munitions dans la région d'Odessa (grand port ukrainien sur la mer Noire, ndlr) et dans la région de Kherson", une ville dont s'est emparée l'armée russe, a-t-elle aussitôt ajouté. "Nous voyons, notamment grâce à votre travail, à vous les journalistes, que d'autres armes interdites sont utilisées, mais, en ce qui me concerne, je ne peux évoquer que les cas dans lesquels je dispose de preuves sur une base très concrète, quand j'ai par exemple (...) des fragments (de ces engins) ou une analyse du sol", a-t-elle poursuivi, sans fournir d'autres détails. Des ONG internationales comme Amnesty International et Human Rights Watch ont affirmé avoir réuni les preuves de l'utilisation de bombes à sous-munitions dans des zones abritant des civils en Ukraine. Ces armes peuvent contenir plusieurs dizaines de mini-bombes qui se dispersent sur une vaste surface, mais n'explosent pas toutes, se muant en mines antipersonnel qui, au moindre contact, peuvent tuer et mutiler même longtemps après les conflits.

19:15 le 28/03/2022

Les bombardements russes sur la ville de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, ont engendré d'importants dégâts, a déclaré le maire de la ville, Ihor Terekhov, lundi. Près de 1.180 bâtiments résidentiels à plusieurs étages, plus de cinquante écoles maternelles, environ soixante-dix écoles et quinze hôpitaux ont été détruits, a-t-il indiqué à l'agence de presse ukrainienne Unian.

La deuxième ville du pays, qui comptait environ 1,5 million d'habitants avant la guerre, a été bombardée près de 60 fois par l'artillerie et les mortiers au cours des dernières 24 heures. Les habitants des maisons détruites sont logés dans les écoles restantes, les sous-sols et les stations de métro. Malgré les bombardements, les supermarchés de Kharkiv restent ouverts et toute la nourriture nécessaire est disponible, a précisé le maire. La ville reçoit de l'aide humanitaire d'autres villes et une cargaison de médicaments d'une valeur de 880.000 dollars (plus de 800.000 euros) est arrivée des États-Unis. "Kharkiv est une ville russophone", a déclaré M.Terekhov, cité par le journal Ukrayinska Pravda. Il affirme que de nombreux résidents ont des amis et des parents en Russie. "Les gens n'auraient jamais pu imaginer dans leurs pires cauchemars que la Russie attaquerait l'Ukraine et Kharkiv".

19:00 le 28/03/2022

Londres a mis en garde lundi contre des négociations avec la Russie revenant à "brader" l'Ukraine, estimant que tout accord mettant fin à l'invasion russe devrait prévoir un mécanisme de retour des sanctions contre Moscou en cas de nouvelle "agression".

"Nous savons que Poutine ne veut pas négocier sérieusement", a déclaré la cheffe de la diplomatie Liz Truss devant les députés, accusant le président russe de "bombarder des innocents" malgré la tenue de pourparlers et estimant qu'il fallait "en faire plus" pour l'arrêter. Elle a appelé à se préoccuper du "long terme": "Nous devons veiller à ce que les futurs pourparlers n'aboutissent pas à brader l'Ukraine et à répéter les erreurs du passé", a-t-elle souligné, jugeant que les accords précédents n'avaient pas permis d'apporter à l'Ukraine "une sécurité durable".

La ministre a insisté sur la nécessité de "restaurer l'intégrité territoriale" de l'Ukraine et de "tenir le régime de Poutine responsable devant la Cour internationale de justice". Elle a estimé que les sanctions imposées ces dernières semaines ne devaient pas être levées tant que "Poutine continue cette guerre et qu'il a des troupes en Ukraine".

"Nous devons veiller à ce que Poutine ne puisse plus jamais agir de manière aussi agressive", a ajouté Liz Truss. "Tout règlement à long terme doit inclure un mécanisme clair de sanction qui serait déclenché automatiquement en cas d'agression russe". Londres a été le premier pays en Europe à envoyer des armes létales à l'Ukraine, avant même l'invasion russe, et a sanctionné durement la Russie depuis un mois. Le gouvernement britannique a annoncé lundi nommer un ancien juge de la Cour pénale internationale, Howard Morrison, pour conseiller l'Ukraine en vue notamment d'établir de possibles crimes de guerre commis par la Russie.

18:20 le 28/03/2022

L'ONU va chercher à mettre en place un "cessez-le-feu humanitaire" entre la Russie et l'Ukraine et compte dépêcher à Moscou et à Kiev son secrétaire général adjoint chargé de l'humanitaire, a annoncé lundi le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

Lors d'une déclaration à la presse au siège de l'ONU à New York, M. Guterres a déclaré avoir "demandé à Martin Griffiths (secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires, Ndlr) d'étudier immédiatement avec les parties impliquées la possibilité d'accords et d'arrangements pour un cessez-le-feu humanitaire en Ukraine".

Interrogé par des journalistes sur les modalités pratiques de la tâche confiée à M. Griffiths, M. Guterres a précisé que son adjoint allait revenir de Kaboul où il se trouve présentement et a dit "espérer qu'il puisse se rendre à la fois à Moscou et à Kiev aussi vite que possible".

"Cela doit cesser"

Le secrétaire général de l'ONU a dénoncé le fait que "depuis le début de l'invasion russe il y a un mois, la guerre avait conduit à la perte insensée de milliers de vies, au déplacement de dix millions de personnes, des femmes et des enfants pour l'essentiel, et la destruction systématique d'infrastructures essentielles" en Ukraine.

"Cela doit cesser", a martelé le diplomate. Jeudi dernier, l'Assemblée générale de l'ONU avait adopté à une écrasante majorité de 140 voix une nouvelle résolution "historique" mais non contraignante qui "exige" de la Russie l'arrêt "immédiat" de son "agression" contre l'Ukraine. Les autorités ukrainiennes s'inquiétaient lundi d'une aggravation de la situation dans le port assiégé de Marioupol, où au moins 5.000 personnes auraient déjà péri, à la veille de nouveaux pourparlers entre négociateurs russes et ukrainiens à Istanbul.

18:19 le 28/03/2022

L'oligarque russe Roman Abramovitch, qui tente de jouer les médiateurs entre Moscou et Kiev pour faire cesser la guerre en Ukraine, ainsi que deux négociateurs ukrainiens ont souffert de symptômes qui font penser à un possible "empoisonnement", a rapporté lundi le Wall Street Journal.

Après une réunion dans la capitale ukrainienne courant mars, le milliardaire propriétaire du club de football anglais Chelsea ainsi qu'au moins deux hauts responsables de l'équipe de négociateurs ukrainiens "ont développé des symptômes", écrit le journal américain en citant des "personnes au courant de cette situation". Yeux rougis et larmoyants, visage et mains qui pèlent : ces symptômes se sont ensuite améliorés "et leurs vies ne sont pas en danger", ajoute-t-il.

Les sources du quotidien ont évoqué un possible empoisonnement, et soupçonné les partisans d'une ligne dure à Moscou qui veulent selon elles saboter les pourparlers visant à mettre fin à la guerre en Ukraine. Un proche de Roman Abramovitch a toutefois dit pour sa part qu'il n'était pas certain de l'identité de ceux qui auraient pris le groupe pour cible, précise le Wall Street Journal, affirmant aussi que des experts occidentaux n'ont pas pu déterminer la cause des symptômes. Le journal confirme en tout cas que l'oligarque russe, considéré proche du président russe Vladimir Poutine et déjà visé par des sanctions de l'Union européenne et du Royaume-Uni dans la foulée de l'invasion russe de l'Ukraine, a commencé à faire la navette entre Moscou et l'Ukraine dans le cadre d'une médiation pour mettre fin au conflit. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé dimanche que plusieurs hommes d'affaires russes, dont Roman Abramovitch, avaient proposé leur aide à l'Ukraine.

Le Wall Street Journal avait révélé dès la semaine dernière que le président ukrainien avait demandé à son homologue américain Joe Biden de ne pas sanctionner Roman Abramovitch, arguant qu'il pourrait jouer un rôle dans les négociations de paix entre l'Ukraine et la Russie. Et de fait, le milliardaire ne figure pas à ce stade sur la liste des oligarques sanctionnés par Washington, pourtant rallongée à plusieurs reprises et encore jeudi dernier.

18:00 le 28/03/2022

Au moins 5.000 personnes ont été tuées à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, depuis le début de l'invasion russe, a annoncé lundi à l'AFP une conseillère de la présidence ukrainienne, chargée des couloirs humanitaires.

"Environ 5.000 personnes ont été enterrées, mais les gens ne sont plus enterrés depuis dix jours à cause des bombardements continus", a déclaré Tetiana Lomakina, estimant qu'"au vu du nombre des personnes encore sous les décombres (...), il pourrait y avoir autour de 10.000 morts".

La cité portuaire de Marioupol est assiégée par l'armée russe depuis fin février, forçant des milliers de ses habitants à vivre dans des conditions très compliquées, sans électricité ni eau potable.

Sur une population en temps de paix de 450.000 personnes, environ 160.000 y sont toujours coincées, selon son maire, Vadim Boïtchenko. "Toutes les entrées et les sorties de la ville sont bloquées (...), il est impossible de faire entrer à Marioupol des vivres et des médicaments", avait déploré dimanche soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Les forces russes bombardent les convois d'aide humanitaire et tuent les chauffeurs", avait-il ajouté, indiquant que les rues étaient jonchées de "cadavres" qu'il était impossible d'enterrer.

Près de deux semaines après le bombardement de son théâtre, on ignore toujours le sort des centaines de civils qui y avaient trouvé refuge : la municipalité, citant des témoins, a dit redouter "environ 300 morts". Mais une élue municipale ayant fui Marioupol le jour de ce bombardement a dit à l'AFP que tout comptage des victimes était impossible, vu les communications défaillantes et l'absence d'autorités locales.

17:57 le 28/03/2022

L'impact du conflit entre la Russie et l'Ukraine a été au centre du 20eme Forum de Doha, qui s'est tenu ce week-end. Les déclarations ont été nombreuses. Avec une constante : la guerre en Ukraine ne concerne pas que l'Europe.

Lisez le compte-rendu de notre envoyé spécial à Doha ICI

17:30 le 28/03/2022

La commissaire européenne Ylva Johansson a estimé lundi qu'il fallait "encourager" les réfugiés d'Ukraine actuellement en Pologne à aller vers des pays de l'UE qui sont moins sous pression, à l'occasion d'une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur des 27 à Bruxelles.

Sur les 3,8 millions de personnes qui ont fui l'offensive russe en Ukraine, près de 2,3 millions sont arrivées en Pologne, selon le HCR. Le nombre d'arrivées dans l'UE a ralenti, pour s'établir désormais à quelque 50.000 par jour, contre 200.000 au pic de l'afflux, selon la Commission européenne. Des quotas de répartition des réfugiés -tels que décidés lors de la crise de 2015-2016- ne sont pas à l'ordre du jour et les discussions entre États membres pour soulager les pays frontaliers de l'Ukraine se font sur la base du volontariat, via une plateforme de solidarité, sur laquelle ils présentent leurs capacités d'accueil.

Les pays actuellement les plus sous pression en termes d'accueil de réfugiés sont la Pologne, suivie de l'Autriche et de la République tchèque, selon la Commission, qui a établi un "index" en fonction du nombre de réfugiés ukrainiens accueillis, du nombre de demandeurs d'asile toutes nationalités confondues l'année dernière, par rapport à la taille du pays.

17:25 le 28/03/2022

La matérialisation de la mission d'évacuation pensée par la France, la Turquie et la Grèce, pour le port ukrainien assiégé de Marioupol n'a toujours pas été définitivement arrêtée. Après l'annonce de l'opération humanitaire vendredi soir, la nécessaire coordination avec le président russe Vladimir Poutine est toujours en suspens, rapporte lundi la France.

Le Kremlin, comme l'Elysée, affirme qu'il n'y a pas encore de date pour un appel téléphonique entre les deux présidents. La France exige que la Russie desserre son étau pour laisser partir ceux qui le souhaitent. Le président français Emmanuel Macron a discuté de cette action avec le président turc Recep Tayyip Erdogan jeudi. Le maire de Marioupol, Vadim Boichenko, estime qu'environ 160.000 personnes vivent encore dans la ville assiégée et en grande partie détruite. Avant la guerre, environ 440.000 personnes vivaient dans cette ville industrielle et portuaire d'importance stratégique sur la mer d'Azov mais qui ne dispose désormais plus ni d'eau, ni d'électricité, ni de chauffage, ni de moyens de communication. Moscou a récemment souligné que la conquête de Marioupol était imminente. Certaines parties de la ville sont déjà prises, affirme la télévision d'Etat russe. Si la ville est conquise et que les combats cessent, la mission d'évacuation prévue deviendrait probablement obsolète.

16:30 le 28/03/2022

Le gouvernement ukrainien a estimé lundi à plus de 500 milliards d'euros les pertes économiques engendrées par la guerre avec la Russie, a annoncé lundi sur Facebook la ministre de l'Économie, Ioulia Sviridenko. La suite ICI

15:54 le 28/03/2022

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a annoncé qu'un décret était en préparation pour limiter l'accès au territoire russe aux ressortissants de pays auteurs d'actes "inamicaux", en pleine vague de sanctions contre Moscou depuis son offensive en Ukraine.

"Un projet de décret présidentiel est en préparation pour introduire des mesures de représailles, concernant les visas, en lien avec les actions inamicales de plusieurs gouvernements étrangers", a déclaré Sergueï Lavrov, ajoutant que ce projet prévoyait "toute une série de restrictions" pour entrer en Russie, mais sans préciser quels pays seraient sanctionnés en particulier.

15:01 le 28/03/2022

Le brasseur danois Carlsberg a annoncé son retrait de Russie et la mise en vente de ses importantes activités dans le pays, qui comptent 8.400 employés.

"Nous avons pris la décision difficile et immédiate de viser une vente complète de nos activités en Russie, ce que nous pensons être la chose à faire dans le contexte actuel. Une fois finalisée, nous n'aurons plus de présence en Russie", explique le groupe dans un communiqué, quelques heures après une décision similaire de son concurrent Heineken.

14:56 le 28/03/2022

Les pays du G7 ont estimé lundi qu'exiger un paiement en roubles du gaz russe n'est "pas acceptable" et montre que le président russe Vladimir Poutine est "dos au mur", a déclaré le ministre allemand de l'Économie Robert Habeck. "Tous les ministres du G7 sont tombés d'accord sur le fait qu'il s'agissait d'une violation unilatérale et claire des contrats existants ", a déclaré M. Habeck, à l'issue d'une réunion virtuelle avec ses homologues du G7. "Je pense qu'il faut interpréter cette demande comme le fait que Poutine est dos au mur", a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine a annoncé la semaine dernière que la Russie n'accepterait plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l'UE, donnant une semaine aux autorités russes pour élaborer un nouveau système de règlement en roubles.

14:29 le 28/03/2022

La Russie a annoncé lundi l'expulsion de trois diplomates slovaques, en réaction à une décision similaire prise en mars par la Slovaquie à l'égard de trois diplomates russes.

Moscou "a décidé de déclarer personae non gratae trois diplomates de l'ambassade de Slovaquie. Ils doivent quitter le territoire de la Fédération de Russie dans les 72 heures", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

14:19 le 28/03/2022

Le journal indépendant russe Novaïa Gazeta a annoncé suspendre ses publications en ligne et au format papier jusqu'à la fin de l'opération militaire en Ukraine, au moment où le pouvoir russe accentue ses pressions contre les voix critiques.

Dans un communiqué publié sur son site, le journal, dont le rédacteur en chef Dmitri Mouratov a reçu en 2021 le prix Nobel de la Paix, a indiqué avoir pris cette mesure après avoir reçu un second avertissement du gendarme russe des télécoms pour manquement à une loi controversée sur les "agents de l'étranger".

Lire aussi: Le président ukrainien s'adresse à des médias russes dans l'espoir d'enrayer la censure

14:07 le 28/03/2022

Il est 14h, voici le point sur la situation en Ukraine à la mi-journée.

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Situation "catastrophique" à Marioupol -

Dans Marioupol (sud-est) assiégée et bombardée depuis des semaines, "la population se bat pour survivre. La situation humanitaire est catastrophique", a affirmé dans la nuit de dimanche à lundi le ministère ukrainien des Affaires étrangères sur son compte Twitter.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé un blocus total de cette ville où plus de 2.000 civils ont été tués, d'après un récent bilan communiqué par la mairie.

Le président français Emmanuel Macron a indiqué dimanche qu'il parlerait à son homologue russe Vladimir Poutine lundi ou mardi pour organiser une opération d'évacuation de la ville. Selon le président ukrainien, quelque 100.000 personnes sont toujours bloquées dans ce port stratégique de la mer d'Azov.

- Violents combats dans l'Est -

Dans l'est de l'Ukraine, des combats acharnés ont encore eu lieu dimanche soir près d'Izioum, selon un conseiller de la présidence. A Oskil, village tout proche, sept personnes ont été tuées et cinq blessées dans des tirs d'artillerie russes, selon le parquet régional.

Dans la région de Lougansk, une personne est morte et une autre blessée dans des bombardements russes, a indiqué le chef de l'administration régionale Serguiï Gaïdaï.

- Pas de couloir humanitaire lundi -

"Nos renseignements ont fait état de possibles provocations de la part des occupants sur les itinéraires des couloirs humanitaires. Par conséquent, pour des raisons de sécurité pour les civils, aucun couloir humanitaire ne sera ouvert aujourd'hui", a écrit la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk sur Telegram.

- "Neutralité" de l'Ukraine à l'étude -

Une des clauses centrales des négociations avec la Russie porte sur "les garanties de sécurité et la neutralité, le statut dénucléarisé de notre Etat", une exigence de Moscou, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une interview à des médias russes.

"Nous sommes prêts à l'accepter", a-t-il poursuivi. "Ce point des négociations(...) est en discussion, il est étudié en profondeur", a-t-il assuré.

- Nouveau round de négociations -

La Russie et l'Ukraine n'ont pas accompli jusqu'ici d'"avancées significatives" dans leurs négociations visant à mettre fin au conflit en Ukraine, a déclaré lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les délégations russe et ukrainienne sont attendues lundi à Istanbul (Turquie) pour une nouvelle session de discussions en face-à-face, qui doit débuter mardi.

- Propos "alarmants" de Biden -

Le Kremlin a dénoncé les commentaires "alarmants" du président américain Joe Biden qui a qualifié samedi son homologue russe Vladimir Poutine de "boucher", jugeant que celui-ci ne pouvait "pas rester au pouvoir" après son invasion de l'Ukraine.

"Cette déclaration est sans doute alarmante", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, en soulignant que Moscou continuerait de suivre de manière "très attentive les propos du président américain".

- Incendies à Tchernobyl -

De nouveaux incendies se sont déclarés dans la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl, occupée par les forces russes, selon les autorités ukrainiennes qui ont demandé la "démilitarisation" du secteur sous l'égide de l'ONU.

- Heineken se retire de Russie -

Le brasseur néerlandais Heineken a annoncé lundi qu'il quitterait la Russie, où il compte 1.800 employés, à cause de la guerre en Ukraine qui continue à "se déployer et à s'intensifier".

- Plan d'aides en Espagne -

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a annoncé lundi un plan d'aides directes de six milliards d'euros pour les ménages et les entreprises, dont des subventions sur les carburants, afin de compenser les conséquences économiques de la guerre en Ukraine.

- Près de 3,9 millions de réfugiés -

Un peu plus de 40.000 réfugiés ont fui l'Ukraine ces dernières 24 heures, portant le total de personnes qui essayent d'échapper aux combats déclenchés par l'armée russe le 24 février, à près de 3,9 millions, selon le décompte de l'ONU publié lundi.

13:26 le 28/03/2022

Un peu plus de 40.000 réfugiés ont fui l'Ukraine ces dernières 24 heures, portant le total de personnes qui essayent d'échapper aux combats déclenchés par l'armée russe le 24 février, à près de 3,9 millions, selon le décompte de l'ONU publié lundi.

Depuis le 22 mars, le flux de réfugiés s'est nettement ralenti même si on se rapproche du nombre de quatre millions qu'avait projeté le HCR au début du conflit. Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour trouver refuge dans les pays limitrophes soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.

La Pologne accueille à elle seule plus de la moitié de tous les réfugiés qui ont fui depuis le début de l'invasion russe - environ six réfugiés sur dix.

12:48 le 28/03/2022

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a jugé qu'une rencontre entre Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky serait pour l'heure "contre-productive" et l'a conditionnée à l'adoption des exigences de Moscou dans les négociations.

Le diplomate russe a réaffirmé les exigences formulées par le Kremlin dès le début de l'offensive contre Kiev le 24 février : la protection des populations du Donbass, ainsi que la "démilitarisation" et la "dénazification" de l'Ukraine.

11:28 le 28/03/2022

Le Kremlin qualifie "d'alarmants" les commentaires de Biden sur Poutine. Pour rappel, le président Biden a déclaré samedi, à la surprise de tous, que Vladimir Poutine ne "peut pas rester au pouvoir" après son invasion de l'Ukraine.

"Cette déclaration est sans doute alarmante", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, en soulignant que Moscou continuerait de suivre de manière "très attentive les propos du président américain".

Lire aussi: Poutine ne "peut pas rester au pouvoir" : Biden a-t-il fait une énorme bourde ?

11:25 le 28/03/2022

La Russie et l'Ukraine n'ont pas accompli d'"avancées significatives" pour l'instant dans leurs négociations visant à mettre fin au conflit en Ukraine, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Pour l'instant, nous ne pouvons pas constater de progrès ou d'avancées significatives quelconques", a affirmé M. Peskov à la presse, alors que les délégations russe et ukrainienne sont attendues à Istanbul pour une nouvelle session de discussions.

> Lire aussi: Nouveaux pourparlers entre Kiev et Moscou: Zelensky dit "étudier" la demande russe de "neutralité" du pays

Selon M. Peskov, "il est très peu probable" que les négociations reprennent en présentiel lundi soir. "Les délégations ne font qu'arriver aujourd'hui", a-t-il indiqué, le début du nouveau round de négociations étant attendu demain.

11:23 le 28/03/2022

Kiev a annoncé renoncer à tout couloir d'évacuation de civils par crainte de "provocations" russes, avant une nouvelle session de pourparlers en face-à-face entre négociateurs russes et ukrainiens en Turquie.

"Nos renseignements ont fait état de possibles provocations de la part des occupants sur les itinéraires des couloirs humanitaires. Par conséquent, pour des raisons de sécurité pour les civils, aucun couloir humanitaire ne sera ouvert aujourd'hui", a écrit la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk sur Telegram.

11:19 le 28/03/2022

Les troupes russes veulent franchir les lignes de défense autour de Kiev et poursuivre leur avancée vers la capitale, ont affirmé ce matin des sources ukrainiennes. Le ministère russe de la Défense a quant à lui publié des images de véhicules blindés qui auraient quitté le village de Salissja, à une quarantaine de kilomètres de Kiev, pour emprunter l'autoroute E95.

Les informations provenant des deux parties ne peuvent être vérifiées de manière indépendante. L'état-major ukrainien a par ailleurs signalé lundi matin que les combats se poursuivaient dans d'autres endroits du pays, notamment dans les régions de Mykolaïv et de Zaporijia, dans le sud.

09:55 le 28/03/2022

"La propriété de Heineken dans l'entreprise en Russie n'est plus durable ni viable dans l'environnement actuel. En conséquence, nous avons décidé de quitter la Russie", a déclaré le brasseur néerlandais Heineken dans un communiqué.

Heineken avait déjà annoncé précédemment mettre en suspens la production et la vente de sa bière phare en Russie. Mais le groupe y produisait également de nombreuses bières locales. Il réfléchit désormais à l'avenir de ces activités qu'il souhaite revendre.

07:37 le 28/03/2022

Moins d'un répondant sur dix* assure "ne pas avoir peur" du conflit qui ravage le pays voisin de la Pologne. Autrement dit, 90% des Belges sont "au moins un peu stressés", écrit Le Soir. Dans le détail, une large majorité de la population dit avoir "assez peur" ou "très peur". Les femmes et les personnes âgées sont statistiquement plus inquiètes que le reste de la population.

Les sources principales de préoccupations des sondés liées à la guerre en Ukraine sont la possibilité de basculer dans une troisième guerre mondiale ou une extension du conflit à tout le continent européen, suivi par la crainte d'une attaque nucléaire.

Plus de 70% des répondants pensent que l'armée belge ne suffirait pas à défendre le royaume. Il s'agit de l'une des seules questions où des différences communautaires apparaissent: en ventilant les résultats par Région, on constate que 76% des Flamands ne croient pas en l'armée belge, contre 62% des Wallons et 58% des Bruxellois.

* Un sondage Ispos mené dans le cadre du Grand Baromètre Le Soir-RTL-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM, et cité dans Le Soir.

06:24 le 28/03/2022

"Des feux importants ont commencé dans la zone d'exclusion, qui peuvent avoir de très sérieuses conséquences", a écrit la Première ministre adjointe ukrainienne Iryna Vereshchuk sur son compte Telegram dimanche soir. "Cependant, il est aujourd'hui impossible de contrôler et d'éteindre les feux en totalité en raison de la prise de la zone d'exclusion par les forces russes d'occupation", a-t-elle ajouté. "Par conséquent, nous demandons que le Conseil de sécurité de l'ONU prenne des mesures immédiates pour démilitariser la zone d'exclusion de Tchernobyl", a poursuivi cette responsable.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué dimanche que la situation de sécurité dans les centrales nucléaires ukrainiennes demeurait inchangée. Elle avait estimé la semaine dernière que les feux de forêt autour de Tchernobyl ne posaient pas de risque radiologique majeur.

06:08 le 28/03/2022

Dans la ville de Marioupol, assiégée et bombardée depuis des semaines, "la population se bat pour survivre. La situation humanitaire est catastrophique", a affirmé dans la nuit de dimanche à lundi le ministère ukrainien des Affaires étrangères sur son compte Twitter. "Les forces armées russes sont en train de transformer la ville en poussière", a-t-il ajouté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky dénonçant de son côté un blocus total de cette ville que l'armée russe tente de prendre depuis des semaines. "Toutes les entrées et sorties de la ville sont bloquées (...) il est impossible de faire entrer à Marioupol des vivres et des médicaments", a-t-il affirmé dimanche soir. "Les forces russes bombardent les convois d'aide humanitaire et tuent les chauffeurs", a-t-il ajouté.

Plus de 2.000 civils ont été tués à Marioupol, d'après un récent bilan communiqué par la mairie. Selon le président ukrainien, quelque 100.000 personnes sont toujours bloquées dans ce port stratégique de la mer d'Azov. Plusieurs tentatives visant à établir des itinéraires sûrs pour les civils ont échoué, les deux parties s'accusant mutuellement de violations de cessez-le-feu. Et on ignore toujours, dix jours après le bombardement de son théâtre, le sort des centaines de civils qui y avaient trouvé refuge: une mission quasi-impossible, selon une élue municipale de Marioupol.

Plus d'infos

05:00 le 28/03/2022

Durant la cérémonie, les organisateurs ont profité d'une pause publicitaire pour afficher un message appelant à "une minute de silence pour montrer notre soutien au peuple ukrainien, actuellement en butte à une invasion".

Live EN DIRECT | 39 morts, dont 4 enfants, suite à une attaque sur la gare de Kramatorsk

Sur le tapis rouge, plusieurs personnalités affichaient un petit ruban bleu en soutien aux réfugiés ukrainiens du conflit, comme l'actrice Jamie Lee Curtis qui l'a exhibé comme une bague à son doigt.D'autres faisaient référence à l'Ukraine dans leur tenue vestimentaire, c'était le cas de Jason Momoa qui avait glissé un mouchoir aux couleurs du drapeau ukrainien dans la poche de sa veste, de même que Benedict Cumberbatch qui avait accroché ce même drapeau sous forme de pin à son costume.

02:30 le 28/03/2022

Le ministère de la Défense britannique avance que la Russie a "effectivement isolé l'Ukraine du commerce maritime international" en raison d'un "blocage distant" des côtes ukrainiennes de la Mer noire. Le ministère a aussi affirmé que la marine russe était toutefois moins à même de conduire des opérations "à proximité de la côte ukrainienne", après que les forces ukrainiennes ont détruit un large navire de débarquement dans le port de Berdyansk.

20:23 le 27/03/202218:11 le 27/03/2022

Des délégations russe et ukrainienne vont se retrouver à partir de lundi en Turquie pour un nouveau round de négociations en présentiel, a annoncé dimanche David Arakhamia, un des négociateurs ukrainiens. "Lors de discussions aujourd'hui en visioconférence, il a été décidé de tenir le prochain round en présentiel en Turquie du 28 au 30 mars", a-t-il indiqué sur sa page Facebook. Une séance de négociations russo-ukrainiennes en présentiel avait déjà eu lieu le 10 mars en Turquie, à Antalya, entre les ministres des Affaires étrangères, sans déboucher sur des avancées concrètes.

16:38 le 27/03/2022

Plus de 10 jours après le bombardement du théâtre de Marioupol, on ignore toujours le sort des centaines de civils qui y avaient trouvé refuge: des communications défaillantes et l'absence d'autorités locales rendent la mission quasi-impossible, a expliqué à l'AFP une élue municipale de ce port du sud-est de l'Ukraine assiégé par les forces russes.

La mairie de Marioupol, citant des témoins, a dit vendredi redouter qu'environ 300 personnes soient mortes dans le bombardement du théâtre où des centaines de personnes s'étaient abritées. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait lui déclaré le 18 mars que plus de 130 personnes avaient pu être sauvées, sans estimer le nombre de morts. Mme Soukhomlynova, qui était à Marioupol engagée volontaire comme secouriste, souligne cependant qu'il est "très difficile de compter les morts" et rappelle qu'on ignore également le sort des 400 civils qui se trouvaient dans une école d'art bombardée le 20 mars.Selon elle, il est certain que le bilan global des morts dans sa ville, assiégée par les forces russes depuis fin février, est bien supérieur au chiffre de plus de 2.000 tués donné jusqu'ici par la mairie. "Il n'y a pas de communications avec Marioupol. Il y a du réseau de temps en temps dans certains endroits, il est difficile de capter. Et toute manipulation avec un téléphone est dangereuse, cela peut être considéré comme suspect par les deux côtés. On ne peut rien photographier", explique-t-elle.

16:33 le 27/03/2022

La Russie pourrait vouloir instaurer une séparation à la coréenne en Ukraine, a estimé dimanche un responsable du ministère ukrainien de la Défense. "Après avoir échoué à prendre Kiev et à renverser le gouvernement ukrainien, (le président russe Vladimir) Poutine change d'orientation opérationnelle", en se concentrant sur "le sud et l'est" du pays, a estimé sur Facebook Kyrylo Boudanov, patron des renseignements militaires."Il y a des raisons de croire qu'il pourrait imposer une ligne de séparation entre les régions occupées et non occupées de notre pays, une tentative de créer des Corées du Sud et du Nord en Ukraine," a-t-il ajouté.

16:07 le 27/03/202215:38 le 27/03/2022

Si les autorités ukrainiennes le permettent, la Flandre est disposée à accueillir 60 orphelins de ce pays en guerre, a indiqué dimanche, dans VTM Nieuws, le secrétaire d'État fédéral à l'Asile Sammy Mahdi (CD&V), après avoir reçu une réponse positive du ministre flamand Wouter Beke (CD&V). Plus de 27.500 réfugiés ukrainiens ont jusqu'à présent été enregistrés sur le site du Heysel, où les citoyens ukrainiens qui fuient la guerre peuvent recevoir le statut européen de protection temporaire. La plupart sont hébergés chez de la famille ou des amis. Seul un cinquième ont besoin de recevoir un accueil encadré par les autorités. Plus de 90% sont des femmes et des enfants, la plupart de moins de 12 ans.

15:00 le 27/03/2022

Près de la moitié des Ukrainiens de 18 à 55 ans se disent prêts à participer directement aux combats face à l'invasion russe, selon un sondage établi par des chercheurs européens malgré les contraintes de la guerre. Pour les hommes, cette part grimpe à environ 70%, tandis qu'elle avoisine 30% pour les femmes, selon cette enquête d'opinion dont les résultats ont été publiés par l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo (Prio) avec l'appui du sondeur local Info Sapiens.

14:30 le 27/03/2022

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a appelé dimanche à boycotter les magasins Auchan, après que le groupe français a annoncé vouloir maintenir ses activités en Russie, arguant notamment de la nécessité de soutenir le pouvoir d'achat des Russes. "Apparemment, les pertes d'emploi en Russie sont plus importantes que les morts en Ukraine", a écrit Dmytro Kouleba sur Twitter. "Si Auchan ignore les 139 enfants ukrainiens assassinés pendant ce mois d'invasion russe, ignorons Auchan et tous ses produits", a-t-il ajouté, appelant à "boycotter" les magasins Auchan, Leroy-Merlin et Decathlon, tous détenus par l'Association familiale Mulliez.

14:30 le 27/03/2022

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a appelé dimanche à boycotter les magasins Auchan, après que le groupe français a annoncé vouloir maintenir ses activités en Russie, arguant notamment de la nécessité de soutenir le pouvoir d'achat des Russes. "Apparemment, les pertes d'emploi en Russie sont plus importantes que les morts en Ukraine", a écrit Dmytro Kouleba sur Twitter. "Si Auchan ignore les 139 enfants ukrainiens assassinés pendant ce mois d'invasion russe, ignorons Auchan et tous ses produits", a-t-il ajouté, appelant à "boycotter" les magasins Auchan, Leroy-Merlin et Decathlon, tous détenus par l'Association familiale Mulliez.

14:00 le 27/03/2022

Environ 2.500 personnes selon un comptage de la police de Bruxelles-Ixelles et jusqu'à plus de 4.000 selon une estimation des organisateurs ont manifesté dimanche après-midi à Bruxelles pour la paix en Ukraine.

13:26 le 27/03/2022

"Plus d'un mois est passé depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, depuis le début de cette guerre cruelle et insensée", a déclaré le souverain pontife à l'issue de la prière de l'Angélus sur la place Saint-Pierre au Vatican, évoquant "un acte barbare et sacrilège" contre une "Ukraine martyrisée".

13:04 le 27/03/2022

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a affirmé dimanche que Washington ne cherchait pas à changer le régime en Russie, ajoutant que cette question était "du ressort des Russes", pour clarifier des propos tenus la veille par le président américain Joe Biden. "Comme vous nous avez entendu le répéter, nous n'avons pas de stratégie de changement de régime en Russie, ou n'importe où ailleurs", a-t-il insisté à l'occasion d'une visite à Jérusalem.

11:46 le 27/03/2022

Le territoire séparatiste de Lougansk, dont Moscou a reconnu l'indépendance, pourrait bientôt organiser un référendum pour rejoindre la Russie, a déclaré dimanche le leader de ce territoire, Léonid Passetchnik."Un référendum au cours duquel le peuple exercera son droit constitutionnel absolu et exprimera son opinion sur l'adhésion à la Fédération de Russie", a-t-il déclaré, cité par les agences russes. "Je ne sais pas pourquoi, je suis sûr que cela sera le cas", a-t-il ajouté, sans donner de détails sur une date possible. Les républiques séparatistes prorusses de Donetsk et Lougansk, dont Moscou a reconnu l'indépendance, sont situées dans le bassin minier russophone du Donbass (est de l'Ukraine) et échappent depuis 2014 au contrôle de Kiev.

11:24 le 27/03/2022

Depuis l'invasion russe de l'Ukraine, 2,3 millions de personnes ont fui vers la Pologne, ont indiqué les gardes-frontières polonais dimanche sur Twitter. Samedi, environ 31.100 personnes ont été enregistrées à la frontière. On ne sait toutefois pas combien de réfugiés sont restés en Pologne et combien ont rejoint d'autres pays de l'Union européenne. Quelque 339.000 personnes ont par ailleurs traversé la frontière polonaise vers l'Ukraine depuis le début de la guerre. Il s'agit généralement d'Ukrainiens qui veulent rejoindre l'armée pour lutter contre les Russes ou qui souhaitent aider la population. Selon les Nations unies, 3,7 millions de personnes au total ont fui le pays depuis l'invasion russe.

10:30 le 27/03/2022

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR)a formellement démenti avoir facilité des évacuations forcées de civils ukrainiens vers la Russie. Le Comité semble répondre aux accusations de Roman Rukomeda, un analyste politique ukrainien qui dénonce "l'étrange comportement du Comité de la Croix Rouge et de son président, qui a annoncé la décision d'ouvrir un bureau à Rostov pour aider les terroristes russes à déporter illégalement des citoyens ukrainiens".

Pour le CICR, ces fausses informations "pourraient avoir un impact majeur sur les gens touchés par le conflit en Ukraine. Ces fausses informations mettent aussi en danger les équipes de la Croix Rouge et les bénévoles sur le terrain et pourrait menacer notre accès à des personnes qui ont besoin d'une aide urgent". Le CICR souligne avoir été impliqué dans deux "évacuations de personnes en Ukraine,qui ont pris place à Soumy le 15 et le 18 mars quand nous avons facilité la sortie volontaire de civils de la ville"."Dans les deux cas, les gens ont pris volontairement des bus qui les ont mené dans une autre ville en Ukraine Loubny", souligne le communiqué du CICR.

10:00 le 27/03/2022

Le gouvernement allemand, que l'invasion russe de l'Ukraine a convaincu d'investir massivement dans la défense, envisage l'acquisition d'un système de protection antimissiles israélien, affirme dimanche le quotidien Bild. La décision n'a pas encore été prise formellement mais le parti social-démocrate du chancelier Olaf Scholz, la principale formation de la coalition au pouvoir, y est favorable, précise le quotidien le plus lu d'Allemagne. Selon Bild, le système, inspiré du "Dôme de fer" israélien, coûterait environ 2 milliards d'euros et pourrait être opérationnel dès 2025 depuis trois sites en Allemagne. Le bouclier serait même suffisamment puissant pour couvrir également la Pologne, la Roumanie et les pays baltes."Nous pouvons tendre le Dôme de fer au-dessus de nos pays voisins. Nous jouerions ainsi un rôle clé pour la sécurité de l'Europe".

09:15 le 27/03/2022

Deux routes d'évacuation ont été mises en place dimanche en Ukraine pour les personnes qui veulent fuir les zones où se déroulent de violents combats. Les couloirs se trouvent dans les régions de Donetsk et Lougansk. Celui de Donetsk est réservée aux habitants de Marioupol. La vice-première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk a déclaré que les habitants de Marioupol pouvaient également quitter la ville avec leur propre voiture. Auparavant, ils n'étaient évacués qu'en bus.

08:32 le 27/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé dans sa dernière vidéo à la fourniture de plus d'armes. "Nous avons besoin de plus d'armement. Nous devons non seulement protéger l'Ukraine mais aussi les autres pays d'Europe de l'Est, sous la menace d'une invasion russe. Nous l'avons dit clairement lors de nos entretiens avec nos homologues américains en Pologne", a-t-il dit. "Que fait l'Otan? Est-elle dirigée par la Russie? Qu'attendent-ils?", a-t-il critiqué.

08:22 le 27/03/2022

Depuis le début de la guerre en Ukraine il y a un mois, douze journalistes ont déjà été tués. Dix autres reporters ont été blessés, dont certains gravement, selon le procureur général d'Ukraine, Iryna Venediktova. Selon elle, les reporters ont été tués par des soldats russes. Cette information n'a pas encore pu être vérifiée par des sources indépendantes.Au total, toujours selon Mme Venediktova, au moins 56représentants d'entreprises de médias ont été attaqués, dont 15 étrangers.

08:07 le 27/03/2022

Un loup, un bouc, des hiboux, et bien sûr des chiens et des chats: à la "Maison pour les animaux secourus", à Lviv, on accueille désormais des animaux en tous genres. Tous ont été abandonnés par leurs maîtres qui ont fui l'Ukraine après l'invasion de la Russie. Plus de deux millions de réfugiés ukrainiens ont franchi la frontière vers la Pologne, où l'AFP a vu quantité de réfugiés emmener avec eux chiens, chats, perroquets ou encore tortues pour les mettre en sécurité. Mais arrivés à Lviv, dernière étape avant la frontière polonaise à 70 kilomètres de là, certains se sentent incapables d'emmener leurs animaux plus loin. Selon Orest Zalypskiï, son site a recueilli 1.500 animaux depuis le début du conflit, auprès de migrants mais aussi de refuges situés dans des "points chauds" dans l'est du pays. "Les animaux sont très stressés". Environ 200 d'entre eux ont été adoptés par des habitants de Lviv, tandis que la plupart des autres ont été emmenés par des volontaires en Allemagne, en Lettonie ou en Lituanie. Il n'y a actuellement aucun chat à adopter, ils sont tous sur le point de partir en Pologne.

08:02 le 27/03/2022

La Russie a démenti les affirmations d'un général américain selon lesquelles le Mexique serait un nid d'espions de Moscou là où se trouve "la plus grande part des membres du GRU (le renseignement militaire russe, NDLR) ". Elle juge ces propos "inacceptables". "Une nouvelle fois, nous pouvons observer la propagande des Etats-Unis dont l'un des principaux objectifs est d'isoler la Russie et les diplomates russes dans le monde par le biais de fausses informations", poursuit l'ambassade. Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador avait lui déjà répondu vendredi que "le Mexique est un pays libre, indépendant, souverain, nous ne sommes pas une colonie de la Russie, ni de la Chine, ni des Etats-Unis".

07:58 le 27/03/2022

Les sanctions britanniques décidées contre la Russie après son invasion de l'Ukraine pourraient être levées si Moscou s'engageait à respecter un cessez-le-feu total et retirait ses troupes, a déclaré samedi la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss au journal Sunday Telegraph, précisant que ces sanctions pourraient être réimposées en cas de nouvelle agression.

A l'égal d'autres pays occidentaux, le Royaume-Uni a pris des sanctions contre plus de 1.000 individus et entreprises russes ou bélarusses au cours des dernières semaines, la dernière salve datant d'il y a deux jours.

22:55 le 26/03/202221:34 le 26/03/2022

Cette grande ville de l'ouest de l'Ukraine relativement épargnée par les combats jusqu'ici, a subi une série de frappes russes samedi après-midi, dont deux ont touché un dépôt de carburants et fait cinq blessés, selon les autorités locales."Cinq personnes du premier site ont eu besoin de soins médicaux", a-t-il ajouté, précisant qu'il n'y avait pas de mort à déplorer et qu'un incendie était en cours d'extinction sur le second site. "Avec les frappes d'aujourd'hui, les agresseurs veulent dire bonjour au président Biden qui est actuellement en Pologne", a pour sa part ensuite déclaré le maire de Lviv, Andriï Sadovy.

21:28 le 26/03/2022

"Les Etats-Unis nous ont assuré qu'ils n'avaient pas d'objection au transfert des avions", a écrit Dmytro Kouleba, le ministre des Affaires étrangères ukrainien , qui a rencontré dans la matinée le président américain Joe Biden, en visite en Pologne. "La balle est maintenant dans le camp de la Pologne" a-t-il ajouté.

21:22 le 26/03/2022

Le président américain Joe Biden, qui a déclaré lors d'un discours à Varsovie samedi que son homologue russe Vladimir Poutine ne devait "pas rester au pouvoir", n'a pas appelé à un "changement de régime" en Russie, a précisé plus tard un responsable de la Maison Blanche. "Ce que le président voulait dire, c'est que Poutine ne peut pas être autorisé à exercer un pouvoir sur ses voisins ou sur la région. Il ne parlait pas du pouvoir de Poutine en Russie, ni d'un changement de régime", a dit le responsable.

20:00 le 26/03/2022

Le président Joe Biden a réaffirmé samedi que les Etats-Unis ne souhaitaient pas entrer en conflit avec les forces russes qui ont envahi l'Ukraine, mais il a lancé un avertissement ferme à Moscou: "Ne pensez même pas à avancer d'un centimètre en territoire de l'Otan"."Cette guerre est d'ores et déjà un échec stratégique pour la Russie", a ajouté M. Biden lors d'un discours au château royal de Varsovie, au ton particulièrement dur à l'égard du président russe Vladimir Poutine.

19:20 le 26/03/2022

Le Canada et l'Union européenne (UE) ont annoncé le lancement d'une collecte internationale de fonds en faveur des réfugiés ukrainiens, qui culminera le 9 avril avec une "conférence des donateurs" organisée conjointement par Bruxelles et Ottawa. "La campagne +Agir pour l'Ukraine+ cherche à mobiliser les gouvernements, les institutions, les artistes, les entreprises et les particuliers à allouer des fonds pour soutenir les efforts humanitaires en Ukraine et dans les pays voisins", a expliqué le bureau du Premier ministre canadien Justin Trudeau, dans un communiqué co-signé par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. L'initiative de la Commission européenne et du gouvernement canadien est organisée en partenariat avec l'ONG Global Citizen.

18:40 le 26/03/2022

Le président américain Joe Biden a déclaré samedi à Varsovie que la bataille "entre la démocratie et l'autocratie" allait être longue et que les Etats-Unis était "aux côtés" de l'Ukraine. "Cette bataille ne sera pas gagnée en quelques jours ou mois. Nous devons nous armer pour un long combat devant nous", a dit M. Biden lors d'un discours au château royal de Varsovie, avant d'assurer aux Ukrainiens: "Nous sommes à vos côtés".

17:36 le 26/03/2022

La ville de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine et relativement épargnée par les combats jusqu'ici, a subi deux frappes russes samedi après-midi, faisant au moins cinq blessés, a indiqué le gouverneur de la région, Maxime Kozytsky, sur Telegram. Les frappes ont visé un quartier est de la ville, Lytchakivsky, sans qu'on sache exactement quel type de bâtiment ou infrastructure avait été touché. L'AFP a vu de grosses volutes d'épaisse fumée noire et des flammes s'élever au-dessus de ce quartier.

17:23 le 26/03/2022

Les combats se sont concentrés samedi dans l'est de l'Ukraine, dont l'armée russe fait désormais sa priorité, au 31e jour de son offensive. Les forces russes continuent par ailleurs d'assiéger plusieurs grandes villes, dont Kharkiv, Tcherniguiv et Marioupol."Mais elles rechignent à s'engager dans des opérations urbaines à grande échelle et préfèrent s'en tenir à des bombardements aériens et des tirs d'artillerie indiscriminés afin de tenter de démoraliser la défense adverse", relève le ministère britannique de la Défense. Le détail est à lire ici.

16:52 le 26/03/2022

La ville ukrainienne de Tcherniguiv, à environ 120 km au nord-est de Kiev, est encerclée par les forces russes et il est impossible d'évacuer massivement les civils et les blessés, a alerté samedi son bourgmestre, Vladislav Atrochenko. Selon l'édile, qui s'exprimait dans un briefing en ligne au Centre des médias d'Ukraine, un pont qui allait en direction de Kiev a été détruit par les forces russes, tandis qu'un autre pont piétonnier, sous des tirs constants, menace de s'écrouler, empêchant la mise en place de couloirs humanitaires pour évacuer les civils. "La ville est réduite en cendres", a indiqué M. Atrochenko. Les autorités locales s'efforcent néanmoins de faire sortir les blessés graves, pour qu'ils puissent être opérés.

16:30 le 26/03/2022

Deux grandes régions allemandes, la Bavière et la Basse-Saxe, ont indiqué vouloir poursuivre toute personne utilisant en public la lettre "Z", symbole du soutien apporté à la guerre menée par la Russie de Vladimir Poutine contre l'Ukraine. Les gens qui "expriment publiquement leur approbation de la guerre d'agression du président russe Poutine contre l'Ukraine en utilisant ce symbole "Z" doivent s'attendre à des conséquences pénales", a déclaré le ministre de l'Intérieur de Basse-Saxe, Boris Pistorius, dans un communiqué.

16:11 le 26/03/2022

Le président américain Joe Biden a qualifié samedi son homologue russe Vladimir Poutine de "boucher" lors d'une rencontre avec les réfugiés ukrainiens à Varsovie. Interrogé sur "ce qu'il pensait de Vladimir Poutine, compte tenu de ce qu'il inflige à ces gens", M. Biden a répondu d'une phrase: "C'est un boucher", alors que la rencontre était transmise en direct par plusieurs chaînes de télévision depuis le stade national de Varsovie.

15:50 le 26/03/2022

Plusieurs camions chargés d'aide humanitaire pour l'Ukraine et qui étaient coincés depuis quelques jours à Bruxelles par manque de ressources financières vont à nouveau pouvoir prendre la route vers ce pays. C'est ce que signale samedi l'organisation Renaissance de la Nation, qui organise la collecte de dons ayant investi le Palais 11 du Heysel. Cela grâce aux dons reçus après lesnombreux reportages parus dans les médias belges concernant leur manque de liquidités. Au total, treize camions chargés de dons destinés à l'Ukraine se trouvaient coincés sur le plateau du Heysel. L'organisation humanitaire manquait en effet de ressources pour payer le carburant.

15:30 le 26/03/2022

La Russie a consacré des moyens conséquents pour véhiculer dans les médias et sur les réseaux sociaux sa version de la guerre, présentée comme une "opération spéciale" destinée à "dénazifier" l'Ukraine. "Nous entrons dans une troisième guerre mondiale, pas un conflit conventionnel, mais une guerre informationnelle", a déclaré Emine Djaparova, elle-même ancienne journaliste, lors du Forum de Doha, au Qatar. "Comme les radiations, ni vous le sentez, ni vous le touchez, mais cela vous affecte", a-t-elle dit. Selon elle, convaincre les Russes et d'autres pays de soutenir l'Ukraine est devenu plus compliqué en raison de la propagande russe, qui s'est améliorée depuis l'annexion de la Crimée en 2014, et est relayée par des dirigeants politiques, des internautes, des sportifs et des artistes.

15:05 le 26/03/2022

Le président américain Joe Biden a réaffirmé samedi à Varsovie que l'article 5 du traité de l'Otan, stipulant que l'attaque contre un pays membre est une attaque contre tous, constitue un "devoir sacré" pour les Etats-Unis. M. Biden a donné cette assurance lors de son entretien avec le président polonais Andrzej Duda, dont le pays craint l'agressivité de Moscou après le déclenchement de l'invasion russe en Ukraine.Biden a déclaré aussi que le président russe Vladimir Poutine "comptait sur une Otan divisée", mais que cette division ne s'est pas produite.

14:58 le 26/03/2022

Le maire de Kiev a finalement renoncé samedi à imposer un nouveau couvre-feu de 35 heures, qu'il avait annoncé à partir de samedi soir, pour revenir à un couvre-feu ne s'appliquant que de 20 heures à 07 heures, comme tous les soirs. Le couvre-feu, désormais habituel, en vigueur de 20H00 (18H00 GMT) à 07H00 (05H00 GMT), sera appliqué et "on pourra se déplacer librement à Kiev dimanche dans le journée", a-t-il précisé, sans donner d'explication sur ce revirement.

14:30 le 26/03/2022

Les oligarques ne sont pas une famille unie, et ils ont peu d'influence sur Poutine. Alors pourquoi les sanctions les ciblent-ils ? A lire ici

14:04 le 26/03/2022

"Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie n'appelle pas et ne prévoit pas d'appeler des citoyens réservistes aux commissariats militaires", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. "Au cours des derniers jours, de nombreux hommes russes ont reçu de faux appels téléphoniques dans lesquels une voix enregistrée annonce qu'ils ont été convoqués", a-t-il indiqué. "Tous ces faux appels sont passés depuis le territoire ukrainien, ils sont absolument faux et constituent une provocation des services spéciaux ukrainiens", a-t-il ajouté.

13:30 le 26/03/2022

Comment créer une "autonomie européenne de défense" en bonne intelligence avec l'Otan? La guerre de Vladimir Poutine en Ukraine a imposé un sursaut de la part de l'Union européenne. Qui en a discuté à Bruxelles avec Joe Biden. Le politologue Frédéric Encel prône un "noyau franco-britannique". Une analyse à lire ici

13:00 le 26/03/2022

Le ministre allemand des Finances s'est dit ouvert à une adaptation, à la lumière de la guerre en Ukraine, des priorités du plan de relance européen adopté par l'Union européenne pour face à la crise du covid-19. Le ministre rejette a contrario l'idée d'une nouvelle mutualisation des fonds européens pour faire face aux contrecoups économiques de la guerre en Ukraine, mais aussi aux dépenses de défense que la plupart des pays veulent augmenter.

12:26 le 26/03/202212:05 le 26/03/2022

Près de 3,8 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis l'invasion de l'armée russe le 24 février, selon le décompte de l'ONU publié samedi, mais le nombre d'arrivées s'est très nettement ralenti depuis le début de la semaine.Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont dû quitter leur foyer.L'ONU estime à presque 6,5 millions le nombre de déplacés à l'intérieur de l'Ukraine.

11:57 le 26/03/2022

Il y a un mois "tout s'est écroulé" pour Boris, chercheur en neurosciences à Paris. Comme des milliers de ses pairs, il a vu sombrer ses projets de recherche bâtis en coopération avec la Russie, après la rupture avec Moscou. A lire ici.

11:30 le 26/03/2022

Un nouveau couvre-feu va à nouveau être instauré à Kiev de samedi soir à lundi matin, a annoncé samedi le maire de la capitale ukrainienne, Vitali Klitschko. "Le commandement militaire a décidé de renforcer le couvre-feu. Il va durer de 20H00 samedi à 7H00 lundi 28 mars", a indiqué le maire sur Telegram. Les habitants de Kiev "ne peuvent sortir que pour se rendre dans un abri en cas de sirène d'alerte. Les transports en commun, les magasins, les pharmacies et les stations service seront fermés", a-t-il précisé.Seuls les personnes munies de laisser-passer pourront se déplacer dans la ville.Plusieurs couvre-feux ont déjà été imposés dans la capitale depuis le début de l'invasion russe le 24 février, le dernier pour 35 heures du 21 au 23 mars.

11:00 le 26/03/2022

L'armée russe a pris le contrôle de la ville de Slavoutitch, où réside le personnel de la centrale de Tchernobyl, arrêtant le maire et suscitant des manifestations pro-ukrainiennes, ont indiqué samedi les autorités régionales ukrainiennes. "Les occupants russes ont envahi Slavoutitch et occupé l'hôpital municipal", a écrit sur Telegram l'administration militaire de la région de Kiev, qui englobe cette ville de 25.000 habitants à 160 km au nord de la capitale, construite après l'accident de Tchernobyl en 1986. Des habitants de Slavoutitch sont descendus dans la rue en déployant un énorme drapeau bleu et jaune ukrainien et se sont dirigés vers l'hôpital, selon les autorités régionales, qui ajoutent que les forces russes tirent en l'air et lancent des grenades assourdissantes dans la foule.

10:43 le 26/03/2022

La Russie alimente une dangereuse course aux armements en mettant en avant son arsenal nucléaire, a dénoncé samedi le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors d'une intervention vidéo au Forum de Doha, organisé par le Qatar."Ils se vantent de pouvoir détruire avec des armes nucléaires non seulement un pays en particulier, mais aussi la planète entière", a déclaré M. Zelensky laissant entendre que cela encourageait d'autres pays à se doter de l'arme atomique. Il s'exprimait dans un message vidéo diffusé devant de grands dirigeants politiques et économiques internationaux.

10:21 le 26/03/2022

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a fait une première apparition publique en deux semaines, selon des images diffusées samedi, après une absence qui avait nourrit des interrogations que le Kremlin s'était efforcé de balayer. A lire ici

09:59 le 26/03/2022

"Ce matin, le président Biden fera une apparition à la rencontre entre les secrétaires Blinken et Austin et les ministres ukrainiens des Affaires étrangères Dmytro Kouleba et de la Défense Oleksii Reznikov", a indiqué la Maison Blanche dans un e-mail, au deuxième jour de la visite du chef de l'exécutif américain en Pologne.

09:30 le 26/03/2022

Poutine signe une nouvelle loi interdisant les "fake news" sur la RussieLa loi sanctionne les "fake news" non seulement sur l'armée russe mais aussi sur les autorités étatiques actives à l'étranger. La nouvelle loi publiée vendredi soir concerne le traitement du travail des autorités de l'État, des ambassades ou des missions commerciales, lors de la publication d'informations considérées comme fausses par le Kremlin. Elle prévoit des peines allant de 700.000 roubles (plus de 6.200 euros) à 1,5 million de roubles (plus de 13.000 euros), et même jusqu'à trois ans de prison.

09:00 le 26/03/2022

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a appelé samedi le Qatar, un des principaux exportateurs de gaz naturel liquéfié au monde, à augmenter sa production pour contrer les menaces russes d'utiliser l'énergie "pour faire du chantage" et pour que tout le monde en Russie comprenne que personne ne peut utiliser l'énergie comme une arme", a déclaré M. Zelensky dans un message vidéo diffusé lors du Forum de Doha, organisé au Qatar, dont les propos ont été traduits en anglais.

07:48 le 26/03/202207:39 le 26/03/2022

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénombré 72 attaques distinctes contre des hôpitaux, des ambulances et du personnel médical depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février. Au moins 71 personnes ont été tuées et 37 autres blessées dans ces attaques. Dans la plupart des cas (56), il s'agit de bombardements à l'arme lourde, précise l'OMS, qui regrette que les attaques contre les infrastructures médicales fassent désormais partie intégrante de la guerre moderne.

07:38 le 26/03/2022

"Le commandement russe a fait de nombreuses erreurs et nous utilisons ces erreurs", a déclaré le général Boudanov à l'hebdomadaire américain The Nation."L'armée ukrainienne a montré que l'armée russe deuxième armée du monde, ce n'était qu'un mythe. C'est juste une concentration de pouvoir médiévale, de vieilles méthodes de combat", a ajouté ce jeune général de 36 ans, qui s'est engagé dans l'armée après la chute de l'URSS et a été formé aux méthodes de l'Otan. "Nous avons beaucoup d'informateurs au sein de l'armée russe, pas seulement dans ses rangs mais aussi dans son cercle politique et au sein de son commandement", a-t-il affirmé au cours de cet entretien accordé "ces derniers jours", selon le magazine.

21:47 le 25/03/2022

La Commission européenne a reçu mandat des pays membres de l'UE pour effectuer des achats de gaz groupés, ce qui sera "le meilleur instrument pour faire baisser le prix" de cette énergie, a annoncé vendredi le président français Emmanuel Macron à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles.

"L'achat groupé, la capacité à définir ensemble des contrats longs, est le meilleur instrument pour faire baisser le prix de notre gaz et donc nous avons donné mandat à la Commission pour le faire", sur le modèle des achats groupés de vaccins anti-Covid, a-t-il précisé, alors que la guerre en Ukraine fait flamber les cours de l'énergie.

21:05 le 25/03/2022

Les Vingt-Sept ont annoncé vendredi le lancement d'une initiative de l'UE pour atténuer les pénuries alimentaires provoquées par la guerre en Ukraine, "grenier à blé de l'Europe", dans les pays les plus touchés.

Inspiré du programme international Covax de distribution de vaccins anti-Covid, ce programme, baptisé "Farm", vise notamment à une transparence accrue sur les stocks mondiaux, à assurer les approvisionnements aux pays les plus menacés et à encourager la production dans les régions fragilisées, selon les conclusions du sommet de l'UE

20:42 le 25/03/2022

La France, la Turquie et la Grèce vont mener "une opération humanitaire" d'évacuation "dans les tous prochains jours" de la ville assiégée de Marioupol, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé vendredi le président français Emmanuel Macron.

"Nous allons en lien avec la Turquie et avec la Grèce lancer une opération humanitaire pour évacuer toutes celles et ceux qui souhaitent quitter Marioupol", a-t-il déclaré à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles, précisant devoir s'entretenir sur le sujet avec le président russe Vladimir Poutine "d'ici 48 à 72 heures".

20:39 le 25/03/2022

Le président russe Vladimir Poutine a signé vendredi soir une loi réprimant de peines de prison pouvant aller jusqu'à 15 ans les "informations mensongères" sur l'action de Moscou à l'étranger, arme répressive supplémentaire pour contrôler l'information sur son offensive en Ukraine.

Ce texte, dont la signature présidentielle marque l'entrée en vigueur, punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables" à propos des "activités des organes de l'Etat russe en dehors du territoire russe".

20:28 le 25/03/2022

Les forces ukrainiennes ont lancé une contre-offensive sur la ville de Kherson (sud), seul centre urbain majeur conquis entièrement par les forces de Moscou, qui est désormais "contestée", a indiqué vendredi un haut responsable du Pentagone.

"Les Ukrainiens tentent de reprendre Kherson", a déclaré à la presse ce responsable ayant requis l'anonymat. "Nous ne pouvons dire exactement qui contrôle Kherson mais le fait est qu'elle n'est plus aussi solidement sous contrôle russe qu'auparavant."

20:15 le 25/03/2022

Le président américain Joe Biden, en visite officielle en Pologne, a salué le courage du peuple ukrainien qui selon lui rappelle les événements de la place Tiananmen, et répété que selon lui Vladimir Poutine était un "criminel de guerre". Louant le "courage" et la "résilience" du peuple ukrainien, Joe Biden, depuis Rzeszow, à 80 km de la frontière avec l'Ukraine, a fait le rapprochement suivant. "Quand vous voyez une femme de trente ans debout face à un char avec un fusil (...), si on parle de la place Tiananmen, c'est la place Tiananmen" en plus important encore, a-t-il estimé en référence aux manifestations de 1989 à Pékin. En anglais, le président américain a joué sur les mots en parlant de "Tiananmen square squared", "square" signifiant la place, et "squared" se traduisant par "au carré".

Joe Biden a aussi, pour la deuxième fois, qualifié le président russe Vladimir Poutine de "criminel de guerre". S'adressant lors d'une réunion sur la situation humanitaire à son homologue polonais, Andrzej Duda, le président américain a dit: "le plus important que nous puissions faire (...) est de maintenir l'unité des démocraties dans notre détermination et nos efforts pour réduire la dévastation provoquée par un homme qui est, je le pense, un criminel de guerre. Et je pense que nous remplirons les critères légaux (de cette définition) aussi."

20:13 le 25/03/2022

Une centaine de réfugiés ukrainiens ont été accueillis au centre d'orientation liégeois ouvert le 5 mars dernier à la gare des Guillemins, a indiqué vendredi le bourgmestre de la Cité ardente, Willy Demeyer, lors de la visite du ministre wallon des Pouvoirs locaux et du Logement, Christophe Collignon. Cet espace d'accueil, établi dans la zone "Kiss and Drive" de la gare des Guillemins, a reçu vendredi sa centième visite depuis son ouverture. Il restera ouvert "jusqu'à nouvel ordre".

Les réfugiés de la guerre initiée en Ukraine le 24 février par la Russie sont essentiellement des femmes avec enfants et des personnes âgées. La plupart ont de la famille dans la région liégeoise. Les autres bénéficient de l'encadrement d'associations ou groupements de citoyens. L'accueil au centre est assuré tous les jours de 09h00 à 21h00. Les réfugiés y reçoivent un document, disponible en français, anglais et ukrainien, reprenant les démarches à accomplir à leur arrivée en Belgique, à commencer par la nécessité de s'enregistrer à Bruxelles. "Nous devons garantir à ces personnes un accueil digne, et l'on sait qu'on ne crée pas des logements en quelques mois. Nous devons donc utiliser ce qui est à disposition", a commenté Christophe Collignon, selon qui 16.000 places d'accueil sont assurées en Wallonie grâce à des citoyens. Pour encadrer cet accueil, un plan a été établi pour "vérifier la qualité de ce qui est proposé, établir un contrat stipulant que les personnes accueillies versent 20¿% de leurs revenus à leurs hébergeurs, ainsi qu'une charte éthique", a-t-il précisé. Ce plan prévoit également de quantifier les hébergements collectifs existants en Wallonie (centres de formation, de vacances, etc.).

Environ 5.200 places seraient ainsi disponibles. Une soixantaine d'hébergements d'urgence ont également été assurés, ont précisé vendredi les autorités liégeoises, tandis que le centre d'appels local comptabilisait quelque 1.300 appels.

19:38 le 25/03/202219:00 le 25/03/2022

Le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes, à Vinnytsia (centre), a été frappé vendredi par une salve de missiles de croisière russes, qui ont provoqué des "dommages significatifs", selon l'armée ukrainienne.

"Les Russes ont tiré six missiles de croisière. Certains ont été abattus par la défense antiaérienne. Les autres ont touché plusieurs bâtiments, causant des dommages significatifs", a annoncé le commandement des forces aériennes sur Telegram.

17:33 le 25/03/2022

Le maire de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, a dénoncé des bombardements russes "indiscriminés" et incessants sur sa ville, la deuxième du pays."La situation est aujourd'hui très difficile", a déclaré Ihor Terekhov, au cours d'un point de presse improvisé dans un lieu tenu secret et protégé des bombes."Tous les jours, il y a des bombardements indiscriminés sur la ville et de nombreux tués", a-t-il dénoncé, en affirmant qu'ils visaient "des zones résidentielles, des civils, des infrastructures comme des écoles".

"C'est une guerre contre Kharkiv, contre l'Ukraine, contre les civils", a fustigé l'édile, estimant que près des deux tiers des 1,5 million d'habitants ont fui la ville, située à une quarantaine de kilomètres de la frontière russe.

17:19 le 25/03/2022

L'ambassadeur de Russie à Paris a été convoqué vendredi au ministère des Affaires étrangères après la publication de caricatures sur son compte Twitter jugées "inacceptables" par la diplomatie française.

"Nous nous efforçons de maintenir un canal de dialogue exigeant avec la Russie" mais ces "agissements sont parfaitement inappropriés", a déclaré le Quai d'Orsay en référence notamment à un dessin montrant les Européens à genoux léchant les fesses de l'Oncle Sam.

16:11 le 25/03/2022

Les pourparlers avec Moscou sont "très difficiles", a jugé vendredi le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, plus d'un mois après le début de l'invasion russe.

"Le processus de négociation est très difficile", a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne dans un communiqué, rejetant tout "consensus" avec Moscou à ce stade. Plus tôt dans la journée, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait assuré que la Russie et l'Ukraine étaient d'accord sur quatre points de négociation sur six.

16:11 le 25/03/2022

L'armée russe a déclaré vendredi qu'elle allait désormais se concentrer sur la "libération" de l'Est de l'Ukraine, affirmant avoir atteint les objectifs initiaux de l'opération militaire qu'elle mène dans ce pays depuis le 24 février.

"Les capacités de combat des forces ukrainiennes ont été réduites de manière importante, ce qui permet (...) de concentrer le gros des efforts sur l'objectif principal: la libération du Donbass", dans l'Est de l'Ukraine, a déclaré l'adjoint au chef de l'état-major russe Sergueï Roudskoï.

15:21 le 25/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'en est pris jeudi soir, lors d'une discussion par visioconférence avec les dirigeants des Vingt-sept, au Premier ministre hongrois Viktor Orban en lui reprochant de freiner l'imposition de sanctions contre la Russie, entrée en guerre contre l'Ukraine le 24 février dernier, selon la présidence.

Volodymyr Zelenski a cité un par un les 27 pays de l'Union européenne en évaluant leur degré de soutien à la cause ukrainienne. Il a terminé par la Hongrie, à propos de laquelle il a dit: "je veux m'arrêter ici et être honnête une fois pour toutes. Vous devez décider par vous-même avec qui vous êtes. Vous êtes un État souverain. J'ai vu ce mémorial à Budapest (sur les rives du Danube) dédié aux meurtres de masse. J'y étais avec ma famille. Écoute, Viktor, sais-tu ce qui se passe à Marioupol ? S'il vous plaît, si vous le pouvez, allez sur le Danube. Jetez un coup d'oeil à ces chaussures et vous verrez comment un meurtre de masse peut se reproduire dans le monde d'aujourd'hui". Il faisait allusion à un mémorial de Budapest qui met en scène des chaussures de métal posées au bord du fleuve qui traverse la capitale hongroise et est dédié aux victimes juives de la Shoah.

Lire aussi: Marioupol, l'enfer sur terre: "Cela rappelle tellement les pratiques en Tchétchénie"

"Et la Russie fait cela aujourd'hui. Les mêmes chaussures à Marioupol - ce sont les mêmes personnes. Des adultes et des enfants. Et des grands-pères et des grands-mères. Et ils sont des milliers. Mais vous hésitez - à imposer des sanctions ou à ne pas (en) imposer. (Vous n'êtes) pas sûrs de laisser passer des armes", a lancé M. Zelensky, en évoquant également le commerce avec la Russie. "Il n'y a pas à douter. Il est temps de décider. Nous croyons en vous. Nous avons besoin de votre soutien. Nous croyons en vos peuples, nous croyons en l'Union européenne", a-t-il ajouté.

15:09 le 25/03/202214:52 le 25/03/2022

Les pourparlers entre la Russie et l'Ukraine font du "surplace" sur les principaux points, a déploré vendredi le négociateur en chef de Moscou, tout en soulignant un rapprochement sur des aspects moins importants.

"Les positions convergent sur les points secondaires. Mais sur les principales (questions) politiques, nous faisons du surplace", a déclaré Vladimir Medinski, cité par les agences de presse russes.

14:51 le 25/03/2022

Près de 3,7 millions de personnes ont fui l'Ukraine et les combats déclenchés par l'invasion de l'armée russe le 24 février, selon le décompte de l'ONU, qui confirme le ralentissement du nombre de passages ces derniers jours. Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont dû quitter leur foyer.

L'ONU estime à presque 6,5 millions le nombre de déplacés à l'intérieur de l'Ukraine. Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) recensait exactement 3.725.806 réfugiés ukrainiens, vendredi vers 12H00 GMT. Ce sont 50.854 de plus que lors du précédent pointage jeudi. Depuis le 22 mars, le nombre de personnes cherchant ainsi à fuir les combats et les conditions de vie de plus en plus difficiles en Ukraine est passé en-dessous de 100.000 personnes par jour. L'Europe n'a pas connu de flot aussi rapide de réfugiés depuis la Deuxième guerre mondiale.

Quelque 90% de ceux qui ont fui l'Ukraine sont des femmes et des enfants. Selon l'Unicef, plus de 1,5 million d'enfants se trouvent parmi les personnes ayant fui. Avant ce conflit, l'Ukraine était peuplée de plus de 37 millions de personnes dans les territoires contrôlés par Kiev - qui n'incluent donc pas la Crimée (sud) annexée en 2014 par la Russie, ni les zones de l'Est sous contrôle des séparatistes prorusses depuis la même année. La Pologne accueille à elle seule plus de la moitié de tous les réfugiés qui ont fui depuis le début de l'invasion russe - environ six réfugiés sur 10. Plus de 200.000 réfugiés ukrainiens ont aussi profité des voyages en train gratuits pour quitter la Pologne, avaient signalé les chemins de fer polonais mardi. Avant cette crise, la Pologne abritait déjà environ 1,5 million d'Ukrainiens venus, pour la plupart, travailler dans ce pays membre de l'Union européenne.

14:48 le 25/03/2022

Kiev a affirmé avoir à nouveau tué dans des combats un général russe, dans le sud de l'Ukraine, selon un conseiller de la présidence ukrainienne, Oleksiï Arestovytch."Nos troupes (...) ont tué le commandant de la 49e armée du district sud de la Russie, le général Iakov Rezantsev, dans un bombardement de l'aérodrome de Tchornobaïvka", situé dans la région de Kherson (sud), a déclaré M. Arestovytch dans un message vidéo.

La Russie a confirmé à ce jour la mort en Ukraine du général Andreï Soukhovetski, commandant adjoint de la 41e armée après avoir servi en Syrie en 2018-19.Mais un autre général russe, Vitali Guerassimov serait lui aussi mort au combat, selon Kiev."Un autre général deux étoiles a été tué aujourd'hui côté russe, c'est le second en douze jours", avait déclaré le 8 mars sur CNN le général américain à la retraite Mark Hertling, relevant que l'armée russe commettait "des erreurs à répétition" et "communiquait par des moyens non cryptés".

14:34 le 25/03/2022

Les Etats-Unis "n'ont pas l'intention d'utiliser des armes chimiques quelles que soient les circonstances", c'est-à-dire même si la Russie en emploie en Ukraine, a assuré vendredi le conseiller à la sécurité nationale américain Jake Sullivan, à bord d'Air Force One.

Lors d'un échange avec la presse, il a cependant prévenu que Moscou payerait "un prix très élevé" en cas d'utilisation d'armes chimiques, clarifiant des propos de la veille du président Joe Biden qui avait promis une "réponse" dans un tel scénario, mais en restant évasif sur la "nature" de cette riposte.

Lire aussi: Armes chimiques en Ukraine: "Poutine pourrait être tenté d'en utiliser pour mettre un point final à cette guerre"

14:25 le 25/03/2022

La Russie a reconnu vendredi la mort de 1.351 de ses soldats depuis le début de son offensive militaire en Ukraine il y a un mois, accusant les pays occidentaux de commettre une "erreur" en livrant des armes à Kiev.

"Lors de l'opération militaire spéciale, 1.351 militaires ont été tués et 3.825 blessés", a déclaré l'adjoint au chef de l'état-major des armées Sergueï Roudskoï lors d'un point de presse. Par ailleurs, la Russie a accueilli 419.736 réfugiés d'Ukraine depuis le début de l'opération, selon Mikhaïl Mizintsev, directeur du Centre national russe de gestion de la défense.

Lire aussi: La face cachée de l'armée russe: malgré sa puissance de feu, ses pertes sont nombreuses (infographies)

14:14 le 25/03/2022

Le président américain Joe Biden a atterri vendredi à Rzeszow en Pologne, à 100 km de la frontière avec l'Ukraine.

Durant les premières heures de sa visite de deux jours en Pologne, M. Biden doit rencontrer notamment des soldats américains stationnés dans cette ville, avant de gagner Varsovie pour des entretiens avec les dirigeants polonais et une visite dans un centre d'accueil de réfugiés ukrainiens qui ont fui l'invasion russe de leur pays.

13:10 le 25/03/2022

La guerre de la Russie a également des conséquences dans l'Arctique, a déclaré le patron de l'Otan, Jens Stoltenberg lors d'une visite du grand exercice militaire Cold Response à Bardufoss, en Norvège. "La guerre russe en Ukraine est un tournant. Il crée une nouvelle normalité pour la sécurité européenne et aussi pour la sécurité de l'Arctique."

Ces dernières années, la région a connu une augmentation de l'activité militaire russe, a-t-il dit. La Russie teste un grand nombre de ses systèmes d'armes maritimes dans la région, où est également stationnée la flotte de sous-marins stratégiques russes. En outre, selon M. Stoltenberg, l'intérêt de la Chine pour l'Arctique augmente également. "Pour toutes ces raisons, le Grand Nord est une région d'une importance cruciale pour tous les alliés."

12:34 le 25/03/2022

"La seule chose que le monde a appris ces dernières semaines, c'est que les Russes et les Ukrainiens ne sont pas le même peuple", déclare le politologue bulgare Ivan Krastev, le penseur d'Europe de l'Est le plus important du moment. "C'est un paradoxe terrible pour Poutine". A lire ici

12:27 le 25/03/2022

Un mois après le début de l'invasion en Ukraine, la menace d'une attaque chimique russe sur le sol ukrainien plane. Au vu de son modus operandi, "Poutine pourrait être tenté de faire usage de telles armes", estiment certains... A Lire ici

11:56 le 25/03/2022

"Le ministère des Infrastructures propose à l'UE de bloquer complètement les liaisons terrestres et maritimes avec la Russie et le Bélarus", a indiqué le ministère ukrainien sur Telegram, jugeant ces "mesures nécessaires" pour "arrêter la fourniture au pays agresseur de biens à double usage pouvant être utilisés à des fins militaires".

11:35 le 25/03/2022

"On nous a déclaré une véritable guerre hybride totale. Ce terme (de guerre totale, NDLR) qu'utilisait l'Allemagne hitlérienne est désormais prononcé par beaucoup de politiciens européens lorsqu'ils expliquent ce qu'ils veulent faire de la Russie", a dit Sergueï Lavrov, lors d'une réunion avec des représentants d'une fondation diplomatique russe. "Ils ne cachent pas leurs objectifs: détruire, casser, anéantir, étouffer l'économie et la Russie dans son ensemble", a ajouté le diplomate. Mais "malgré les efforts occidentaux, il n'est pas question d'isoler la Russie", a-t-il encore souligné. "Nous ne nous isolerons pas nous-mêmes. Nous avons beaucoup d'amis, d'alliés et de partenaires à travers le monde. Nous avons un grand nombre d'associations dans lesquelles la Russie travaille avec des pays de tous les continents et nous continuerons ainsi".

11:25 le 25/03/2022

"En ce qui concerne le format G20, il est important. Mais dans les circonstances actuelles, alors que la plupart des membres sont dans un état de guerre économique avec nous, il ne se passerait rien de mortel" en cas d'exclusion de Moscou, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à la presse.

11:15 le 25/03/2022

"La Russie n'a jamais violé aucune convention internationale", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé par la presse au sujet des accusations ukrainiennes d'avoir utilisé des bombes au phosphore.

11:11 le 25/03/2022

Trois semaines après son lancement, l'appel Ukraine 12-12 du Consortium belge pour les situations d'urgence a récolté 24,829 millions d'euros, a-t-on appris vendredi. Ces fonds servent à assurer de l'aide d'urgence, dont l'accès à l'eau potable, des soins médicaux et de l'assistance psychosociale en Ukraine et dans les pays limitrophes où affluent les réfugiés. Selon les Nations Unies, un milliard d'euros sera nécessaire pour répondre aux besoins les plus urgents.

10:39 le 25/03/2022

Un bombardement russe sur un centre médical de Kharkiv, dans l'Est de l'Ukraine, a fait quatre morts et au moins trois blessés, a annoncé vendredi la police régionale de la deuxième ville du pays."Sept civils ont été blessés dont quatre ont succombé à leurs blessures dans un bombardement aux lance-roquettes multiples", a indiqué la police sur sa chaîne Telegram, précisant que la frappe avait eu lieu "vers 05H45 GMT" sur "un centre médical" dans le Sud de Kharkiv

10:20 le 25/03/2022

"Des témoins ont des informations selon lesquelles environ 300 personnes sont mortes au théâtre dramatique de Marioupol à la suite d'un bombardement par un avion russe. Jusqu'au bout, on ne veut pas croire à cette horreur. Jusqu'au bout, on veut croire que tout le monde est sauf. Mais les témoignages de ceux qui se trouvaient à l'intérieur du bâtiment au moment de cet acte terroriste disent le contraire", écrit la mairie de Marioupol sur son compte Telegram.

10:07 le 25/03/2022

Les États-Unis s'efforceront de fournir à l'Europe 15 milliards de mètres cubes supplémentaires de gaz naturel liquéfié (GNL) cette année, dans le cadre de cette initiative dévoilée par le président américain Joe Biden et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, selon un communiqué.

09:37 le 25/03/2022

"D'ici le milieu de l'année, les importations de pétrole russe en Allemagne devraient avoir diminué de moitié, à la fin de l'année, nous visons une quasi-indépendance", a indiqué le ministère de l'Economie dans un communiqué, ajoutant que "d'ici l'automne, nous pouvons devenir globalement indépendants du charbon russe". Pour le gaz, l'Allemagne pourra être "largement indépendante (...) d'ici mi-2024", a-t-il ajouté.

09:27 le 25/03/2022

La Russie a affirmé avoir détruit la veille la plus grande réserve de carburant de l'armée ukrainienne près de Kiev avec des missiles de croisière. Jeudi soir, "des missiles Kalibr de haute précision ont visé une base (de stockage) de carburant près du village de Kalinovka, près de Kiev", a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, dans un communiqué. "La plus grande réserve de carburant qui restait à l'armée ukrainienne, qui servait à approvisionner les unités dans la partie centrale du pays, a été détruite", a-t-il ajouté. M. Konachenkov a en outre déclaré que les forces russes avaient détruit plusieurs équipements militaires ukrainiens depuis la veille, dont trois systèmes de défense anti-aérienne et quatre drones. Il n'était pas possible de vérifier ces affirmations de manière indépendante.

09:00 le 25/03/2022

Le comité d'enquête de la Fédération de Russie, la plus haute autorité d'enquête du pays, a déjà ouvert plus de dix affaires pénales pour des informations réputées fausses à propos des forces armées russes, a indiqué vendredi le président du comité, Aleksander Bastrykin, répondant à l'agence étatique russe Tass.

La Russie a, depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, adopté une loi prévoyant des peines allant jusqu'à 15 ans de prison pour punir les "informations mensongères" sur ce qu'elle appelle les "opérations militaires spéciales" dans le pays voisin. M. Bastrykin a présenté celle-ci comme un moyen de défense contre la guerre de l'information menée par les Occidentaux contre la Russie.

08:32 le 25/03/2022

La guerre en Ukraine risque de provoquer une "pénurie de lanceurs" spatiaux, nécessaires pour les constellations de satellites, met en en garde le patron de Rocket Lab, Peter Beck, qui veut faire voler en 2024 son Neutron, une fusée comparable au Soyouz russe.

Dans un secteur spatial très imbriqué, la coopération est traditionnellement de mise malgré les tensions géopolitiques. Là "c'est du jamais-vu", estime dans un entretien à l'AFP le patron néo-zélandais de l'entreprise à l'origine d'Electron, seul mini lanceur aujourd'hui opérationnel dans le monde.

En réaction aux sanctions européennes, la Russie a suspendu les lancements de sa fusée Soyouz au profit de ses clients occidentaux. Mais l'invasion de l'Ukraine a "un impact bien plus important que le simple lanceur Soyouz", estime-t-il.

La Russie aux prises avec les sanctions, l'Ukraine devenue terrain de guerre, c'est tout un pan de l'industrie spatiale mondiale qui se retrouve hors-jeu, selon lui: la fusée russe Proton, le lanceur américain Antares, dont "le premier étage est russe et les moteurs ukrainiens", la fusée italienne Vega (premier étage fourni par l'Ukraine, les fusées indiennes)...

07:26 le 25/03/2022

Assiégée depuis le 3 mars, la ville de Marioupol résiste au prix d'intenses souffrances. Sa prise par l'armée russe revêtirait un intérêt stratégique et une importance symbolique.

Le pilonnage incessant de la ville portuaire ukrainienne rappelle le sort réservé à Grozny lors de la deuxième guerre de Tchétchénie il y a un peu plus de vingt ans. La présence de combattants tchétchènes aux côtés des forces russes ne rassure pas sur le sort qui sera réservé aux civils.

Découvrir ici l'analyse de Gérald Papy.

07:09 le 25/03/2022

L'Ukraine a recours à un système de reconnaissance faciale pour identifier les soldats russes tués sur son territoire, une évolution majeure pour une technologie controversée, ont indiqué jeudi des experts à l'AFP.

Kiev assure que les informations obtenues grâce à ce logiciel servent à retrouver et prévenir les familles des défunts, contournant ainsi le filtre de la propagande de guerre russe.

> Plus d'infos.

06:32 le 25/03/2022

L'Orchestre philharmonique royal de Liège, Bozar, le Concertgebouw Brugge, le Muziekcentrum De Bijloke, De Singel, Flagey et l'Opéra ballet Vlaanderen se sont associés pour organiser "Classical Music for Ukraine", une série de concerts caritatifs qui se dérouleront dès ce vendredi jusqu'à mardi prochain dans différentes villes du pays.

Sont au programme des oeuvres et prestations d'Alain Platel, Vilde Frang, Herbert Schuch, Daan Vandewalle, Youth Orchestra Flanders, Anu Tali, Liebrecht Vanbeckevoort, Andreas Staier, Fazil Say et Alexandre Kantorow.

Les bénéfices de l'ensemble des représentations seront reversés au Consortium 12-12, le consortium belge pour les situations d'urgence, qui récolte actuellement des fonds pour aider la population ukrainienne.

06:11 le 25/03/2022

Le président américain Joe Biden va se rendre aujourd'hui dans la ville de Rzeszow, à environ 80 kilomètres de la frontière avec l'Ukraine en guerre, à l'occasion d'une visite en Pologne, seconde étape de son voyage en Europe, a annoncé jeudi la Maison Blanche.

Arrivant de Bruxelles, il sera reçu par le président polonais Andrzej Duda, recevra un briefing sur la réponse humanitaire face aux réfugiés fuyant l'invasion russe de l'Ukraine et rencontrera des soldats américains positionnés sur le flanc est de l'Otan, a précisé la Maison Blanche dans un communiqué.

Il ira ensuite à Varsovie, où il prononcera un discours "sur les efforts unis du monde libre pour soutenir le peuple ukrainien" et "tenir la Russie responsable de sa guerre brutale", selon la Maison Blanche.

Ces deux jours de visite en Pologne interviennent à la suite d'un marathon diplomatique hors du commun à Bruxelles, où Joe Biden a multiplié les sommets - Otan, G7, UE.

Lire aussi:De Croo met en garde contre l'effet dévastateur d'un embargo sur l'énergie russe pour l'UE

21:31 le 24/03/202220:46 le 24/03/2022

Les États-Unis accueilleront cent mille Ukrainiens et autres personnes qui fuient l'agression russe, a annoncé jeudi le président Joe Biden sur Twitter, alors qu'il était reçu au Conseil européen, où il a insisté sur l'unité des Occidentaux. "Nous nous efforçons de réunir les familles et de donner refuge à ceux qui sont en danger", a ajouté le démocrate dans son tweet. Présent à Bruxelles pour trois sommets (OTAN, G7 et UE), M. Biden était reçu en début de soirée par les 27 chefs d'État et de gouvernement de l'UE, avec trois heures de retard sur le programme initial.

L'unité des Occidentaux face à Vladimir Poutine, "c'est le plus important que nous puissions faire pour arrêter ce type, dont nous pensons chez nous qu'il a déjà commis des crimes de guerre", a déclaré M. Biden à son arrivée. Pour lui, le président russe "veut montrer que les démocraties sont incapables de fonctionner au 21e siècle" et que "les autocrates vont l'emporter". "Donc, depuis le début, je me suis battu pour une unité totale parmi les grandes démocraties". Si Poutine veut briser l'OTAN, "c'est parce qu'il préfère la confrontation face à 30 pays séparés plutôt qu'unis", a-t-il ajouté. Joe Biden est le premier président des États-Unis présent physiquement à un sommet formel des chefs d'État et de gouvernement de l'UE.

Après des années de tensions entre l'UE et son prédécesseur Donald Trump, sa visite confirme symboliquement un retour de la confiance entre Washington et ses partenaires européens, à un moment où Vladimir Poutine remet en question l'ordre sécuritaire de l'Europe. "Votre présence est un signal fort. Notre unité est solide comme le roc", a assuré le président du Conseil, Charles Michel, en recevant M. Biden au bâtiment Europa. Le président américain a en retour félicité le Belge pour sa réélection à la présidence du Conseil. "Sans opposition, j'en rêverais", a-t-il plaisanté.

Today, I announced that the United States will welcome up to 100,000 Ukrainians and others fleeing Russia's aggression.

We're focused on reuniting families and providing refuge to those in harm's way.

-- President Biden (@POTUS) March 24, 202219:54 le 24/03/2022

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a appelé les États membres de l'UE à renforcer leurs fournitures d'armes et d'équipement militaire à l'Ukraine contre la Russie, à son arrivée au sommet européen de Bruxelles sur l'Ukraine. "Parlons de choses concrètes, nous devons continuer de soutenir l'armée ukrainienne. Les deux prochaines semaines, les armes décideront de quel côté ira la victoire", a affirmé le Haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité.

"Les forces russes ont tenté une conquête rapide, et maintenant elles massacrent la population. Du point de vue militaire, c'est un grand échec pour la Russie. En un mois, elles n'ont pas pu se déplacer à plus de 200 kilomètres de leur base logistique", a-t-il dit. "Comme elles ne peuvent conquérir les villes, elles les bombardent, elles tuent des innocents et détruisent tout. Mais les Ukrainiens sont en train de se battre et nous les y aidons, en leur fournissant des armes, et le résultat de la guerre n'est déjà plus celui qu'espérait le Kremlin. Ils peuvent subir une grande défaite. Nous continuerons à soutenir l'Ukraine, et à mettre la pression sur la Russie."

Pour ce sommet, l'Espagnol a fait part de son souhait de voir les dirigeants européens donner des orientations sur de nouvelles sanctions individuelles et sectorielles contre la Russie. Mercredi, sur sa proposition, les États membres ont validé un doublement - de 500 millions à un milliard d'euros - du financement européen sur lequel ils peuvent compter pour fournir des armes à l'Ukraine, comme ils l'avaient convenu au sommet informel de Versailles.

19:41 le 24/03/2022

Le président américain Joe Biden s'est dit jeudi favorable a l'exclusion de la Russie du G20, mais il a reconnu que cette décision dépendait des membres de cette instance internationale.

"J'ai soulevé cette question aujourd'hui, mais la décision revient au G20. Et si l'Indonésie (présidente du G20) et d'autres pays ne sont pas d'accord, alors nous devrions demander que l'Ukraine puisse assister aux réunions du G20", le groupe des vingt grandes économies mondiales, a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse à Bruxelles à l'issue d'un sommet de l'Otan et du G7.

19:41 le 24/03/2022

Russes et Ukrainiens ont procédé jeudi à des échanges de prisonniers, selon la vice-Première ministre ukrainienne et la déléguée russe aux droits humains."En échange de dix occupants capturés, nous avons récupéré dix de nos militaires", a-t-elle écrit, affirmant qu'il s'agissait du "premier véritable échange de prisonniers de guerre" avec la Russie depuis le début de son offensive en Ukraine. Par ailleurs, onze marins civils russes, rescapés d'un navire ayant coulé en mer Noire près d'Odessa, ont été envoyés en Russie contre le retour en Ukraine de 19 marins civils capturés par les Russes.

"Je confirme l'information concernant l'échange de 10 militaires russes détenus sur le territoire ukrainiens contre 10 militaires ukrainiens. Et il y a également eu un échange de marins civils russes contre des marins civils ukrainiens", a indiqué la déléguée russe aux droits humains auprès du Kremlin, Tatiana Moskalkova. Mercredi, le ministère russe des Affaires étrangères avait affirmé que deux échanges avaient déjà été organisés depuis le début de l'invasion russe, sans toutefois préciser leurs dates ni le nombre de prisonniers concernés. Deux jours auparavant, Tatiana Moskalkova avait évoqué un échange en Ukraine de neuf prisonniers russes contre Ivan Fedorov, le maire de Melitopol, une ville ukrainienne (sud-est) conquise par Moscou. Mme Verechtchouk avait confirmé mercredi l'échange concernant le maire de Melitopol, mais elle avait ajouté qu'il n'y en avait pas eu d'autre.

19:13 le 24/03/2022

Le président américain Joe Biden a promis jeudi une "réponse" de l'Otan en cas d'utilisation d'armes chimiques par le président russe Vladimir Poutine dans la guerre en Ukraine.

"Nous répondrons s'il y a recours. La nature de la réponse dépendra de la nature de cette utilisation", a déclaré M. Biden à l'issue d'un sommet de l'Otan et d'un G7 à Bruxelles.

19:10 le 24/03/2022

Le président russe Vladimir Poutine "misait sur une division de l'Otan" en déclenchant l'invasion de l'Ukraine, mais l'Alliance atlantique n'a "jamais été plus unie qu'aujourd'hui", a affirmé jeudi à Bruxelles le président américain Joe Biden.

Vladimir Poutine "ne pensait pas que nous puissions maintenir cette cohésion. L'Otan n'a jamais, jamais été plus unie qu'elle ne l'est aujourd'hui. Poutine obtient exactement le contraire de ce qu'il voulait en envahissant l'Ukraine", a déclaré M. Biden à l'issue d'un sommet de l'Otan et d'un G7 à Bruxelles.

18:51 le 24/03/2022

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a assuré jeudi que ses forces avaient pris la mairie de Marioupol, grande ville du sud-est de l'Ukraine que l'armée russe assiège. es gars rapportent par radio qu'ils ont libéré le bâtiment de l'administration de Marioupol et qu'ils y ont hissé notre drapeau", a déclaré M. Kadyrov sur Telegram, assurant que les forces ukrainiennes avaient "abandonné leurs positions". Il a ajouté que d'autres unités russes avançaient parallèlement dans ce grand port en grande partie détruit par les bombardements. "Inch'Allah, Marioupol sera bientôt complètement nettoyé", a-t-il lancé. Ramzan Kadyrov, critiqué par les ONG internationales pour les graves violations des droits humains qui ont lieu en Tchétchénie, avait annoncé le 17 mars qu'un millier de volontaires tchétchènes étaient en route pour aller combattre en Ukraine.

Le dirigeant tchétchène, qui dirige sa république du Caucase d'une main de fer, avait lui-même assuré lundi se trouver en Ukraine, aux côtés des forces de Moscou sur un aérodrome capturé près de Kiev. Cette information n'a pas pu être vérifiée de manière indépendante et a été mise en doute par des responsables ukrainiens. Au début de l'offensive russe lancée le 24 février, des images ont circulé sur les réseaux sociaux montrant une place de Grozny, la capitale tchétchène, emplie de soldats affirmant être prêts à partir pour l'Ukraine, à n'importe quel moment. Fidèle du président russe Vladimir Poutine, Ramzan Kadyrov dispose d'une milice à ses ordres. Les forces sous son contrôle sont accusées de nombreuses exactions en Tchétchénie.

18:01 le 24/03/2022

Emmanuel Macron a proposé jeudi un plan d'urgence pour la sécurité alimentaire, en accord avec le G7, afin de répondre aux risques de "famine" dans de nombreux pays que pourrait provoquer la guerre en Ukraine.

S'exprimant après des sommets du G7 et de l'Otan, le président français a appelé Moscou à être "responsable" en permettant que les semis en Ukraine aient lieu, faute de quoi la guerre provoquera dans 12 à 18 mois "une famine inéluctable", avec notamment des risques de pénuries de céréales en Egypte et en Afrique du Nord.

18:00 le 24/03/2022

Les pays du G7 ont assuré jeudi qu'ils "ne ménageraient pas leur efforts" pour que le président russe Vladimir Poutine et ses soutiens, parmi lesquels le président du Bélarus Alexandre Loukachenko, "rendent des comptes" pour l'invasion de l'Ukraine.

"Dans ce but, nous continuerons à travailler ensemble, avec nos alliés et partenaires du monde entier", ont assuré ces pays dans une déclaration commune. "La population russe doit savoir que nous n'avons aucun grief à son égard", ajoute le G7 à l'issue d'une réunion tenue à Bruxelles.

17:01 le 24/03/2022

"Le risque d'une utilisation à grande échelle d'armes chimiques par la Russie sur le territoire de l'Ukraine est bien réel", a déclaré jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une adresse vidéo aux chefs d'Etat et de gouvernement du G7.

Cet avertissement intervient au lendemain d'une déclaration de son homologue américain Joe Biden qui a jugé que l'utilisation de l'arme chimique était une "menace crédible".

17:01 le 24/03/2022

L'Assemblée générale de l'ONU regroupant 193 Etats a adopté jeudi à une écrasante majorité de 140 voix une nouvelle résolution qui "exige" de la Russie un arrêt "immédiat" de la guerre en Ukraine.

Lors d'un vote de l'Assemblée générale réunie depuis mercredi au siège des Nations unies à New York, 140 pays ont voté pour, 38 se sont abstenus et cinq ont voté contre. Le 2 mars, lors d'un vote qualifié d'"historique" par l'Assemblée générale, 141 pays avaient approuvé une première résolution non contraignante qui "exige(ait) que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine". Cinq Etats, dont la Russie, avaient voté contre et 35 s'étaient abstenus.

16:59 le 24/03/2022

Les dirigeants de l'Otan réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles ont décidé jeudi de prolonger le mandat du Norvégien Jens Stoltenberg à la tête de l'Alliance jusqu'au 30 septembre 2023 en raison de la guerre en Ukraine, a annoncé ce dernier.

"Je suis honoré par la décision des chefs d'État et de gouvernement de l'OTAN de prolonger mon mandat de secrétaire général jusqu'au 30 septembre 2023", a-t-il écrit sur Twitter.

"Alors que nous sommes confrontés à la plus grande crise de sécurité depuis une génération, nous sommes unis pour maintenir notre Alliance forte et nos citoyens en sécurité", a ajouté Jens Stoltenberg après la décision des 30 pays membres de l'Otan de le reconduire pour une année supplémentaire.

Initialement le Norvégien devait quitter son poste à l'automne pour prendre à la date du 1er décembre la tête de la banque centrale norvégienne, institution où il avait été nommé en février.

Mais l'invasion russe de l'Ukraine il y a un mois est venue bousculer cet agenda et Jens Stoltenberg a finalement renoncé au poste ce jeudi, a fait savoir le gouvernement norvégien.

"J'aurais bien sûr aimé voir Jens Stoltenberg devenir notre prochain banquier central mais nous sommes dans une situation dramatique en Europe et je comprends très bien qu'il accorde la priorité à poursuivre son rôle au sein de l'Otan", a déclaré le ministre norvégien des Finances Trygve Slagsvold Vedum dans un communiqué.

Le responsable social-démocrate dirige l'Alliance atlantique depuis octobre 2014.

Auparavant il a été Premier ministre en Norvège en 2000-2001 puis de nouveau plus longuement entre 2005 et 2013.

Peu avant l'annonce de la décision de jeudi, l'actuel Premier ministre norvégien Jonas Gahr Store avait dit, en marge du sommet au siège bruxellois de l'Otan, soutenir la prolongation du mandat de M. Stoltenberg.

15:12 le 24/03/2022

L'Otan va fournir à l'Ukraine des équipements de protection contre les menaces chimiques, biologiques et nucléaires et va également protéger ses forces déployées sur le flanc oriental contre ces menaces, a annoncé le secrétaire général de l'Alliance.

Les Alliés sont "préoccupés" par la possibilité de l'utilisation de telles armes en Ukraine après l'invasion russe et "sont convenus de fournir des équipements pour aider l'Ukraine à se protéger contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires", a expliqué le Norvégien Jens Stoltenberg à l'issue d'un sommet extraordinaire des dirigeants de l'Alliance.

14:48 le 24/03/2022

Les pays du G7 et de l'Union européenne sanctionneront toute transaction impliquant les réserves d'or de la Russie, pour éviter que Moscou ne contourne ainsi les mesures d'isolement financières prises par les Occidentaux, a annoncé la Maison Blanche.

14:31 le 24/03/2022

Au moins six civils ont été tués et 15 autres blessés dans un bombardement russe à Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, a indiqué le gouverneur régional sur Telegram.

"Selon des données préliminaires, six civils ont été tués et 15 autres blessés et hospitalisés", a écrit Oleg Syniegoubov, précisant que le bombardement avait touché un bureau de poste près duquel des habitants locaux recevaient de l'aide humanitaire.

14:30 le 24/03/2022

Le Kremlin a indiqué que le ministre russe de la Défense avait informé le président Vladimir Poutine de l'évolution du conflit en Ukraine, balayant les interrogation suscitées par l'absence d'apparitions publiques de Sergueï Choïgou depuis deux semaines.

Lors d'une réunion du conseil de sécurité russe, M. "Choïgou a fait son rapport sur le déroulement de l'opération militaire spéciale", a déclaré aux agences russes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

14:28 le 24/03/2022

Les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions financières contre la Russie, visant le monde politique, des oligarques et l'industrie de défense, en réponse à l'invasion de l'Ukraine.

Ces mesures, qui impliquent en particulier un gel des avoirs aux Etats-Unis, concernent en particulier 328 députés de la Douma - ainsi que l'institution elle-même - et 48 "grandes entreprises publiques" du secteur de la défense, selon un communiqué de la Maison Blanche.

14:26 le 24/03/2022

Un tiers des réfugiés ukrainiens arrivés en Belgique est accueilli en Flandre pour le moment, a indiqué le ministre flamand du Logement, Matthias Diependaele, devant le parlement régional.

La Flandre s'est dite prête à accueillir 60% des réfugiés. Cette proportion n'est pas encore atteinte. Sur la base des chiffres disponibles mardi, le nombre d'Ukrainiens enregistrés en Belgique s'élevait à 20.938, dont quelque 4.700 ont besoin de trouver un hébergement. Ces derniers sont aiguillés vers les administrations locales par Fedasil.

A Bruxelles et en Wallonie, la proportion de personnes accueillies dans ce cadre est à peu près équivalente alors que les deux Régions avaient convenu d'accueillir environ 40% des réfugiés (10% dans la capitale, 30% en Wallonie).

14:19 le 24/03/2022

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi être prêts "à accueillir jusqu'à 100.000 Ukrainiens et autres personnes fuyant l'agression de la Russie", selon un communiqué de la Maison Blanche publié alors que le président Joe Biden participe à plusieurs réunions internationales à Bruxelles.

14:01 le 24/03/2022

Le Kremlin a indiqué que le ministre russe de la Défense avait informé le président Vladimir Poutine de l'évolution du conflit en Ukraine, balayant les interrogation suscitées par l'absence d'apparitions publiques de Sergueï Choïgou depuis deux semaines.

13:57 le 24/03/2022

Les Etats-Unis "ont entamé des consultations (avec leurs alliés) pour fournir des missiles anti-navire à l'Ukraine", a indiqué une haute responsable américaine, soulignant toutefois que ce scénario présentait des "défis techniques".

12:33 le 24/03/2022

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a exhorté les États de l'UE à ne pas payer les importations de gaz en roubles, comme l'a exigé la Russie.

12:23 le 24/03/2022

Sans le combat mené par l'Ukraine face à l'invasion russe, tous les voisins de la Russie seront en danger, a mis en garde le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un discours devant le Parlement suédois.

"Si l'Ukraine ne résistait et ne se défendait pas (...) cela signifierait que tous les voisins de la Russie seraient en danger à partir de maintenant", a affirmé le dirigeant ukrainien dans un discours par visioconférence.

12:20 le 24/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie d'utiliser des "bombes au phosphore" en Ukraine, un mois après le début de l'invasion russe.

"Ce matin (...) il y a eu des bombes russes au phosphore. Des adultes ont été tués et des enfants ont été tués à nouveau", a lancé M. Zelensky dans un message vidéo publié sur son compte Telegram à l'attention des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Alliance atlantique, réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles.

12:14 le 24/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à l'Otan de fournir "une aide militaire sans restriction" à son pays, pour qu'il puisse faire face à l'armée russe que Kiev affronte pour l'instant "dans des conditions inégales".

"Pour sauver les gens et nos villes, l'Ukraine a besoin d'une assistance militaire sans restriction. De même que la Russie utilise, sans restriction, tout son arsenal contre nous", a déclaré M. Zelensky dans un message vidéo publié sur son compte Telegram, à l'attention des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Alliance atlantique, réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles.

12:09 le 24/03/2022

Le Premier ministre polonais Mateusz Mazowiecki a estimé à Varsovie que la Russie était devenue "un État totalitaire" et il a appelé au renforcement des sanctions contre Moscou suite à l'invasion de l'Ukraine.

11:49 le 24/03/2022

Le gouvernement britannique a annoncéune nouvelle série de sanctions visant 59 personnalités et entreprises russes et six entités biélorusses, en réaction à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Sont frappées des entreprises comme le géant russe des diamants Alrosa, le groupe privé de services militaires Wagner, ou celui de centrales hydroélectriques Rushydro.

11:05 le 24/03/2022

L'Otan n'est pas partie à la guerre au conflit dans la guerre menée par la Russie en Ukraine et cela restera le cas, a affirmé le Premier ministre belge Alexander De Croo, en appelant la Chine, un allié de Moscou, à se tenir à l'écart du conflit.

Plus d'infos ici.

10:47 le 24/03/2022

Le ministère russe de la Défense a déclaré avoir pris le "contrôle total" d'Izioum, qui se situe au sud-est de Kharkiv. La ville dans laquelle habitent environ 45.000 personnes se situe stratégiquement à l'est du pays et à environ 95 kilomètres de la frontière russe.

10:45 le 24/03/2022

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé à accroître encore "la pression" sur le gouvernement du président russe Vladimir Poutine en raison de l'invasion de l'Ukraine, en empêchant notamment la Russie d'utiliser ses importantes réserves d'or.

10:05 le 24/03/2022

Plus de moitié des enfants en Ukraine ont dû quitter leur foyer pour fuir l'insécurité et les combats déclenchés par l'invasion de l'armée russe le 24 février, a indiqué l'Unicef.

"Un mois de guerre en Ukraine a entraîné le déplacement de 4,3 millions d'enfants - plus de la moitié de la population enfantine du pays, estimée à 7,5 millions", a détaillé le Fonds des Nations unies pour l'enfance dans un communiqué.

09:08 le 24/03/2022

Au moins quatre personnes sont mortes, dont deux enfants, et six autres ont été blessées dans des frappes russes sur la localité de Roubijné, près de Lougansk, dans l'Est de l'Ukraine, a indiqué le gouverneur de la région, Serguiï Gaïdaï.

Le gouverneur a ajouté que le bilan risquait de "s'avérer bien supérieur", accusant les Russes d'utiliser des bombes au phosphore. D'autres responsables de cette région ont accusé les Russes d'utiliser de telles bombes ces derniers jours, accusations invérifiables dans l'immédiat.

08:32 le 24/03/202208:28 le 24/03/2022

"Le président russe Vladimir Poutine a commis la grosse erreur d'avoir lancé une guerre contre un pays souverain", a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à son arrivée au siège de l'Alliance avant un sommet extraordinaire qui rassemble les 30 chefs d'Etat et de gouvernement à Bruxelles.

"Nous devons nous tenir prêt à envisager tous les scénarios possibles et à y réagir rapidement", a expliqué le chef de l'Otan. "L'Alliance a déjà renforcé sa présence sur le flanc est devrait encore le faire", a ajouté M. Stoltenberg.

07:48 le 24/03/2022

Les chefs d'État et de gouvernement des trente pays de l'Otan tiennent à Bruxelles un sommet extraordinaire, entièrement dédié à la guerre menée par la Russie en Ukraine.

Le président américain Joe Biden participe aussi à cette réunion, alors que l'offensive russe en Ukraine a uni les responsables politiques, y compris républicains, derrière lui.

Lire aussi: Joe Biden, en solide leader, veut resserrer les rangs des Occidentaux face à la Russie

06:30 le 24/03/2022

Selon les estimations de l'OTAN, entre 7000 et 15.000 soldats russes ont été tués en Ukraine.

Ces chiffres sont basés sur les informations fournies par l'Ukraine, celles diffusées en Russie, celles de services de renseignements mais aussi celles que la Russie divulgue sans le vouloir. "Dans la guerre, des erreurs sont commises" a affirmé un haut fonctionnaire de la défense, sous couvert de l'anonymat.

Un journal russe pro-Kremlin, Komsomolskaja Pravda, a ainsi publié une information dimanche rapportant que bon nombre de soldats ukrainiens étaient morts au combat en Ukraine. L'article faisait état de 9.861 soldats qui auraient perdu la vie depuis le début de la guerre. Ce qui est considérablement davantage que les 498 que Moscou a jusqu'à présent officiellement confirmé.

L'article a ensuite disparu et un journaliste du média a affirmé lors d'une conférence de presse du Kremlin que le site avait été piraté.

06:14 le 24/03/2022

Plusieurs incendies dans la zone d'exclusion autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine ont été éteints, mais certains continuent de brûler, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Le parlement ukrainien a affirmé plus tôt cette semaine que sept feux brûlaient dans la zone, s'étalant sur deux kilomètres carré et qu'ils avaient vraisemblablement été causés par des bombardements ou incendies criminels russes.

Ce territoire bordant le réacteur nucléaire, site du pire accident nucléaire, est passé sous contrôle russe depuis le début de l'invasion de l'Ukraine.

23:30 le 23/03/2022

"Allez-y avec des symboles ukrainiens pour défendre l'Ukraine, pour défendre la liberté, pour défendre la vie!", a lancé M. Zelensky dans un message vidéo en anglais. "Retrouvez-vous sur les places, dans la rue, montrez-vous et faites-vous entendre!"

Dans un discours enflammé à la veille de la date marquant le premier mois de l'invasion russe, M. Zelensky a appelé le monde à "se lever contre la guerre à partir du 24 mars".

"Exprimez-vous, manifestez depuis vos bureaux, vos maisons, vos écoles et vos universités, manifestez au nom de la paix !", a martelé le président Zelensky.

21:24 le 23/03/2022

L'avion Air Force One transportant Joe Biden s'est posé à Bruxelles peu après 21H00 locale mercredi (20H00 GMT), selon les images diffusées par la chaîne CNN. Le président américain, qui veut cimenter l'unité des Occidentaux face l'invasion de l'Ukraine par la Russie, doit participer jeudi à trois rendez-vous internationaux majeurs (Otan, G7, Union européenne) puis se rendre en Pologne vendredi et samedi.

Plus d'infos ici

20:15 le 23/03/2022

Une journaliste russe a été tuée mercredi dans un bombardement sur Kiev, a annoncé dans la soirée le média indépendant en ligne pour lequel elle travaillait, The Insider. Oksana Baulina a été tuée par une roquette pendant qu'elle était en train de filmer les dommages causés par une précédente frappe sur un centre commercial de l'arrondissement de Podil, dans le nord-ouest de la capitale ukrainienne, selon un communiqué de son journal. Un autre civil a été tué et deux personnes qui accompagnaient la journaliste ont été blessées.

Avant de rejoindre The Insider, Mme Baulina était productrice pour une fondation de lutte contre la corruption dans son pays. Celle-ci ayant été classée comme "organisation extrémiste" par les autorités, la journaliste avait dû quitter la Russie et continuait à travailler pour The Insider sur le thème de la corruption. Elle s'était rendue en Ukraine en tant que correspondante, où elle avait fait plusieurs sujets à Kiev et Lviv (ouest), toujours selon son média, qui a exprimé ses "profondes condoléances" à sa famille et ses amis. "Nous continuerons à couvrir la guerre en Ukraine, y compris les crimes de guerre russes de même que les bombardements aveugles sur les zones d'habitation qui provoquent la mort de civils et de journalistes", ajoute The Insider, un média en ligne indépendant fondé en 2013 par le journaliste et militant Roman Dobrokhotov et qui a désormais son siège à Riga, la capitale de la Lettonie.

Cinq journalistes ont au total été tués en Ukraine depuis le début, le 24 février, de l'offensive russe.

19:38 le 23/03/2022

L'Allemagne va livrer 2.000 armes antichar supplémentaires à l'Ukraine pour la soutenir face à l'invasion russe, a indiqué une source parlementaire à l'AFP. Cette source, qui a souhaité conserver l'anonymat, confirmait des informations circulant dans les médias allemands. Les forces ukrainiennes ont déjà reçu 1.000 armes antichar et 500 lance-missiles sol-air de type Stinger pris dans les réserves de la Bundeswehr, l'armée allemande.

Par ailleurs, l'Allemagne a fait parvenir environ 500 missiles sol-air Strela sur les quelques 2.700 promis. Le reste des missiles "est en voie d'être acheminé", a assuré la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock mercredi lors d'une intervention à la chambre basse du parlement, le Bundestag.

"Nous sommes l'un des plus gros fournisseurs d'armes à l'Ukraine dans la situation actuelle", a-t-elle déclaré."Cela ne nous rend pas fiers, mais c'est ce que nous devons faire maintenant pour aider l'Ukraine", a estimé la ministre écologiste.

19:17 le 23/03/2022

Le gouvernement américain "a établi que les membres des forces russes ont commis des crimes de guerre en Ukraine", a affirmé mercredi le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken.

Les Etats-Unis se basent sur "un examen minutieux des informations disponibles issues de sources publiques et du renseignement", a indiqué dans un communiqué M. Blinken, précisant que des tribunaux devraient déterminer les responsabilités juridiques.

19:16 le 23/03/2022

La Russie a décidé d'expulser des diplomates américains en représailles à l'expulsion par Washington de 12 membres de la mission diplomatique russe auprès de l'ONU début mars, a indiqué mercredi la diplomatie russe dans un communiqué.

"Le 23 mars, une note avec la liste des diplomates américains déclarés persona non grata a été remise au responsable de la mission diplomatique américaine qui a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères", précise le communiqué.

19:06 le 23/03/2022

Les Etats-Unis vont annoncer jeudi "un ensemble de sanctions qui concernent à la fois des personnalités politiques" et "des oligarques", a annoncé mardi le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, en route avec le président Joe Biden pour l'Europe.

Il a par ailleurs dit, lors d'un échange avec la presse à bord d'Air Force One, que les pays du G7 allaient lancer une "initiative" pour assurer que la Russie ne puisse pas contourner les sanctions qui lui ont déjà été imposées suite à l'invasion de l'Ukraine le 24 février.

18:31 le 23/03/2022

L'Allemagne a critiqué mercredi une "rupture de contrat" après l'annonce par le président russe Vladimir Poutine que Moscou n'accepterait plus de paiements en dollars ou en euros en échange de ses livraisons de gaz à l'Union européenne.

Cette exigence "constitue une rupture de contrat", a déclaré le ministre de l'Économie Robert Habeck lors d'une conférence de presse à Berlin. "Nous allons maintenant discuter avec nos partenaires européens de la manière de répondre à cette demande", a-t-il ajouté.

17:55 le 23/03/2022

La Suède va envoyer 5.000 armes antichar supplémentaires à l'Ukraine pour la soutenir face à l'invasion russe. Le pays scandinave, qui avait rompu pour Kiev avec sa doctrine lui interdisant d'exporter des armes vers un pays en guerre pour la première fois depuis 1939, va expédier une nouvelle cargaison d'armes. L'annonce intervient à la veille d'un discours du président ukrainien Volodymyr Zelensky devant le Parlement suédois, jeudi.

"La Suède va doubler sa contribution aux forces armées avec 5.000 armes anti-tank et du matériel de déminage", a déclaré sur Twitter la ministre suédoise des Affaires étrangères Ann Linde, saluant "une nouvelle décision historique". Un porte-parole du ministère de la Défense a confirmé qu'il s'agissait du même modèle déjà envoyé à 5.000 exemplaires par l'armée suédoise, des lance-roquettes à tir unique de classe AT-4. Simples d'utilisation, ces armes sont toutefois moins puissantes qu'un lance-missile antichar de conception suédoise, le modèle NLAW. Ce modèle a été en vain réclamé par Kiev à la Suède. Mais il a été livré à l'Ukraine par l'armée britannique.

Lire aussi: Comment Poutine rapproche comme jamais la Suède et la Finlande de l'Otan

17:35 le 23/03/2022

L'Ukraine a décidé de se doter d'"un système d'appels automatiques vers la Russie" utilisant la reconnaissance faciale pour révéler aux Russes l'ampleur de leurs pertes militaires, a annoncé le vice-Premier ministre ukrainien Mykhaïlo Fedorov. "Aujourd'hui, nous utilisons l'intelligence artificielle pour chercher sur les réseaux sociaux des profils de soldats russes sur la base des (images) de leurs corps, afin de signaler leur mort à des amis et à des proches", a expliqué M. Fedorov sur Facebook. "On met en place un système d'appels automatiques vers la Russie pour dire la vérité sur les assassins russes", a-t-il ajouté, avant de lâcher: "Nous avons commencé à faire des choses que nous ne pouvions même pas imaginer il y a un mois".

L'objectif, a expliqué le vice-Premier ministre, est de "dissiper le mythe d'une opération spéciale à laquelle aucun conscrit ne prend part et dans laquelle personne ne meurt". La Russie a officiellement baptisé "opération militaire spéciale" l'invasion qu'elle a déclenchée le 24 février. Utiliser le mot "guerre" dans ce pays pour décrire cette intervention est passible de poursuites. Moscou a pour la première fois reconnu le 9 mars la présence de conscrits en Ukraine et admis qu'un certain nombre d'entre eux avaient été faits prisonniers, après avoir affirmé que seuls des soldats de métier y combattaient.

Le président Vladimir Poutine avait à cet égard assuré, avant cette date, qu'il n'enverrait pas de conscrits ou de réservistes en Ukraine, disant que seuls des "professionnels" avaient pour mission de remplir les "objectifs fixés". Dès les premiers jours de l'attaque contre l'Ukraine, des médias et des ONG avaient raconté que de jeunes Russes tout juste en âge de faire leur service militaire prenaient part aux opérations militaires. Par ailleurs, les appels de mères sans nouvelles de leurs fils envoyés en Ukraine se sont multipliés sur les réseaux sociaux.

Lire aussi: La face cachée de l'armée russe: malgré sa puissance de feu, ses pertes sont nombreuses (infographies)

17:26 le 23/03/202215:50 le 23/03/2022

Une attaque russe à l'arme chimique en Ukraine est "une menace crédible", a prévenu M. Biden en quittant la Maison Blanche avant de s'envoler à bord de l'avion présidentiel Air Force One à destination de Bruxelles pour un sommet de l'Otan. Les dirigeants alliés se rencontreront. Une réunion au sommet qui sera couplé à une réunion du G7 et à un sommet européen.

Le président américain participera à ce marathon diplomatique avant de se rendre vendredi et samedi en Pologne, un pays en première ligne dans le conflit ukrainien.

15:46 le 23/03/2022

Les parlementaires de Russie Unie, le parti soutenant le président Vladimir Poutine, ne sont plus autorisés à quitter la Russie sans une permission spéciale accordée par le chef de la formation Vladimir Vasilyev, a indiqué Aleksandr Sidyakin, le secrétaire général par intérim du parti, à l'agence de presse nationale Ria Novosti. Selon lui, la décision a été prise il y a plusieurs mois.

Seuls les délégués de Russie Unie à la Douma seraient concernés, et non les près de deux millions de membres du parti.

15:27 le 23/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est adressé au Parlement français en visioconférence, dans la lignée de ses nombreuses interpellations aux parlementaires occidentaux depuis le début de l'invasion russe de son pays.

Il a appelé la France à aider à mettre fin à cette "guerre contre la liberté, l'égalité et la fraternité" et demander aux entreprises françaises de quitter la Russie. "Les entreprises françaises doivent quitter le marché russe. Renault, Auchan, Leroy Merlin et autres, ils doivent cesser d'être les sponsors de la machine de guerre de la Russie" en Ukraine, a-t-il déclaré dans une allocution retransmise en visioconférence devant les députés et sénateurs français.

14:58 le 23/03/2022

Le prix du gaz européen grimpait de plus de 20%, mercredi après l'annonce du président russe Vladimir Poutine de contraindre les "pays hostiles" à ne payer le gaz russe qu'en roubles et non plus en dollars.

Le président a demandé à la banque centrale de mettre sur pied, dans la semaine, un mécanisme permettant les paiements en roubles. Sur le marché néerlandais, qui fait figure de référence pour le prix du gaz eu Europe, une hausse de 21% était observée mercredi, à 119 euros le mégawattheure.

Lire aussi: Le casse-tête de la hausse des prix de l'énergie: pourquoi réduire sa consommation est la seule solution

14:40 le 23/03/2022

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a affrimé que l'Otan allait apporter un "soutien supplémentaire" à l'Ukraine contre les menaces nucléaires et chimiques. En insistant que tout usage d'armes chimiques par la Russie en Ukraine aurait de "profondes conséquences". L'Otan appelle également la Chine à s'abstenir de soutenir l'effort de guerre de la Russie contre l'Ukraine. Le chef de l'Otan a également accusé Pékin de fournir "un soutien politique à Moscou, y compris en répandant des mensonges éhontés et de la désinformation" sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

L'Otan va par ailleurs déployer quatre nouveaux groupements tactiques en Bulgarie, en Roumanie, en Hongrie et en Slovaquie, pour renforcer ses défenses contre la Russie sur son flanc oriental, a annoncé mercredi son secrétaire général. "Les dirigeants de l'Otan vont décider lors de leur sommet de ce jeudi de renforcer la posture de défense avec quatre nouveaux groupements tactiques en Bulgarie, en Roumanie, en Hongrie et en Slovaquie, portant à huit les groupements tactiques déployés de la Baltique à la mer Noire", a précisé le Norvégien Jens Stoltenberg.

Lire plus ici.

13:49 le 23/03/2022

Vladimir Poutine a annoncé que la Russie n'acceptera plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l'UE, donnant une semaine aux autorités russes pour mettre en place le nouveau système en roubles.

"J'ai pris la décision de mettre en oeuvre un ensemble de mesures pour passer au paiement en roubles de notre gaz livré aux pays hostiles, et de renoncer dans tous les règlements aux devises qui ont été compromises", a dit le président russe lors d'une réunion gouvernementale, expliquant qu'il s'agissait d'une réaction au gel des actifs de la Russie en Occident.

13:30 le 23/03/2022

Le déploiement de forces de maintien de la paix de l'Otan en Ukraine entraînerait un affrontement direct entre l'Alliance transatlantique et l'armée russe, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, alors qu'il s'adressait à un public de l'université de sciences politiques MGIMO à Moscou.

"Nos homologues polonais ont affirmé qu'une décision concernant l'envoi de forces de maintien de la paix devrait être prise lors du sommet de l'Otan. J'espère qu'ils comprennent les conséquences que cela entraînerait. Il s'ensuivrait un affrontement direct entre les forces russes et celles de l'Otan, ce que toutes les parties ont estimé inacceptable", selon le chef de la diplomatie russe.

Lire aussi: Joe Biden atterri ce mercredi à Bruxelles: une partie de Bruxelles sera "hermétiquement fermée"

12:45 le 23/03/2022

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a appelé les Occidentaux à sanctionner "les propagandistes de la télévision russe", à la veille de sommets de l'Otan et de l'UE consacrés à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

"Les propagandistes de la télévision russe sont pires que les pilotes russes. Les pilotes risquent au moins d'être abattus.(...) Sanctionnez chacun d'entre eux", a exhorté Dmytro Kouleba dans un message posté sur Twitter. "Bloquez toute la propagande russe toxique et ceux qui la soutiennent", a-t-il encore demandé, déplorant que "les têtes parlantes dorment en sécurité, puis prennent l'antenne et appellent à des frappes nucléaires ou à l'invasion des membres de l'Otan".

Lire aussi: Comment la propagande soviétique rend de nombreux Russes ignorants et indifférents

Russian TV propagandists are worse than even Russian pilots. Pilots at least risk being shot down. Talking heads sleep in safety, then go on air and call for nuclear strikes or invading NATO members. Sanction each one of them. Block all toxic Russian propaganda and its enablers.

-- Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) March 23, 2022 12:42 le 23/03/2022

Vladimir Poutine devrait participer au sommet du G20 prévu à la fin de l'année en Indonésie, a indiqué mercredi l'ambassadrice russe dans le pays d'Asie du Sud-Est, rejetant les appels à exclure Moscou du groupe en réaction à la guerre en Ukraine.

Les Etats-Unis ont indiqué qu'ils consulteraient leurs alliés sur une possible exclusion de la Russie de certaines organisations internationales, dont le G20, groupe des 20 premières économies mondiales.

L'ambassadrice russe en Indonésie Lioudmila Vorobieva a indiqué que Jakarta avait invité le président russe à un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G20 prévu en novembre à Bali.

Sa venue "dépendra de beaucoup de choses, notamment de la situation liée au Covid, qui s'améliore à présent. Mais jusqu'à présent l'intention est qu'il vienne", a-t-elle indiqué à des journalistes . La diplomate a dénoncé les tentatives de plusieurs pays occidentaux d'exclure la Russie de certaines organisations internationales, estimant qu'elles représentaient une réaction "disproportionnée".

12:38 le 23/03/2022

Les pourparlers russo-ukrainiens sont "difficiles" car "la partie ukrainienne a des positions claires et de principe", a déclaré Mykhaïlo Podoliak, négociateur en chef côté ukrainien.

Il a souligné que les pourparlers, qui ont repris le 14 mars, continuaient "en permanence, en ligne". Un peu plus tôt, Moscou avait accusé les Etats-Unis d'entraver les "difficiles négociations" avec Kiev, et accusé les Ukrainiens de "changer constamment de position".

Lire aussi: Guerre en Ukraine: en droit international, il existe de nombreuses possibilités d'action pour les alliés

12:35 le 23/03/2022

Le zoo de Mykolaïv se targuait déjà d'être le plus grand d'Ukraine, il expose maintenant de nouveaux spécimens: plusieurs roquettes russes y sont tombées dont deux à sous-munitions, accusent ses responsables, piégés avec des milliers d'animaux sans perspective d'évacuation.

Au moment où retentissent les sirènes d'alerte dans cette ville-clé sur la route d'Odessa, principal port d'Ukraine (Sud-Ouest), un léopard gratte nerveusement les barreaux de sa cage.

Mais il est difficile de dire si ce léopard de l'Amour, "la plus rare sous-espèce de ce félin", réagit au bruit strident ou à la présence désormais inhabituelle d'inconnus, après plus de trois semaines de fermeture aux visiteurs, explique à l'AFP un naturaliste du zoo, Viktor Dyakonov.

12:09 le 23/03/2022

La Russie et l'Ukraine ont procédé à deux échanges de prisonniers. C'est ce qu'a déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères ce mercredi.

Selon Mme Zakharova, le ministère russe de la défense organise quotidiennement des couloirs humanitaires pour les citoyens ukrainiens, et les citoyens sont ainsi évacués. La porte-parole accuse les "nationalistes" ukrainiens d'utiliser les civils comme boucliers humains.

11:16 le 23/03/2022

Plus de 3,7 millions de personnes ont quitté l'Ukraine ces dernières semaines. Parmi elles, plus de 2,1 millions ont rejoint la Pologne depuis le début de la guerre, a affirmé mercredi à Genève le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Près de 560.000 se sont rendues en Roumanie, plus de 370.000 en Moldavie, près de 330.000 en Hongrie et plus de 250.000 en Slovaquie comme en Russie. A ce total s'ajoutent plus de 100.000 personnes qui ont fui les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk vers la Russie dans les jours précédant l'offensive.

Dans des estimations préliminaires, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait affirmé mardi qu'environ 500.000 réfugiés sont atteints de troubles de santé mentale en raison des violences. Parmi eux, au moins 30.000 sont gravement affectés. Les réfugiés arrivent aussi avec de nombreuses pathologies, insiste également l'organisation.

10:49 le 23/03/2022

Le chef de cabinet du président ukrainien a appelé les Occidentaux à livrer "des armes offensives", un "moyen de dissuasion" face à Moscou, avant un sommet extraordinaire de l'Otan à Bruxelles consacré à l'invasion de l'Ukraine par la Russie et auquel Volodymyr Zelensky s'adressera par visioconférence.

"Nos forces armées et nos citoyens tiennent bon avec un courage surhumain, mais on ne peut pas gagner une guerre sans armes offensives, sans missiles à moyenne portée, qui peuvent être un moyen de dissuasion", a plaidé Andriy Yermak, dans une vidéo publiée mardi soir sur Telegram.

"Il est impossible de se défendre efficacement pendant longtemps sans un système de défense aérienne fiable, capable d'abattre des missiles ennemis à longue portée", a argué M. Yermak. Pourtant, "on ne nous les donne pas", a-t-il déploré. "Tout comme ils ne nous donnent pas d'avions", a-t-il ajouté, une demande à ce stade systématiquement rejetée par les Occidentaux qui ne veulent pas intervenir militairement en Ukraine par crainte d'un élargissement du conflit avec la Russie.

Lire aussi: La face cachée de l'armée russe: malgré sa puissance de feu, ses pertes sont nombreuses (infographies)

10:42 le 23/03/2022

Moscou a accusé ce mercredi les États-Unis d'entraver les "difficiles" négociations russo-ukrainiennes, estimant que le but de Washington était de "dominer" l'ordre mondial, y compris par le bais des sanctions.

"Les négociations sont difficiles, la partie ukrainienne change constamment sa position. Il est difficile de se débarrasser de l'impression que nos collègues américains les tiennent par la main", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. "Les Américains partent tout simplement du principe qu'il n'est pas profitable pour eux que ce processus se termine rapidement", a-t-il ajouté, près d'un mois après le début de l'invasion russe de l'Ukraine.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: en droit international, il existe de nombreuses possibilités d'action pour les alliés

10:40 le 23/03/2022

La frappe a blessé quatre personnes, selon un communiqué de l'administration de la ville de Kiev. "L'ennemi a de nouveau bombardé. (...) Le district de Shevchenkivskyi a essuyé des tirs dans la matinée. Les secouristes sont actuellement sur place pour tenter d'éteindre plusieurs incendies dans des maisons privées et des immeubles de grande hauteur", a indiqué la ville.

09:58 le 23/03/2022

Varsovie a décidé d'expulser 40 diplomates russes du pays soupçonnés d'espionnage. Les services de contre-espionnage polonais ABW ont en effet annoncé ce mercredi avoir identifié 45 diplomates russes soupçonnés d'espionnage.

"L'agence de sécurité interne a dressé une liste de 45 personnes travaillant en Pologne sous couvert d'activités diplomatiques (...) qui mènent de fait une activité d'espionnage dirigée contre la Pologne", a déclaré à la presse Stanislaw Zaryn, porte-parole d'ABW.

09:55 le 23/03/2022

L'offensive russe en Ukraine "s'enlise malgré toutes les destructions qu'elle provoque jour après jour", a estimé ce mercredi le chancelier allemand Olaf Scholz.

La "vérité est que la guerre détruit l'Ukraine mais qu'en faisant la guerre, Poutine détruit aussi l'avenir de la Russie", a ajouté devant le Bundestag le chancelier allemand, assurant que Kiev pouvait "compter sur l'aide" de l'Allemagne.

Lire plus ici.

08:30 le 23/03/2022

Le président Joe Biden s'envole mercredi pour l'Europe, où il s'efforcera de renforcer l'unité des Occidentaux et d'alourdir les sanctions contre la Russie, qui tente, en envahissant l'Ukraine, de bouleverser l'équilibre des forces de l'après-Guerre froide.

C'est un marathon diplomatique qui attend Joe Biden, soucieux d'afficher sa fermeté face au président russe Vladimir Poutine, mais aussi de tenir sa promesse de redonner aux alliances des Etats-Unis leur lustre terni par quatre années de présidence Trump.

Jeudi, en une seule journée, ce dernier participera à Bruxelles à trois sommets internationaux: de l'Otan, du G7 et de l'Union européenne. Il n'en faut pas moins pour, symboliquement, mener au-delà de l'Ukraine, le grand combat des forces démocratiques contre l'autoritarisme.

Vendredi et samedi, Joe Biden se rendra en Pologne, pays allié au sein de l'Otan, et aussi première destination pour la majorité des millions d'Ukrainiens fuyant la guerre. A son programme: une rencontre avec des militaires américains, dont les détails ne sont pas encore connus, un engagement en lien avec l'accueil des réfugiés et une rencontre avec le président polonais Andrzej Duda.

04:35 le 23/03/2022

"Près de 100.000 personnes dans des conditions inhumaines" sont piégées dans les ruines de Marioupol, "en état de siège total, sans nourriture, sans eau, sans médicaments, sous des bombardements constants", a alerté VolodymyrZelensky dans une vidéo publiée mercredi à l'aube.

Marioupol, ville portuaire majoritairement russophone et stratégiquement située entre la Crimée (sud), occupée par Moscou depuis 2014, et le territoire séparatiste de Donetsk (est), est bombardée depuis des semaines par les Russes. Elle a été visée mardi par deux "bombes superpuissantes", selon la municipalité, qui n'a pas donné de bilan. Des images satellite prises mardi matin par l'entreprise américain Maxar montraient la dévastation de quartiers résidentiels, infrastructures civiles et usines.

Des chars russes ont pénétré dans la ville, et un haut responsable du Pentagone a affirmé mardi soir que la stratégie russe s'appuyait désormais sur "des tirs à longue portée en centre-ville", observés par les Américains "depuis les dernières 24 heures".

Des habitants ayant fui Marioupol ont décrit à l'ONG Human Rights Watch "un enfer glacial, avec des rues jonchées de cadavres et de décombres d'immeubles détruits". Les forces russes ont continué en ce début de semaine à bombarder d'autres villes ukrainiennes: Kiev, Kharkiv, Odessa, Mykolaïv, Tcherniguiv... Kharkiv (nord-est), la deuxième ville du pays, est entourée par les forces russes sur plusieurs côtés et les grands axes, mais n'est pas encerclée.

Dans le sud de l'Ukraine, où se trouve la seule ville majeure du pays qu'elles contrôlent (Kherson), les forces russes tentent de progresser vers l'ouest et la mer Noire mais ne progressent pas autour de Mykolaïv.

01:07 le 23/03/2022

"On apprécierait le rôle médiateur du Saint-Siège pour mettre fin à la souffrance humaine" en Ukraine, a écrit M. Zelensky sur Twitter à l'issue d'un entretien téléphonique avec le pape, alors que le Kremlin a jugé peu avant que les pourparlers en cours avec Kiev n'étaient pas assez "substantiels".

Le président ukrainien a encore déclaré avoir informé "sa Sainteté de la situation humanitaire difficile et du blocage des couloirs humanitaires par les troupes russes", tout en le remerciant pour ses "prières pour l'Ukraine et la paix".

Volodymyr Zelensky a "demandé (au pape) de venir dans notre pays dans ce moment très important", a-t-il ajouté dans une vidéo diffusée dans la nuit de mardi à mercredi. "Et je crois que nous pouvons organiser cette visite importante qui apporte un soutien significatif à chacun d'entre nous, chaque Ukrainien".

Depuis le début de l'offensive russe qui a fait des milliers de morts notamment parmi des civils en Ukraine, le pape François a multiplié les appels à la paix.Lors d'une prière publique le 16 mars, il a demandé à Dieu pardon au nom des humains qui "continuent à boire le sang des morts déchirés par les armes".

Pays majoritairement orthodoxe, l'Ukraine compte une importante minorité gréco-catholique rattachée au Vatican, qui se concentre dans l'ouest du pays.Troisième Église en Ukraine, cette confession catholique de rite oriental revendique quelque 5,5 millions de fidèles dans cette ex-république soviétique qui comptait environ 40 millions d'habitants avant la guerre.

Talked to @Pontifex. Told His Holiness about the difficult humanitarian situation and the blocking of rescue corridors by Russian troops. The mediating role of the Holy See in ending human suffering would be appreciated. Thanked for the prayers for Ukraine and peace. pic.twitter.com/wj4hmrTRGd

-- Володимир Зеленський (@ZelenskyyUa) March 22, 2022 23:19 le 22/03/2022

Le haut diplomate, Josep Borrell, dénonce que dans la ville ukrainienne assiégée de Marioupol, les forces armées russes ont "délibérément coupé l'accès de la population à l'eau potable, utilisant la menace de déshydratation pour forcer à la reddition de la ville et empêchant l'accès aux besoins les plus essentiels".

Jospe Borrell rappelle que l'accès à l'eau potable est un droit fondamental et ne devrait jamais être utilisé comme arme de guerre. "Alors que de l'eau de bonne qualité se raréfie, le manque de traitement des eaux et l'augmentation des bombardements d'infrastructures civiles, comme des attaques sur les industries chimiques, créent des risques supplémentaires et aggravent encore la qualité de l'eau douce", déplore-t-il avec son collègue Virginijus Sinkevi?ius, commissaire européen à l'environnement.

La diplomatie européenne renouvelle ses appels à la Russie de cesser immédiatement ses actions militaires sur le territoire de son voisin ukrainien, et de retirer ses forces militaires de manière inconditionnelle.

22:00 le 22/03/2022

Le siège par les forces russes du port ukrainien stratégique de Marioupol est une forme de "génocide", a déclaré à l'AFP la procureure générale d'Ukraine, Iryna Venediktova. Environ 200.000 personnes vivent encore dans cette ville, qui est encerclée et quotidiennement soumise à des bombardements depuis que la Russie a déclenché son offensive, le 24 février.

"Ce que je vois maintenant à Marioupol, ce n'est pas la guerre, c'est un génocide", a dit Mme Venediktova à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine. "Les théâtres de guerre ont des règles, des principes. Ce que nous voyons à Marioupol, (c'est) l'absence totale de règles", a-t-elle ajouté.

Pour la procureure, la Fédération de Russie "sait exactement ce qu'elle fait" dans cette cité des bords de la mer d'Azov, dans le sud-est de l'Ukraine. Le pays s'efforcera de faire officiellement "qualifier" de "génocide" sur la scène internationale le siège de Marioupol, a promis Mme Venediktova.

21:24 le 22/03/2022

Près d'un mois après l'invasion russe en Ukraine, beaucoup de Géorgiens retiennent leur souffle. Non sans raison. Depuis la guerre russo-géorgienne de 2008, qui a duré cinq jours, environ 20 % de la superficie du pays est occupée par les séparatistes soutenus par Poutine. Les frontières administratives convenues après le choc des armes ne sont guère respectées par le Kremlin. " Pendant trop longtemps, vous avez supposé à tort que les guerres en Géorgie et en Ukraine n'avaient rien à voir avec l'Occident ", déclare la députée géorgienne Teona Akoubardia.

Lire la suite de l'article via ce lien

21:11 le 22/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est invité à s'adresser par visioconférence aux dirigeants des pays de l'Otan qui se réunissent jeudi à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a-t-on appris mardi auprès de l'Alliance atlantique.

"Ce sera l'occasion pour les dirigeants des pays alliés d'entendre directement le président Zelensky parler de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le peuple ukrainien en raison de l'agression de la Russie", a indiqué un responsable de l'Otan, ajoutant que les Alliés, qui fournissent "une quantité importante d'équipements militaires essentiels" à l'Ukraine, examineront ce qu'ils "peuvent faire de plus pour renforcer" leur soutien.

21:01 le 22/03/2022

Quelque 20.000 réfugiés ukrainiens se sont déjà enregistrés auprès des services belges, a indiqué mardi soir le cabinet du secrétaire d'Etat à l'Immigration, Sammy Mahdi (CD&V). Ces réfugiés sont invités à se signaler au Heysel, à Bruxelles, avant d'être accueillis dans différentes villes et communes du pays, soit de manière collective, soit de manière individuelle auprès d'amis ou de particuliers volontaires. Selon des chiffres fournis par les Nations unies, la Belgique pourrait accueillir jusqu'à 200.000 réfugiés ukrainiens.

Selon des chiffres officiels, dix millions d'Ukrainiens ont quitté leur domicile depius le début ders combats. Trois millions ont déjà passé la frontière, essentiellement vers la Pologne. Le secrétaire d'Etat donnait mardi soir une conférence à la VUB sur l'instrumentalisation des migrants comme arme géopolitique. Au cours de son allocution, M. Mahdi a également évoqué la crise en Ukraine. Selon lui, l'Union européenne pourrait encore aller plus loin quant aux sanctions en matière d'octroi de visas. "Nous devons vraiment veiller à ce que le réseau autour de Vladimir Poutine soit touché le plus durement possible. On ne peut accepter que les fils et filles (de Russes figurant sur les listes de personnes sanctionnées, ndlr) continuent à circuler en Europe et à s'y amuser", a-t-il notamment jugé.

20:22 le 22/03/2022

Moscou n'utilisera l'arme nucléaire en Ukraine qu'en cas de "menace existentielle" contre la Russie, a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov sur la chaîne CNN International.

"Nous avons une doctrine de sécurité intérieure, cela est public, vous pouvez y lire toutes les raisons pour l'utilisation des armes nucléaires et il s'agit d'une menace existentielle pour notre pays", a-t-il dit.

Lire aussi: Le retour de la menace nucléaire : qui possède des armes nucléaires et où sont-elles ? (infographies)

20:20 le 22/03/2022

Sur papier, la Russie est la deuxième puissance militaire mondiale. Sur le terrain, on observe par contre une armée désorganisée, inexpérimentée, et qui subit des pertes matérielles importantes, supérieures aux pertes ukrainiennes. Mais peut-on pour autant parler de fiasco russe? Les politiques militaires appliquées depuis des années montrent que Moscou a toujours misé sur la quantité, alors que les Occidentaux, eux, ont toujours joué la carte de la technologie. Dès lors, que représentent réellement ces pertes russes? Et quelles conséquences concrètes pour la guerre en Ukraine?

Lire notre analyse via ce lien

19:59 le 22/03/202219:37 le 22/03/2022

Le président français Emmanuel Macron a dénoncé mardi l'usage par la Russie "d'armes explosives dans des zones densément peuplées", estimant que "tout, dans l'agression de l'Ukraine par la Russie, est inacceptable". "Le droit international est bafoué, les infrastructures civiles sont bombardées, des armes explosives sont utilisées dans des zones densément peuplées, et les travailleurs humanitaires sont pris pour cible", a déclaré le président français dans une vidéo devant le premier Forum humanitaire européen qui s'est ouvert lundi à Bruxelles.

"Le droit international humanitaire est cette ligne qui sépare la barbarie de notre humanité commune", a-t-il ajouté."Le droit de la guerre n'est pas optionnel. La protection des civils et des infrastructures civiles n'est pas négociable. Ceux qui trahissent ces règles devront rendre des comptes devant la justice internationale", a martelé Emmanuel Macron.

Il a ainsi rappelé la saisine de la Cour pénale internationale le 2 mars par 39 Etats, dont l'ensemble des Etats membres européens, "une démarche inédite dans l'histoire diplomatique, à la mesure de la gravité de la situation". En Ukraine, "il est urgent que soit garantie la mise en oeuvre sans entrave de l'aide européenne à destination de la population", a poursuivi le chef de l'Etat français.

19:22 le 22/03/2022

Les Occidentaux vont annoncer jeudi "de nouvelles sanctions contre la Russie et renforcer" celles qui existent déjà, a annoncé mardi le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden lors d'une conférence de presse. Le président américain, qui va participer jeudi à Bruxelles à pas moins de trois sommets internationaux majeurs, "se joindra à nos alliés pour imposer de nouvelles sanctions à la Russie et renforcer les sanctions existantes", afin d'éviter que Moscou ne les contourne, a dit Jake Sullivan.

Enchaînant un sommet de l'Otan, un sommet du G7 et un sommet de l'Union européenne, Joe Biden va "travailler avec les alliés sur des ajustements de long terme" concernant la présence de l'Otan en Europe de l'Est, a poursuivi le conseiller à la sécurité nationale. Le président américain va par ailleurs "annoncer une action commune pour renforcer la sécurité énergétique de l'Europe" et réduire sa dépendance au gaz russe, a encore dit Jake Sullivan.

Il va aussi dévoiler "des contributions américaines supplémentaires" pour les actions humanitaires en Ukraine et pour l'accueil des millions d'Ukrainiens ayant fui la guerre, a signalé Jake Sullivan. "Cette guerre ne va pas s'arrêter facilement ni rapidement", a-t-il averti. "Ces derniers mois, l'Occident a été uni. Le président va en Europe pour s'assurer que nous restions unis", a déclaré Jake Sullivan.

18:15 le 22/03/2022

La Russie a ouvert mardi sa première affaire pénale contre un journaliste pour publication de "fausses informations" sur les agissements de l'armée russe en Ukraine, aux termes d'une loi récente prévoyant jusqu'à 15 ans de prison.

Le Comité d'enquête, chargé des principales affaires, a annoncé avoir "ouvert une enquête criminelle contre le journaliste Alexandre Nevzorov", lui reprochant d'avoir "sciemment publié de fausses informations sur un bombardement délibéré d'une maternité de Marioupol (sud-est de l'Ukraine) par l'armée russe".

Voir aussi: Les images qui racontent la guerre en Ukraine

18:04 le 22/03/2022

La ville d'Avdiivka, toute proche de Donetsk dans l'est de l'Ukraine, a été la cible dans la soirée de lundi d'une attaque russe qui a fait au moins cinq morts et 19 blessés, a annoncé mardi Lioudmila Denissova, chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien. "Cinq civils ont été tués et 19 blessés", a déclaré sur sa chaîne Telegram cette responsable, qui a souligné qu'Avdiivka avait été "la cible de tirs d'artillerie et de bombardements aériens (russes), l'ayant complètement détruite". Avdiivka, qui comptait avant le déclenchement du conflit 30.000 habitants, se situe dans la banlieue nord-ouest de Donetsk, un centre industriel aux mains depuis 2014 des séparatistes prorusses soutenus par Moscou.

A Lissitchansk, à 150 km au nord-est de Donetsk, une autre frappe de l'armée russe a fait deux morts et trois blessés, a poursuivi Mme Denissova. Dans la même région, à Severodonetsk, une personne a été tuée et une dizaine d'autres ont été blessées devant un magasin également dans une attaque des forces russes, a-t-elle plus tard signalé.Les autorités régionales ont fait savoir qu'une enquête était en cours pour déterminer quel type d'arme avait été utilisé.

18:00 le 22/03/2022

La Vrije Universiteit Brussel (VUB) a pris la décision de mettre fin à sa collaboration avec deux universités russes, a indiqué à l'agence Belga Romain Meeusen, vice-recteur de la section des relations internationales. Elle concerne deux "universités militaires": l'Institut d'aviation de Moscou et l'Université ITMO de Saint-Pétersbourg. Les militaires y reçoivent principalement une formation académique, mais il existe également des programmes pour développer des technologies à des fins militaires.

"Tous les recteurs russes ont signé une déclaration selon laquelle ils soutiennent le régime de Poutine. Je ne pense pas que, individuellement, tous les recteurs russes soient de cet avis, mais il est inacceptable pour nous de coopérer avec des universités qui indiquent clairement dans leurs objectifs qu'elles testent des équipements militaires et autres", a souligné M. Meeusen. La collaboration avec la VUB consistait majoritairement en des échanges mais ceux-ci n'auront désormais plus lieu. Par souci de clarté, les étudiants russes qui étudient actuellement à la VUB ne seront pas renvoyés et continueront à bénéficier d'un soutien total. "Un étudiant de la VUB est un étudiant de la VUB, indépendamment de son origine, de son apparence et de ses antécédents", a précisé le vice-recteur. La collaboration est interrompue pour une durée indéterminée. Si la situation en Russie s'améliore d'ici quelques années et qu'une coopération est à nouveau possible, un comité d'éthique se penchera sur la question, mais M. Meeusen doute que cela ne se produise dans un avenir proche.

17:58 le 22/03/2022

Le yacht de l'oligarque russe Dimitri Pumpianski a été saisi dans l'enclave britannique de Gibraltar après la plainte d'une banque créancière, ont indiqué les autorités, qui lient cette mesure aux sanctions britanniques le visant suite à la guerre en Ukraine. Ce navire, battant pavillon maltais et baptisé Axioma, faisait "l'objet d'une demande de saisie de la part d'une grande banque internationale auprès de la Cour suprême de Gibraltar", a indiqué le gouvernement de ce petit territoire situé à l'extrême sud de l'Espagne.

Gibraltar a autorisé le navire à entrer dans son port, ce qui était interdit en vertu des sanctions britanniques visant nombre d'oligarques russes, "dans l'intérêt des créanciers ayant déposé plainte contre le navire", ont ajouté les autorités de Gibraltar sans donner plus de précisions. "Le navire est désormais saisi par l'Admiralty Marshal", juge en charge des affaires maritimes, "jusqu'à nouvel ordre", ont-elles encore dit. Après avoir rencontré le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, la cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss, a salué mardi sur Twitter la "saisie par Gibraltar du super yacht de Dimitri Pumpianski découlant des sanctions britanniques".Patron du géant des pipelines TMK, Dimitri Pumpianski est également visé par les sanctions de l'UE prises depuis l'invasion russe de l'Ukraine.

Plusieurs pays, comme l'Espagne, l'Italie et la France, ont saisi des yachts appartenant aux Russes les plus fortunés dans le cadre des sanctions européennes prévoyant le gel de tous leurs avoirs dans l'UE.

Lire aussi: L'élite politique russe reste fidèle à Poutine, malgré le tollé mondial

17:57 le 22/03/2022

Au moins 100.000 civils voudraient quitter Marioupol, assiégée par l'armée russe, mais sont coincés dans cette ville portuaire du sud de l'Ukraine, faut de corridor humanitaire assuré, a déclaré mardi le gouvernement ukrainien.

Le pilonnage de Marioupol par les troupes russes empêche également aux services de secours d'avoir accès à un théâtre bombardé, dans les caves duquel des centaines de personnes avaient trouvé refuge la semaine passée après une attaque aérienne. La Russie nie de son côté avoir visé le théâtre ou des civils. Confrontée à de lourdes pertes et une défense acharnée, l'armée russe a "renforcé sa présence dans l'espace aérien de l'Ukraine" lundi, a indiqué mardi l'armée ukrainienne sur Facebook. "Outre l'utilisation de drones, l'ennemi utilise des bombardiers, des avions d'attaque et de combat, des missiles balistiques et de croisière."

16:55 le 22/03/2022

Au moins une personne a été tuée mardi dans une attaque de drones sur un bâtiment de Kiev, la capitale ukrainienne, a constaté l'AFP sur place. Plusieurs drones "kamikazes" ont visé un immeuble de l'Académie nationale des sciences, dans le nord-ouest de la ville. Des secouristes ont retiré au moins un corps portant un uniforme militaire de ce bâtiment de sept étages, d'où s'élevait encore de la fumée, a vu l'AFP.

Des soldats présents à cet endroit ont fait état d'une attaque de drones "kamikazes" de l'armée russe, dont un a été abattu. Les restes de l'engin, brisé en deux et en forme d'aile d'environ un mètre de large, étaient visibles sur le sol non loin des lieux de l'incident. Interrogé sur place, un officier du renseignement militaire a évoqué un raid aérien effectué à l'aide de drones de type "Orlan", disant qu'il avait fait trois morts -sans que cela puisse être confirmé- et provoqué un incendie. "Deux des engins ont été abattus", a affirmé ce responsable, qui a requis l'anonymat.

16:34 le 22/03/2022

Un défaut de paiement de la Russie aurait "un effet direct sur le reste du monde plutôt limité", a estimé mardi Gita Gopinath, la numéro 2 du Fonds monétaire international (FMI).

Mme Gopinath a souligné que les montants des échéances de paiements que doit honorer Moscou "sont relativement faibles à l'échelle mondiale". "Cela ne représente pas un risque systémique pour l'économie mondiale", a-t-elle ajouté, tout en soulignant que certaines banques ayant une exposition plus grande pourraient toutefois être affectées plus durement.

16:33 le 22/03/2022

La Russie ne peut pas gagner la guerre qu'elle a commencé en Ukraine le 24 février dernier, a déclaré mardi le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Il a réitéré son appel à un cessez-le-feu immédiat.

"L'Ukraine ne peut pas être conquise ville par ville, rue par rue, maison par maison", a souligné M. Guterres mardi à New York. "Cette guerre ne peut pas être gagnée. Tôt ou tard, il faudra passer du champ de bataille à la table des négociations." Le secrétaire général de l'Onu a aussi souligné que la guerre menée par la Russie était contraire au droit international, violait les traités de l'Onu et causait de terribles souffrances. Les citoyens et citoyennes sont terrorisés par les bombardements systématiques, a-t-il dénoncé. "La poursuite de la guerre en Ukraine est moralement inacceptable, politiquement indéfendable et militairement inutile. Il est temps de mettre fin à cette guerre absurde."

16:21 le 22/03/2022

Le groupe de hackers "Anonymous" a piraté des imprimantes russes afin de diffuser des messages pour contrer la propagande du Kremlin sur la guerre en Ukraine, a affirmé mardi le collectif sur un compte Twitter. Des médias en ligne ont également eu confirmation auprès de contacts au sein d'Anonymous, selon l'agence de presse allemande DPA.

"Pendant deux heures, nous avons imprimé via des imprimantes situées partout en Russie des messages anti-propagande et des instructions pour installer Tor", le réseau informatique gratuit permettant de surfer anonymement sur internet. "Nous en avons ainsi diffusé plus de 100.000 copies", précise ce compte Twitter. Le média en ligne américain International Business Times, qui a eu accès à l'un de ces "hacktivistes", a pu obtenir des preuves de cette opération. Selon cette source, Anonymous a imprimé des PDF sur des appareils non protégés. On peut lire sur ces documents que le président Vladimir Poutine, le Kremlin et les médias russes ont menti à la population. La communauté de pirates informatiques y explique également comment installer Tor, qui permet également de naviguer sur le dark web, pour avoir accès aux "vrais médias" et contourner la censure du gouvernement russe.

Lire aussi: Comment la propagande soviétique rend de nombreux Russes ignorants et indifférents

16:05 le 22/03/2022

Malgré l'indignation mondiale et des sanctions sans précédent contre son pays, le président Vladimir Poutine peut compter, pour le moment, sur le soutien de l'élite politique russe, obnubilée par "sa propre survie".

Lire la suite de l'article via ce lien

15:25 le 22/03/2022

Le théâtre national de Tchéquie à Prague a annulé la première représentation prévue de l'opéra "Les Souliers de la reine" par Tchaïkovski en raison de la guerre en Ukraine, a indiqué mardi un porte-parole du théâtre.

"Nous comprenons la décision de l'équipe créative de ne pas mettre en scène ce travail, qui aurait pu susciter des sentiments négatifs", a déclaré ce porte-parole. Il a souligné que des parties de l'oeuvre du compositeur russe faisaient référence au "grand Empire russe". Le personnel du théâtre souhaitait afficher son soutien à la lutte ukrainienne pour sauvegarder son indépendance, a-t-il ajouté. Cette décision a cependant également été critiquée, notamment en raison du fait que Tchaïkovski vivait au 19e siècle et n'est donc pas lié à la guerre actuelle. Le porte-parole du théâtre a néanmoins assuré que toutes les oeuvres russes ne seraient pas retirées du programme. Une dramatisation de "L'Idiot" de Dostoïevski et des représentations du "Lac des Cygnes", ballet sur la musique de Tchaïkovski, sont ainsi maintenues.

15:00 le 22/03/2022

Près de deux cent mille réfugiés d'Ukraine arrivés en Pologne depuis le début de l'invasion russe ont quitté ce pays par le train vers d'autres pays d'accueil, a-t-on appris mardi auprès des chemins de fer polonais. Du 25 février au 20 mars, près de 400 trains réguliers ont transporté gratuitement plus de 140.000 personnes venues d'Ukraine et 113 trains spéciaux ont embarqué plus de 45.000 passagers, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la compagnie PLK qui gère le réseau ferroviaire polonais, Miroslaw Siemieniec.

Il s'est agi surtout de voyageurs à destination de Berlin, mais aussi de Prague et de Vienne.Les différentes entreprises de transport ferroviaire qui exploitent les chemins de fer polonais, y compris régionaux, ont toutes adopté le principe de gratuité pour les réfugiés de guerre sur les liaisons intérieures et internationales.

Selon les garde-frontières, 2.141.000 personnes fuyant l'agression russe sont arrivées d'Ukraine en Pologne du 24 février au 21 mars. A ce chiffre il convient d'ajouter un nombre inconnu de gens qui ont quitté l'Ukraine par la frontière moldave ou roumaine et ont ensuite rejoint la Pologne où la communauté ukrainienne établie depuis un certain temps compte environ un million et demi de personnes.

Les autorités polonaises ne disposent pas de statistiques concernant le nombre total des réfugiés repartis à l'étranger, car ils traversent les frontières intérieures de la zone Schengen sans aucun contrôle.Beaucoup d'Ukrainiens et de ressortissants d'autres Etats venus en Pologne ont poursuivi leur voyage vers l'Occident à bord de cars ou de voitures de tourisme, et certains ont pris l'avion. En revanche, les garde-frontières polonais ont compté les personnes qui se sont rendues en Ukraine. Leur nombre a atteint 274.000 pendant la même période.

14:39 le 22/03/202214:01 le 22/03/2022

L'armée ukrainienne mène des contre-offensives qui ont permis, dans le sud notamment, de reprendre du terrain sur les troupes russes, confrontées à des difficultés de communication, a assuré mardi le porte-parole de Pentagone. Les militaires ukrainiens "sont désormais, dans certaines situations, à l'offensive", a déclaré John Kirby sur CNN, affirmant qu'ils "pourchassent les Russes et les repoussent en dehors de zones où les Russes étaient par le passé".

13:59 le 22/03/2022

Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) recensait exactement 3.557.245 réfugiés ukrainiens sur son site internet dédié vers 12H00 GMT. Ce sont 67.601 de plus que lors du précédent pointage lundi. Quelque 90% de ceux qui ont fui l'Ukraine sont des femmes et des enfants. Selon l'Unicef, plus de 1,5 million d'enfants se trouvent parmi les personnes ayant fui.

La Pologne accueille à elle seule plus de la moitié de tous les réfugiés qui ont fui depuis le début de l'invasion russe (environ six réfugiés sur 10). Depuis le 24 février, 2.113.554 réfugiés sont entrées en Pologne.

La Roumanie : 543.308 personnes - Moldavie : 367.913 - Hongrie : 317.863 -Slovaquie : 253.592 - Russie :252.376 - Bélarus : 4.308 personnes.

13:42 le 22/03/2022

Plusieurs incendies se sont déclarés dans la zone d'exclusion autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Sept foyers ont ainsi été recensés sur une surface totale de plus de deux kilomètres carrés, selon les parlementaires ukrainiens, qui estiment que ces feux ont été causés "probablement volontairement" par les troupes russes. Ces informations n'ont pas pu être confirmées de source indépendante. La région a connu, par le passé, plusieurs feux de forêt et de broussailles.

13:36 le 22/03/2022

L'opposant le plus célèbre de Russie, Alexeï Navalny, a été condamné mardi à neuf ans de prison pour "escroquerie" et "outrage à magistrat", ont constaté les journalistes de l'AFP présents à l'audience. La juge Margarita Kotova a indiqué ajouter à cette peine un an et demi de liberté surveillée et 1,2 million de roubles d'amende, soit environ 10.000 euros au taux du jour, alors que le détracteur du Kremlin est déjà emprisonné depuis plus d'un an. Il devra purger sa peine dans une "colonie pénitentiaire de régime sévère", ce qui signifie que ses conditions de détention vont devenir plus strictes.

13:10 le 22/03/2022

Les députés russes ont validé mardi une loi prévoyant de lourdes sanctions pour punir les "informations mensongères" sur l'action de Moscou à l'étranger, nouvelle arme répressive dans l'arsenal russe pour le contrôle des informations sur son offensive en Ukraine. Ce texte, adopté en troisième lecture, punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables" à propos des "activités des organes de l'Etat russe en dehors du territoire russe", selon un communiqué du Parlement.

13:05 le 22/03/2022

La guerre en Ukraine et les sanctions contre la Russie qui en découlent auront "un impact significatif" sur les entreprises wallonnes, notamment en raison de la dépendance de la Région à certains types de produits métallurgiques, a averti le ministre régional de l'Économie, Willy Borsus.

Interrogé sur le sujet par de nombreux députés, le ministre a d'emblée dressé le tableau des échanges entre la Russie et la Région wallonne. "On peut relever la faiblesse relative des liens commerciaux directs avec la Russie qui représente pour la Wallonie moins de 3% des importations et moins de 1% des exportations", a-t-il pointé. Néanmoins, "la crise covid nous a rappelé qu'au-delà de l'ampleur de ces flux de commerce, notre fragilité économique est également impactée par leur concentration qui souligne bien souvent notre dépendance stratégique sur certains produits spécifiques. Pour la Wallonie, la question est donc plutôt les risques qu'entraine une trop forte concentration pour notre tissu économique", a ajouté le ministre.

13:00 le 22/03/2022

Les troupes russes ne peuvent se retirer d'Ukraine, car le Kremlin n'avait "pas le choix" quand il a décidé d'envahir sa voisine le 24 février dernier, a affirmé mardi le vice-ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Riabkov, dans une interview retransmise à la télévision et rapportée par l'agence étatique russe Tass. Les "spéculations" de l'Occident sur un éventuel usage d'armes nucléaires par Moscou jouent "sur les nerfs de tout le monde", a-t-il ajouté.

12:30 le 22/03/2022

"On apprécierait le rôle médiateur du Saint-Siège pour mettre fin à la souffrance humaine" en Ukraine, a écrit M. Zelensky sur Twitter à l'issue d'un entretien téléphonique avec le pape, alors que le Kremlin a jugé peu avant que les pourparlers en cours avec Kiev n'étaient pas assez "substantiels".

Talked to @Pontifex. Told His Holiness about the difficult humanitarian situation and the blocking of rescue corridors by Russian troops. The mediating role of the Holy See in ending human suffering would be appreciated. Thanked for the prayers for Ukraine and peace. pic.twitter.com/wj4hmrTRGd

-- Володимир Зеленський (@ZelenskyyUa) March 22, 2022 12:09 le 22/03/2022

La ville d'Avdiivka, tout proche de Donetsk dans l'est de l'Ukraine, a été la cible d'une attaque russe dans la soirée de lundi, faisant au moins cinq morts et 19 blessés, a indiqué Lioudmila Denissova, chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien.

"Cinq civils ont été tués et 19 blessés", a déclaré cette responsable ukrainienne sur sa chaîne Telegram, indiquant qu'Avdiivka avait été "la cible de tirs d'artilleries et de bombardements aériens (russes), détruisant complètement le village".

Avdiivka, qui abrite en temps de paix 30.000 habitants, se situe dans la banlieue nord-ouest de Donetsk, centre industriel de l'est de l'Ukraine tenu depuis 2014 par les séparatistes prorusses soutenus par Moscou.

A Lissitchansk, à 150 km au nord-est de Donetsk, deux autres personnes ont été tuées, trois blessées et huit sauvées des décombres à la suite d'une autre frappe de l'armée russe, a-t-elle poursuivi.

Dans un autre message sur sa chaîne Telegram publié plus tard dans la matinée, Lioudmila Denissova a déclaré qu'un tank russe avait tiré dans la région de Kharkiv, à l'est de l'Ukraine, sur une voiture transportant une famille avec deux enfants.

La famille aurait crié qu'ils étaient des civils et agité un drapeau blanc, en vain, selon elle. Les parents et leur fille de 9 ans sont décédés et un adolescent de 17 ans a été blessé, a-t-elle ajouté.

11:31 le 22/03/202211:27 le 22/03/2022

Le Kremlin a jugé mardi que les pourparlers en cours avec Kiev n'étaient pas assez "substantiels", le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'étant dit prêt de son côté à des "compromis" qu'il veut soumettre par référendum. "Un certain processus (de négociations) a lieu, mais nous souhaiterions qu'il soit plus énergique, plus substantiel", a dit à la presse Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

11:25 le 22/03/2022

Trois couloirs humanitaires seront ouverts mardi pour permettre l'évacuation des civils depuis la ville portuaire assiégée de Marioupol en Ukraine, a annoncé sur l'application Telegram la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk. Les citoyens seront amenés vers la ville de Zaporijjia. Face à l'afflux de personnes fuyant la guerre, les autorités ukrainiennes ont d'ores et déjà prévenu que le nombre de places dans les bus affrétés pour l'évacuation ne serait pas suffisant. Selon le ministère russe de la Défense, plus de 130.000 personnes vivent encore à Marioupol. Elles étaient 440.000 avant le début de l'invasion russe en Ukraine, le 24 février dernier.

10:30 le 22/03/2022

Il s'agit de contrats avec des fournisseurs ayant des actionnaires russes, a expliqué le CEO de l'entreprise, As Tempelman. Actuellement, près de 15 % du gaz qu'elle distribue provient de Russie. Eneco, qui est aussi actif en Belgique, a notamment un contrat à long terme avec l'allemand Wingas, filiale du russe Gazprom, qui court jusqu'en 2030. Mais le distributeur d'énergie ne compte pas casser son engagement. Selon M. Tempelmans, le gaz naturel qui serait libéré pourrait être alors vendu plus cher par la Russie. En outre, une telle décision pourrait mettre en péril la "sécurité de l'approvisionnement à prix abordable" de ses clients.

09:20 le 22/03/2022

Une juge russe a reconnu mardi Alexeï Navalny coupable "d'escroquerie", ouvrant la voie à une nouvelle lourde peine de prison contre le principal opposant à Vladimir Poutine, dernière illustration en date de la répression croissante en Russie.

Le parquet avait requis la semaine passée que la peine de deux ans et demi de détention que l'opposant purge depuis un peu plus d'un an soit portée à 13 années d'emprisonnement.Le militant et avocat, âgé de 45 ans, est jugé depuis mi-février derrière les murs de sa colonie pénitentiaire, à 100 km à l'est de Moscou, dans un tribunal improvisé.

09:00 le 22/03/2022

Deux yachts appartenant au milliardaire russe Roman Abramovitch ont accosté dans le sud-ouest de la Turquie, qui n'applique pas les sanctions occidentales infligées aux oligarques de Russie après l'invasion de l'Ukraine, ont rapporté mardi les médias turcs. L'Eclipse, un navire de luxe de 163 m de long battant pavillon des Bermudes, s'est amarré mardi matin dans le port de Marmaris, selon des journaux turcs qui citent des sites de traçage de trafic maritime. Présenté comme le deuxième yacht le plus long du monde, Eclipse est le deuxième bateau de M. Abramovitch, propriétaire du club de football anglais de Chelsea à jeter l'ancre en Turquie.

08:22 le 22/03/2022

Le président américain Joe Biden a assuré lundi qu'il était "clair" que la Russie envisage d'utiliser des armes chimiques et biologiques en Ukraine, avertissant qu'une telle décision entraînerait une réponse occidentale "sévère".

"Il est dos au mur", a expliqué M. Biden à propos du président russe Vladimir Poutine, soulignant que Moscou a récemment accusé les Etats-Unis de détenir des armes chimiques et biologiques en Europe.

"C'est simplement faux. Je vous le garantis", a-t-il insisté lors d'une réunion avec des dirigeants d'entreprises américains à Washington. "Ils (les Russes) assurent aussi que l'Ukraine possède des armes chimiques et biologiques en Ukraine. C'est un signe clair qu'il (Vladimir Poutine) envisage d'utiliser ces deux types d'armes", a-t-il poursuivi.

Le président américain réitère ainsi un avertissement lancé au début du mois après que des représentants russes ont accusé l'Ukraine de chercher à cacher un programme supposé d'armes chimiques soutenu par Washington.

"Maintenant que la Russie a émis ses fausses accusations et que la Chine semble faire sienne cette propagande, nous devons surveiller tout possible recours par la Russie à des armes chimiques ou biologiques en Ukraine", avait prévenu la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki sur Twitter.

Joe Biden a répété lundi que l'utilisation de telles armes exposerait Moscou à une rétorsion "sévère" de la part des puissances occidentales, sans préciser leur nature. Vladimir Poutine "sait qu'il y aura des conséquences sévères en raison du front uni de l'Otan", a-t-il averti, sans plus de précision.

08:17 le 22/03/202208:00 le 22/03/2022

Le journal russe proche du Kremlin Komsomolskaïa Pravda a publié dimanche un article faisant état du très lourd bilan de 9.861 soldats russes tués depuis le début de la guerre en Ukraine avant de supprimer ce passage.

Le média relayait le bilan du ministère russe de la Défense qui évoquait la perte de 9.861 morts. Un nombre beaucoup plus élevé que les 498 officiellement communiqués jusqu'ici par Moscou.Après quelques heures en ligne, ce passage de l'article a toutefois été supprimé.Plusieurs autres médias se sont étonnés lundi de la diffusion de telles informations arguant que le briefing du ministère russe de la Défense de dimanche ne rapportait pas le nombre de Russes tués sur le front. Le journaliste du Wall Street Journal Yaroslav Trofimov a écrit sur Twitter; "Soit (le site) KP.ru a été piraté, soit quelqu'un a publié des chiffres qui ont fuité".

05:50 le 22/03/2022

Un groupe de saboteurs russes menés par un agent des services secrets a été arrêté dans une ville proche des frontières de l'Ukraine avec la Slovaquie et la Hongrie, rapporte l'agence de presse ukrainienne UNIAN. Ce groupe d'environ 25 hommes est décrit comme chargé de mener des actions de sabotage dans les quartiers du gouvernement ukrainien et dans d'autres parties du pays. Les informations de presse font état que ces individus prévoyaient de se faire passer pour des membres des forces armées ukrainiennes de sorte à se frayer un passage vers la capitale ukrainienne Kiev. Ces informations, relayées par l'agence de presse dpa, ne pouvaient pas être vérifiées de manière indépendante. Le gouvernement ukrainien assure que des équipes d'espions russes ont tenté de se rendre à Kiev et d'éliminer le président Zelensky à plusieurs reprises depuis le début de la guerre.

05:40 le 22/03/2022

Le Japon a "fermement" protesté mardi contre la décision de la Russie d'abandonner les négociations pour un traité de paix entre les deux pays en raison, selon Moscou, de la "position inamicale" de Tokyo sur le conflit en Ukraine.

"Cette situation est (en fait) le résultat de l'agression russe en Ukraine", a déclaré le Premier ministre japonais Fumio Kishida devant le Parlement à Tokyo. "La tentative (russe) consistant à déplacer cette question vers les relations entre le Japon et la Russie est extrêmement injustifiée et absolument inacceptable", a-t-il ajouté. Le Japon "proteste fermement", a lancé le dirigeant nippon en condamnant une nouvelle fois la Russie pour ses actions en Ukraine qui "changent le statu quo par la force, de manière unilatérale". Le Japon s'est joint aux pays occidentaux ces dernières semaines en prenant de lourdes sanctions économiques à l'encontre de Moscou pour son offensive en Ukraine lancée le 24 février.

Le Japon et la Russie entretiennent des relations complexes depuis des décennies. Les deux pays n'ont pas signé de traité de paix après la Seconde Guerre mondiale en raison d'un différend sur quatre petites îles de l'archipel des Kouriles. La Russie a brusquement annoncé lundi qu'elle abandonnait les négociations de paix avec le Japon, jugeant "impossible de discuter (...) avec un Etat qui occupe une position ouvertement inamicale et cherche à nuire aux intérêts" de Moscou.

Le pays a aussi annoncé mettre fin à une exemption de visa permettant à des Japonais de se rendre sur les îles disputées et se retirer des négociations sur l'activité économique conjointe des deux pays sur place. Les îles volcaniques en question, situées entre la mer d'Okhotsk et l'océan Pacifique, sont appelées "Kouriles du Sud" par la Russie et "Territoires du Nord" par le Japon. Elles avaient été prises par l'armée soviétique en 1945 et n'ont jamais été restituées depuis à Tokyo. Tokyo considère ces quatre îles, peuplées de 20.000 habitants, comme faisant "partie intégrante du territoire du Japon".

05:00 le 22/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prêt à discuter avec son homologue russe Vladimir Poutine d'un "compromis" sur le Donbass et la Crimée pour "arrêter la guerre".

Tout compromis au sujet de ces territoires devra toutefois être ratifié par les Ukrainiens par référendum, et être accompagné de garanties de sécurité pour son pays, a-t-il cependant averti. Et il a également prévenu que l'Ukraine sera "détruite" avant de se rendre.

"Au cours de la toute première rencontre avec le président de la Russie, je suis prêt à soulever ces questions, elles sont pertinentes, elles sont importantes pour nous, au sujet des territoires occupés", a déclaré M. Zelensky dans une interview à Suspilne, un média public régional ukrainien. Il s'est dit prêt, lors de cette hypothétique rencontre avec M. Poutine, à "essayer d'aborder tout ce qui contrarie et mécontente la Russie".

"Une histoire très difficile"

"Je crois que la question de la Crimée et du Donbass est une histoire très difficile pour tout le monde", a admis M. Zelensky. La Crimée a été annexée par la Russie en 2014, et le Donbass est une région de l'est de l'Ukraine où des séparatistes prorusses ont proclamé deux "républiques", uniquement reconnues par Moscou. "Je crois que, sans cette rencontre, il est impossible de comprendre pleinement ce à quoi ils (les Russes) sont prêts pour arrêter la guerre", a poursuivi le chef de l'Etat ukrainien.

"Pour trouver une issue, nous devons d'abord faire le premier pas vers des garanties de sécurité" et arrêter les hostilités, a-t-il noté. Un éventuel accord avec Moscou sur la Crimée et le Donbass devra être soumis à référendum, a-t-il prévenu. "Je l'ai expliqué à tous les groupes de négociation: lorsque vous parlez de tous ces changements, et ils peuvent être historiques, (...) nous en viendrons à un référendum", a-t-il dit.

"Le peuple devra se prononcer sur certaines formes de compromis. Et ce en quoi ils (les compromis) consisteront relève de nos conversations" avec la Russie, a poursuivi le président ukrainien. "Je suis prêt à tout, du moment que cela soit en accord avec notre peuple", a-t-il insisté. "En aucune façon je ne souhaite diviser notre Etat". Il a répété que l'Ukraine ne pouvait "accepter aucun ultimatum de la Russie". "Je ne veux pas que l'Histoire fasse de nous des héros et une nation qui n'existe pas", a-t-il dit, "si la nation est détruite, il n'y aura plus de place pour l'héroïsme".

M. Zelensky a également évoqué longuement la question-clé de l'Otan. "Nous l'avons tous déjà compris. Nous ne sommes pas acceptés (dans l'Otan), parce qu'ils (ses Etats membres) ont peur de la Russie. C'est tout. Et nous devons nous calmer et dire: OK, (il faudra) d'autres garanties de sécurité", a-t-il déclaré. "Il y a des pays de l'Otan qui veulent être des garants de la sécurité (de l'Ukraine) (...) qui sont prêts à faire tout ce que l'Alliance devrait faire si nous en étions membres. Et je pense que c'est un compromis normal", a ajouté M. Zelensky. Moscou dit vouloir la garantie que l'Ukraine n'entrera jamais dans l'Otan, une organisation créée pour protéger l'Europe de la menace de l'URSS au début de la Guerre froide et qui s'est progressivement élargie jusqu'aux portes de la Russie.

04:45 le 22/03/2022

L'assemblée générale des Nations Unies se rassemblera mercredi dans l'objectif de dégager une nouvelle résolution sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Un projet de résolution relatif aux conséquences humanitaires de la guerre devrait obtenir une large soutien parmi les 193 membres de l'ONU. Il était vraisemblable, mais encore incertain, qu'un vote aura lieu mercredi, selon des diplomates. Selon ces sources, l'objectif est d'atteindre au moins 141 votes en faveur du document, comme cela fut le cas pour une précédente résolution sur ce conflit, adoptée par l'assemblée générale en début de mois. Le projet de cette nouvelle résolution, consulté par l'agence de presse dpa, demande entre autres une cessation immédiate des hostilités par la Russie envers l'Ukraine, en particulier des attaques visant des civils ou des infrastructures civiles. Le document demande aussi à Moscou de retirer ses forces armées de l'Ukraine immédiatement. Un autre projet de résolution a aussi été déposé par l'Afrique du Sud et ne fait pas mention de l'agression de la Russie. Il n'est pas établi si celui-ci sera soumis au vote.

04:00 le 22/03/2022

Une vidéoconférence entre les ministres européens de l'agriculture et leur homologue ukrainien Roman Leshchenko a rapidement dû prendre fin à cause d'une alerte à la bombe en Ukraine. M. Leshchenko participait à distance à cette réunion des ministres à Bruxelles quand des sirènes ont retenti dans le lieu non divulgué où le ministre ukrainien se trouvait, a confirmé le ministre français de l'Agriculture, Julien Denormandie, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE. Le secteur de l'agriculture en Ukraine, un producteur impotrant de blé et maïs mais aussi un des premiers exportateurs d'huile de tournesol, a été durement touché par l'invasion russe. Au cours de l'échange, M. Leshchenko a demandé aux alliés européens pour de l'aide alimentaire et un soutien à l'agriculture ukrainienne.

01:30 le 22/03/2022

Une manifestation de civils à Kherson, ville du sud de l'Ukraine occupée par les forces russes, a été dispersée lundi par des tirs d'armes automatiques, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, qui ont fait au moins un blessé, selon des responsables ukrainiens.

"A Kherson, les occupants ont tiré vers des gens qui étaient sortis pacifiquement, sans armes, pour protester. Pour la liberté, pour notre liberté", a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo mardi à l'aube.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a quant à lui dénoncé sur Twitter "les criminels de guerre russes (qui) ont ouvert le feu sur des gens sans armes qui manifestaient pacifiquement contre les envahisseurs". Des images vidéo diffusées par des médias locaux montrent des protestataires avancer vers le centre de la place de la Liberté en scandant "gloire à l'Ukraine!", et au même moment des militaires aller à leur rencontre avant d'ouvrir le feu. Des vidéos prises d'au moins deux angles de vue différents montrent ensuite la fuite de plusieurs dizaines de manifestants sous un feu nourri. Elles ont été diffusées sur les réseaux sociaux par deux médias locaux, Souspilné Novini et Most Kherson.

Rien n'indique d'après ces images que les tirs d'armes automatiques aient été directement dirigés sur les manifestants ni fait des victimes. Un responsable du conseil régional de Kherson, Yuriy Sobolevsky, a indiqué sur sa page Facebook que les forces russes avaient dispersé la foule en "tirant en l'air" et à l'aide de "gaz, fusées éclairantes et grenades assourdissantes", faisant plusieurs "victimes".Kherson, proche de la Crimée annexée par Moscou en 2014, est la première grande ville (plus de 200.000 habitants) dont se sont emparées les forces russes après leur invasion de l'Ukraine le 24 février. Elle a été depuis le théâtre de manifestations régulières de ses habitants contre l'occupant. Un vaste rassemblement dimanche 13 mars avait fait l'objet de ce qui semblait être des tirs de sommation.

01:30 le 22/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a insisté sur la nécessité d'une "rencontre", "sous quelque forme que ce soit", avec son homologue russe Vladimir Poutine pour "arrêter la guerre" en Ukraine.

"Je crois que, sans cette rencontre, il est impossible de comprendre pleinement ce à quoi ils (les Russes) sont prêts pour arrêter la guerre", a déclaré M. Zelensky dans un entretien avec Suspilne, un média public régional ukrainien.

M. Zelensky, pour qui, comme il l'a récemment souligné, "sans négociations, on n'arrêtera pas la guerre", a déjà à plusieurs reprises appelé à une réunion au sommet avec M. Poutine, mais son appel de lundi est particulièrement insistant. Plusieurs sessions de pourparlers se sont déroulées en présentiel et par visioconférence, entre des délégations russe et ukrainienne, depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février.

M. Zelensky a par ailleurs affirmé lundi soir dans son allocution télévisée que tout "compromis" dans les négociations avec la Russie serait soumis à référendum en Ukraine."J'ai affirmé à tous les groupes de négociations que si on discute de tous les changements, même s'ils sont historiques, nous n'irons nulle part. Nous aurons un référendum", a déclaré M. Zelensky. Il affirme que la population doit exprimer son avis sur "tel ou tel forme" de compromis.

00:57 le 22/03/2022

Le président des Etats-Unis Joe Biden a estimé lundi que c'était un devoir "patriotique" pour les entreprises américaines de mieux se protéger d'éventuelles attaques informatiques menées par la Russie en réponse aux sanctions occidentales imposées à Moscou pour son offensive en Ukraine.

"L'intérêt national est en jeu. (...) C'est un devoir patriotique d'investir autant que vous pouvez" dans la cybersécurité, a-t-il dit lors d'une rencontre à Washington avec des représentants du monde des affaires. "La Russie pourrait être en train de préparer une action contre nous (...). La Russie dispose de moyens informatiques conséquents, et cela va arriver", a-t-il encore déclaré. Pourraient être visées selon la Maison Blanche des infrastructures essentielles, majoritairement opérées et détenues par le secteur privé américain.

21:44 le 21/03/2022

Europol a à son tour alerté contre le risque pour les réfugiés ukrainiens fuyant l'invasion de leur pays de tomber dans des réseaux de trafic d'êtres humains en arrivant dans l'UE, exhortant les pays d'accueil à rester attentifs. "Le nombre de victimes potentielles arrivant d'Ukraine est susceptible d'attirer à la fois les agresseurs individuels et opportunistes se faisant passer pour des bénévoles ainsi que des réseaux criminels spécialisés dans le trafic d'êtres humains", a averti l'agence européenne de police dans un communiqué.

Lire aussi: Déjà des cas d'exploitation de réfugiées ukrainiennes en Belgique

Les zones les plus préoccupantes sont selon Europol les zones frontalières, les centres d'accueil et d'hébergement ainsi que les centres de transport tels que les gares ferroviaires et routières.L'Europe de l'Est a été une région d'origine clef pour des victimes de trafic d'être humains exploitées dans toute l'UE. C'est aussi une région d'origine de membres de nombreux réseaux criminels, a rappelé Europol. La plupart des personnes qui fuient l'Ukraine sont des femmes, des enfants et des personnes vulnérables exposés au risque d'exploitation sexuelle et de travail ainsi que la criminalité forcée et la mendicité, ou d'autres activités criminelles. "Les pays qui accueillent des réfugiés d'Ukraine doivent rester attentifs aux indications ou aux tentatives de recrutement victimes potentielles de la traite des êtres humains", a appelé Europol. "À court terme, les risques les plus élevés concernent le ciblage potentiel des victimes par des criminels sous prétexte de promettre un transport, un logement gratuit, un emploi ou d'autres formes de soutien immédiat", a expliqué Europol.

21:22 le 21/03/2022

Le régulateur russe des médias a bloqué l'accès au site de la chaîne française Euronews, nouveau média interdit en Russie sur fond de contrôle accru sur les informations liées à l'offensive en Ukraine. Selon les agences de presse russes, Roskomnadzor a bloqué le site de la chaîne euronews.com et à sa version russe ru.euronews.com sur demande du Parquet. Le motif de ce blocage n'a pas été précisé.

Depuis le début de l'intervention russe en Ukraine le 24 février, le pouvoir russe a considérablement renforcé son contrôle des informations diffusées sur internet, l'un des derniers espaces d'expression libre dans le pays. De nombreux médias russes et étrangers, dont la BBC, ont été interdits d'accès et les réseaux sociaux américains Facebook et Instagram ont été déclarés "extrémistes" par un tribunal moscovite lundi.

L'accès à Twitter a également été restreint.

Lire aussi: Comment la propagande soviétique rend de nombreux Russes ignorants et indifférents

20:50 le 21/03/2022

L'Union européenne a dénoncé les destructions commises de manière indiscriminée par l'armée russe dans la ville assiégée de Marioupol en Ukraine comme un "crime de guerre majeur" et a décidé de doubler son soutien financier pour les achats d'armements envoyés à Kiev.

"Nous avons un accord politique pour ajouter 500 millions d'euros aux financements de la facilité européenne pour la paix" afin de continuer à fournir des armements aux autorités ukrainiennes, a annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell à l'issue d'une réunion à Bruxelles avec les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l'UE consacrée à la guerre menée par la Russie. Une première enveloppe de 500 millions a été épuisée et les demandes du gouvernement ukrainien nécessitent d'engager une seconde tranche de fonds, a-t-on expliqué de source européenne. La "Facilité européenne pour la paix" est un fonds doté de 5 milliards d'euros abondé par les Etats membres hors du budget communautaire.

"Ce qui se passe a Marioupol est un crime de guerre majeur. Les bombardements indiscriminés dévastent la ville et tuent tout le monde", ont dénoncé Josep Borrell et plusieurs ministres.

Plusieurs ministres européens se sont prononcés lundi pour une nouvelle vague de sanctions économiques afin d'isoler la Russie et son président Vladimir Poutine. "Aucune décision n'a été prise aujourd'hui et aucun nouveau train de sanctions ne sera décidé cette semaine", a annoncé Josep Borrell. "Mais des orientations seront données jeudi et vendredi lors du sommet des chefs d'Etats et de gouvernements et elle seront suivies par des décisions concrètes", a-t-il expliqué.

20:47 le 21/03/2022

La détention aux Pays-Bas de deux Ukrainiens soupçonnés de trafic d'êtres humains a été suspendue vendredi dernier en raison de la guerre en Ukraine et de l'appel du gouvernement ukrainien à défendre le pays, des "circonstances extraordinaires, graves", selon une décision du tribunal de Zélande et du Brabant occidental (ouest).Les deux hommes, respectivement âgés de 29 et 27 ans et originaires de la ville de Loutsk (nord-ouest de l'Ukraine), sont soupçonnés d'avoir aidé onze Albanais qui tentaient d'atteindre l'Angleterre par bateau, a indiqué le parquet lundi à l'AFP.

Leur détention a été suspendue en raison de "la situation de guerre en Ukraine, de l'appel lancé par le gouvernement ukrainien à ses habitants pour qu'ils défendent le pays", du souhait des accusés de répondre à cet appel et de leur intérêt à être auprès de leur famille, a expliqué le tribunal.Ces circonstances sont "extraordinaires" et "graves", selon le tribunal, qui estime de plus que l'intérêt des suspects à être libérés "l'emporte sur l'intérêt social servi par le maintien en détention provisoire".

"A notre connaissance, cela ne s'est jamais produit auparavant aux Pays-Bas", a déclaré une porte-parole du tribunal àl'AFP.La suspension n'a pas été limitée dans le temps, a-t-elle précisé, et les suspects ne devront pas être présents à leur procès. Mais des conditions à leur libération ont été définies."S'ils écopent d'une peine de prison, ils devront finalement purger cette peine", a expliqué la porte-parole.

20:13 le 21/03/2022

Tout "compromis" dans les négociations avec la Russie en vue de mettre un terme au conflit sera soumis à référendum en Ukraine, a déclaré lundi le président Volodymyr Zelensky dans un entretien avec un média public régional ukrainien."Je l'ai expliqué à tous les groupes de négociation : lorsque vous parlez de tous ces changements (qui figureront dans un éventuel accord, ndlr), et ils peuvent être historiques, (...) nous en viendrons à un référendum", a-t-il dit à Suspilne, un site internet d'information. "Le peuple devra se prononcer sur certaines formes de compromis. Et ce en quoi ils (les compromis) consisteront relève de nos conversations" avec la Russie, a-t-il poursuivi.

M. Zelensky est à cet égard longuement revenu sur la question-clé de l'Otan, une organisation à laquelle son pays ne pourra pas adhérer, comme il l'a récemment concédé."Nous l'avons tous déjà compris. Nous ne sommes pas acceptés (dans l'Otan), parce qu'ils (ses Etats membres) ont peur de la Russie. C'est tout. Et nous devons nous calmer et dire : "Ok, (il faudra) d'autres garanties de sécurité", a-t-il souligné."Il y a des pays de l'Otan qui veulent être des garants de la sécurité (de l'Ukraine) (...) qui sont prêts à faire tout ce que l'Alliance devrait faire si nous en étions membres. Et je pense que c'est un compromis normal", a encore dit M. Zelensky.

Moscou affirme vouloir la garantie que l'Ukraine n'entrera jamais dans l'Otan, une organisation créée pour protéger l'Europe de la menace de l'URSS au début de la Guerre froide et qui s'est ensuite progressivement élargie jusqu'aux portes de la Russie.

19:49 le 21/03/2022

Le président américain Joe Biden a appelé les entreprises à se protéger d'éventuelles attaques informatiques menées par la Russie en réponse aux sanctions occidentales imposées à Moscou pour son offensive en Ukraine.

"Mon gouvernement réitère ces mises en garde en se fondant sur des données en constante évolution des services de renseignement selon lesquelles l'Etat russe envisage différentes pistes de cyberattaques potentielles", a écrit le président dans un communiqué diffusé par la Maison Blanche. Lire plus

19:15 le 21/03/202218:55 le 21/03/2022

Un système de réservation en ligne sera mis en place au centre d'enregistrement des réfugiés ukrainiens, a-t-on indiqué à l'Office des étrangers. Il devrait éviter la formation de files trop importantes devant le Palais 8 du Heysel où est installé le centre.

Lundi passé, le centre d'enregistrement qui a pris place sur le site de Brussels Expo a officiellement pris le relais de l'ancien Institut Bordet, trop petit pour accueillir l'afflux de réfugiés fuyant la guerre en Ukraine. Au total, depuis la décision prise par l'Union européenne d'accorder aux Ukrainiens un statut de protection temporaire, pas moins de 11.800 personnes ont été enregistrées en Belgique. Une quarantaine de guichets ont été ouverts où, par grappes, les personnes qui patientent à l'extérieur du Palais 8, sont accueillies, surtout des femmes et des enfants ainsi que des personnes âgées. Selon les estimations actuelles, environ 200.000 personnes pourraient être enregistrées en Belgique.

La formation de longues files, parfois depuis très tôt le matin, a été constatée dans le parc bordant le Palais 8. Pour y remédier, un système de "ticketing" sera mis en en oeuvre au plus tard ce mardi matin. Les personnes disposant d'un passeport ou d'une carte d'identité ukrainiens pourront s'inscrire à un jour et une heure précises afin d'être reçus et enregistrés. Le nombre de guichets sera également augmenté, pour passer de 42 à 64. Les informations seront disponibles soit par le biais des panneaux installés aux abords du Palais 8, soit par internet sur le site géré par le centre de crise "info-ukraine.be".

La situation semblait toutefois déjà s'améliorer à entendre l'Office des étrangers. Ce lundi, en début d'après-midi, le parc était vide, a indiqué la porte-parole.

18:45 le 21/03/2022

Après la hausse des prix de l'énergie, la guerre en Ukraine va-t-elle aussi faire flamber les prix dans les supermarchés belges ? Le prix des céréales et de l'huile de tournesol devraient augmenter dans les prochaines semaines, impactant indirectement d'autres produits alimentaires.

Lire l'article via ce lien

18:35 le 21/03/2022

La Russie a amplifié ses opérations aériennes et navales en Ukraine face à la résistance des forces ukrainiennes qui continuent de freiner l'avancée de l'armée russe dans le pays, a indiqué un haut responsable du Pentagone. "Au cours des dernières 24 à 48 heures, nous avons constaté une hausse de l'activité aérienne des deux parties", a indiqué au cours d'un point de presse ce haut responsable ayant requis l'anonymat.

"Les Russes ont effectué plus de 300 sorties au cours des dernières 24 heures et les Ukrainiens ont aussi accéléré le rythme de leurs sorties", a-t-il ajouté, sans chiffrer les sorties de l'aviation ukrainienne, nettement moins importante que l'armée de l'air russe. Ces opérations ne se manifestent pas par des combats aériens, selon lui. L'armée de l'air russe tend à tirer des missiles air-sol sur des cibles ukrainiennes depuis l'espace aérien russe ou bélarusse. "Ils ne s'aventurent pas très loin ni très longtemps dans l'espace aérien ukrainien" que les Ukrainiens défendent "avec une grande dextérité", a-t-il affirmé.

"Nous avons constaté une augmentation de l'activité navale dans le nord de la mer Noire", a aussi indiqué le responsable du ministère américain de la Défense. "Les Russes ont un peu plus d'une douzaine de navires de guerre" dans cette zone, notamment des navires amphibies, des bâtiments de combat, des démineurs et des patrouilleurs, "et nous pensons qu'au moins un des bombardements d'Odessa" provient de cette zone, a-t-il expliqué. "Nous pensons qu'il serait faux de conclure que c'est un signe qui montrerait qu'Odessa est sous la menace imminente d'un assaut amphibie", a-t-il précisé.

17:54 le 21/03/2022

L'Ukraine "ne peut accepter aucun ultimatum de la Russie" pour "arrêter la guerre", a déclaré lundi le président Volodymyr Zelensky dans un entretien avec un média public régional ukrainien.

"Il faut d'abord tous nous détruire, alors seulement leurs ultimatums seront respectés", a-t-il dit à Suspilne, site régional d'information qui a publié la vidéo de cette interview. "Nous (les Russes) adressons un ultimatum, voilà tous les points, remplissez-les et ensuite nous allons arrêter la guerre: ce n'est pas correct, cela ne donnera pas de résultats", a-t-il poursuivi, martelant que "le peuple est uni".

Moscou voudrait par exemple que se rendent les villes de Kharkiv (nord-est), de Marioupol (sud-est) ou de Kiev, la capitale, a souligné le chef de l'Etat ukrainien.Mais "ni les habitants de Kharkiv, ni ceux de Marioupol, ni ceux de Kiev, ni moi-même, le président, nous ne pouvons le faire", a-t-il encore dit. "Et nous le voyons bien dans les villes occupées de Melitopol, Berdiansk (...), les gens ne se laissent pas faire. Ils (les Russes) mettent un drapeau, les gens l'enlèvent", a affirmé M. Zelensky. "Que voulez-vous ? Détruisez-nous tous. C'est pour cela que je réponds: nous ne pouvons respecter cet ultimatum que si nous ne sommes plus là", a-t-il conclu.

17:32 le 21/03/2022

L'armée russe a affirmé que le centre commercial ravagé par une puissante frappe dans la nuit à Kiev, la capitale ukrainienne, était vacant et servait de dépôt d'armements et de munitions.

"Une batterie de lance-roquettes multiples ukrainiens et une base de stockage de leurs munitions ont été détruites avec des armes de précision à longue portée dans la nuit du 21 mars dans un centre commercial inopérant", a indiqué le ministère russe de la Défense dans son briefing régulier sur l'offensive en Ukraine.

17:10 le 21/03/2022

La Russie a annoncé abandonner les négociations avec le Japon, les deux pays n'ayant jamais signé d'accord depuis la Seconde guerre mondiale en raison d'un différend territorial, arguant de la "position inamicale" de Tokyo face au conflit en Ukraine.

"La Russie n'a pas l'intention, dans les circonstances actuelles, de poursuivre les négociations avec le Japon sur un traité de paix", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

16:42 le 21/03/2022

Une manifestation d'habitants de Kherson, ville du sud de l'Ukraine occupée par les forces russes, a été dispersée par des tirs d'armes automatiques et de gaz lacrymogène, qui ont fait au moins un blessé, selon des vidéos de deux médias locaux.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a dénoncé sur Twitter "les criminels de guerre russes (qui) ont ouvert le feu sur des gens sans armes qui manifestaient pacifiquement contre les envahisseurs".

On voit sur les images des protestataires avancer vers le centre de la place de la Liberté et au même moment des militaires aller à leur rencontre avant d'ouvrir le feu. Des vidéos prises d'au moins deux angles de vue différents montrent ensuite la fuite de plusieurs dizaines de manifestants sous un feu nourri.

In Kherson, Russian war criminals opened fire at unarmed people who peacefully protested against invaders. You can see a wounded pensioner. This is the ugly face of Russia, a disgrace to humankind. We must stop Russia! Sanction them, isolate them, hold war criminals to account. pic.twitter.com/WeItSykD3q

-- Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) March 21, 2022 16:25 le 21/03/2022

Le joueur d'échecs russe Sergey Karjakin, qui a affronté le Norvégien Magnus Carlsen en 2016 pour le titre de champion du monde, a été suspendu six mois de toute compétition internationale en raison de ses prises de position soutenant l'invasion russe de l'Ukraine.

La commission d'éthique de la Fédération internationale d'échecs (Fide) a considéré que les prises de parole du Russe de 32 ans, qui a approuvé avec ferveur l'invasion de l'Ukraine, pouvaient "porter atteinte à la réputation du jeu d'échecs et/ou de la Fide", selon un communiqué publié lundi.

Elle l'a donc "sanctionné d'une interdiction de participation" à toute compétition classée organisée par la Fide pour six mois à compter de lundi.

15:56 le 21/03/2022

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a appelé lundi la Chine à "jouer un rôle important" pour trouver une solution mettant fin au conflit avec la Russie.

"Nous partageons la position de Pékin sur la nécessité de trouver une solution politique à la guerre contre l'Ukraine, et appelons la Chine, en tant que puissance mondiale, à jouer un rôle important dans ces efforts", a écrit le ministre sur son compte Twitter.

For decades, the Ukrainian-Chinese relations have been based on mutual respect, understanding and benefit. We share Beijing's position on the need to find a political solution to the war against Ukraine and call on China as a global power to play an important role in this effort.

-- Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) March 21, 2022 15:55 le 21/03/2022

La Russie a convoqué l'ambassadeur américain à Moscou et accusé le président Joe Biden d'avoir conduit les relations russo-américaines "au bord de la rupture" par ses déclarations "indignes" visant Vladimir Poutine.

Les déclarations de M. Biden, qui a notamment qualifié son homologue russe Vladimir Poutine de "criminel de guerre" pour son offensive en Ukraine, "sont indignes d'un homme d'Etat de haut rang", a estimé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué publié après la convocation du représentant américain.

15:45 le 21/03/2022

Les bombardements se poursuivent lundi sur la capitale Kiev, où les forces ukrainiennes résistent, alors que Marioupol continue d'être pilonnée, sans pour l'instant que les forces russes ne contrôlent totalement cette ville portuaire stratégique du Sud. Plus d'infos.

14:28 le 21/03/2022

Un recueil de discours et une "adresse inédite aux Français" du président ukrainien Volodymyr Zelensky vont être publiés en mai, ont annoncé lundi les éditions françaises Grasset.

"Les éditions Grasset annoncent la publication exclusive d'un livre du président Zelensky composé d'un ensemble de discours choisis et d'une adresse inédite aux Français. Ce livre constituera la première édition mondiale de ses discours", a indiqué l'éditeur dans un communiqué à l'AFP.

Le titre de l'ouvrage n'a pas été divulgué. "Tous les profits de la vente de l'ouvrage seront reversés à l'organisme de soutien au peuple ukrainien géré par l'ambassade d'Ukraine à Paris", a ajouté Grasset.

13:15 le 21/03/202212:10 le 21/03/2022

Les services de sécurité russes (FSB) ont exigé l'interdiction "immédiate" des réseaux sociaux américains Facebook et Instagram, au premier jour d'un procès pour "extrémisme" dans un contexte de répression renforcée depuis l'offensive en Ukraine.

"Les activités de Meta (maison-mère de Facebook et Instagram) sont dirigées contre la Russie et ses forces armées. Nous demandons son interdiction et l'obligation d'appliquer cette mesure immédiatement", a déclaré lors de l'audience un porte-parole du FSB, Igor Kovalevski, cité par l'agence de presse Interfax.Un procureur a lui aussi demandé l'interdiction de Meta, "en raison de signes manifestes d'activité extrémiste". Il a toutefois demandé d'exempter de cette interdiction l'application de messagerie WhatsApp, qui appartient également à Meta. Le 11 mars, le parquet russe avait demandé de classer Meta organisation "extrémiste", mesure ouvrant la voie à l'interdiction de toutes ses activités en Russie.

Lire aussi: Comment la propagande soviétique rend de nombreux Russes ignorants et indifférents

12:07 le 21/03/2022

La barre des 3,5 millions de réfugiés liés à l'offensive russe en Ukraine a été franchie, selon le Haut-Commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR). Plus de deux millions se sont rendus en Pologne, a-t-il précisé à Genève.

Au total, plus de 3,4 millions de personnes ont quitté l'Ukraine depuis le début de l'offensive russe. Parmi elles, plus de 180.000 sont des ressortissants d'autres pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). A ce total, s'ajoutent 50.000 personnes qui avaient rejoint la Russie depuis les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk dans les trois jours précédant la guerre.

Outre la Pologne, plus de 530.000 personnes ont fui vers la Roumanie. Elles sont près de 370.000 à s'être rendues en Moldavie, plus de 310.000 en Hongrie, plus de 250.000 en Slovaquie et plus de 230.000 en Russie. Davantage de personnes encore ont fui mais sont restées en Ukraine.

Avec ces déplacés internes, le nombre de celles contraintes à quitter leur habitation dépasse 10 millions, avait affirmé dimanche sur les réseaux sociaux le Haut commissaire Filippo Grandi.

12:04 le 21/03/2022

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, le 24 février dernier, au moins 115 enfants ont perdu la vie, a indiqué le ministère public ukrainien. Plus de 140 enfants ont par ailleurs été blessés.

C'est à Kiev, la capitale, que la plupart des jeunes victimes sont décédées. D'après le ministère public, quelque 530 bâtiments scolaires ont été la cible d'attaques par les troupes russes. Parmi ceux-ci, 72 auraient été complètement détruits. Ces chiffres n'ont toutefois pas pu être vérifiés de manière indépendante.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: en droit international, il existe de nombreuses possibilités d'action pour les alliés

11:35 le 21/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé l'Union européenne à cesser tout "commerce" avec la Russie, et notamment à refuser ses ressources énergétiques, dans une vidéo sur la messagerie Telegram.

"Pas d'euros pour les occupants, fermez-leur tous vos ports, ne leur envoyez pas vos biens, refusez les ressources énergétiques", a plaidé le président ukrainien. "Sans commerce avec vous, sans vos entreprises et vos banques, la Russie n'aura plus d'argent pour cette guerre", a-t-il ajouté.

11:22 le 21/03/2022

Huit couloirs d'évacuation seront mis en place pour faire sortir les civils qui se trouvent dans des zones assiégées en Ukraine. Ces corridors seront également utilisés pour l'acheminement de biens humanitaires, a annoncé la vice-Première ministre d'Ukraine, Iryna Verechtchouk.

Les personnes fuyant la zone de Marioupol, grande ville portuaire du sud-est de l'Ukraine assiégée par les forces russes, doivent être amenées en sécurité à Zaporijjia. Des évacuations sont également prévues à partir de villes assiégées au nord et à l'est de Kiev.Un exode est encore prévu depuis la zone autour des villes de Shevherodonetsk et Lysychansk, dans la région séparatiste pro-russe de Lugansk, vers la ville de Bakhmut, dans l'autre région séparatiste de Donetsk.

11:18 le 21/03/2022

Le Kremlin a estimé qu'un potentiel embargo européen sur le pétrole russe frapperait "tout le monde", au moment où l'Union européenne doit étudier lors d'une réunion la possibilité de nouvelles sanctions contre Moscou.

"Un tel embargo aurait une influence très sérieuse sur le marché mondial du pétrole, une influence néfaste sur le marché énergétique en Europe. Mais les Américains n'y perdront rien, c'est évident, ils se sentiront bien mieux que les Européens", a affirmé Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

"C'est une décision qui frapperait tout le monde", a-t-il poursuivi, lors d'un point presse.

Lire aussi:"La vérité brutale, c'est que la guerre en Ukraine appauvrit la Belgique" (analyse)

11:15 le 21/03/2022

Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a annoncé qu'un nouveau couvre-feu serait imposé dans la capitale ukrainienne à partir de lundi soir, jusqu'à mercredi matin.

"Il commencera aujourd'hui à 20H00 (18H00 GMT) et durera jusqu'à 07H00 (05H00 GMT) le 23 mars", a écrit l'ancien champion du monde de boxe sur sa chaîne Telegram.

11:08 le 21/03/2022

Centre commercial bombardé: au moins 8 morts à Kiev

Les troupes russes tentaient toujours d'encercler Kiev: dans la nuit de dimanche à lundi, un bombardement d'un centre commercial du nord-ouest de la capitale a fait au moins huit morts, selon les autorités ukrainiennes.

Le complexe a été dévasté par une frappe d'une très forte puissance qui a formé un cratère béant de plusieurs mètres de large devant un immeuble de 10 étages carbonisé.

Fuite d'ammoniac dans le nord de l'Ukraine-

Dans le nord du pays, le gouverneur régional de Soumy a signalé une "fuite d'ammoniac" dans une zone de 2,5 km autour d'une usine qui produit des engrais.Les autorités ukrainiennes ont enjoint les habitants de s'abriter dans des caves ou des immeubles de faible hauteur pour éviter toute exposition à ce produit plus léger que l'air.

Vers 07H45 GMT, les services de secours ukrainiens ont indiqué sur Twitter que l'accident, causé par un bombardement d'origine non précisée, était "terminé".

Le ministre de la Défense russe a accusé des "nationalistes" d'avoir "miné" les installations de stockage d'ammoniac et de chlore pour "empoisonner massivement les habitants de la région, en cas d'entrée dans la ville" des Russes.

Marioupol: Kiev rejette l'ultimatum de capituler

L'Ukraine ne "déposera pas les armes et ne quittera pas la ville" assiégée de Marioupol (sud), a déclaré sa vice-Première ministre à un média ukrainien, en réaction à l'ultimatum posé par la Russie."Il n'est pas question de parler de reddition ou de déposer les armes. Nous en avons déjà informé la partie russe", a déclaré Iryna Verechtchouk au journal Ukrayinskaya Pravda.

Le ministère de la Défense russe avait appelé l'Ukraine à "déposer ses armes" et exigé une "réponse écrite" à son ultimatum avant lundi 05H00, au nom de la sauvegarde des habitants et des infrastructures de la ville de Marioupol, ravagée par les bombardements et les combats. Mme Verechtchouk exige l'ouverture d'un couloir humanitaire pour permettre à quelque 350.000 personnes encore bloquées à Marioupol de partir.

Enfants "kidnappés" dans des orphelinats

La vice-Première ministre ukrainienne affirme l'existence de kidnapping dans des orphelinats: "350 enfants vont être emmenés de force en Russie sans nous permettre de les récupérer", a-t-elle dit aux Russes, leur demandant de leur dire "dans quel orphelinat" ils seront placés, et "pourquoi". "C'est du terrorisme", a-t-elle asséné.

L'assaut sur Marioupol est "un crime de guerre majeur" (UE)

"Ce qui se passe à Marioupol est un crime de guerre majeur. Les bombardements indiscriminés dévastent la ville et tuent tout le monde", a dénoncé lundi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

La ville portuaire de Marioupol est une cible centrale pour les Russes. Elle forme un pont terrestre entre les forces russes de Crimée, au sud-ouest, et le territoire contrôlé par la Russie depuis l'invasion du 24 février, au nord et à l'est.

Biden à Varsovie vendredi

Le président américain se rendra vendredi à Varsovie pour rencontrer son homologue polonais. La Maison Blanche a précisé que Biden rencontrerait auparavant des dirigeants de l'Otan, du G7 et de l'Union européenne à Bruxelles.

Zelensky espère en la médiation israélienne

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé dans la nuit de dimanche à lundi que Jérusalem serait "le bon endroit pour trouver la paix", en évoquant les négociations avec la Russie qu'il appelle de ses voeux.

"Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, essaie de trouver un chemin pour la négociation avec la Russie et nous lui en sommes reconnaissants. Pour tous ses efforts, afin que tôt ou tard, nous puissions commencer la discussion avec la Russie. Peut-être à Jérusalem. C'est le bon endroit pour trouver la paix. Si c'est possible", a dit le chef d'Etat ukrainien dans une vidéo publiée sur Telegram.

10:41 le 21/03/2022

La fuite d'ammoniaque depuis une usine chimique située dans la ville ukrainienne de Soumy (nord-est) ne représente aucun danger pour la population, ont affirmé sur l'application de messagerie Telegram les autorités civiles. La fuite serait entre-temps colmatée.La fuite d'ammoniaque aurait été produite lorsqu'un réservoir a été endommagé par un bombardement. Un employé de l'usine a été blessé dans l'incident.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a indiqué que la fuite avait entre-temps été colmatée. L'information n'a toutefois pas pu être recoupée de manière indépendante.

10:19 le 21/03/2022

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a lundi les destructions commises de manière indiscriminée par l'armée russe dans la ville assiégée de Marioupol en Ukraine comme un "crime de guerre majeur".

"Ce qui se passe a Marioupol est un crime de guerre majeur. Les bombardements indiscriminés dévastent la ville et tuent tout le monde"a-t-il accusé, avant une réunion avec les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l'Union européenne, consacrée à l'examen de nouvelles sanctions contre Moscou.

Lire aussi: Guerre en Ukraine: en droit international, il existe de nombreuses possibilités d'action pour les alliés

10:16 le 21/03/2022

Les autorités ukrainiennes ont demandé aux habitants de la ville de Novosselytsya (nord) de s'abriter après une "fuite" d'ammoniac dans une usine chimique voisine, des combats contre les troupes russes faisant toujours rage dans la région.

Vers 07H45 GMT, les services de secours ukrainiens ont indiqué sur Twitter que l'accident, causé par un bombardement d'origine non précisée, était "terminé".

Plus tôt, le gouverneur de la région de Soumy, Dmytro Jyvytsky, avait signalé une "fuite d'ammoniac" dans les installations de l'entreprise Sumykhimprom, affectant une zone de 2,5 kilomètres autour de l'usine, qui produit des engrais.

Les habitants ont été priés de chercher refuge dans des caves ou des immeubles de faible hauteur pour éviter toute exposition. "L'ammoniac est plus léger que l'air, c'est pourquoi des abris, des caves et les étages inférieurs doivent être utilisés comme protection", a écrit M. Jyvytsky dans un message publié sur la messagerie Telegram.

08:43 le 21/03/2022

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

08:12 le 21/03/2022

Les rotations de personnel à la centrale nucléaire de Tchernobyl ont commencé dimanche pour la première fois depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, a annoncé l'Agence internationale de l'énergie atomique.

"L'autorité de régulation nationale ukrainienne a confirmé que ceux qui étaient partis avaient déjà été remplacés par d'autres employés ukrainiens", a-t-il ajouté, se "félicitant" de cette rotation partielle.

Avant la rotation d'aujourd'hui, la même équipe de travail était sur le site depuis la veille de l'entrée des forces russes dans la zone, ce qui "mettait en péril" selon l'AIEA l'un des "piliers" de la sécurité nucléaire, à savoir que le personnel puisse prendre des décisions sans pression indue".

Les forces russes ont pris le contrôle de la centrale le 24 février, mais une centaine de techniciens ukrainiens qui terminait son service de nuit a continué à gérer les opérations quotidiennes sur le site, où se trouvent des déchets radioactifs depuis l'accident de 1986, le pire de l'Histoire.

07:41 le 21/03/2022

Des corps de victimes étaient étendus ce matin devant le centre commercial Retroville, dans le nord-ouest de Kiev, selon un journaliste de l'AFP.

Le site a été touché par une frappe d'une très forte puissance qui a pulvérisé des véhicules et laissé sur le parking un cratère béant de plusieurs mètres de large devant un immeuble de dix étages carbonisé et encore fumant.

Toute la partie sud de l'immense centre commercial a été détruite, de même qu'un club de fitness sur le parking. Des débris, véhicules anéantis, ferrailles tordues, jonchaient la scène sur des centaines de mètres.

Lundi matin, pompiers et militaires s'affairaient dans les décombres pour rechercher d'autres victimes.

06:35 le 21/03/2022

Une fuite d'ammoniaque depuis une usine chimique est signalée dans la ville ukrainienne de Soumy (nord-est), région où les combats font rage. Un responsable régional de l'armée a alerté la population via l'application Telegram demandant à tous les habitants dans un rayon de cinq kilomètres autour de la fabrique de se mettre à l'abri en sous-sol pour éviter d'être en contact avec le gaz toxique.

"L'ammoniac est plus léger que l'air, c'est pourquoi des abris, des caves et les étages inférieurs doivent être utilisés comme protection", a écrit M. Zhyvytsky dans un message publié sur la messagerie Telegram.

L'étendue et la cause de l'incident ne sont pas clairement établies à ce stade.

06:26 le 21/03/2022

De nouvelles tractations entre Kiev et Moscou auront lieu aujourd'hui par visioconférence pour dégager une solution au conflit en Ukraine.

Ceci a été convenu par les négociateurs ukrainiens et russes. Les deux camps souhaitent reprendre leurs pourparlers, a assuré dimanche le chef de la délégation ukrainienne Mykhailo Podoliak, cité par l'agence de presse ukrainienne Unian.

Les dernières discussions à haut-niveau pour le retour à la paix remontent à lundi passé. M. Podoliak. Il avait assuré auparavant que les négociations avec Moscou sur la fin de la guerre prendraient encore "plusieurs semaines", mais qu'il y avait des signes que la position de Moscou devenait plus "raisonnable" et réaliste, sans toutefois fournir de détails.

06:22 le 21/03/2022

Les dirigeants ukrainiens ont rejeté un ultimatum lancé par l'armée russe pour la reddition de la ville portuaire de Marioupol.

"Il n'y aura pas de reddition, pas de dépôt d'armes", a assuré la vice-première ministre ukrainienne Iryna Vereshchuk dans le média Ukrayinska Pravda à l'aube lundi. La réponse ukrainienne à l'ultimatum russe a déjà été communiquée, a-t-elle confirmé. "C'est une manipulation délibérée et une véritable prise d'otage", a-t-elle ajouté à propos de la demande.

Elle a demandé en revanche que l'armée russe ouvre davantage de corridors humanitaires depuis la ville assiégée sur la mer d'Azov.

00:06 le 21/03/2022

Plusieurs explosions encore sont signalées dimanche soir dans la capitale ukrainienne Kiev. Selon le bourgmestre de la ville, Vitali Klitschko, plusieurs habitations du quartier de Podilsky, à l'ouest de la métropole, ont été endommagées. Un centre commercial a aussi été touché, faisant un mort. Enfin, un incendie est aussi rapporté.

Une énorme déflagration a secoué la ville lors de l'attaque et des feux étaient visibles dans les décombres du centre commercial Retroville, selon des journalistes de l'AFP. "Des tirs ennemis" ont provoqué un incendie sur plusieurs étages du centre commercial situé dans le district de Podilsky, dans le nord-ouest de la ville, et mis le feu à plusieurs véhicules, ont de leur côté précisé les services de secours sur Facebook.

20:35 le 20/03/2022

"Andreï Nikolaïevitch Paliï a été tué dans les combats visant à libérer Marioupol des nazis ukrainiens", a écrit sur Telegram Mikhaïl Razvojaïev, le gouverneur de Sébastopol. Cette ville de la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée en 2014 par la Russie, est le port d'attache de la Flotte russe de la mer Noire.

Selon Razvojaïev, Andreï Paliï, un "vrai officier issu d'une dynastie militaire" qui jouissait d'une "grande autorité sur la flotte" russe, a péri dans les affrontements autour de Marioupol, une ville portuaire stratégique du sud-est de l'Ukraine assiégée par l'armée russe depuis plusieurs semaines.

Selon les médias russes, Andreï Paliï a été en 2020 commandant adjoint des forces russes en Syrie où la Russie intervient militairement depuis septembre 2015 en soutien aux forces du régime de Bachar al-Assad

19:15 le 20/03/2022

"L'Ukraine a fait son choix il y a 80 ans et nous avons des Justes qui ont caché des juifs, il est temps pour Israël de faire son choix (...) l'indifférence tue, les calculs tuent", a déclaré M. Zelensky, dans une allocution en ukrainien traduite en hébreu.

"Il est possible de faire la médiation entre les pays, mais pas entre le bien et le mal", a-t-il ajouté, alors que l'Etat hébreu a adopté une position prudente après l'invasion russe de l'Ukraine, faisant valoir des liens privilégiés avec les deux pays. De plus, Israël compte plus d'un million de citoyens originaires de l'ex-Union soviétique.

"On peut se demander pourquoi nous ne pouvons pas recevoir des armes de votre part et pourquoi Israël n'a pas imposé de sanction sérieuses contre la Russie ?", a déclaré M. Zelensky.

Le président ukrainien a encore estimé que l'invasion russe de l'Ukraine était une tragédie pour "les Juifs et le monde entier", en traçant des parallèles avec la Shoah, le génocide juif par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Le Kremlin utilise la terminologie nazie, les nazis parlaient de "solution finale" pour la question juive, vous ne l'oublierez jamais et maintenant Moscou parle de "solution finale" pour l'Ukraine", a-t-il martelé.

"On ne peut pas réécrire l'histoire de la Shoah, ce génocide qui a été aussi commis sur la terre ukrainienne. La guerre est terrible mais la comparer aux horreurs de la Shoah et à la solution finale est révoltante", a réagi sur Twitter Yoaz Hendel, le ministre israélien des Communications.

"En mettant de côté toute considération politique, nous assistons à un événement où la distinction entre le bien et mal, entre l'agressé et l'agresseur, est claire. Le temps de la clarté morale est venue", a déclaré le maire de Tel-Aviv, Ron Huldaï, devant des manifestants pro-Ukrainiens réunis dans le centre de la métropole israélienne.

17:22 le 20/03/2022

Ces nouvelles vagues de bombardements meurtriers, notamment sur la ville portuaire assiégée de Marioupol (sud-est) dont les rues sont selon des témoignages jonchées de cadavres, interviennent alors que des négociations déjà en cours entre délégations.

"Je suis prêt à des négociations avec (Vladimir Poutine). Je suis prêt depuis les deux dernières années et je pense que sans négociations, on n'arrêtera pas la guerre", a dit Volodymyr Zelensky dans un entretien diffusé par CNN.

"Nous savons que le bâtiment a été détruit et que des gens pacifiques sont toujours sous les décombres. Le bilan concernant le nombre de victimes est en train d'être clarifié", a indiqué la municipalité sur Telegram. Ces déclarations ne pouvaient pas être vérifiées de manière indépendante dans l'immédiat.

Infliger "une chose pareille à une ville pacifique (...), c'est un acte de terreur dont on se souviendra même au siècle prochain", s'est indigné M. Zelensky, dénonçant un nouveau "crime de guerre".

16:20 le 20/03/2022

L'Otan a entamé le déploiement de batteries de missiles anti-aériens Patriot sur le territoire slovaque afin de renforcer la défense de son flanc occidental, a annoncé le ministre slovaque de la Défense, Jaroslav Nad sur Facebook.

Ce sont les forces allemandes et néerlandaises qui, à la demande de l'Otan, vont installer ces systèmes de défense anti-aérienne dans les environs de la base de Sliac, dans le centre du pays.

Selon le ministre Nad,ce déploiement est de nature temporaire.

Les batteries pourront en outre être déplacées pour protéger un plus vaste territoire.

La Slovaquie partage une frontière d'une centaine de kilomètres avec l'Ukraine. Le pays dispose déjà de vieux missiles anti-aériens S-300 qui datent encore de la période soviétique.

14:50 le 20/03/2022

"Bien sûr, ce n'est pas une chose facile que de parvenir à s'entendre pendant que la guerre continue, que des civils sont tués, mais nous voudrions dire que la dynamique progresse", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu dans des commentaires diffusés en direct par l'agence officielle turque Anadolu. "Nous voyons que les parties sont proches d'un accord", a-t-il ajouté.

Selon Cavusoglu, la Turquie est en contact avec les équipes de négociations des deux pays. Il s'est néanmoins refusé à divulguer les détails des pourparlers car "nous jouons un rôle de médiateur honnête et de facilitateur".

Dans un entretien au quotidien Hurriyet, le porte-parole de la présidence turque, ?brahim Kalin, a indiqué que les deux parties négociaient sur six points: la neutralité de l'Ukraine, le désarmement et les garanties de sécurité, la soi-disant "dé-nazification", le retrait des obstacles à l'utilisation de la langue russe en Ukraine, le statut de la région séparatiste du Donbass et le statut de la Crimée annexée par la Russie en 2014.

La Turquie s'est dite prête à accueillir une rencontre entre M. Zelensky et le président russe Vladimir Poutine. "Nous travaillons nuit et jour pour la paix", a dit M. Cavusoglu dimanche.

13:50 le 20/03/2022

"La guerre en Ukraine est si dévastatrice que 10 millions de personnes ont fui, soit déplacées à l'intérieur du pays, soit réfugiées à l'étranger", a déclaré sur Twitter le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés Filippo Grandi.

Among the responsibilities of those who wage war, everywhere in the world, is the suffering inflicted on civilians who are forced to flee their homes.

The war in Ukraine is so devastating that 10 million have fled — either displaced inside the country, or as refugees abroad.

-- Filippo Grandi (@FilippoGrandi) March 20, 2022 12:30 le 20/03/2022

La situation humanitaire à Marioupol, comme dans plusieurs autres villes assiégées, est dramatique. Des familles ont raconté les cadavres gisant plusieurs jours dans les rues, la faim, la soif et le froid mordant des nuits passées dans des caves avec des températures inférieures à zéro.

Un groupe de 19 enfants, pour la plupart orphelins, y sont "en grand danger", bloqués dans un sanatorium, leurs tuteurs n'ayant pu les récupérer en raison des combats, ont affirmé leurs proches et des témoins à l'AFP.

Infliger "une chose pareille à une ville paisible (...), c'est un acte de terreur dont on se souviendra même au siècle prochain", s'est indigné le président ukrainien Zelensky. Le siège de Marioupol "entrera dans l'histoire pour répondre de crimes de guerre", a-t-il déclaré.

Dans le nord du pays, le maire de Tchernihiv, Vladislav Atroshenko, a dépeint une "catastrophe humanitaire absolue" dans sa ville.

"Les tirs d'artillerie indiscriminés dans les quartiers résidentiels se poursuivent, des dizaines de civils sont tués, des enfants et des femmes", a-t-il raconté à la télévision. "Il n'y a pas d'électricité, de chauffage et d'eau, l'infrastructure de la ville est complètement détruite". Dans un hôpital bombardé, "les patients opérés gisent dans les couloirs par une température de 10 degrés", a-t-il affirmé.

Les frappes n'ont pas davantage cessé à Kiev, la capitale, à Mykolaïv et à Kharkiv, grande ville russophone du nord-ouest, où au moins 500 personnes ont été tuées depuis le début de la guerre, selon des chiffres officiels ukrainiens.

Le président ukrainien a indiqué que 180.000 personnes avaient pu à ce jour fuir des zones de combat par des couloirs humanitaires.

"Mais les occupants continuent de bloquer l'aide humanitaire, tout particulièrement autour des zones sensibles. C'est une tactique très connue. (...) C'est un crime de guerre", a lancé samedi M. Zelensky.

Selon les autorités ukrainiennes, 6.623 personnes ont été évacuées par les couloirs humanitaires samedi, dont 4.128 fuyant Marioupol et 1.820 fuyant Kiev.

Depuis le 24 février, plus de 3,2 millions d'Ukrainiens ont pris les routes de l'exil, dont près des deux tiers vers la Pologne, parfois seulement une étape avant de continuer leur exode.

10:45 le 20/03/2022

Les autorités locales de Marioupol ont accusé l'armée russe d'avoir bombardé une école d'art servant de refuge à plusieurs centaines de personnes. Des déclarations ne pouvaient pas être vérifiées de manière indépendante dans l'immédiat. Des civils étaient coincés sous les décombres.

"Hier, les occupants russes ont largué des bombes sur l'école d'art G12 située sur la rive gauche de Marioupol, où 400 habitants de Marioupol -- des femmes, des enfants et des personnes âgées -- s'étaient réfugiés", a déclaré la municipalité de cette cité portuaire assiégée par les forces de Moscou.

"Nous savons que le bâtiment a été détruit et que des gens pacifiques sont toujours sous les décombres. Le bilan concernant le nombre de victimes est en train d'être clarifié", a-t-elle ajouté dans un communiqué publié sur Telegram.

09:30 le 20/03/2022

Pour le deuxième jour consécutif, la Russie a affirmé avoir utilisé des missiles hypersoniques en Ukraine, cette fois pour détruire une réserve de carburant de l'armée ukrainienne dans le sud du pays.

"Une importante réserve de carburant a été détruite par des missiles de croisière Kalibr tirés depuis la mer Caspienne, ainsi que par des missiles balistiques hypersoniques tirés par le système aéronautique Kinjal depuis l'espace aérien de la Crimée", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué, sans préciser la date de cette frappe.

06:47 le 20/03/2022

Le Conseil national de sécurité de l'Ukraine a suspendu le travail d'un certain nombre de partis pro-russes, a annoncé le président Volodymyr Zelensky dans un message vidéo.

Il s'agit notamment de deux partis qui siègent au Parlement.

Cette décision vaudra tant que la loi martiale sera d'application sur le territoire. "Les activités de ces politiciens, visant à la division ou à la collaboration, ne réussiront pas, mais (au contraire) entraineront une réaction sévère (de notre part)", a déclaré le chef d'État ukrainien.

05:28 le 20/03/2022

"Nous devons à nouveau parler de moyens supplémentaires. Nous avons besoin à court terme, c'est-à-dire cette année, d'une enveloppe supplémentaire pour répondre aux besoins les plus urgents. Si le gouvernement marque son accord pour augmenter le budget, nous travaillerons en premier lieu à l'équipement de nos militaires et à la cybersécurité. On ne sait pas encore de combien de millions il s'agit. Est-ce que cela permettra d'atteindre les 2%? Peut-être pas. Mais ce n'est pas le plus important. Ce qui compte, c'est ce que nous faisons avec ces moyens supplémentaires", explique la ministre.Pour en savoir plus

04:55 le 20/03/2022

"Une des plus grandes usines métallurgiques d'Europe est détruite. Les pertes économiques pour l'Ukraine sont immenses", a affirmé la députée Lesia Vasylenko, qui a publié sur son compte Twitter une vidéo montrant d'épaisses colonnes de fumée s'élevant d'un complexe industriel.

Un autre député, Serhiy Taruta, a écrit sur sa page Facebook que les forces russes, qui assiègent Marioupol, "ont pratiquement détruit l'usine".

Le directeur général d'Azovstal, Enver Tskitishvili, a indiqué dans un message vidéo publié sur Telegram que son entreprise avait pris des mesures de précaution dans l'usine dès le début de l'invasion russe, pour prévenir tout dommage à l'environnement. "Les batteries de fours à coke ne représentent plus de danger pour la vie des habitants. Nous avons également arrêté correctement les hauts fourneaux", a-t-il assuré. "Nous retournerons dans la ville, reconstruirons et ressusciterons l'entreprise", a-t-il promis, sans préciser l'étendue des dégâts.

L'usine Azovstal de Marioupol appartient au groupe Metinvest, contrôlé par l'homme le plus riche d'Ukraine, Rinat Akhmetov.

#Mariupol #Azovstal One of the biggest metallurgic plants in #Europe destroyed. The economic losses for #Ukraine are huge. The environment is devastated #StopRussiaNOW pic.twitter.com/4GMbkYb0es

-- Lesia Vasylenko (@lesiavasylenko) March 19, 2022 02:30 le 20/03/2022

Le bourgmestre de la ville de Tchernihiv, au nord du pays, a lancé un déchirant appel à l'aide alors que sa ville est encerclée par les troupes russes.

"Les bombardements d'artillerie aveugles se poursuivent sur les zones habitées, tuant des gens pacifiques", a dénoncé Vladyslav Atroshenko. Selon le maire, la ville de près de 300.000 habitants, située non loin des frontières russe et bélarusse, fait face à une catastrophe humanitaire.

"Il n'y a pas d'électricité, pas d'eau, pas de chauffage et les infrastructures de la ville sont entièrement détruites." Les infrastructures de santé auraient également été touchées par des bombardements.

Aucun couloir humanitaire n'a pu être mis en place pour évacuer des civils.

22:16 le 19/03/2022

L'Italie a dénoncé des menaces de la Russie à son égard, après des déclarations d'un responsable de la diplomatie russe sur les sanctions européennes.

Alexeï Paramonov, directeur du département européen du ministère russe des Affaires étrangères, a accusé l'Italie, dans une interview à l'agence publique russe RIA-Novosti, de succomber à une "hystérie antirusse" et d'oublier "en une seconde" des siècles de relations et d'accords bilatéraux.

Il a ajouté espérer que la promesse faite au début du mois par le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire - qui était par la suite revenu sur ses propos - d'une "guerre économique et financière totale" contre la Russie n'allait pas "faire des émules en Italie et entraîner une série de conséquences irréversibles".

Le ministère italien des Affaires étrangères a déclaré "rejeter fermement ces déclarations menaçantes" de la partie russe, et a assuré que Rome et ses partenaires européens allaient "continuer d'exercer une pression maximale" sur la Russie pour arrêter l'intervention militaires menée contre l'Ukraine.

Le responsable russe avait également rappelé que la Russie avait apporté une assistance "significative" à l'Italie aux débuts de la pandémie de Covid-19 en 2020, selon lui à la demande du ministre de la Défense Lorenzo Guerini.

Le Premier ministre italien Mario Draghi a qualifié de "particulièrement odieuse et inacceptable" la comparaison "entre l'invasion de l'Ukraine et la crise pandémique en Italie".

Quant à M. Guerini, il a déclaré que l'Italie ne "ferait pas le jeu de la propagande" et continuerait de se tenir au côté de l'Ukraine.

22:00 le 19/03/2022

Un groupe de 19 enfants, pour la plupart orphelins, sont "en grand danger", bloqués dans un sanatorium de Marioupol, ville ukrainienne assiégée par les forces russes.

Les enfants et adolescents, âgés de 4 à 17 ans, ont été envoyés dans cette clinique pour mineurs spécialisée dans le traitement des maladies pulmonaires, avant le déclenchement de l'offensive russe le 24 février.

Ils sont désormais "en grand danger", leurs tuteurs n'ayant pas pu les récupérer en raison des combats dans cette ville bombardée avec ses habitants depuis plusieurs semaines, a raconté à l'AFP un témoin, Alexeï Volochtchouk.

21:00 le 19/03/2022

"Le régime nationaliste de Kiev prépare des attaques de bâtiments diplomatiques des Etats-Unis et d'autres pays occidentaux. Ces attaques seront présentées comme des attaques des forces russes", a affirmé le porte-parole du ministre russe de la Défense, Igor Konachenkov.

De cette manière, l'Ukraine entend faire monter la pression sur l'Otan pour qu'elle livre plus d'armes à l'Ukraine et instaure une interdiction de vol (no-fly zone) sur tout le pays, selon Moscou. Le porte-parole n'a toutefois pas avancé de preuves pour soutenir son propos. Depuis le début des hostilités le 24 février, plusieurs pays occidentaux ont retiré leur personnel diplomatique de la capitale Kiev. Plusieurs ambassades, dont celle de la France, se sont ainsi repliées sur Lviv.

17:03 le 19/03/2022

Les États-Unis vont envoyer un contingent de troupes en Bulgarie pour renforcer l'OTAN sur le flanc est, a déclaré le Premier ministre bulgare, Kiril Petkov, après un entretien avec le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

Le contingent sera placé sous les ordres des principaux commandants de l'OTAN en Europe. Petkov a assuré qu'aucune arme ne serait livrée à l'Ukraine par la Bulgarie. Cependant l'aide humanitaire se poursuivra, a-t-il ponctué.

16:15 le 19/03/2022

"La Chine peut être un élément important du système de sécurité mondial si elle prend la bonne décision de soutenir la coalition des pays civilisés et de condamner la barbarie russe", a tweeté Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence et un des participants aux négociations avec la Russie.

🇨🇳 can be the global security system's important element if it makes a right decision to support the civilized countries' coalition & condemn 🇷🇺 barbarism. It is a chance to sit at the table as equals. The West must explain to Beijing how $1.6 trillion differs from $150 billion

-- Михайло Подоляк (@Podolyak_M) March 19, 2022 15:45 le 19/03/2022

"Le défi est de parvenir à aller dans les villes qui sont encerclées ou sur le point de l'être", dit à l'AFP Jakob Kern, coordinateur d'urgence du PAM pour la crise en Ukraine. La situation est "catastrophique".

Le défaut d'accès humanitaire rend quasiment impossible toute livraison d'aide alimentaire d'urgence au port encerclé de Marioupol (Sud-Est) ainsi qu'aux villes de Kharkiv et Soumy dans le Nord-Est. Il s'agit d'une tactique "de siège" qui est "inacceptable au XXIe siècle", estime M. Kern.

Le PAM, agence de l'ONU a dû entreprendre de remplir les entrepôts ukrainiens "à partir de zéro". Le remplacement des chaînes d'approvisionnement brisées par les combats s'avère une "tâche gigantesque".

L'agence espère atteindre 3,1 millions de personnes en Ukraine mais les efforts pour leur faire parvenir des denrées comme des pâtes, du riz et de la viande en conserve sont entravés par des difficultés à trouver "des chauffeurs de camions volontaires".

"Plus on approche de ces villes, plus ils s'inquiètent pour leur sécurité", explique M. Kern. "Et cela signifie que nous n'avons pas la capacité d'atteindre les gens à Marioupol, Soumy et Kharkiv, des villes qui sont quasiment encerclées à présent ou complètement dans le cas de Marioupol".

Plus de 3,25 millions de réfugiés ont fui l'Ukraine à ce jour mais nombre de personnes restent piégées, dont "des centaines de milliers de femmes et d'enfants", souligne-t-il. "Ils ne peuvent sortir et nous ne pouvons les atteindre".

Lire plus : La tactique "de siège" de la Russie en Ukraine est inacceptable au XXIe siècle

15:20 le 19/03/2022

Lors d'un discours au congrès de son Parti conservateur à Blackpool Johnson a déclaré que le moment était venu de "choisir entre la liberté et l'oppression".

Evoquant certains "qui disent que nous ferions mieux de nous accommoder de la tyrannie", le chef du gouvernement conservateur a estimé "qu'ils ont profondément tort". "Essayer de normaliser de nouveau les relations avec Poutine après cela, comme nous l'avons fait en 2014, reviendrait à commettre exactement la même erreur", a-t-il déclaré, en référence à l'annexion de la Crimée ukrainienne.

Boris Johnon a estimé que Vladimir Poutine avait envahi l'Ukraine car il se sentait menacé par la liberté et la démocratie en Ukraine "parce que dans la Russie de Poutine, vous êtes emprisonné pendant 15 ans simplement pour avoir qualifié une invasion d'invasion, et si vous vous opposez à Poutine lors d'une élection, vous êtes empoisonné ou abattu."

Il a déclaré que Vladimir Poutine était "terrifié par l'effet de ce modèle ukrainien sur lui et sur la Russie" et "totalement paniqué" à l'idée d'une révolution à Moscou.

12:54 le 19/03/2022

Une caserne militaire dans le nord de Mykolaïv (sud de l'Ukraine) a été complètement dévasté après avoir été frappé par six roquettes.

"Pas moins de 200 soldats dormaient dans les baraquements", selon Maxime, un militaire de 22 ans interrogé sur place. "Au moins 50 corps ont été extraits, mais on ne sait pas combien il en reste sous les décombres", poursuit le jeune soldat. Evguéniï, un autre militaire sur place, estime que les frappes pourraient avoir fait 100 morts.

Les Russes auraient effectué des frappes de missiles contre des soldats qui dormaient, elon le gouverneur régional de Mykolaïv Vitaly Kim dans une vidéo publiée sur Facebook. Il a précisé attendre des informations sur les pertes des forces armées ukrainiennes.

Des journalistes de l'AFP ont vu trois morts sur le site, dont un corps déchiqueté sorti des décombres où s'activaient les sauveteurs. Un survivant a également été extrait.

Selon un militaire sur place, Evguéniï, quelque 200 jeunes soldats étaient cantonnés dans cette caserne. Des dizaines ont été tués, a affirmé un autre, sans donner son nom. "Nous continuons à compter mais c'est impossible de savoir vu l'état des corps", a dit un sauveteur interrogé par l'AFP.

Le maire de Mykolaïv, Oleksandre Senkevytch, cité par des médias ukrainiens, a indiqué que cette ville, qui comptait près d'un demi-million d'habitants avant la guerre, avait été bombardée depuis la région voisine de Kherson, sous contrôle russe. "Le bombardement se passe trop vite pour qu'on le capte et qu'on mette le système (d'alarme) en marche", a-t-il dit, cité par le site d'information Ukraïnska Pravda.

Mykolaïv et sa région sont le théâtre de violents combats et bombardements russes. La ville est stratégique car elle constitue le dernier verrou avant la grande cité portuaire d'Odessa.

08:52 le 19/03/2022

Le ministère russe de la Défense a déclaré avoir utilisé la veille des missiles hypersoniques "Kinjal" pour détruire un entrepôt souterrain d'armements dans l'ouest de l'Ukraine. La Russie n'avait jusque-là jamais fait état de l'emploi de ce missile balistique dans les deux conflits où elle est belligérante, l'Ukraine et la Syrie. Il a été déployé de nombreuses fois en exercices depuis le premier test réussi en 2018.

Selon l'agence d'État Ria Novosti, son emploi est une première.

Ce type de missiles, très manoeuvrable, défie tous les systèmes de défense anti-aérienne, selon Moscou. "Le 18 mars, le complexe aéronautique Kinjal avec ses missiles balistiques hypersoniques a détruit un important entrepôt souterrain de missiles et de munitions de l'aviation de l'armée ukrainienne dans la localité de Deliatine, dans la région d'Ivano-Frankivsk", a annoncé le porte-parole du ministère de la Défense.

Les missiles balistiques hypersoniques "Kinjal" et ceux de croisière "Zircon" appartiennent à une famille de nouvelles armes développées par la Russie et que M. Poutine qualifie d'"invincibles". Testés avec succès en 2018, les Kinjal ("poignard" en russe) ont atteint, lors des essais, toutes leurs cibles à une distance pouvant atteindre plus de 1.000 km, selon le ministère russe de la Défense.

08:00 le 19/03/2022

Le président ukrainien a lancé un appel à Moscou, estimant qu'il était "temps" de discuter de "paix et de sécurité" faute de quoi les conséquences pour la Russie se feront ressentir sur plusieurs générations.

"Des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l'Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreurs", a déclaré M. Zelensky dans une vidéo publiée sur Facebook, filmée de nuit dans une rue déserte. "Il est temps de nous réunir. Il est temps de discuter. Il est temps de restaurer l'intégrité territoriale et la justice pour l'Ukraine. Autrement, a-t-il prévenu, les pertes pour la Russie seront telles qu'il faudra plusieurs générations pour qu'elle s'en remette".

07:30 le 19/03/2022

Ce message intervient le lendemain du discours de Vladimir Poutine devant des dizaines de milliers de Russes, réunis dans un stade pour célébrer le huitième anniversaire de l'annexion de la Crimée. Près de 100.000 personnes devant et 95.000 dans le stade lui-même, c'est au total plus ou moins le nombre de soldats russes qui ont attaqué l'Ukraine, a souligné Volodymyr Zelensky. "Imaginez-vous un instant 14.000 cadavres dans ce stade, avec en plus des dizaines de milliers de blessés et mutilés."

Ces chiffres correspondent, selon le président ukrainien, aux pertes russes depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février. Ces chiffres n'ont pas pu être vérifiés de manière indépendante mais l'armée russe a vraisemblablement perdu plusieurs milliers de soldats depuis le début de ce que le Kremlin qualifie "d'opération militaire spéciale".

Une fois de plus, Volodymyr Zelensky a appelé à mettre fin au carnage. "Il faut mettre un terme à la guerre. Les propositions de l'Ukraine sont sur la table". Les pourparlers entre Ukrainiens et Russes durent depuis plusieurs semaines,

00:09 le 19/03/2022

Le gouvernement fédéral a conclu un accord sur la prolongation de la durée de vie de Doel 4 et Tihange 3. Deux nouvelles centrales électriques au gaz seront également construites. Pour la transition énergétique, un peu plus d'un milliard d'euros est prévu. A lire ici.

22:00 le 18/03/2022

Disposés en rang, 109 landaus et paniers de bébés sont alignés sur la place du marché de Lviv, une tentative pour les habitants de cette ville de l'Ouest de l'Ukraine de faire leur deuil, trois semaines après le début du conflit contre la Russie. Cent-neuf, c'est le nombre d'enfants tués en Ukraine depuis le 24 février, jour où la Russie a lancé une offensive sur le territoire de son voisin.

20:49 le 18/03/2022

La Russie a accusé le Conseil de l'Europe, qui l'a exclue officiellement mercredi, d'être un instrument "russophobe" au service des Occidentaux, assurant rejeter le "tutorat de Bruxelles" en matières de droits humains. "En plaçant le service des intérêts du bloc au-dessus de ses propres objectifs statutaires, le Conseil de l'Europe a été transformé en un instrument obéissant de l'Union européenne, de l'Otan et de leurs satellites" selon la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. Elle accuse aussi l'UE de "marchander des exceptions, exemptions et privilèges" quant aux valeurs qu'elle défend, "comme dans un bazar".

20:30 le 18/03/2022

L'experte de la Chine Alice Ekman ne voit pas aujourd'hui de "distanciation de la Chine vis-à-vis de la Russie" qui, si elle advenait, ne serait selon elle que de "façade", tant "la rivalité sino-américaine" est "profonde" et "élargie". Trois questions à une sinologue à lire ici.

20:04 le 18/03/2022

Le président américain Joe Biden a "décrit les implications et conséquences si la Chine fournissait un soutien matériel à la Russie alors qu'elle mène une attaque brutale contre les villes et civils ukrainiens", dans un entretien vidéo avec son homologue chinois Xi Jinping, a fait savoir vendredi la Maison Blanche. Les deux dirigeants ont signalé leur volonté de "garder des canaux de communication ouverts" lors de cet entretien qui a duré près de deux heures, selon un communiqué.

19:29 le 18/03/2022

Le département américain du Commerce a placé sur liste noire une centaine d'avions russes. Les États-Unis ont interdit aux avions fabriqués aux États-Unis ou composés d'au moins 25% de pièces d'origine américaine d'entrer en Russie sans autorisation spécifique. Ces avions ne peuvent plus bénéficier de ravitaillement en carburant, de maintenance ou de fourniture de pièces de rechange ou de services. La liste comprend des avions d'Aeroflot, d'AirBridge Cargo, d'Utair, de Nordwind, d'Azur Air et d'Aviastarainsi que le jet privé Gulfstream G650 d'Abramovitch.

19:00 le 18/03/2022

Ceux qui ont pris tôt la décision de partir avaient souvent des relations à l'étranger, un projet en tête et un endroit où aller, alors que ceux qui fuient maintenant le pays en proie à la guerre sont perdus, ne sachant pas quoi faire, a souligné le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Le porte-parole du HCR Matthew Saltmarsh a souligné que les réfugiés qui arrivent maintenant avaient un plus grand besoin d'aide, pas de plans et ne savent pas où aller."C'est ce que nous avons vraiment remarqué au cours des cinq à six derniers jours en Pologne", a-t-il déclaré. Selon le HCR, 3,27 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

18:37 le 18/03/2022

Des "centaines" de personnes sont toujours sous les décombres d'un théâtre bombardé par les forces russes à Marioupol selon le président ukrainien, et des missiles russes ont frappé les abords de Lviv, la grande ville jusqu'alors épargnée de l'ouest du pays. Selon le conseil municipal de Marioupol, le bombardement a fait au moins un blessé grave, mais pas de morts.

"Le dégagement des débris se poursuit dans la mesure du possible et les informations sur les victimes seront complétées", a précisé le conseil. Au moment de l'attaque, "jusqu'à un millier de personnes", essentiellement "femmes, enfants et personnes âgées" se cachaient dans ce bâtiment, selon la même source.

18:31 le 18/03/2022

A l'instar de l'Union européenne, la Suisse a déjà imposé des sanctions financières à la Russie à la suite de son invasion de l'Ukraine. Vendredi, le gouvernement a décidé d'interdire les exportations de ses produits de luxe vers le pays.Cette mesure entrera en vigueur dans les jours à venir. "Certaines entreprises pourraient être gravement touchées" par cette mesure, a prévenu l'exécutif.La Suisse abrite notamment les marques de montres de luxe que sont Rolex, Richemont, Tissot, Tag Heuer, Patek Philippe, Breitling ou encore Omega. Les exportations vers la Russie ne représentent qu'une petite part des revenus de l'industrie horlogère suisse. En 2021, la Russie représentait le 17e marché du secteur, pour un chiffre d'affaires d'environ 252 millions d'euros.

18:29 le 18/03/2022

L'Allemagne multiplie les démarches auprès d'exportateurs de gaz susceptibles de remplacer l'approvisionnement en provenance de Russie, le ministre de l'Economie se rendant samedi au Qatar, après un déplacement en Norvège cette semaine. A lire ici

18:23 le 18/03/2022

Le président russe Vladimir Poutine a accusé vendredi l'Ukraine, lors d'un appel téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron, de "nombreux crimes de guerre", assurant que les forces dirigées par Moscou faisaient "tout leur possible" pour ne pas cibler les civils.

18:00 le 18/03/2022

"Le sujet du statut de neutralité de l'Ukraine et de sa non-adhésion à l'Otan est l'un des points clés des négociations, c'est le point sur lequel les parties ont rapproché le plus possible leurs positions", a déclaré Vladimir Medinski, le chef de la délégation russe aux pourparlers avec Kiev, cité par les agences russes. Il a toutefois relevé des "nuances" à propos des "garanties de sécurité" réclamées par l'Ukraine."En ce qui concerne la démilitarisation, je dirais 50/50", a-t-il poursuivi, disant ne pas pouvoir révéler les détails des négociations mais que les délégations sont "à mi-chemin" d'un accord sur la question.

17:54 le 18/03/2022

La Russie a célébré vendredi les huit ans de l'annexion de la Crimée ukrainienne, en pleine offensive chez son voisin pro-occidental. Le clou du spectacle, pour 95.000 spectateurs dans le stade et 100.000 à l'extérieur selon un décompte de la police, était le discours du président russe, venu en doudoune bleue marine et pull à col roulé crème. Vladimir Poutine était en train de louer l'héroïsme des soldats russes engagés en Ukraine quand soudain la chaîne de télévision publique Rossiya-24 a interrompu son intervention, montrant d'autres moments du même.A lire ici

17:42 le 18/03/2022

Le directeur du Programme alimentaire mondial a lancé un vibrant appel aux pays développés pour qu'ils ne "négligent" pas les pays, autres que l'Ukraine, qui sont également dans une extrême précarité. "Je m'efforce de réveiller les Européens et les Etats-Unis", a déclaré David Beasley lors d'une conversation avec Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds monétaire international consacrée aux pays fragilisés par les conflits."Pendant que vous vous concentrez sur l'Ukraine, s'il vous plaît, ne négligez pas le Sahel, s'il vous plaît, ne négligez pas la Syrie, la Jordanie, le Liban. Si vous le faites, les conséquences seront catastrophiques, plus que catastrophiques", a ajouté M. Beasley.

17:20 le 18/03/2022

Chaque jour, des milliers d'Ukrainiens franchissent le territoire belge. Leur trouver des hébergements convenables est devenu un réel casse-tête et le gouvernement en a rapidement appelé à la solidarité du peuple belge. Certains ont décidé d'offrir un hébergement à des familles ukrainiennes et découvrent un nouveau quotidien. A lire ici

16:50 le 18/03/2022

"L'Ouzbékistan soutient l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine", a déclaré le ministre des Affaires étrangères ouzbèke, Abdulaziz Komilov, devant le Sénat national. Il est le premier représentant d'une république d'Asie centrale, historiquement liée à la Russie, à sortir de sa réserve au sujet du conflit russo-ukrainien.

16:26 le 18/03/2022

Le président chinois Xi Jinping a estimé vendredi que des conflits militaires n'étaient "dans l'intérêt de personne", lors d'un échange avec son homologue américain Joe Biden, qui presse la Chine de prendre ses distances avec la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine. "La crise ukrainienne n'est pas quelque chose que nous souhaitions voir" arriver, a dit le chef d'Etat chinois, selon des propos rapportés par la télévision chinoise. "En tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et en tant que deux premières économies mondiales, il nous incombe non seulement de conduire les relations sino-américaines sur la bonne voie, mais aussi d'assumer nos responsabilités internationales et de travailler à la paix et la tranquillité dans le monde" a-t-il assuré à son homologue, selon la même source.

15:54 le 18/03/2022

Fuyant "l'enfer" de la ville assiégée de Marioupol, des familles ukrainiennes racontent les cadavres gisant plusieurs jours dans les rues, la faim, la soif et le froid mordant des nuits passées dans des caves avec des températures inférieures à zéro. A lire ici

15:48 le 18/03/2022

Les instabilités du monde font grossir le rang des affamés. Après le Covid-19, c'est la guerre en Ukraine qui fait planer des risques énormes sur la sécurité alimentaire mondiale, dénoncent plusieurs ONG. Pour qui des mesures doivent être prises d'urgence, "mais cette réponse à court terme ne doit pas remettre en cause la nécessité d'un changement en profondeur, car chaque crise mondiale illustre la vulnérabilité et l'inadéquation de notre système alimentaire aux défis du 21ème siècle". Une carte blanche à lire ici

15:25 le 18/03/2022

Il est demandé de n'emporter que maximum deux bouteilles d'huile et deux paquets de farine par client ou ticket de caisse. Cela ne concerne que les magasins Colruyt du groupe, connus pour leurs achats en grands volumes. La mesure ne s'applique par contre pas dans les autres enseignes (Spar, OKay ou Bio-Planet). Selon Colruyt, il n'y a actuellement pas de pénurie et l'offre est suffisante pour une consommation normale. "Mais la consommation n'a plus été normale ces derniers jours", justifie une porte-parole. "Il s'agit d'une mesure préventive. Pour permettre le réapprovisionnement des rayons et donner à tous les clients la possibilité de faire un achat."

Lidl suit l'exemple de Colruyt et limite également la vente d'huile mais aussi celle de légumes en conserve et de papier toilette. Pour l'huile et les légumes en conserve, la règle est de deux pièces par client, pour le papier toilette de trois paquets.

15:10 le 18/03/2022

Les Nations Unies ont confirmé vendredi la mort de 816 civils en Ukraine. Ce nombre était de 780 jeudi. Le nombre vérifié de civils blessés pendant la guerre est passé, quant à lui, de 1.252 à 1.333. Toutes les victimes n'ont cependant pas été signalées à l'ONU et il est également difficile de confirmer les cas connus en raison de la guerre qui fait rage. L'organisation estime à ce titre que les chiffres sont en fait beaucoup plus élevés. A Marioupol en particulier, selon des informations non confirmées, de nombreux habitants, environ 2.500, seraient morts.

15:09 le 18/03/2022

C'est l'enjeu, considérable, de la conversation vendredi entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping. Joe Biden le mène depuis la "Situation Room", cette pièce ultra-sécurisée de la Maison Blanche d'où les Etats-Unis conduisent leurs opérations les plus risquées et leurs négociations les plus ardues.

Depuis le début de l'invasion russe le 24 février, le régime communiste chinois, soignant sa relation avec Moscou et partageant avec la Russie une profonde hostilité envers les Etats-Unis, s'est abstenu d'appeler le président russe Vladimir Poutine à retirer ses troupes d'Ukraine. Mais l'"amitié sans limite" professée par Pékin et Moscou est mise à l'épreuve par la guerre et Xi Jinping "doit arbitrer entre diverses priorités. Il accorde beaucoup d'importance au partenariat avec la Russie, mais il ne veut pas saper les relations avec l'Occident."Les intérêts de la Chine et de la Russie ne sont pas alignés. Poutine veut dynamiter le système international alors que le président Xi se voit comme l'architecte d'un nouvel ordre international", analyse encore l'expert.

15:01 le 18/03/2022

Plus de 130 personnes ont pu être sauvées du bâtiment d'un théâtre de Marioupol bombardé par l'armée russe, mais des "centaines" d'autres demeurent sous les décombres, a déclaré vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, tout en promettant la poursuite des opérations de secours "malgré les bombardements" qui se poursuivent dans cette grande ville portuaire

14:50 le 18/03/2022

Vladimir Poutine était en train de louer l'héroïsme des soldats russes engagés en Ukraine, devant des dizaines de milliers de personnes dans un stade au cours d'un grand concert à Moscou célébrant l'annexion de la Crimée ukrainienne en 2014, quand soudain la chaîne de télévision publique russe Rossiya-24 a commencé à montrer d'autres moments du même évènement, discours officiels et chansons populaires. Le président russe Vladimir Poutine a donc soudainement disparu des écrans en plein discours.

Quinze minutes après, la télévision a repris la diffusion de l'intervention du président russe en différé.

Here's video of Putin suddenly vanishing mid-sentence. Where is he?! pic.twitter.com/c6VqE6GG3s

-- max seddon (@maxseddon) March 18, 2022 14:41 le 18/03/2022

"La situation humanitaire dans des villes telles que Marioupol et Soumy est extrêmement grave, les habitants étant confrontés à de graves pénuries - aux conséquences qui peuvent être fatales - de nourriture, d'eau et de médicaments", a déclaré un porte-parole de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Matthew Saltmarsh. "Plus de 200.000 personnes n'ont pas accès à de l'eau dans plusieurs localités de l'oblast (région, ndlr) de Donetsk, tandis que les bombardements incessants dans la région de Lougansk ont détruit 80% de certaines localités, laissant 97.800 familles sans électricité", a encore indiqué Matthew Saltmarsh.

14:37 le 18/03/2022

Une réunion du G7 sera organisée dans la foulée de sommets de l'Otan et de l'UE. La rencontre sera consacrée "en particulier à la situation de l'Ukraine". L'Allemagne préside cette année le G7, qui réunit aussi Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Canada, Japon et Italie.

14:20 le 18/03/2022

Un ex-conseiller du Kremlin, Arkadi Dvorkovitch, un des rares responsables russes à avoir critiqué l'offensive en Ukraine, a démissionné de la direction d'une fondation économique publique. Créée en 2010, la Fondation Skolkovo est un projet étatique d'innovation technologique visant à créer l'équivalent russe de la Silicon Valley et à diversifier une économie très dépendante des revenus des hydrocarbures. Vice-Premier ministre entre 2012 et 2018, M. Dvorkovitch, 49 ans, est aussi l'actuel président de la Fédération internationale d'échecs (FIDE), un sport dans lequel la Russie conserve une importante influence.

14:03 le 18/03/2022

La Lituanie, la Lettonie et l'Estonie ont annoncé l'expulsion de dix diplomates russes au total, dans le contexte de l'agression russe en Ukraine.

13:59 le 18/03/2022

Le conseil des ministres a approuvé l'acquisition d'armes à destination de l'Ukraine, a confirmé le cabinet de la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, à la suite d'une information parue dans "Le Soir". Selon le quotidien, le montant de l'opération s'élève à 11 millions d'euros et porte sur des armes létales et non létales ainsi que des protections et des appareils de vision nocturne.

Le matériel sera acheté auprès d'entreprises belges: la FN Herstal, fabricante d'armes légères, Sioen, spécialisée dans le textile et qui produit notamment des gilets pare-balles, et OIP, qui produit des systèmes de vision. Le conseil des ministres a également décidé de reconstituer une partie des stocks d'armes et de munitions de l'armée belge.

13:41 le 18/03/2022

La secrétaire d'Etat au Budget Eva De Bleeker (Open Vld) va tâcher, avec le gouvernement, d'intégrer au maximum les effets de la guerre en Ukraine dans le contrôle budgétaire, a-t-elle assuré, en réaction à la publication, la veille, du rapport du comité de monitoring.

Dans l'émission De Ochtend, la secrétaire d'Etat a estimé les coûts pour les premiers mois à quelque 800 millions d'euros.

13:05 le 18/03/2022

Selon les services de renseignement britanniques, Moscou aurait des difficultés à approvisionner ses troupes en nourriture ou en carburant, a rapporté le ministère britannique de la Défense. Cela s'explique par le fait que la Russie ne contrôle pas totalement l'espace aérien et doit se déplacer sur un terrain non asphalté.

Les contre-attaques des troupes ukrainiennes obligeraient la Russie à déployer de nombreux soldats pour défendre ses propres voies d'approvisionnement, ce qui affaiblirait les troupes russes, selon les renseignements britanniques.

13:03 le 18/03/2022

Le Premier ministre polonais a annoncé une série de mesures dites "bouclier anti-Poutine", destinées selon lui à "dérussifier l'économie polonaise et européenne", freiner l'inflation, protéger l'emploi et résister au "chantage gazier" de Moscou.

12:01 le 18/03/2022

Le gouvernement norvégien a annoncé qu'il allait débloquer cette année 3 milliards de couronnes (308 millions d'euros) supplémentaires pour, en particulier, renforcer sa présence militaire dans le Grand Nord près de la frontière avec la Russie.

"Même si une attaque russe contre la Norvège n'est pas probable, il faut que l'on réalise que nous avons un voisin à l'est qui est devenu plus dangereux et plus imprévisible."

11:57 le 18/03/2022

L'Union européenne a offert la même aide aux réfugiés ayant fui la guerre en Syrie qu'à ceux qui ont quitté l'Ukraine depuis l'invasion russe fin février, a affirmé le vice-président de la Commission européenne Margaritis Schinas.

11:07 le 18/03/2022

Le président russe a accusé l'Ukraine de "faire traîner" les pourparlers sur le conflit et a estimé que Kiev avait des demandes "pas réalistes", lors d'un entretien téléphonique avec le chancelier allemand.

"Il a été noté que le régime de Kiev cherche par tous les moyens à faire traîner le processus de négociations, en avançant de nouvelles propositions pas réalistes", a indiqué le Kremlin dans un communiqué résumant les propos de Vladimir Poutine à Olaf Scholz.

10:38 le 18/03/2022

Baisser la vitesse sur route, télétravailler, rendre les transports publics moins cher: l'AIE a dévoilé des mesures pour réduire rapidement la consommation de pétrole, face au risque de choc causé par l'invasion russe en Ukraine.

L'ensemble de ces 10 mesures permettrait de réduire la consommation de pétrole de 2,7 millions de barils par jour en quatre mois, l'équivalent de la consommation de toutes les voitures en Chine, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

10:36 le 18/03/2022

Le nombre des personnes arrivées d'Ukraine en Pologne pour fuir l'invasion russe a dépassé deux millions, ont annoncé les garde-frontières polonais.

10:18 le 18/03/2022

Les autorités ukrainiennes ont annoncé l'établissement de neuf nouveaux corridors humanitaires à travers le pays afin de permettre aux civils de fuir les zones de combats de manière sécurisée.

"Les gens devraient pouvoir fuir la ville portuaire de Marioupol assiégée par la Russie en direction de Zaporijjia dans le nord-ouest", a indiqué la vice-première ministre ukrainienne. D'autres couloirs sont prévus comme dans la région de Sumi en direction de Poltava dans le centre de l'Ukraine.

Un camion-citerne rempli de carburant pour les voitures privées était en route pour Marioupol où la situation est particulièrement dramatique, poursuit Irina Vereshchuk. Des milliers de civils sont parvenus à quitter la ville ces derniers jours à bord de leur véhicule. Mais beaucoup sont encore piégés dans cette ville située au bord de la mer d'Azov, où il n'y a plus d'électricité, d'eau ou de chauffage depuis des jours. Selon Kiev, les convois d'aide n'y parviennent pas.

10:00 le 18/03/2022

Des perturbations de signaux GPS utilisés pour la navigation aérienne se sont intensifiées depuis l'invasion de l'Ukraine, touchant aussi des zones relativement éloignées du conflit comme la Méditerranée ou la Finlande, ont prévenu les autorités.

09:56 le 18/03/2022

"Ofcom a retiré aujourd'hui la licence de diffusion de RT au Royaume-Uni", a indiqué le régulateur, considérant qu'il n'était plus "adapté ni approprié" de diffuser la chaîne dans le pays après l'invasion russe de l'Ukraine.

08:38 le 18/03/2022

L'armée russe et ses alliés séparatistes combattent désormais dans le centre-ville de Marioupol, un port ukrainien stratégique assiégé dans le sud-est du pays, a annoncé le ministère russe de la Défense.

"A Marioupol, les unités de la République populaire (autoproclamée, ndlr) de Donetsk, avec le soutien des forces armées russes, resserrent leur étau d'encerclement et combattent les nationalistes dans le centre de la ville", a indiqué le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov.

08:10 le 18/03/2022

Des "missiles" russes ont détruit une usine dans le quartier de l'aéroport de Lviv, grande ville ukrainienne située près de la frontière polonaise, sans faire de victimes, a affirmé son maire, Andriy Sadovy.

"Plusieurs missiles ont frappé une usine de réparation d'avions. Le bâtiment a été détruit par les tirs. Le fonctionnement de l'usine avait été suspendu auparavant, donc il n'y a pas de victimes pour l'instant", a-t-il écrit sur son compte Facebook.

Dans un communiqué, l'armée de l'air ukrainienne a affirmé que, selon des informations préliminaires, la zone avait été touchée par quatre missiles de croisière russes tirés depuis la mer Noire, à plusieurs centaines de kilomètres de là. Deux autres missiles russes ont été abattus par les défenses anti-aériennes ukrainiennes, avant d'atteindre leur cible, selon cette source.

07:48 le 18/03/2022

Des "missiles" russes ont frappé le quartier de l'aéroport de Lviv, grande ville ukrainienne située près de la frontière polonaise, a annoncé son maire, Andriy Sadovy.

"Des missiles ont frappé le quartier de l'aéroport de Lviv", a-t-il écrit sur son compte Facebook, assurant que la frappe n'avait pas touché directement l'aéroport.

"La situation sur place est en train d'être précisée", a-t-il ajouté.

Un journaliste de l'AFP a vu un panache de fumée se dégager dans les airs au-dessus de la zone, ainsi que des véhicules de police et des ambulances fonçant dans cette direction.

La grande ville de Lviv a été épargnée par les combats jusqu'à présent. Mais l'armée russe a bombardé dimanche une base militaire ukrainienne dans cette région, faisant au moins une trentaine de morts.

06:59 le 18/03/2022

Des explosions dans la ville ukrainienne de Lviv (ouest) sont rapportées par des journalistes de la chaîne américaine CNN. Il n'y a pas encore d'indication sur ce qui a été touché. Les explosions auraient eu lieu quelques minutes après le déclenchement d'une sirène d'alerte aérienne.

Plusieurs images postées sur les réseaux sociaux, non vérifiées à ce stade, font état d'un nuage de fumée. L'agence France Presse (AFP) et un journaliste de la BBC, communiquant sur Twitter, signalent que ces fumées sont visibles près de la zone de l'aéroport de la ville.

🔴 ALERTE INFO
Guerre en Ukraine: le secteur de l'aéroport de Lviv touché par des frappes pic.twitter.com/iXabiNWm16

-- BFMTV - Matinale (@PremiereEdition) March 18, 2022 06:42 le 18/03/2022

Un leader des séparatistes dans l'est de l'Ukraine, dans la région de Lougansk, affirme que l'armée ukrainienne a bombardé des zones habitées à cinq endroits, rapporte l'agence de presse russe TASS.

06:33 le 18/03/2022

L'Ukraine garde encore le contrôle des zones clés du pays dont les forces russes tentent de s'emparer, assure le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Les troupes ukrainiennes ont riposté à toutes les attaques par les troupes russes, a détaillé M. Zelensky dans un message vidéo posté sur la plateforme Telegram.

Le président ukrainien ajoute que les résidents dans les villes de Marioupol (sud), Kharkiv (est) et Chernihiv (nord) sont assiégés par les unités russes, mais qu'ils ne vont pas être abandonnés.

"Vous allez être libres", a martelé le président, assurant que de l'armée à l'église, tout le monde faisait son possible pour aider le peuple ukrainien. Il a aussi remercié le président américain Joe Biden pour sa "nouvelle et efficace" aide.

Jeudi, il avait imploré les Occidentaux d'aider à "arrêter cette guerre", au moment où une frappe russe faisait au moins 27 morts dans l'est du pays. Pour lui, "un peuple est en train d'être détruit en Europe". "Aidez-nous à arrêter cette guerre!", a-t-il ajouté lors de son intervention par visioconférence au Bundestag allemand.

06:29 le 18/03/2022

Pas moins de 1.300 personnes se trouvaient dans un abri antiaérien sous le théâtre de Marioupol, au sud de l'Ukraine, lorsqu'il a été bombardé, selon le député Serguei Taruta , s'exprimant dans la nuit de jeudi à vendredi sur Facebook. Auparavant, le bourgmestre de la ville évoquait un millier de personnes qui s'y était réfugié, mais aucun bilan de victimes du bombardement n'a été communiqué à ce stade.

06:28 le 18/03/2022

Les forces armées russes poursuivent leur offensive sur la ville ukrainienne de Chernihiv, à 150 kilomètres de la capitale Kiev, au nord du pays, a communiqué l'Etat-major ukrainien sur Facebook, cité par l'agence de presse dpa.

06:27 le 18/03/2022

L'armée ukrainienne affirme avoir lancé une opération pour bouter les militaires russes hors de la banlieue de la capitale Kiev.

Le chef de l'administration militaire régionale de Kiev a affirmé qu'il y a avait une "résistance de la part de l'ennemi".

Les Russes étaient en train de déplacer leurs unités. Il ne pouvait pas révéler davantage de détails alors que les opérations étaient en cours.Il a décrit la situation dans la région de Kiev de difficile mais "contrôlable," admettant qu'il était compliqué de fournir un pronostic.M. Pavlyuk a cité bon nombre de villes aux alentours de la capitale qui étaient à risque. Des bombardements étaient signalés au nord de la capitale.

06:25 le 18/03/2022

La Chambre a approuvé dans la nuit de jeudi à vendredi en séance plénière la proposition de résolution qui condamne l'agression de l'Ukraine par la Russie. Le texte a reçu l'unanimité moins l'abstention du PTB, réitérant le vote intervenu le matin en commission.

06:24 le 18/03/2022

Le risque d'un défaut de paiement russe, évoqué après l'imposition de lourdes sanctions occidentales à l'encontre du Kremlin, semblait s'éloigner au moins temporairement suite au versement d'intérêts dus par Moscou sur ses dettes.

22:52 le 17/03/2022

Les dons de la population belge en faveur du consortium Ukraine 12-12, qui unit plusieurs organisations humanitaires qui se coordonnent pour la récolte de fonds, ont atteint ces derniers jours 17,78 millions d'euros. L'action de récolte de dons se poursuit. Les dons peuvent être effectués via le numéro de compte bancaire BE 19 0000 0000 1212 et en ligne via le site internet 1212.be.

22:47 le 17/03/202221:43 le 17/03/2022

"Ils ont fait appel au co-parrainage" pour leur texte portant selon eux sur l'humanitaire, "et il n'y a pas eu de retour", a indiqué un ambassadeur sous couvert d'anonymat, laissant entendre que ni la Chine ni l'Inde ne soutenaient l'initiative controversée russe et n'auraient voté en sa faveur.

21:31 le 17/03/2022

Plantant le décor à quelques heures d'un échange entre Joe Biden et Xi Jinping, les Etats-Unis ont fait savoir jeudi que la Chine s'exposerait à des représailles si elle devait "soutenir l'agression russe" contre l'Ukraine. C'est l'avertissement le plus clair lancé par les Etats-Unis à la Chine depuis le début de l'invasion de l'Ukraine. Cet entretien, le quatrième entre les deux dirigeants depuis que Joe Biden est président

20:13 le 17/03/2022

Les Etats-Unis ont fait preuve de scepticisme jeudi au sujet des pourparlers en cours entre l'Ukraine et la Russie pour mettre fin à la guerre. "D'un côté, nous saluons l'Ukraine qui reste à la table des négociations alors qu'elle est sous les bombes à tout instant, et de l'autre côté, je n'ai pas vu d'effort significatif de la part de la Russie pour mettre fin par la diplomatie à la guerre qu'elle mène", a dit le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken devant la presse.

20:00 le 17/03/2022

L'Union européenne condamne les "graves violations du droit humanitaire" et les "crimes de guerre" commis par la Russie en Ukraine, et ses dirigeants devront rendre des comptes. "L'UE condamne dans les termes les plus fermes les forces armées russes et leurs mandataires, qui continuent de cibler la population civile et les infrastructures civiles ukrainiennes", a déclaré Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne.

19:42 le 17/03/2022

Une ville encore en paix mais déjà parée pour la guerre, qui oscille entre l'attente d'une attaque russe, plusieurs fois annoncée, et la douceur et la légèreté d'un début de printemps sur "la perle de la mer Noire". Encore épargnée par les horreurs de la guerre au nord et à l'est, Odessa semble comme suspendue. La suite est à voir ici

19:12 le 17/03/2022

En pratique, le pays scandinave va aller chercher, à la demande de la Moldavie, 2.500 réfugiés ukrainiens se trouvant dans ce pays pauvre et 550 autres nécessitant une hospitalisation, ainsi que leurs familles, pour soulager les systèmes de santé des pays voisins de l'Ukraine.

19:10 le 17/03/2022

La journaliste russe Marina Ovsiannikova, devenue une égérie antiguerre après son irruption pendant un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l'offensive en Ukraine, va quitter la chaîne Pervy Kanal de son propre chef, a-t-elle assuré.Cette femme de 43 ans, mère de deux enfants, a par ailleurs décliné l'offre d'asile du président français Emmanuel Macron car elle ne "veut pas quitter" son pays. Après avoir été arrêtée, elle a été condamnée dans la foulée à une simple amende et laissée libre. Elle risque cependant toujours des poursuites pénales passibles de lourdes peines de prison, aux termes d'une récente loi réprimant toute "fausse information" sur l'armée russe. Lire aussi: Qui est Marina Ovsiannikova, ex pro-russe devenue héroïne de l'opposition?

18:55 le 17/03/2022

Après avoir échoué à remporter des gains rapides au début de l'invasion de l'Ukraine, l'armée russe progresse peu face à des forces ukrainiennes encore combatives et reste en quête de succès militaires susceptibles d'être convertis en bénéfices politiques, selon les experts. La suite est à lire ici

18:22 le 17/03/2022

Le président du CICR Peter Maurer, en visite cette semaine en Ukraine, a appelé jeudi les belligérants à alléger les souffrances des civils. L'organisation souhaite y envoyer une nouvelle équipe ainsi qu'une assistance humanitaire dès que la situation le permet. "Les souffrances à Marioupol ne doivent pas devenir l'avenir de l'Ukraine", a-t-il insisté. L'ampleur de la dévastation est "immense" en Ukraine, a affirmé M. Maurer aux journalistes.

L'évacuation cette semaine par le CICR et la Croix-Rouge ukrainienne de "milliers de personnes" de Soumy, une ville du nord-est de l'Ukraine est néanmoins une "lueur d'espoir". Le responsable humanitaire a par ailleurs fait preuve d'un certain optimisme quant aux chances de réussite des évacuations de civils, contrairement à ce qui s'est passé dans certains cas en Syrie, où ces opérations ont été parfois instrumentalisées.

18:14 le 17/03/2022

Plusieurs tirs russes ont fait jeudi au moins 27 morts dans la région de Kharkiv, grande ville assiégée du nord-est de l'Ukraine, ont annoncé les autorités locales."Des militaires russes ont procédé à des tirs d'artillerie sur la ville de Merefa dans la région de Kharkiv vers 03H30 (01H30 GMT) jeudi. Une école et un centre culturel ont été détruits. 21 personnes ont été tuées et 25 blessées dont 10 sont dans un état grave", a annoncé le Parquet régional sur Facebook.

17:41 le 17/03/2022

Les auteurs de crimes de guerre perpétrés en Ukraine, où l'armée russe est accusée de bombarder des populations civiles, devront "rendre des comptes" devant la justice internationale, ont averti jeudi les ministres des Affaires étrangères du G7 dans une déclaration commune. Les chefs de la diplomatie de ce groupe présidé cette année par l'Allemagne "se sont félicités des travaux d'enquête et de collecte de preuves en cours, y compris par le procureur de la Cour pénale internationale" en Ukraine.

17:30 le 17/03/2022

Le Comité des ministres, l'organe exécutif de l'organisation, "a décidé aujourd'hui de suspendre toute relation avec le Bélarus", annonce le Conseil de l'Europe dans un communiqué. Il précise également vouloir "renforcer les liens avec la société civile bélarusse et l'opposition en exil". Le Bélarus n'est pas un membre à part entière du Conseil de l'Europe, n'ayant pas signé la Convention européenne des droits de l'homme. Il coopère néanmoins avec l'organisation, en tant qu'État signataire de douze conventions initiées par le Conseil de l'Europe, notamment la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains, la Convention culturelle européenne, ou encore la Convention relative à la conservation de la vie sauvage en Europe.

17:11 le 17/03/2022

La mairie de Marioupol cherche encore à établir un bilan du bombardement du théâtre. Selon un message de la mairie sur Telegram, la situation est "critique" avec des bombardements russes "ininterrompus" et des destructions "colossales". "Selon les premières estimations, environ 80% du parc de logement de la ville a été détruit", a-t-elle ajouté.

17:08 le 17/03/202216:58 le 17/03/2022

L'acteur et homme politique austro-américain Arnold Schwarzenegger s'est adressé au peuple russe pour lui "dire la vérité sur la guerre en Ukraine" dans une vidéo publiée jeudi sur les réseaux sociaux, dans laquelle il dénonce "la propagande et la désinformation" du Kremlin. "Je sais que votre gouvernement vous a dit que c'était une guerre pour dénazifier l'Ukraine. Dénazifier l'Ukraine? Ce n'est pas vrai", assène l'ancien gouverneur de Californie qui répète n'avoir qu'"affection et respect pour le peuple de Russie" dans cette vidéo longue de plus de neuf minutes et sous-titrée en russe.

I love the Russian people. That is why I have to tell you the truth. Please watch and share. pic.twitter.com/6gyVRhgpFV

-- Arnold (@Schwarzenegger) March 17, 2022 16:25 le 17/03/2022

Ivan Fedorov a été échangé contre neuf conscrits russes. Le maire qui a été libéré mercredi avait disparu vendredi dernier. Les séparatistes pro-russes avaient lancé peu de temps avant sa disparition des poursuites contre le maire de 33 ans "pour son soutien à une organisation d'extrême droite ukrainienne". Kiev avait parlé d'un enlèvement et de nombreuses personnes avaient réclamé sa libération dans les rues de Melitopol.

16:00 le 17/03/2022

La presse autrichienne a dévoilé jeudi l'existence de bijoux précieux offerts par Vladimir Poutine à une ex-ministre nommée par l'extrême droite en 2017, des biens qui sont désormais revenus dans le giron de l'Autriche. Ces boucles d'oreilles en or blanc ornées de saphirs, estimées à 50.000 euros, avaient été données à Karin Kneissl en remerciement de l'invitation à son mariage en août 2018, selon le quotidien Kronen Zeitung. Les images où on la voit valser avec le président russe on fait le tour du monde.

Après son départ du gouvernement, Karin Kneissl a été nommée en juin 2021 au conseil d'administration du géant pétrolier russe Rosneft, rejoignant l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder. Tous deux refusent de quitter leurs fonctions malgré l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

15:51 le 17/03/2022

Sur son compte Telegram, Kadyrov a affirmé que l'un de ses proches, Apti Alaoudinov, se trouve "à la tête d'un millier de volontaires de la république tchétchène" qui sont "en route pour participer à l'opération spéciale pour la dénazification et la démilitarisation de l'Ukraine".

Lire aussi: Ukraine: groupe Wagner et Kadyrovtsy, ces milices brutales au service de Poutine

15:49 le 17/03/2022

Les autorités fédérales suisses travaillent d'arrache-pied pour accroître les capacités d'hébergement, "Plus de 1.000 personnes peuvent être enregistrées chaque jour dans les centres fédéraux d'asile", a indiqué le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) dans un communiqué. Jusqu'à 60.000 personnes pourraient chercher un refuge en Suisse. Une estimation qui risque de varier selon la poursuite des combats.

15:47 le 17/03/2022

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a demandé jeudi que la Turquie soit "l'un des garants" d'un éventuel accord avec la Russie. "L'Ukraine a fait une offre sur l'accord de sécurité collective: P5 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, ndlr), plus Turquie et Allemagne", a précisé M. Cavusoglu son homologue turc, en visite à Lviv dans l'ouest de l'Ukraine, en assurant que "la Fédération de Russie n'y voyait aucune objection".

15:26 le 17/03/2022

En plus de ce système en ligne, "le nombre de guichets passera de 42 à 66 dans les prochains jours, si tout le matériel nécessaire est disponible", a précisé le directeur général de l'Office des étrangers, Freddy Roosemont. Cela devrait permettre d'effectuer plus de 3.000 enregistrements par jour. Mercredi, 1.780 réfugiés ukrainiens ont été enregistrés au Heysel, portant leur nombre en Belgique à près de 11.500.

15:13 le 17/03/2022

Cinquante-huit enfants font partie des victimes. L'agence onusienne dit avoir pu vérifier les informations concernant 1.252 personnes civiles blessées depuis le 24 février. La Haute-Commissaire, Michelle Bachelet, a relevé que ces données étaient probablement sous-estimées.

14:58 le 17/03/2022

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala a lancé un appel à l'aide en faveur des 270.000 réfugiés ukrainiens arrivés en République tchèque et a averti dans le même temps que son pays ne pourrait pas en accueillir beaucoup plus. Le parlement tchèque a adopté une loi accordant aux réfugiés démunis 200 euros par mois. Les personnes qui accueillent des réfugiés ukrainiens reçoivent, quant à elles, 120 euros par réfugié et par mois

14:55 le 17/03/2022

L'Agence spatiale européenne (ESA) a acté la suspension de la mission russo-européenne ExoMars et la recherche d'alternatives pour le lancement de quatre autres missions, à la suite de l'arrêt de la coopération avec l'agence spatiale russe Roskosmos en raison de la guerre en Ukraine, a-t-elle annoncé par communiqué à l'issue de son Conseil. La mission ExoMars prévoyait le lancement en septembre d'un rover de l'ESA à destination de la planète Mars, à l'aide d'un lanceur et d'un atterrisseur russes.

14:43 le 17/03/2022

"Les grands groupes russes, qui craignaient des sanctions, n'ont maintenant plus rien à craindre. Ils peuvent venir tranquillement sur la péninsule, notamment les banques, et travailler activement dans la région", a déclaré M. Poutine. "Les restrictions prises contre la Russie créent de nombreux problèmes, mais ce n'est pas tout, elles ouvrent aussi de nouvelles possibilités", a-t-il ajouté.

14:31 le 17/03/202214:03 le 17/03/2022

La Grande-Bretagne déploiera prochainement en Pologne son système anti-missiles à moyenne portée Sky Sabre, a annoncé à Varsovie le ministre britannique de la Défense Ben Wallace.

14:03 le 17/03/2022

Plus de 100.000 réfugiés sont venus s'ajouter en 24 heures aux trois millions de personnes qui ont déjà fui l'Ukraine et les combats déclenchés par l'invasion de l'armée russe le 24 février, selon le décompte de l'ONU.

13:39 le 17/03/2022

Près de 130 civils ukrainiens ont pu être secourus de l'abri anti-aérien du théâtre de Marioupol, bombardé mercredi, selon une parlementaire ukrainienne.

"L'abri anti-aérien sous le théâtre a résisté au raid", a écrit Olga Stefanishyna sur Facebook. Évoquant un "miracle", elle a fait savoir que des travailleurs étaient déjà en train d'évacuer les gravats pour aider les survivants à s'extraire de leur abri.

13:33 le 17/03/2022

L'Unesco va fournir un premier lot de 125 casques et gilets pare-balles siglés "presse" pour que le "maximum possible de journalistes opérant en Ukraine ait cet équipement vital", a annoncé l'organisation onusienne dans le cadre de mesures d'urgence pour protéger les journalistes couvrant ce conflit.

13:28 le 17/03/2022

Le président américain Joe Biden va s'entretenir par téléphone avec son homologue chinois Xi Jinping, notamment de l'invasion russe en Ukraine, a annoncé la Maison Blanche.

Il s'agit de "garder les canaux de communication ouverts entre les Etats-Unis et la République populaire de Chine", a affirmé dans un communiqué la porte-parole de l'exécutif américain Jen Psaki, précisant que les deux dirigeants discuteraient également de la "concurrence" entre Washington et Pékin.

13:27 le 17/03/2022

Le Conseil de l'Europe a alerté contre le risque pour les réfugiés ukrainiens fuyant l'invasion de leur pays par la Russie de tomber dans des réseaux de trafic d'êtres humains, exhortant ses Etats membres à les protéger "de toute urgence".

13:27 le 17/03/2022

Les commissions des Relations extérieures et de la Défense de la Chambre ont approuvé jeudi une proposition de résolution qui condamne l'agression de l'Ukraine par la Russie. Le texte a reçu l'unanimité moins l'abstention du PTB.

13:26 le 17/03/2022

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a répété que l'Otan n'interviendrait pas militairement dans la guerre en Ukraine, en marge d'une intervention vidéo du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, devant le parlement allemand.

Olaf Scholz a toutefois remercié son homologue ukrainien pour ses "mots impressionnants". Volodymyr Zelensky, dans un discours diffusé en vidéo au sein du Bundestag, a appelé le chancelier allemand à "détruire le mur"en train de s'ériger en Europe "contre la liberté". Il a en outre renouvelé son appel à une aide militaire supplémentaire de la part de l'Allemagne. "Donnez à l'Allemagne le rôle de leader qu'elle mérite", a-t-il lancé.

12:20 le 17/03/2022

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a accusé la Russie de "faire semblant de négocier" un cessez-le-feu en Ukraine tout en continuant à "faire parler les armes".

Comme à Alep (Syrie) ou Grozny (Tchétchénie), la "logique russe (..) repose sur le triptyque habituel: des bombardements indiscriminés, des soi-disant 'corridors' humanitaires conçus pour accuser ensuite l'adversaire de ne pas les respecter et des pourparlers sans autre objectif que de faire semblant de négocier", dit-il dans une interview au quotidien Le Parisien.

"La Russie fait le choix de continuer à faire parler les armes", elle "refuse pour le moment" le cessez-le-feu, affirme Jean-Yves Le Drian, pointant le "maximalisme de ses exigences", sa "volonté d'une capitulation ukrainienne" et "l'aggravation de la guerre des sièges".

"C'est un processus dramatique de brutalité de longue durée", prédit-il, estimant que l'Ukraine s'engage pour sa part "avec responsabilité et ouverture dans les pourparlers".

12:17 le 17/03/2022

La guerre en Ukraine risque de coûter un point à la croissance mondiale en un an si ses effets sur les marchés énergétiques et financiers s'avèrent durables, a averti l'OCDE dans un rapport, et pourrait pousser l'inflation d'environ 2,5 points supplémentaires.

"Le rôle de la Russie et de l'Ukraine dans l'économie mondiale est faible", affirme l'OCDE, chiffrant ce poids à 2% du PIB mondial, tout comme la part de ces deux États dans le commerce mondial.

Ces deux pays ont toutefois une influence "importante sur l'économie mondiale" au travers de leur poids dans de nombreuses matières premières: ils représentent 30% des exportations mondiales de blé, 20% pour le maïs, les engrais minéraux et le gaz naturel, et 11% pour le pétrole, estime l'OCDE.

12:10 le 17/03/2022

Plus de 50 personnes ont perdu la vie dans des bombardements dans la ville de Tchernihiv, au nord de l'Ukraine. "Rien qu'au cours des dernières 24 heures, 53 corps de nos citoyens assassinés par l'agresseur russe sont arrivés dans les morgues de la ville", a annoncé sur Telegram le chef de l'administration militaire de la région, Viatcheslav Tchaus.

11:43 le 17/03/2022

Le Kremlin a rejeté la décision de la Cour internationale de justice (CIJ), plus haut tribunal de l'ONU, qui a ordonné la veille à la Russie de suspendre immédiatement ses opérations militaires en Ukraine.

"Nous ne pourrons pas tenir compte de cette décision", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, en soulignant que les deux parties -- la Russie et l'Ukraine -- devaient être d'accord pour que la décision puisse être mise en oeuvre. "Dans ce cas-là, aucun accord ne peut avoir lieu", a-t-il affirmé.

11:37 le 17/03/2022

La maison-mère de Facebook, Meta, a supprimé une vidéo falsifiée dans laquelle le président urkainien Volodymyr Zelensky appelait ses troupes à déposer les armes. Le président de l'Ukraine n'a jamais fait cette déclaration, a dit sur Twitter le directeur de la sécurité de Meta, Nathaniel Gleicher. "Nous avons rapidement examiné et supprimé cette vidéo, car elle contrevenait à notre politique contre les médias fallacieux et manipulés". Meta a informé les autres plates-formes Internet de la tromperie.

11:36 le 17/03/2022

La guerre en Ukraine conduit à une hausse des coûts de production pour les indépendants en Wallonie et à Bruxelles, ainsi qu'à une baisse de leur chiffre d'affaires, avertit l'Union des classes moyennes. L'organisation professionnelle a sondé plus de 1.600 indépendants et chefs de PME sur les conséquences de l'invasion russe de l'Ukraine sur leur activité.

11:35 le 17/03/2022

Quelque 1,95 million de personnes ont franchi la frontière polonaise pour se mettre en sécurité depuis le début de l'offensive russe en Ukraine, ont indiqué les garde-frontières polonais sur Twitter. 60.000 réfugiés sont arrivés mercredi, un chiffre en baisse par rapport au jour précédent.

10:42 le 17/03/2022

L'abri anti-aérien du Théâtre dramatique de Marioupol a résisté au bombardement et des gens sortent vivants des décombres, ont rapporté la BBC et CNN.

Il n'est toutefois pas clairement établi tout le monde ait survécu à la frappe aérienne mais la BBC assure sur la base du témoignage d'un parlementaire que la plupart des femmes et des enfants qui y avaient trouvé refuge seraient encore en vie.

10:39 le 17/03/2022

Les autorités ukrainiennes ont annoncé que neuf nouveaux couloirs humanitaires allaient être ouverts à travers le pays, permettant à des civils de fuir les zones de combats de manière sécurisée. Concernant la ville assiégée de Marioupol, un camion citerne devrait être acheminé depuis Zaporijia avec du carburant pour les voitures privées, a déclaré la vice-première ministre de l'Ukraine Iryna Vereshchuk dans un message vidéo.

10:35 le 17/03/2022

La Russie a assuré jeudi avoir payé une première tranche d'intérêts liés à des obligations, éloignant dans l'immédiat la possibilité d'un défaut de paiement, alors que ses avoirs à l'étranger sont gelés par des sanctions occidentales.

09:51 le 17/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté l'Allemagne à abattre le nouveau "Mur" érigé en Europe contre la liberté depuis l'invasion russe de l'Ukraine.

"Cher Monsieur le chancelier (Olaf) Scholz, détruisez ce mur, donnez à l'Allemagne le rôle de leader qu'elle mérite", a lancé le dirigeant ukrainien dans un discours en vidéo diffusé devant la chambre basse du parlement allemand.

09:34 le 17/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reçu une "standing ovation" du Bundestag allemand avant une intervention vidéo devant les députés.

Au lendemain d'un discours en vidéo devant le Congrès américain, le dirigeant ukrainien a débuté une allocution vidéo devant la chambre basse du parlement au cours de laquelle il devait renouveler son appel à une aide militaire supplémentaire de la part de l'Allemagne.

09:03 le 17/03/2022

Les débris d'un missile abattu au-dessus de Kiev ont entrainé la mort d'au moins une personne et fait trois blessés, ont indiqué les services de secours, l'armée russe ne relâchant pas la pression autour de la capitale ukrainienne.

"A Kiev, les débris d'un missile abattu ont causé des dommages et un incendie dans un bâtiment de plusieurs étages", ont indiqué les services d'urgence, sur leur compte Telegram, précisant que l'explosion avait eu lieu vers 5H00 locales (3H00 GMT). "Selon des informations préliminaires, trente personnes ont été évacuées, parmi elles trois ont été blessées. Une personne est morte", a ajouté cette source.

08:34 le 17/03/2022

Les voitures privées sont autorisées à sortir de la ville assiégée de Marioupol, en Ukraine, a déclaré le maire.

Quelque 6.500 véhicules ont quitté la ville portuaire au cours des deux derniers jours. Il n'y a cependant pas de cessez-le-feu, donc les civils doivent quitter les lieux alors que la ville est sous le feu de l'ennemi, a déclaré M. Boychenko.Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que le corridor humanitaire du pays n'était pas opérationnel mercredi.

Il a également déclaré que l'armée russe n'avait pas cessé ses bombardements.

08:03 le 17/03/2022

Le prix du blé est à la baisse et s'inscrivait cette semaine à 25% en retrait par rapport au prix record relevé la semaine passée. Les prévisions d'approvisionnement mondial sont un peu plus optimistes.

La récolte de blé en Ukraine ne doit démarrer qu'en juillet. Des négociations pourraient donc encore amener un cessez-le-feu avant cette période et permettre aux agriculteurs d'entamer la moisson, dans un contexte de relèvement cependant difficile. Par ailleurs, d'autres gros producteurs, comme les Etats-Unis et le Canada, auraient l'intention de semer plus de blé. Plusieurs contrées en Europe envisageraient de faire de même.

07:10 le 17/03/2022

Un navire marchand battant pavillon panaméen a été coulé par des tirs de missiles russes en Mer Noire, et deux autres ont été endommagés, a annoncé l'administrateur de l'Autorité maritime du Panama, Noriel Arauz.

06:38 le 17/03/2022

Les autorités ukrainiennes ont affirmé que la Russie avait détruit un théâtre dans lequel s'étaient réfugiées plus d'un millier de personnes dans la ville assiégée de Marioupol, le bilan humain restant à ce stade indéterminé.

"Les envahisseurs ont détruit le Théâtre dramatique. Un endroit où plus d'un millier de personnes avaient trouvé refuge. Nous ne pardonnerons jamais cela", a indiqué la municipalité sur la messagerie Telegram.

La société américaine de technologies spatiales Maxar Technologies, spécialisée notamment dans l'imagerie satellite, a publié mercredi une photo du Théâtre dramatique de Marioupol prise lundi selon elle.

D'après la photo consultée par l'AFP, le mot "enfants" était écrit sur le sol, en immenses lettres blanches et en russe, devant et derrière le bâtiment.

La mairie de Marioupol a publié de son côté sur Telegram une photo du théâtre montrant sa partie centrale complètement détruite, avec une épaisse fumée blanche qui s'en échappe. Selon les autorités, c'est un avion qui a lancé une bombe sur l'édifice.

"L'avion a largué une bombe sur le bâtiment (...). Il est impossible d'établir le bilan dans l'immédiat car les bombardements des quartiers d'habitation se poursuivent", a indiqué la mairie.

"L'entrée de l'abri est bloquée par les débris. Les informations sur les victimes sont en cours de vérification", a-t-elle précisé.

Le ministère russe de la Défense a pour sa part démenti avoir bombardé le théâtre, mettant l'explosion sur le compte du bataillon nationaliste ukrainien Azov.

Moscou avait déjà mis en cause cette unité militaire lors du bombardement de la maternité de Marioupol la semaine dernière, qui avait suscité un tollé international.

"Il est impossible de trouver les mots pour décrire le niveau de cynisme et de cruauté avec lequel les envahisseurs russes anéantissent les habitants pacifiques" de Marioupol, s'est indignée la mairie dans son communiqué.

Plus tôt dans la journée, l'armée ukrainienne avait déjà annoncé que l'armée russe avait bombardé des civils fuyant Marioupol dans un couloir humanitaire, faisant "des morts" et des blessés, dont un enfant grièvement atteint.

06:31 le 17/03/2022

Dans un message vidéo, Zelensky a affirmé que les autorités ukrainiennes oeuvraient déjà à un plan de reconstruction. Peu importe les dégâts, le président a fait part de sa confiance dans la capacité du pays à tout reconstruire rapidement.Il a par ailleurs reconnu que les couloirs humanitaires mis en place pour évacuer des civils n'avaient pas fonctionné mercredi, car les forces armées russes ne s'étaient pas abstenues de tirer.

06:29 le 17/03/2022

Marina Ovsiannikova, employée d'une chaîne de télévision russe qui a fait irruption pendant un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l'offensive en Ukraine, affirme qu'elle ne veut pas quitter son pays. Bien qu'elle craigne pour sa sécurité après son action de protestation.

A lire sur le sujet: Qui est Marina Ovsiannikova, ex pro-russe devenue héroïne de l'opposition?

06:27 le 17/03/2022

Le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Albanie, la France, la Norvège et l'Irlande ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU jeudi après-midi sur l'Ukraine en raison de la dégradation de la situation humanitaire dans le pays, a appris l'AFP mercredi de sources diplomatiques.

"La Russie commet des crimes de guerre et vise les civils", a estimé la mission diplomatique britannique aux Nations Unies sur son compte Twitter. "La guerre illégale de la Russie en Ukraine est un danger pour nous tous" a-t-elle ajouté en appelant à une réunion en urgence.

21:38 le 16/03/202221:00 le 16/03/2022

Le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a admis, en marge d'une visite du Roi au centre d'enregistrement du Heysel, qu'il y a discussion au sujet de l'aide sociale accordée aux personnes fuyant la guerre en Ukraine. La suite est à lire ici.

20:40 le 16/03/2022

Le président américain Joe Biden a qualifié le président russe Vladimir Poutine de "criminel de guerre". Une sortie et des mots jugés "inacceptables et impardonnables" par le Kremlin. Biden avait un peu plus tôt confirmé l'envoi de 800 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine dans la foulée. Le président estime néanmoins que l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine qui pourrait impliquer que les forces de l'Otan abattent des avions russes - constituerait une escalade trop importante.

20:22 le 16/03/2022

C'est ce qu'a indiqué le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, en réponse à André Flahaut (PS). Pour quelques-unes d'entre elles seulement, un départ effectif a été confirmé. À ce stade, il est difficile de dresser un profil idéologique de ces personnes même si quelques candidats au départ potentiel étaient connus pour leurs liens avec l'extrémisme. Les autres ne l'étaient pas. Le départ de volontaires vers l'Ukraine ne constitue pas en soi une infraction, a rappelé le ministre. Le gouvernement déconseille toutefois "fortement" de rejoindre l'armée ukrainienne ou la légion internationale qui la soutient.

20:00 le 16/03/2022

Le maire de Melitopol, dans le sud de l'Ukraine, enlevé le 11 mars par les Russes, a été libéré, ont annoncé les autorités ukrainiennes. Dans une vidéo postée sur Telegram, le président ukrainien Volodymyr Zelensky lui parle au téléphone et se dit "content d'entendre la voix d'un homme vivant"."Je vais beaucoup mieux. Merci de ne pas m'avoir abandonné. Il me faut un ou deux jours pour me remettre et ensuite je suis à vos ordres pour contribuer à notre victoire", lui répond le maire Ivan Fedorov.

19:40 le 16/03/2022

Depuis le début de l'offensive de Moscou le 24 février, les chefs des deux Eglises ont eu des attitudes foncièrement différentes, le pape se distinguant en multipliant les appels à la paix. Le patriarche Kirill a de son côté justifié l'opération militaire russe lors d'un sermon le 27 février, y voyant un affrontement contre les "forces du mal" qui "combattent l'unité" historique entre la Russie et l'Ukraine. Cette attitude a valu à Kirill des protestations d'une partie de son clergé en Ukraine, qui est divisée principalement entre deux Eglises orthodoxes, l'une indépendante, et l'autre rattachée au Patriarcat de Moscou.

19:23 le 16/03/2022

"La Cour a décidé de suspendre l'examen de toutes les requêtes contre la Fédération de Russie en attendant d'examiner les conséquences juridiques de cette Résolution sur le travail de la Cour", indique dans un communiqué la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), bras judiciaire du Conseil de l'Europe basé à Strasbourg (est de la France).

19:00 le 16/03/2022

Un théâtre abritant "des centaines de civils" a été fortement endommagé par une frappe aérienne russe à Marioupol, a annoncé mercredi la mairie de cette ville assiégée dans le sud-est de l'Ukraine. "L'avion a largué une bombe sur le bâtiment où s'abritaient des centaines de civils. Il est impossible d'établir le bilan dans l'immédiat, car les bombardements des quartiers d'habitation se poursuivent", a écrit la mairie sur Telegram en publiant une photo du théâtre, dont la partie centrale est détruite.

Another horrendous war crime in Mariupol. Massive Russian attack on the Drama Theater where hundreds of innocent civilians were hiding. The building is now fully ruined. Russians could not have not known this was a civilian shelter. Save Mariupol! Stop Russian war criminals! pic.twitter.com/bIQLxe7mli

-- Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) March 16, 2022 18:44 le 16/03/2022

La Belgique a déjà enregistré 10.000 réfugiés qui ont droit à un statut de protection temporaire européen. Ils sont accueillis dans des structures collectives mais également chez des particuliers.Si ceux-ci sont animées de bonnes intentions dans leur grande majorité, pour éviter les "moins bonnes intentions", le secrétaire d'Etat prépare avec sa collègue de l'Intérieur une procédure de screening uniforme que les villes et communes pourraient appliquer. On estime qu'environ 200.000 ukrainiens pourraient arriver en Belgique. La Flandre assumera environ 60% de ce nombre, la Wallonie et Bruxelles environ 40%

18:28 le 16/03/2022

"A la demande" du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui s'est adressé dans la matinée au Congrès américain, "nous aidons l'Ukraine à se doter de systèmes de défense antiaérienne supplémentaires et de plus longue portée", a-t-il dit lors d'une courte allocution, précisant que cette nouvelle aide incluerait aussi des drones. Il confirme l'envoi de 800 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine, soit une enveloppe "sans précédent" d'un milliard de dollars en une semaine pour soutenir l'armée ukrainienne face à l'invasion russe.

18:18 le 16/03/2022

Les enquêteurs russes ont ouvert mercredi les trois premières affaires pénales pour diffusion "d'informations mensongères" sur l'armée russe, en vertu d'une nouvelle loi redoutée votée en plein conflit en Ukraine. Elle prévoit des sanctions allant jusqu'à quinze ans de prison. Elle inquiète particulièrement les opposants et les médias critiques du Kremlin, qui craignent des poursuites pour toute dénonciation de l'offensive. Les suspects, dont les noms n'ont pas été indiqués, auraient diffusé début mars sur internet des "informations mensongères" sur l'action des troupes russes en Ukraine, l'un sur un réseau social, et l'autre sur une "messagerie" en ligne.

18:02 le 16/03/2022

Des frappes russes contre des civils fuyant Marioupol, ville assiégée du sud-est de l'Ukraine, ont fait mercredi "des morts" et des blessés, dont un enfant grièvement atteint, a annoncé l'armée ukrainienne. Un convoi de civils qui était en route de Marioupol vers Zaporojie a été visé par des tirs au lance-roquettes multiple Grad vers 15H30 (13H30 GMT), a indiqué l'armée sur Telegram, publiantla photo d'un enfant blessé et ensanglanté.

17:42 le 16/03/2022

"Il n'est pas question de déployer des troupes de l'Otan ni des avions en Ukraine", a affirmé Jens Stoltenberg, à l'issue d'une réunion des ministres de la Défense de l'Alliance. Il a ainsi décliné la demande de la Pologne d'envoyer une "mission de paix protégée par des forces armées" dans l'ex-république soviétique. Mais il a cependant plaidé pour un renforcement des troupes à la frontière de l'Otan. Au niveau terrestre notamment.

17:15 le 16/03/2022

Depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, l'OMS a authentifié 43 attaques contre le système de santé. Il peut s'agir d'attaques contre les installations médicales ou les travailleurs de la santé. "Le système de santé est devenu une cible (...). Cela commence à faire partie de la stratégie et des tactiques de la guerre. C'est totalement inacceptable, c'est contraire au droit humanitaire international", a déclaré le chef des urgences de l'OMS, Michael Ryan, lors d'une conférence de presse.

17:10 le 16/03/2022

Les Américains et leurs alliés ont lancé officiellement mercredi un groupe de travail international dédié à la traque des oligarques russes et de tous ceux qui violeraient les sanctions adoptées contre Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine. "Nos sanctions, nos restrictions commerciales et d'autres mesures ont déjà eu un coût important pour la Russie (...), ce groupe de travail multilatéral va encore l'alourdir", a commenté Janet Yellen, la secrétaire américaine au Trésor

17:04 le 16/03/2022

Les autorités russes ont annoncé mercredi avoir bloqué le site de la BBC et promis d'autres répliques dans la "guerre de l'information", lancée selon Moscou par l'Occident depuis l'offensive militaire russe en Ukraine

16:54 le 16/03/2022

La Cour internationale de justice (CIJ), plus haut tribunal de l'ONU, a ordonné mercredi à la Russie de suspendre immédiatement ses opérations militaires en Ukraine.

"La Fédération de Russie doit suspendre immédiatement les opérations militaires qu'elle a commencées le 24 février 2022 sur le territoire ukrainien", a déclaré Joan Donoghue, juge présidente de la CIJ, dont le siège se situe à La Haye.

16:46 le 16/03/2022

L'Otan ne déploiera pas de troupes ou de moyens aériens en Ukraine et prépare un renforcement substantiel de sa présence militaire dans les pays alliés sur son flanc oriental, a annoncé mercredi son secrétaire général.

"Il n'est pas question de déployer des troupes de l'Otan ni des avions en Ukraine", a affirmé Jens Stoltenberg en réponse à la demande de la Pologne d'envoyer dans ce pays une "mission de paix protégée par des forces armées".

16:34 le 16/03/2022

Le Comité des ministres du Conseil de l'Europe, l'instance de décision de l'organisation paneuropéenne, a décidé formellement d'exclure la Russie de l'organisation installée à Strasbourg (France). La Russie avait elle-même notifié mardi sa volonté de quitter le Conseil de l'Europe et de se détacher de la Convention européenne des droits de l'homme, mais le Comité des ministres a poursuivi sa propre procédure et décidé lui-même, de son côté, que Moscou avait franchi la ligne rouge et ne peut plus être membre.

L'effet est immédiat, selon la communication du Comité des ministres. "La Fédération de Russie cesse d'être membre du Conseil de l'Europe à compter d'aujourd'hui, 26 ans après son adhésion." La veille, l'assemblée parlementaire de l'organisation s'était prononcée en ce sens.Directement après l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, le Conseil de l'Europe avait déjà suspendu les droits de représentation de la Russie. Elle n'était cependant pas encore formellement exclue.Le Conseil de l'Europe, dont le bras judiciaire est la Cour européenne des droits de l'homme, va donc passer à 46 membres (dont tous les membres de l'UE, mais aussi la Turquie, le Royaume-Uni, etc.).

16:11 le 16/03/2022

La Belgique a déjà enregistré 10.000 réfugiés ukrainiens, a annoncé le secrétaire d'Etat à l'Asile, Sammy Mahdi, à l'occasion d'une visite du Roi et de la Reine au centre d'enregistrement ouvert depuis lundi au Heysel.

Mardi, le nombre de personnes enregistrées (sur une journée) atteignait les 2.000 unités. Le secrétaire d'Etat s'attend à un nombre similaire ce mercredi.

Lire aussi: Accueil des réfugiés: efficace pour les Ukrainiens... mais toujours plus problématique pour les autres

16:01 le 16/03/2022

Dix personnes qui faisaient la queue pour acheter du pain ont été tuées mercredi matin par des tirs russes à Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine, a annoncé le parquet général ukrainien.

"Des militaires russes ont tiré sur des personnes qui faisaient la queue pour acheter du pain près d'une épicerie dans un quartier d'habitation de Tcherniguiv. Selon un premier bilan, 10 civils ont été tués", a annoncé dans un communiqué le parquet.

15:56 le 16/03/2022

Les chefs des Eglises catholique et orthodoxe russe, le pape François et le patriarche Kirill, se sont entretenus mercredi du conflit en Ukraine et souhaité "une paix équitable", selon un communiqué du patriarcat de Moscou.

"Les parties ont souligné l'importance cruciale du processus de négociations en cours, exprimant l'espoir d'arriver rapidement à une paix équitable", a indiqué le patriarcat.

15:28 le 16/03/2022

Le conseiller de Joe Biden pour la sécurité nationale Jake Sullivan s'est entretenu mercredi avec le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev, lors du premier échange officiel de haut niveau entre les Etats-Unis et la Russie depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février. "M. Sullivan a dit au général Patrouchev que si la Russie est sérieuse au sujet de la diplomatie, alors Moscou doit cesser d'attaquer les villes ukrainiennes", a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Le conseiller du président américain a aussi "réitéré l'opposition ferme et claire des Etats-Unis à l'invasion gratuite et injustifiée de l'Ukraine par la Russie", selon ce compte-rendu. Il a promis de "continuer à en faire payer le prix à la Russie, de soutenir la défense de la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, et de renforcer le flanc oriental de l'Otan", a ajouté la présidence américaine."M. Sullivan a aussi mis en garde le général Patrouchev au sujet des conséquences et implications d'une éventuelle décision russe d'avoir recours à des armes chimiques ou biologiques en Ukraine", a conclu la Maison Blanche.

15:15 le 16/03/2022

Le nombre de réfugiés ayant fui l'Ukraine s'élève à 3,06 millions depuis le début de l'invasion russe, selon un décompte du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) publié mercredi.

La plupart - près de 1,9 million - ont trouvé refuge en Pologne, dont un peu plus de 66.000 personnes pour la seule journée de mardi, selon les garde-frontières polonais. Il n'y a, pour l'instant, pas d'informations quant au nombre de ces réfugiés qui ont depuis quitté la Pologne pour un autre pays. Un peu plus de 467.000 personnes ont rejoint la Roumanie, 344.454 la Moldavie et 272.943 la Hongrie.

15:14 le 16/03/2022

Le président russe Vladimir Poutine a estimé mercredi que l'avalanche de sanctions et condamnations occidentales frappant la Russie, son économie, ses sportifs et son monde de la culture était comparable aux persécutions antisémites.

"L'Occident a fait tomber le masque de la décence et a commencé à agir de façon odieuse. Des parallèles s'imposent avec les pogroms antisémites", a-t-il déclaré, lors d'une réunion gouvernementale diffusée à la télévision.

15:13 le 16/03/2022

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mercredi que son opération militaire en Ukraine était un "succès", affirmant que Moscou ne laisserait pas ce pays devenir une "tête de pont" pour des "actions agressives" contre la Russie.

"L'opération se déroule avec succès, en stricte conformité avec les plans préétablis", a déclaré M. Poutine selon des propos retransmis à la télévision, assurant une nouvelle fois ne pas avoir l'intention "d'occuper" l'Ukraine.

15:11 le 16/03/2022

Le réseau électrique ukrainien est désormais "connecté" au réseau européen, a annoncé mercredi Barbara Pompili, la ministre française de la Transition écologique, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.

"Nous nous y étions engagés, c'est chose faite: le réseau électrique ukrainien qui fonctionnait depuis le début de la guerre en mode isolé, est connecté depuis ce matin au réseau européen", a écrit sur Twitter la ministre, chargée de l'énergie.

14:45 le 16/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a interpellé son homologue américain Joe Biden, mercredi lors d'une allocution vidéo devant le Congrès des Etats-Unis, l'exhortant à être le "leader du monde" et le "leader de la paix".

"En tant que leader de ma nation, je m'adresse au président Biden", a-t-il lancé, s'exprimant en anglais à la fin de son discours par visioconférence. "Vous êtes le leader d'une nation, de votre grande nation. Je souhaite que vous soyez le leader du monde. Etre le leader du monde, c'est être le leader de la paix", a-t-il martelé, en T-shirt kaki depuis l'Ukraine, après avoir à la fois remercié Joe Biden pour son aide mais aussi imploré les Américains et leurs alliés occidentaux de faire davantage pour sauver son pays face à l'invasion russe.

Lire aussi: Les alliés russes, les soutiens ukrainiens, les ambigus: comment les puissances mondiales se positionnent sur la guerre en Ukraine

🔴 #LIVE - "President #Biden, I wish you to be the leader of the world. Being the leader of the world means to be the leader of peace."

Watch #Ukraine's president Volodymyr #Zelensky's full address to the #USCongress: https://t.co/GSrGOjoMbF pic.twitter.com/p8b009uWq6

-- FRANCE 24 English (@France24_en) March 16, 2022 14:31 le 16/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dressé, devant le Congrès américain, un parallèle entre la guerre menée par Moscou en Ukraine et les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis ainsi que l'attaque de l'aviation japonaise contre la base américaine de Pearl Harbor en 1941.

"Dans votre grande Histoire, vous avez des pages qui vous permettent de comprendre les Ukrainiens", a-t-il lancé dans une allocution par visioconférence aux élus américains. "Souvenez-vous de Pearl Harbor, ce terrible matin du 7 décembre 1941, quand votre ciel était assombri par les avions qui vous attaquaient", "souvenez-vous du 11-Septembre, ce terrible jour de 2001", a-t-il ajouté. "Cette terreur, l'Europe ne l'a pas vécue depuis 80 ans", a-t-il martelé.

14:11 le 16/03/2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reçu mercredi une ovation debout de la part du Congrès des Etats-Unis avant son allocution par visioconférence. "Slava Ukraina", "Gloire à l'Ukraine", a lancé la présidente de la Chambre des représentants pour introduire son discours.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a renouvelé son appel à la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine pour la protéger des attaques russes. Après avoir cité le célèbre "J'ai fait un rêve" de Martin Luther King, il a lancé par visioconférence: "J'ai une nécessité, la nécessité de protéger notre ciel. J'ai besoin de votre décision, de votre aide."

"Est-ce trop demander, de créer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine, pour sauver des gens? Est-ce trop demander, une zone d'exclusion aérienne humanitaire?", a-t-il ajouté, avant de faire projeter devant les élus américains une vidéo de son pays sous les bombes.

Lire aussi: Pourquoi interdire les vols au-dessus de l'Ukraine aurait des conséquences catastrophiques: "Heureusement que l'Otan a refusé"

14:07 le 16/03/2022

Les réfugiés ukrainiens ne cessent d'affluer en Belgique, près de 8000 se sont déjà enregistrés. Mais tous les réfugiés qui continuent d'arriver ne sont pas Ukrainiens. Chaque jour, des Afghans, des Irakiens, des Palestiniens ou des Ethiopiens franchissent le territoire de la Belgique à la recherche, eux aussi, d'un endroit où se réfugier. Sont-ils oubliés ?

Lire l'article via ce lien

13:17 le 16/03/2022

Le gendarme russe des télécoms Roskomnadzor a bloqué les sites d'au moins 15 médias supplémentaires, a constaté mercredi l'AFP, au moment où Moscou renforce son contrôle sur les informations publiées en ligne sur le conflit en Ukraine.

Les sites du média d'investigation renommé Bellingcat, de médias locaux russes, ainsi que de médias russophones basés en Israël et en Ukraine étaient inaccessibles mercredi en Russie sans réseau privé virtuel (VPN), ont observé des journalistes de l'AFP.Ces sites apparaissent par ailleurs désormais sur la liste officielle des ressources bloquées par Roskomnadzor.

Parmi les sites basés en Russie bloqués, on compte le média indépendant Kavkazkï Ouzel (Kavkaz-uzel.eu), couvrant le Caucase, ainsi qu'un média régional basé dans l'Oural, à Perm (permdaily.ru). Roskomnadzor a par ailleurs suspendu l'accès à deux médias russophones basés en Israël, où vit une importante communauté ayant immigré d'ex-URSS: 9 TV Channel Israel (www.9tv.co.il) et Vesty Israel (www.vesty.co.il).

Plusieurs médias d'informations ukrainiens ont également été bloqués (novosti.dn.ua; bukinfo.ua) et un média estonien, Postimees, qui a une version en russe.

11:59 le 16/03/2022

La Grande-Bretagne avance que l'armée russe a subi de lourdes pertes dans la guerre en Ukraine. L'armée ukrainienne a exploité les faiblesses tactiques de la Russie, a contrecarré l'avancée russe et a "infligé de lourdes pertes aux troupes", est-il écrit dans une mise à jour des renseignements du ministère britannique de la Défense.

Ce dernier ajoute que les options de l'armée russe sont limitées, n'ayant pas réussi à prendre le contrôle de l'espace aérien. L'état-major de l'armée ukrainienne affirme que l'armée russe a perdu depuis le début de la guerre 40% de ses troupes, mais de telles affirmations doivent être prises avec des pincettes, ne pouvant être vérifiées de manière indépendante.

Londres avait précédemment rapporté, sur base d'informations de services de renseignement, que le régime russe avait envoyé des forces de sa flotte dans le Pacifique et depuis l'Arménie vers l'Ukraine. Moscou ferait aussi appel à des mercenaires, comme il en était déjà soupçonné pour le conflit en Syrie. Ils pourraient être utilisés pour contrôler le territoire occupé, afin de laisser les troupes officielles poursuivre la bataille.

Lire aussi: Pourquoi la Russie recrute des milliers de Syriens ?

11:17 le 16/03/2022

Une neutralité de l'Ukraine sur le modèle de la Suède et de l'Autriche est le compromis que les négociateurs russes et ukrainiens discutent actuellement, a indiqué le Kremlin. "C'est en effet l'option qui est discutée actuellement et qui peut être considérée comme celle d'un compromis", a dit mercredi le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

L'Ukraine demande des "garanties de sécurité absolues" face à la Russie tout en rejetant l'idée d'un modèle de "neutralité suédois ou autrichien" avancée par Moscou, a annoncé mercredi la présidence ukrainienne. "L'Ukraine est maintenant en état de guerre directe avec la Russie. Par conséquent, le modèle ne peut être qu'+ukrainien+", a déclaré un des négociateurs ukrainiens Mykhaïlo Podoliak dans des commentaires publiés par la présidence. Il précise vouloir des "garanties de sécurité absolues" face à la Russie et dont les signataires s'engageraient à intervenir du côté de l'Ukraine en cas d'agression.

11:07 le 16/03/202211:00 le 16/03/2022

L'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl a été complètement rétablie et est assurée par le Bélarus voisin, ont annoncé les autorités de la région bélarusse de Gomel, citant le ministère bélarusse de l'Énergie. "L'alimentation électrique de la centrale de Tchernobyl a complètement été rétablie", a indiqué le ministère, dans un communiqué publié sur la chaîne Telegram de la région de Gomel. "Actuellement, la fourniture d'électricité des infrastructures de la centrale est assurée par les systèmes d'alimentation bélarusses", poursuit cette source, précisant que le niveau de radiation sur le site était "stable" mercredi.

L'alimentation électrique du site nucléaire, situé à la frontière avec le Bélarus et tombé aux mains des Russes le 24 février, avait été coupée une première fois la semaine dernière et rétablie dimanche. Mais lundi, l'opérateur ukrainien Ukrenergo a accusé l'armée russe d'avoir à nouveau coupé l'alimentation électrique de la centrale en endommageant une ligne à haute tension alimentant le site.

Le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl a explosé en 1986, causant la pire catastrophe nucléaire civile de l'Histoire. Il est recouvert d'un double sarcophage, l'un construit par les Soviétiques et désormais endommagé, l'autre, plus moderne, inauguré en 2019. Les trois autres réacteurs de la centrale ont été progressivement fermés après la catastrophe, le dernier en 2000.Un système alimenté en électricité est néanmoins toujours nécessaire pour refroidir les 20.000 assemblages combustibles stockés dans la piscine du site.

10:06 le 16/03/2022

Les ministres de la Défense des trente pays de l'Otan se sont retrouvés pour une réunion extraordinaire focalisée sur la guerre en Ukraine et les mesures à prendre pour défendre le territoire de l'Alliance face à toute agression venant de Russie. "Nous examinerons non seulement les conséquences immédiates de l'invasion russe en Ukraine, mais aussi les conséquences à long terme et l'adaptation à long terme de notre alliance, comment renforcer encore notre dissuasion et notre défense", a affirmé le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à la presse à son arrivée au siège de l'Alliance.

Cette réunion doit aussi servir à "retirer tout espace de mauvais calcul ou d'incompréhension de la part de Moscou sur notre préparation à protéger et défendre tous les alliés", a-t-il ajouté aux côtés du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

Lire aussi: Les alliés russes, les soutiens ukrainiens, les ambigus: comment les puissances mondiales se positionnent sur la guerre en Ukraine

M. Stoltenberg a réaffirmé que plusieurs centaines de milliers de militaires sont en état d'alerte et plus de 100.000 militaires américains sont présents en Europe" en remerçiant les Etats-Unis pour leur engagement au sein de l'Otan.Il a aussi rappelé que 40.000 soldats étaient placés, à la suite du lancement le 24 février de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, sous le commandement direct de l'Otan, principalement en Europe de l'Est, avec le soutien de moyens maritimes et aériens.

10:04 le 16/03/2022

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dit mercredi craindre un "choc" sur l'offre pétrolière mondiale, à la suite des sanctions contre la Russie après l'invasion de l'Ukraine, tout en abaissant ses prévisions de la demande pour 2022.

"La perspective de perturbations à grande échelle de la production russe menace de créer un choc mondial de l'offre pétrolière", écrit l'agence, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique, dans un rapport mensuel.

09:34 le 16/03/2022

La France a rappelé "l'obligation" pour les belligérants en Ukraine de "protéger" les journalistes couvrant le conflit, après la mort de quatre d'entre eux dont un franco-irlandais depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

"Je rappelle l'obligation qui incombe aux forces armées de protéger les journalistes conformément au droit humanitaire international et je condamne avec la plus grande fermeté toute action qui les prend pour cible", a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian.

09:28 le 16/03/2022

Au nouveau centre du Heysel, 3.729 Ukrainiens ont été enregistrés lundi et mardi, dont 720 ont demandé à pouvoir bénéficier d'un logement, a indiqué la porte-parole de l'Office des étrangers Dominique Ernould sur base des derniers chiffres de la veille au soir. Sur la seule journée de lundi, 1.578 personnes avaient été enregistrées.

En comptant les 6.050 enregistrements effectués jusqu'à dimanche au centre Bordet, cela fait un total de 9.779 inscrits. Pour la journée record dans ce précédent lieu, 887 avaient été enregistrées vendredi dernier. La capacité de traitement a donc été largement augmentée avec le nouveau centre du Heysel. "Le matin, il y a beaucoup de monde, mais hier il n'y avait plus personne quand on a fermé les portes", a commenté Dominique Ernould. "On a pu enregistrer tout le monde. Lundi soir, il y avait quelques personnes qu'on n'a pas pu prendre. On ferme les portes à 17h30, mais on travaille encore jusqu'à 19h30 pour enregistrer les personnes à l'intérieur". Elle précise qu'il y a 42 guichets et qu'il y a la place pour en rajouter au besoin.

09:05 le 16/03/2022

La ville ukrainienne de Zaporojie, largement épargnée par l'offensive russe et refuge des personnes fuyant la cité assiégée de Marioupol, a été visé par des frappes, notamment l'une de ses gares, selon les autorités locales.

08:27 le 16/03/2022

La Russie fait face à une première échéance de paiement d'obligations qui la menace d'un défaut de paiement, ses avoirs à l'étranger étant gelés par des sanctions occidentales.

07:50 le 16/03/2022

Plusieurs fortes explosions ont été entendues à l'aube mercredi à Kiev, suivies de colonnes de fumées noires dans le ciel, a constaté l'AFP, alors que l'armée russe a intensifié ces derniers jours ses tirs contre les villes ukrainiennes.

Vers 06H00, au moins trois fortes explosions ont retenti dans l'ouest de la capitale, déjà visée la veille et placée depuis sous couvre-feu jusqu'à jeudi matin.

Plusieurs épaisses colonnes de fumées noires ont peu après été observées dans le ciel de la ville, comme la veille, où plusieurs frappes russes avaient touché des immeubles résidentiels.

D'autres explosions ont été entendues en début de matinée.

Aucun bilan ou précisions n'étaient donnés dans l'immédiat par les autorités locales, alors que la presse n'était pas autorisée à circuler dans la ville, sous tension, en raison du couvre-feu.

Trois semaines après avoir envahi l'Ukraine, l'armée russe a intensifié ces derniers jours ses tirs, visant notamment les villes où des combats font rage comme Kharkiv (nord), les faubourgs de Kiev, Marioupol (sud) ou Mykolaïv (sud), mais aussi l'ouest du pays.

07:02 le 16/03/2022

La Turquie doit prendre garde à ne pas adopter la propagande du président russe Vladimir Poutine, estime l'ambassadeur européen à Ankara, Nikolaus Meyer-Landrut, cité par l'agence de presse allemande dpa.

La Turquie joue pour le moment un "numéro d'équilibriste", selon le diplomate. Il escompte que la Turquie restreigne par exemple l'accès aux "canaux de propagande russe" comme le média RT.

06:25 le 16/03/2022

La Russie a perdu près de 40% de ses unités envoyées en Ukraine depuis que Moscou a lancé une offensive sur le pays voisin fin février, avance l'état-major ukrainien.

06:24 le 16/03/2022

Le président américain doit faire cette annonce après une intervention de son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky devant le Congrès des Etats-Unis. Cela porte "le total annoncé au cours de la seule semaine passée à 1 milliard de dollars", a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat.

06:23 le 16/03/2022

Les pourparlers sont devenus "plus constructifs" après deux jours de discussions par vidéo.

"Lors des premiers cycles, la Russie n'était pas prête à écouter nos positions, mais ne formulait que des ultimatums: que l'Ukraine doit se rendre, déposer les armes, que notre président devrait signer un acte de reddition", a expliqué M. Shovkva. "Maintenant la Russie a un peu adopté un autre ton".

Le conseiller avance donc que la délégation ukrainienne est "prudemment optimiste" mais qu'une percée pourrait seulement être obtenue par les présidents, Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine.

L'Ukraine demande que la guerre prenne fin et que les troupes russes se retirent. Moscou demande que l'Ukraine reconnaisse la Crimée annexée de même que les zones séparatistes à l'est de l'Ukraine comme des Etats indépendants.

06:20 le 16/03/2022

Les troupes terrestres russes n'ont pratiquement pas progressé en Ukraine, estime le gouvernement américain. La capitale Kiev reste pourtant toujours bombardée, selon un haut-fonctionnaire de la défense américaine.

Les civils et zones résidentielles sont de plus en plus pris pour cible, avance-t-on outre-Atlantique, mais l'armée russe n'a pas progressé de manière significative vers la capitale. Selon les estimations américaines, les troupes russes se situent au nord-ouest à 15 ou 20 kilomètres du centre de la ville. A l'est, elles seraient à 20 à 30 kilomètres.

Les villes de Tchernihiv (nord) et Marioupol sur la Mer d'Azov sont encore isolées. Pour le moment, Washington ne voit pas de mouvement immédiat par mer vers l'importante ville portuaire d'Odessa.

Selon le Pentagone, les Russes ont tiré 950 roquettes depuis le début de l'invasion. Il n'y a pas de nouvelles attaques vers l'ouest à signaler, selon le fonctionnaire américain, et rien n'indique que la Russie prévoit de se déplacer vers ces régions. Mais il se peut que Moscou garde cette option en réserve. Le Bélarus ne fait pas mine non plus déplacer des troupes, a-t-il encore décrit.

06:18 le 16/03/2022

La Pologne demande une "mission de paix" de l'Otan, "protégée par les forces armées", pour aider l'Ukraine, a déclaré à Kiev le vice-premier ministre polonais, Jaroslaw Kaczynski.

"Cette mission ne peut pas être une mission désarmée. Elle doit chercher à fournir une aide humanitaire et pacifique en Ukraine", a déclaré M. Kaczynski, cité par l'agence de presse PAP. Ce dernier a participé, aux côtés des Premiers ministres polonais, tchèque et slovène, à une rencontre dans la soirée avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Denys Chmygal.

22:30 le 15/03/2022

La première dame d'Ukraine a peur pour la sécurité de son mari, Volodymyr Zelensky, indique-t-elle dans un échange écrit avec ABC News. "Comme toutes les femmes en Ukraine, j'ai peur pour mon époux", déclare Olena Zelenska. Celle-ci, âgée de 44 ans, appelle son mari tous les matins et a confiance en sa capacité de "défendre le pays qu'il aime".La première dame, qui qualifie les attaques russes de "génocide" en Ukraine, prie l'Otan de mettre fin aux frappes aériennes et "fermer l'espace aérien". Olena Zelenska exhorte les citoyens des pays démocratiques à demander à leur dirigeant de prendre des mesures contre Poutine. "Nous devons arrêter cela. Quand je dis 'nous', j'entends le monde entier."

21:31 le 15/03/2022

Des "contradictions profondes" persistent dans les pourparlers russo-ukrainiens, qui se poursuivront mercredi, mais un "compromis" est encore possible, a estimé mardi un conseiller du président ukrainien, Mykhaïlo Podoliak. "C'est un processus de négociation compliqué et extrêmement laborieux. Mais, bien sûr, un compromis est possible", a-t-il dit sur Twitter.

We'll continue tomorrow. A very difficult and viscous negotiation process. There are fundamental contradictions. But there is certainly room for compromise. During the break, work in subgroups will be continued...

-- ??????? ??????? (@Podolyak_M) March 15, 2022 20:32 le 15/03/2022

Le nombre de personnes ayant fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion du pays par l'armée russe a atteint les trois millions, a indiqué un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations à Genève. A quasiment chaque seconde qui passe, un enfant en Ukraine devient un réfugié, a affirmé le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). Un total de 97 enfants ont été tués depuis le début de la guerre, selon le président Zelensky.

20:27 le 15/03/2022

"Aujourd'hui, environ 20.000 personnes ont quitté Marioupol en voiture en utilisant un couloir humanitaire. Sur les 4.000 voitures qui ont quitté la ville, 570 sont déjà arrivées à Zaporojie", à quelque 230 km au nord-ouest, a déclaré dans un communiqué l'adjoint au chef de l'administration présidentielle ukrainienne, Kyrylo Timochenko.

20:23 le 15/03/2022

La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, s'est rendue mardi sur la base militaire roumaine de Constanta, à une centaine de kilomètres de la frontière ukrainienne, où quelque 300 membres de l'armée belge ont été déployés depuis la semaine passée dans le cadre de la force de réaction rapide de l'Otan. Sur place, si l'ambiance au sein des troupes semble détendue et la guerre encore abstraite, les soldats se disent préparés à toutes les éventualités. La suite est à lire ici.

20:00 le 15/03/2022

La rapidité et l'intensité des sanctions économiques et financières décidées contre la Russie les rendront certainement efficaces, mais l'Europe doit cesser d'acheter du pétrole et du gaz russes, estime le Prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz. A lire ici

19:30 le 15/03/2022

Le président du Conseil européen Charles Michel a indiqué mardi après-midi sur Twitter s'être entretenu avec le président russe Vladimir Poutine, pour réitérer auprès de lui l'appel européen à "mettre urgemment un terme à la guerre fratricide contre l'Ukraine", selon les mots du Belge. "L'UE est unie dans sa condamnation de l'agression russe", assure-t-il, rappelant qu'un nouveau paquet de sanctions a été approuvé le même jour.

Stressed to President @KremlinRussia_E the urgent need to stop Russia's fratricidal war against #Ukraine

The #EU is united in condemning Russia's aggression, responding with powerful sanctions and providing further support to Ukraine.

-- Charles Michel (@eucopresident) March 15, 2022 19:22 le 15/03/2022

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a été dépêché mardi "à Moscou" où il aura des entretiens mercredi puis se rendra "en Ukraine" jeudi afin de rechercher un cessez-le-feu, a annoncé le président Recep Tayyip Erdogan.

19:00 le 15/03/2022

La Russie a établi des listes de 40.000 combattants de l'armée syrienne et de milices alliées, prêts à être déployés en Ukraine, a affirmé mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La suite est à lire ici.

18:45 le 15/03/2022

L'Union européenne a interdit mardi l'exportation en Russie de ses berlines de luxe, champagne, bijoux et autres articles prisés par les élites qui soutiennent le président Vladimir Poutine afin de sanctionner leur style de vie somptueux pendant la guerre menée en Ukraine. Une liste de produits et de biens de luxe approuvée par les Etats membres a été publiée au Journal Officiel. Elle compte 14 pages et concerne les produits des secteurs des loisirs, du luxe et des technologies de l'UE.

18:30 le 15/03/2022

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a annoncé mardi avoir convoqué un sommet extraordinaire des dirigeants des pays de l'Alliance le 24 mars à Bruxelles, où se tiendra aussi une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE en présence de Joe Biden.

18:22 le 15/03/2022

Les 27 pays de l'Union européenne ont réservé plus de 10.000 lits d'hôpitaux pour des Ukrainiens, et la France pourrait accueillir de premiers patients "d'ici la fin de semaine", ont annoncé mardi la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides et le ministre français Olivier Véran.

18:08 le 15/03/2022

Le gouvernement britannique a annoncé mardi de nouvelles sanctions en réaction à l'invasion russe en Ukraine, en imposant notamment des droits de douane punitifs sur la vodka et des gels d'avoirs contre plus de 350 personnes et entités. Parmi eux figurent une cinquantaine d'oligarques - comme Mickhail Fridman, German Khan et Petr Aven - et membres de leurs familles, selon la diplomatie britannique, mais aussi l'ex-Premier ministre Dmitri Medvedev ou les porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov et de la diplomatie Maria Zakharova. Les oligarques sanctionnés mardi représentent une fortune cumulée de plus de 100 milliards de livres (120 milliards d'euros), selon le ministère, qui fonde son estimation sur Forbes. Ce nouvel ajout porte à 935 personnes et 70 entités la liste des cibles russes des sanctions britanniques, essentiellement depuis le début de l'invasion en Ukraine fin février.

18:06 le 15/03/2022

Mateusz Morawiecki, Petr Fiala et Janez Jansa "se rendent aujourd'hui à Kiev en qualité de représentants du Conseil européen, pour y rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Denys Chmygal et pour affirmer "le soutien sans équivoque" de l'UE à l'Ukraine ", selon un communiqué. Le chef du cabinet de M. Morawiecki, Michal Dworczyk, a précisé que la délégation voyage par le train qui a traversé la frontière ukrainienne vers 07H30 GMT. Peu après 11H00 GMT, il a indiqué que le train avait dépassé Lviv et se dirigeait vers Kiev.

17:40 le 15/03/2022

Marina Ovsiannikova, employée d'une chaîne de télévision russe a fait irruption hier pendant un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l'offensive en Ukraine, sans toutefois l'emprisonner. Reconnue coupable d'avoir commis une "infraction administrative", Mme Ovsiannikova devra payer une amende de 30.000 roubles (environ 250 euros au taux actuel), selon une journaliste de l'AFP présente à l'audience. Remise en liberté, elle risque toutefois encore des poursuites au pénal passibles de lourdes peines de prison.

17:37 le 15/03/2022

Quelque trois millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe lancée le 24 février, selon un décompte publié mardi par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). La moitié sont des enfants accompagnés ou non d'un parent.

17:36 le 15/03/2022

La Russie a décidé mardi d'engager la procédure de "sortie du Conseil de l'Europe", accusant l'Otan et l'UE d'en avoir fait un instrument au service de "leur expansion militaro-politique et économique à l'Est". "La notification du retrait de la Fédération de Russie de l'Organisation" a été remise mardi à sa secrétaire générale Marija Pej?inovi? Buri?, a indiqué dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

17:16 le 15/03/2022

L'Otan a mis en garde mardi la Russie contre toute tentative d'utiliser des armes chimiques en Ukraine et renforce ses défenses sur son flanc oriental avec des systèmes anti-missiles Patriot en Pologne et en Slovaquie, a indiqué son secrétaire général. "La Russie lance des accusations absurdes sur des laboratoires biologiques et des armes chimiques en Ukraine. C'est un mensonge de plus. Mais nous sommes préoccupés par le fait que Moscou pourrait organiser une opération clandestine, sous faux drapeau, incluant éventuellement des armes chimiques"

17:04 le 15/03/2022

Dans son ambition de redevenir une puissance mondiale, le Kremlin agit de manière toujours plus impérialiste. L'Ukraine et/ou l'Occident doivent-ils, pour éviter le pire, faire des compromis ? Les experts sont divisés sur la question, car il existe un réel danger que cela encourage Poutine dans son envie d'annexion. Une analyse à lire ici.

17:01 le 15/03/2022

"Les Russes ont déjà tué 97 enfants" en bombardant "des écoles, des hôpitaux, des habitations", a-t-il affirmé en direct par vidéo devant le parlement canadien. "Nous ne demandons pas grand-chose. Nous demandons un soutien réel, qui nous aidera à l'emporter", a-t-il ajouté devant les députés canadiens qui l'ont acclamé debout pendant plusieurs minutes.

17:00 le 15/03/2022

Marina Ovsiannikova, employée d'une chaîne télé russe qui a fait irruption pendant un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l'offensive en Ukraine, est jugée pour avoir manifesté illégalement, selon un tribunal moscovite.

L'audience est en cours, selon le tribunal du district Ostankino de Moscou interrogé par l'AFP, et la prévenue risque 10 jours de détention. Elle n'a pas dans l'immédiat été inculpée du crime de publication d'"informations mensongères" sur l'armée russe, passible d'une peine maximale de 15 ans de prison.

Le président français Emmanuel Macron a indiqué être prêt à offrir "une protection consulaire" à la journaliste Marina Ovsiannikova, soit à l'ambassade, soit en lui accordant l'asile. Il a réclamé à Moscou "toute la clarté" sur sa situation, ajoutant qu'il aurait "l'occasion lors de (son) prochain entretien avec le président Poutine de proposer cette solution de manière directe".

"Je ne reconnais pas ma culpabilité", a-t-elle proclamé dans la salle d'audience, soulignant avoir exprimé son opposition au conflit, selon une journaliste de l'AFP. "Je reste convaincue que la Russie commet un crime (...) et qu'elle est l'agresseur de l'Ukraine", a-t-elle affirmé avec un grand calme.

16:57 le 15/03/2022

L'Otan doit s'adapter à la nouvelle réalité sécuritaire créée par l'invasion russe de l'Ukraine et son intégration militaire avec le Bélarus, a estiméle secrétaire général de l'organisation, Jens Stoltenberg.

"L'invasion russe de l'Ukraine et son intégration militaire avec le Bélarus forment une nouvelle réalité sécuritaire sur le continent européen. Nous devons revoir notre position militaire face à cette nouvelle réalité", a déclaré le Norvégien.

Lire aussi: "L'Europe doit changer" (entretien)

16:35 le 15/03/2022

Un cameraman de Fox News a été tué alors qu'il couvrait la guerre en Ukraine, a annoncé mardi la chaîne de télévision américaine.

Pierre Zakrzewski accompagnait le journaliste Benjamin Hall, blessé lorsque leur véhicule a été la cible de tirs lundi à Horenka, près de Kiev, a indiqué la PDG de Fox News Media, Suzanne Scott, dans un communiqué.

16:23 le 15/03/2022

Il est "normal" que des responsables des États voisins de l'Ukraine se montrent pour exprimer leur solidarité avec Kiev face à l'invasion russe. Leur déplacement jusqu'à Kiev est une manière aussi d'incarner "la solidarité européenne forte avec l'Ukraine et les Ukrainiens": le Premier ministre Alexander De Croo a réagi en ces termes à l'annonce du voyage vers Kiev des Premiers ministres polonais, tchèque et slovène le même jour.

Selon une communication du gouvernement polonais relayée par l'AFP, ils se déplacent vers ce pays en guerre "en qualité de représentants du Conseil européen", entre autres pour y rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

16:21 le 15/03/2022

La Russie a imposé des interdictions d'entrer sur son territoire au président américain Joe Biden et à d'autres hauts responsables aux Etats-Unis, en réponse au nouveau train de sanctions décrété par Washington à la suite de l'invasion russe en Ukraine.

16:13 le 15/03/2022

Le Haut Commissariat des Nations unies aux Droits humains (HCDH) a dénombré, depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février dernier, la mort de 691 civils, dont 48 enfants ou jeunes, selon les chiffres de l'agence onusienne disponibles mardi.

La guerre a aussi fait au moins 1.143 blessés jusqu'à présent, Selon la Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, ce nombre serait en réalité encore plus élevé.

16:05 le 15/03/2022

Washington a annoncé de nouvelles sanctions visant le président bélarusse Alexandre Loukachenko et son épouse, ainsi que des personnes et une entité russes, pour corruption et atteinte aux droits humains, a indiqué le Trésor dans un communiqué.

Ces sanctions visent Alexandre Loukachenko, "chef d'un gouvernement corrompu en Biélorussie dont le réseau de favoritisme profite à son entourage et à son régime", ainsi que sa femme, précise le Trésor. Par ailleurs, quatre personnes et une organisation russes sont également ciblées.

16:03 le 15/03/2022

Les autorités slovaques ont déclaré avoir inculpé deux Slovaques d'espionnage pour le compte de la Russie, les accusant d'avoir transmis à Moscou des renseignements hautement sensibles concernant l'Otan et l'Ukraine."Nous avons pris des mesures visant à éliminer les activités d'un réseau de renseignement de la Fédération de Russie opérant en Slovaquie", a déclaré le chef de la police Stefan Hamran à la presse."Quatre personnes ont été arrêtées, et deux d'entre elles ont été inculpées d'espionnage", a-t-il dit, ajoutant que les deux autres avaient été libérées.

16:01 le 15/03/2022

Une frappe contre un immeuble d'habitation à Kiev a causé la mort d'au moins quatre personnes, selon un nouveau bilan fourni sur son compte Telegram par le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko.

Au total, quatre explosions ont été entendues tôt mardi matin à Kiev, ville presque entièrement encerclée par les forces russes qui ont attaqué l'Ukraine le 24 février. Des bâtiments et une station de métro ont été touchés, ont constaté des journalistes de l'AFP.

15:31 le 15/03/2022

La Russie propose à ses 14 partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU de voter mercredi sur une résolution "humanitaire" liée à "l'opération militaire spéciale" russe en Ukraine, ont annoncé mardi des diplomates russes.

Lors d'une rencontre avec la presse, l'ambassadeur russe à l'ONU, Vassily Nebenzia, a regretté que la France et le Mexique aient renoncé à soumettre au vote leur projet de résolution sur l'aide humanitaire après 15 jours de discussions, en préférant demander un vote directement à l'Assemblée générale des Nations unies.

"Nous allons proposer notre propre projet qui est humanitaire", a dit Vassily Nebenzia. Il a souligné que depuis le lancement par Emmanuel Macron d'une résolution sur l'aide humanitaire, Moscou s'était dit prêt à participer à son éventuelle adoption. La Russie a aussi été claire sur le fait qu'il ne fallait pas qu'il y ait dans ce texte de mentions "politiques".

15:23 le 15/03/2022

"Il faut reconnaître" que l'Ukraine ne pourra pas intégrer l'Otan", dit Zelensky.

"Nous avons entendu pendant des années que les portes étaient ouvertes, mais nous avons aussi entendu que nous ne pourrions pas adhérer. C'est la vérité et il faut le reconnaître", a déclaré le président ukrainien en visio-conférence pendant une réunion des dirigeants des pays de la Joint Expeditionary Force, une coalition menée par la Grande-Bretagne.

14:54 le 15/03/2022

Les autorités espagnoles ont saisi , dans l'archipel des Baléares, un deuxième yacht et cherchent à prouver qu'il appartient à un oligarque russe visé par les sanctions européennes prises après l'invasion de l'Ukraine, a annoncé le ministère des Transports.

Un premier yacht avait été saisi en Espagne lundi, à Barcelone, avait annoncé en soirée le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

14:46 le 15/03/2022

"Un moment dangereux" pour Kiev

Les frappes russes se multiplient à Kiev, la capitale, qui vit "un moment dangereux et difficile", a déclaré le maire de la ville, Vitali Klitschko, en décrétant un couvre-feu de mardi 20H00 (18H00 GMT) à jeudi 07H00 (05H00 GMT).

Dans l'est de l'Ukraine, l'aéroport de le ville de Dnipro a subi des "destructions massives" après deux bombardements russes dans la nuit, d'après les autorités régionales.

Un enfant réfugié chaque seconde

Le nombre de personnes ayant fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion du pays par l'armée russe a atteint les 3 millions, a indiqué mardi un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève. A quasiment chaque seconde qui passe, un enfant en Ukraine devient un réfugié, a affirmé le Fonds des Nations unies pour l'enfance.

Reprise des pourparlers

La quatrième session de négociations pour tenter de trouver une issue à la crise a repris après une pause la veille, a annoncé un haut responsable ukrainien, insistant sur la demande de cessez-le-feu formulée par Kiev.

Des dirigeants européens à Kiev

Les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène doivent se rendre à Kiev, en qualité de représentants du Conseil européen, pour affirmer "le soutien sans équivoque" de l'Union européenne à l'Ukraine, a annoncé le gouvernement polonais.

Des milliers de Syriens recrutés par la Russie

La Russie a établi des listes de 40.000 combattants de l'armée syrienne et de milices alliées, prêts à être déployés en Ukraine, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Couloir humanitaire

Quelque 2.000 véhicules ont pu sortir via un couloir humanitaire de Marioupol, assiégée par les forces russes et les séparatistes prorusses, a indiqué la municipalité.

Sanctions britanniques

Le gouvernement britannique a imposé des sanctions commerciales contre la Russie, avec notamment des droits de douane punitifs sur la vodka et une interdiction d'exporter des produits de luxe.

"Addiction" aux hydrocarbures russes

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a pressé les pays occidentaux de mettre fin à leur "addiction" aux hydrocarbures russes, peu avant une visite en Arabie saoudite.

Céréales: la Russie limite ses exportations

La Russie a introduit des restrictions aux exportations vers quatre républiques ex-soviétiques sur les céréales, dont elle est une exportatrice majeure, afin d'éviter des pénuries et une explosion des prix. Les pays concernés sont le Kazakhstan, le Bélarus, l'Arménie et le Kirghizstan.

Pékin refuse d'être "affectée"

La Chine refuse d'être affectée par les sanctions occidentales contre la Russie, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, selon des propos rapportés mardi par l'agence Chine nouvelle.

14:37 le 15/03/2022

La commune d'Auderghem a proposé au ministre-président bruxellois et à la Société régionale d'Aménagement Urbain (SAU) la création sur son territoire d'un village d'hébergements structurels pour les réfugiés ukrainiens à même d'accueillir près de 1.000 personnes.

Selon Didier Gosuin (DéFI), bourgmestre de cette commune du sud-est de la capitale, laSAU dispose d'un terrain non-bâti de +/- 4 ha sur le site du Triangle Delta derrière le CHIREC, à Auderghem. Ce site est en partie viabilisé et pourrait accueillir à minima un village d'hébergements modulables de +/- 300 unités. Il permet aussi l'installation d'équipements collectifs.

14:34 le 15/03/2022

La quatrième session de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie a repris après une pause la veille, a annoncé un haut responsable ukrainien, insistant sur la demande de cessez-le-feu formulée par Kiev.

"Les négociations sont en cours", a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.Au menu des discussions figurent notamment "un cessez-le-feu et le retrait des troupes" russes du territoire ukrainien, a-t-il ajouté.

Negotiations are ongoing. Consultations on the main negotiation platform renewed. General regulation matters, ceasefire, withdrawal of troops from the territory of the country…

-- Михайло Подоляк (@Podolyak_M) March 15, 2022 14:31 le 15/03/2022

L'Ukraine s'attend à ce que l'invasion russe cause d'énormes dégâts économiques au pays. "Le ministère de l'Économie table sur une perte d'un tiers à la moitié du produit intérieur brut", a indiqué le gouvernement de Kiev, citant une interview du ministre des Finances Sergueï Martchenko accordée au magazine américain Forbes.

"Sur la base d'une autre estimation, il s'agirait d'environ 500 milliards de dollars américains", a-t-il déclaré, sans donner plus de détails. "Le montant exact, nous ne pourrons le calculer qu'après la guerre."

14:21 le 15/03/2022

Quelque 2.000 véhicules ont pu sortir via un couloir humanitaire de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par les forces russes et les séparatistes prorusses, a indiqué la municipalité.

"Deux mille voitures supplémentaires attendent à la sortie de la ville", a ajouté le conseil municipal de Marioupol, qui ne précise pas combien de personnes ont pu fuir la cité portuaire où les conditions sont catastrophiques après des jours de bombardements et de siège.

14:07 le 15/03/2022

Difficile de dire aujourd'hui quel impact la guerre aura sur nos entreprises. Mais le conflit devrait bien réduire notre PIB de 1%. Au moins. Lire l'article ici.

14:05 le 15/03/2022

Il n'y a jusqu'à présent pas de relèvement de la menace nucléaire en Belgique à la suite de l'invasion russe en Ukraine, a indiqué le Centre de crise devant la sous-commission sécurité nucléaire de la Chambre. Si une menace devait apparaître, différentes mesures de protection contenues dans une "boîte à outils nucléaire" sont prêtes à être mises en oeuvre.

Le Centre de crise ne voit pas de raison de paniquer. "Nous avons entamé dès le 24 février l'analyse des risques en Belgique et, jusqu'à présent, nous n'avons pas observé de relèvement de la menace sur le territoire belge", a expliqué le coordinateur de la planification nucléaire d'urgence, Hans De Neef, qui a d'ailleurs rappelé la mise en garde déjà lancée à la population: il n'y a aucune raison de prendre préventivement une pastille d'iode.

Si une menace nucléaire était constatée, la Belgique dispose d'un plan d'urgence, comportant une campagne de communication à grande échelle pour informer la population de toutes les manières possibles.

13:58 le 15/03/2022

Des délégations russe et ukrainienne doivent reprendre leurs pourparlers, alors que les frappes russes se multiplient sur Kiev même et que l'armée russe élargit son offensive à tout le pays, jetant sur les routes de l'exil plus de trois millions d'Ukrainiens.

Deux personnes ont été retirées mortes et 27 autres ont pu être dégagées vivantes d'un immeuble d'un quartier ouest de la capitale, Sviatochine. Le bâtiment de 15 étages s'est embrasé mardi après avoir été touché par une frappe, selon les services de secours ukrainiens.

Un autre immeuble de neuf étages a été touché dans le quartier nord-ouest de Podil, plus proche du centre-ville, faisant un blessé, selon les secours. Plus au sud, le quartier d'Ossokorky, a également subi des dégâts, selon un photographe de l'AFP.

La capitale vit "un moment dangereux et difficile", a déclaré le maire de la ville, Vitali Klitschko, en décrétant un couvre-feu de mardi 20H00 (18H00 GMT) à jeudi 07H00 (05H00 GMT). Kiev, que les forces russes tentent d'encercler, s'est vidée d'au moins la moitié de ses quelque trois millions habitants depuis le début du conflit le 24 février.

13:45 le 15/03/2022

Trois journalistes ont été tués et plus de 30 blessés depuis le début de l'invasion russe le 24 février, a annoncé Loudmyla Denissova, chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien. Au moins 35 journalistes ont été victimes" des forces russes dont trois tués, a déclaré Mme Denissova sur son compte Telegram.

L'Américain Brent Renaud a été tué par balle dimanche dans la banlieue nord-ouest de Kiev, le journaliste ukrainien Evgueni Sakoun a été tué dans le bombardement de la tour de télévision à Kiev et l'Ukrainien Viktor Doudar a péri pendant des combats près de Mykolaïv (sud).

Plusieurs journalistes ont été blessés par des "tirs intentionnels de l'ennemi", a-t-elle ajouté, citant le cas de Suisses, Tchèques, Danois et Britanniques. "L'ennemi tente également de détruire l'infrastructure de l'audiovisuel ukrainien", a poursuivi Mme Denissova en citant les tirs contre les tours de télévision à Kiev, Loutsk et Rivné (ouest).

13:37 le 15/03/2022

La Banque centrale russe a annoncé suspendre ses achats d'or auprès des banques afin qu'elles puissent satisfaire la demande de la population pour ce métal.

"Afin de créer les conditions pour répondre à la demande de la population, la Banque de Russie suspend l'achat d'or auprès les établissements de crédit à partir du 15 mars 2022", a indiqué a la Banque de Russie dans un communiqué.

"Actuellement, la demande de la population pour l'achat de lingots d'or physiques a augmenté, en raison notamment de la suppression de la TVA sur ces transactions", a noté l'institution.

12:26 le 15/03/2022

A quasiment chaque seconde qui passe, un enfant en Ukraine devient un réfugié, a affirmé le Fonds des Nations unies pour l'enfance, commentant le flot continu de personnes fuyant le pays depuis le 24 février et l'invasion russe.

Ces 20 derniers jours, environ 1,4 million d'enfants ont été forcés de fuir le pays, soit environ 55 par minute ou "pratiquement un enfant par seconde", a déclaré James Elder, un porte-parole de l'Unicef, lors d'un point de presse régulier de l'ONU à Genève.

Le porte-parole, se faisant aussi l'écho du Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, a souligné que ces enfants "sont soumis au risque significatif de séparation, de violences, d'exploitation sexuelle et de trafic".

Lire aussi: Réfugiées ukrainiennes: les propositions abjectes de certains candidats hébergeurs

12:17 le 15/03/2022

La Russie a établi des listes de 40.000 combattants de l'armée syrienne et de milices alliées, prêts à être déployés en Ukraine, a mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le Kremlin a annoncé le 11 mars que les volontaires, y compris ceux venant de Syrie, étaient les bienvenus pour combattre aux côtés de l'armée russe en Ukraine, envahie par l'armée russe depuis le 24 février.

Selon l'OSDH, des officiers russes, en coordination avec l'armée syrienne et des milices alliées, ont ouvert des bureaux d'enrôlement dans les zones tenues par le régime de Damas.

"Plus de 40.000 Syriens se sont inscrits pour combattre aux côtés de la Russie en Ukraine jusqu'à présent", a déclaré Rami Abdel Rahman, directeur de l'OSDH, une ONG basée au Royaume-Uni, au vaste réseau de sources en Syrie.

12:15 le 15/03/2022

Le gouvernement britannique a imposé des sanctions commerciales contre la Russie en réaction à l'invasion de l'Ukraine, avec notamment des droits de douane punitifs sur la vodka et une interdiction d'exporter des produits de luxe.

"La vodka russe est l'un des produits emblématiques touchés par la hausse des droits de douane", qui représente une augmentation de "35 points de pourcentage comparé aux taux actuels", indique mardi le ministère du Commerce international dans un communiqué.

Les biens de luxe concernés seront notamment les voitures haut de gamme, la mode ou les oeuvres d'art, précise le ministère.

"Nous voulons causer le maximum de dommages à la machine de guerre de Poutine tout en minimisant l'impact sur les entreprises britanniques, tandis que les dirigeants du G7 s'unissent sur une nouvelle vague de sanctions économiques contre Moscou", justifie le ministère dans son communiqué.

"L'interdiction des exportations va entrer en vigueur rapidement et pour s'assurer que les oligarques et autres membres de l'élite qui s'est enrichie sous le règne du président (russe Vladimir) Poutine et soutient son invasion illégale, sont privés de produits de luxe", insiste-t-il.

12:12 le 15/03/2022

"Le travail entre les deux délégations (russe et ukrainienne) se poursuit par visioconférence, c'est un travail complexe, et le fait qu'il se poursuive est déjà positif", a estimé le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

"Nous ne voulons pas faire de pronostics pour le moment", a-t-il ajouté, préférant "attendre d'avoir des résultats tangibles avant d'informer les populations des deux pays".

Auparavant, Oleksiï Arestovitch, un conseiller de la présidence ukrainienne, avait estimé possible qu'un accord de paix soit trouvé entre Moscou et Kiev. "Je pense qu'au plus tard en mai (...), nous devrions très probablement parvenir à un accord de paix, et peut-être beaucoup plus rapidement", a-t-il indiqué sur une chaîne YouTube.

Interrogé lors d'un briefing presse sur le format d'un tel accord, M. Peskov a de son côté jugé qu'il "était également trop tôt pour en discuter publiquement". "Cela fait aussi partie des discussions". La quatrième session de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie doit reprendre après une "pause technique" lundi.

12:06 le 15/03/2022

Le nombre de personnes ayant fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion du pays par l'armée russe a atteint les 3 millions, a indiqué un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève.

"Nous avons maintenant atteint la barre des 3 millions en termes de mouvements de population hors de l'Ukraine", a souligné Paul Dillon, porte-parole de l'OIM lors d'un point de presse régulier de l'ONU.

Sur ce nombre total de réfugiés, plus de 1,4 million sont des enfants selon les chiffres de l'Unicef, et 157.000 sont des ressortissants d'autres pays fuyant l'Ukraine, a précisé l'OIM.

11:08 le 15/03/2022

Un convoi du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a pu entrer en Ukraine. Au total, 11 camions ont pu acheminer 200 tonnes d'aide d'urgence, a affirmé lundi soir l'organisation sur les réseaux sociaux.

Le chargement rassemblait de la nourriture, du matériel médical pour soigner les blessés ou encore d'autres composantes. Le CICR a appelé à de nombreuses reprises ces derniers jours à des corridors humanitaires. Certains de ses employés à Marioupol ont dénoncé des conditions inhumaines. L'organisation assiste notamment des dizaines de personnes dans cette ville où des centaines de milliers de personnes manquent de nourriture.

10:48 le 15/03/2022

La mairie de Kiev a imposé un couvre-feu de 36 heures à partir de mardi soir dans la capitale ukrainienne qui vit un "moment dangereux et difficile", a annoncé le maire Vitali Klitschko.

La circulation sera interdite dans la ville "à partir d'aujourd'hui" à 20H00 (18H00 GMT) et jusque 07H00 (05H00 GMT) jeudi, a annoncé sur Telegram l'ancien champion du monde de boxe, après que Kiev a été bombardée à plusieurs reprises mardi matin.

10:34 le 15/03/2022

L'aéroport de le ville de Dnipro, dans l'Est de l'Ukraine, a subi des "destructions massives", après deux bombardements russes dans la nuit de lundi à mardi, ont indiqué les autorités régionales.

"Dans la nuit, l'ennemi a attaqué l'aéroport de Dnipro. Deux frappes. La piste de décollage et d'atterrissage a été détruite. Le terminal est endommagé. Destructions massives", écrit Valentin Reznitchenko, gouverneur de la région éponyme sur Telegram.

10:25 le 15/03/2022

La Russie a introduit dans la nuit de lundi à mardi des restrictions aux exportations vers quatre républiques ex-soviétiques sur les céréales, dont elle est une exportatrice majeure, afin d'éviter des pénuries et une explosion des prix.

"La Russie introduit une interdiction temporaire d'exportation de céréales vers les pays de l'Union économique eurasiatique (...)", a indiqué le service de presse du gouvernement russe. L'UEE unit économiquement la Russie au Kazakhstan, Bélarus, Arménie et Kirghizstan.

Lire aussi: Commerce, pétrole, banques, oligarques: le point sur les sanctions visant l'économie russe

09:52 le 15/03/2022

Toute la province ukrainienne de Kherson est aux mains des Russes, affirme le ministère russe de la Défense. Les autorités ukrainiennes n'ont cependant pas confirmé l'occupation.

La ville portuaire et capitale provinciale de Kherson était déjà tombée aux mains des Russes le 2 mars. Cette province méridionale, qui borde la péninsule de Crimée, compte environ un million d'habitants. La frontière ouest de la province est à environ 100 kilomètres du principal port ukrainien d'Odessa.

09:45 le 15/03/2022

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a pressé les pays occidentaux de mettre fin à leur "addiction" aux hydrocarbures russes, peu avant une visite en Arabie saoudite.

Dans une tribune parue dans le Daily Telegraph, M. Johnson a déclaré que les dirigeants occidentaux avaient commis une "terrible erreur" en laissant le président russe Vladimir Poutine "s'en tirer" après l'annexion de la Crimée en 2014 et en devenant "plus dépendants" du gaz et du pétrole russes.

"Quand il a finalement lancé sa guerre cruelle en Ukraine, il savait que le monde aurait beaucoup de mal à le punir. Il savait qu'il avait créé une addiction", a poursuivi le dirigeant conservateur. "Le monde ne peut pas être soumis à ce chantage continu", a souligné M. Johnson appelant à "mettre fin maintenant" à cette dépendance.

Lire aussi: Les banques financent-elles trop les énergies fossiles ? "Trois fonds pseudo-responsables sur quatre sont climaticides"

09:43 le 15/03/2022

Les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène se rendent à Kiev, en qualité de représentants du Conseil européen, pour affirmer "le soutien sans équivoque" de l'UE à l'Ukraine, a annoncé le gouvernement polonais dans un communiqué.

MM. Mateusz Morawiecki, Petr Fiala et Janez Jansa "se rendent aujourd'hui à Kiev en qualité de représentants du Conseil européen, pour y rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Denys Chmygal", selon ce texte officiel. L'objectif de cette visite est de "réaffirmer le soutien sans équivoque de l'ensemble de l'Union européenne à la souveraineté et à l'indépendance de l'Ukraine et de présenter un vaste ensemble de mesures de soutien à l'État et à la société ukrainiens", précise le communiqué publié sur le site du gouvernement polonais.

09:40 le 15/03/2022

Le bilan de l'attaque russe contre une tour de télévision ukrainienne à proximité de la ville de Rivne, dans le nord-ouest du pays, est passé à 19 morts, rapportele gouverneur régional. Il avait précédemment donné un bilan de 9 morts et 9 blessés. La tour avait été touchée par deux roquettes lundi.

Les informations sur l'attaque dans le nord-ouest de l'Ukraine n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

09:32 le 15/03/2022

Etant donné l'ampleur de l'afflux de réfugiés ukrainiens, la Haut fonctionnaire Sophie Lavaux, en charge de Bruxelles Prévention et Sécurité, a déclenché la phase provinciale de crise pour la Région de Bruxelles-capitale. Cette décision, prise en concertation avec le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, fait suite aux informations et avis émis par les 19 bourgmestres des communes bruxelloises réunis lundi en Conseil Régional de Sécurité (CoReS).

Concrètement, une gestion de crise provinciale signifie qu'un Comité de Coordination associant "les cinq disciplines"- opérations de secours; secours médicaux, sanitaires et psychosociaux; missions de police; appui logistique; information à la population et soutien à l'autorité administrative - est mis en place en concertation avec les autorités locales.

Lire aussi:

Réfugiés ukrainiens : un nouveau centre d'enregistrement au Heysel08:33 le 15/03/2022

La Chine refuse d'être affectée par les sanctions occidentales contre la Russie, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, selon des propos rapportés mardi par l'agence Chine nouvelle.

"La Chine n'est pas partie prenante à la crise (ukrainienne) et veut encore moins être affectée par les sanctions", a déclaré M. Wang, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue espagnol José Manuel Albares

08:05 le 15/03/2022

Une frappe contre un immeuble résidentiel a causé la mort d'au moins deux personnes à Kiev, ont indiqué les secours qui signalaient des tirs dans plusieurs endroits de la capitale ukrainienne, que l'armée russe chercher à encercler.

Sur Facebook, les services d'urgence ukrainiens ont indiqué qu'une "frappe" avait visé un bâtiment de 15 étages dans le quartier de Sviatochine, dans l'ouest de Kiev, causant un important incendie. "Deux corps sans vie ont été retrouvés sur place", ont affirmé les secours, ajoutant avoir pu sauver 27 personnes.

07:18 le 15/03/2022

Des tirs ont touché au moins deux zones résidentielles à Kiev, selon les secours, faisant un blessé, au moment où les combats s'intensifient autour de la capitale ukrainienne que l'armée russe cherche à encercler.

Les services d'urgence ukrainiens ont indiqué sur Facebook qu'une frappe avait atteint un immeuble de neuf étages.

L'explosion a soufflé toutes les vitres de l'immeuble et de ceux à proximité, selon un journaliste de l'AFP sur place. En début de matinée, plusieurs personnes jetaient par les fenêtres des débris depuis les appartements ravagés du bâtiment.

Au moins trois puissantes explosions avaient été entendues par plusieurs journalistes de l'AFP depuis le centre de Kiev mardi matin.

06:48 le 15/03/2022

Le ministre des Affaires étrangères chinois assure que son pays n'est pas partie prenante dans la guerre en Ukraine après l'invasion de la Russie.

Il a ajouté que son gouvernement "ne veut pas de sanctions affectant la Chine", lors d'un entretien téléphonique avec son homologue espagnol José Manuel Albares.

Pékin rejette le principe même de ces sanctions et "la Chine a le droit de préserver ses droits et intérêts", poursuit le document. Le chef de la diplomatie chinois a qualifié le conflit ukrainien de "produit d'accumulation et intensification de contradictions de la sécurité européenne au cours des années".

06:33 le 15/03/2022

Deux voir trois puissantes explosions au moins ont été entendues par plusieurs journalistes dans le centre de Kiev, sans que leur origine soit connue dans l'immédiat.

Plusieurs journalistes de l'Agence France Presse (AFP)font état de trois explosions, et l'agence Reuters évoque aussi deux explosions à l'aube.Un journaliste de l'AFP a également vu une colonne de fumée s'élever au loin, mais n'a pu se rendre sur place en raison d'un couvre-feu nocturne en vigueur jusqu'à 06H00 HB. Les détonations sont parfois causées par les armes de défense anti-aérienne.

06:28 le 15/03/2022

Seulement sept des dix couloirs humanitaires mis en place pour évacuer des civils des territoires ukrainiens disputés fonctionnent, assurent les autorités ukrainiennes.

Environ 4.000 personnes ont été acheminées de manière sécurisée, selon la vice-première ministre Iryna Vereshchuk s'exprimant dans une dépêche de l'agence de presse ukrainienne UNIAN. La moitié d'entre elles venaient de la région de la capitale Kiev. Les évacuations de la station balnéaire de Marioupol ont largement échoué. Un convoi d'aide avec de l'eau et des médicaments en route pour la ville assiégée a en outre été bloqué, a-t-elle déploré.

06:24 le 15/03/2022

"Nous oeuvrons avec nos partenaires sur de nouvelles mesures punitives contre l'Etat russe", a assuré Zelensky dans un message vidéo. "Tout le monde est responsable de la guerre. Toute personne détruisant la démocratie. Toute personne responsable de la répression contre le peuple", a-t-il ajouté. L'armée russe est responsable de crimes de guerre, de "créer de manière délibérée une catastrophe humanitaire" dans les villes ukrainiennes, a poursuivi M. Zelensky, depuis le bureau présidentiel à Kiev, portant une tenue de combattant.

23:01 le 14/03/2022

Le gouvernement ukrainien reste fonctionnel, le système bancaire stable et la dette viable à court terme, mais la guerre provoquée par la Russie plonge l'Ukraine dans une récession sans précédent. Le conflit met aussi en péril la sécurité alimentaire mondiale, alerte lundi le FMI.A lire ici

22:00 le 14/03/2022

Une femme a fait irruption lundi soir pendant le journal télévisé le plus regardé de Russie avec une pancarte critiquant l'offensive militaire en Ukraine, une scène rarissime dans un pays où l'information est strictement contrôlée. L'ONG de défense des droits des manifestants OVD-Info, qui présente cette femme comme Marina Ovsiannikova, une employée de la chaîne, a rapporté qu'elle avait été arrêtée et emmenée au commissariat. Imperturbable, la présentatrice continue de parler quelques secondes pendant que la protestataire scande "non à la guerre", puis la chaîne précipite la diffusion d'un reportage sur les hôpitaux, mettant fin au direct sur le plateau.

Apparently, some brave girl has just interrupted Russian propaganda TV with simple words “Stop the war!” For 3 seconds they broadcast truth.#NoToWar #нетвойне #StandWithUkraine #FreeIvanFedorov #PutinIsaWarCriminal #РоссияСмотри pic.twitter.com/9ek280jEKQ

-- olexander scherba🇺🇦 (@olex_scherba) March 14, 2022 21:35 le 14/03/2022

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a mis en garde lundi contre le risque d'une guerre russe en Ukraine qui pourrait entraîner "un ouragan de famines" dans de nombreux pays, l'Organisation débloquant en urgence 40 millions de dollars pour venir en aide aux Ukrainiens les plus vulnérables.

"L'Ukraine est en feu" et "le pays est en train d'être décimé sous les yeux du monde", a-t-il déclaré à des médias à New York. En raison du blocage de productions agricoles en Ukraine et Russie, la guerre devrait, dans ses répercussions, frapper "le plus durement les plus pauvres et semer les germes de l'instabilité politique et de troubles dans le monde entier", a souligné Antonio Guterres. "Cette guerre dépasse largement l'Ukraine", a-t-il aussi dit

21:04 le 14/03/2022

La Belgique, qui a déjà recensé 6.048 réfugiés d'Ukraine depuis le 3 mars, a ouvert lundi un nouveau centre d'enregistrement pour gérer l'afflux croissant, qui pourrait atteindre jusqu'à 200.000 exilés. Le premier centre, dans un ancien hôpital bruxellois, a rapidement été débordé, poussant les autorités à opter pour un site plus vaste au Heisel. Quelque 230 employés sont chargés d'y accueillir les réfugiés, leur délivrer un statut de protection temporaire et trouver une solution d'hébergement si besoin. "On voit qu'il y a aujourd'hui devant la porte plus de mille personnes à nouveau, le nombre ne cesse d'augmenter", a constaté le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi. Le centre a la capacité de gérer "entre 1.000 et 1.500" dossiers par jour.

20:58 le 14/03/2022

Un journaliste de la chaîne américaine Fox News a été blessé alors qu'il travaillait aux abords de la capitale ukrainienne, Kiev. Cela a été annoncé lundi dans une émission en direct de Fox News. Benjamin Hall, qui a déjà effectué des reportages en Syrie et en Libye, entre autres, serait à l'hôpital.

UPDATE: Fox News correspondent Benjamin Hall was wounded outside of Kyiv in Ukraine, @johnrobertsFox reported.

"This is a stark reminder for all journalists who are putting their lives on the line every day to deliver the news from the war zone." https://t.co/PwF0rX2hAt pic.twitter.com/2IBnHjUb4j

-- Mediaite (@Mediaite) March 14, 2022 20:50 le 14/03/2022

Les Etats-Unis jugent "profondément préoccupante" la position "d'alignement de la Chine avec la Russie" face à la guerre en Ukraine, a fait savoir lundi une haute responsable de la Maison Blanche, après une rencontre à haut niveau à Rome. La discussion menée par le conseiller à la sécurité nationale américain, Jake Sullivan, et Yang Jiechi, plus haut responsable de la diplomatie du Parti communiste chinois, a duré sept heures, a-t-elle souligné, en la qualifiant d'"intense" et de "très franche" mais n'a en rien fait baisser la tension.

20:29 le 14/03/2022

L'Union européenne devrait annoncer un quatrième train de sanctions, pour les étendre à de nouveaux oligarques russes, dont le milliardaire Roman Abramovitch, propriétaire du club anglais de football de Chelsea, ont indiqué des diplomates à l'AFP. Auparavant, 862 personnes et 53 entités russes figuraient déjà sur cette liste noire qui interdit l'entrée sur le territoire de l'UE et permet la saisie de leurs avoirs. Alors que les sanctions précédentes ont déjà gelé quelque 300 milliards de dollars de réserves que détient la Russie à l'étranger, Moscou a accusé l'Occident de vouloir provoquer un défaut de paiement "artificiel" de la Russie.

🔴#Ukraine | Approbation par le COREPER II d'un 4ème paquet de sanctions en concertation avec nos partenaires internationaux, qui vise des individus et des entités impliqués dans l'agression contre l'Ukraine, ainsi que plusieurs secteurs de l'économie russe.⤵️1/3 #PFUE2022

-- Présidence française du Conseil de l'UE 🇫🇷🇪🇺 (@Europe2022FR) March 14, 2022 20:22 le 14/03/2022

La Cour internationale de justice (CIJ) a indiqué qu'elle rendrait son verdict mercredi dans la procédure lancée par Kiev, qui demande au plus haut tribunal de l'ONU d'ordonner à Moscou d'arrêter son invasion de l'Ukraine. "Une séance publique aura lieu à 16H00 (1500 GMT) au Palais de la Paix, à La Haye, au cours de laquelle la présidente de la Cour, Mme la juge Joan E. Donoghue, donnera lecture de l'ordonnance", a déclaré la CIJ dans un communiqué. L'Ukraine demande au plus haut tribunal de l'ONU des mesures urgentes ordonnant à la Russie d'arrêter son invasion, avant de se prononcer sur le fond de l'affaire, ce qui pourrait prendre des années.

20:02 le 14/03/2022

La Régie des bâtiments met son patrimoine immobilier inoccupé à disposition des communes afin de les aider à héberger des réfugiés ukrainiens, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat Mathieu Michel. À court terme, pour pallier l'urgence, la Régie, en charge du patrimoine immobilier fédéral, peut mobiliser une cinquantaine de logements disponibles pour les villes et communes concernées. Elle peut également mettre à disposition certains bâtiments administratifs. Mais ceux-ci sont peu, voire, pas du tout adaptés à l'accueil résidentiel, a précisé le secrétaire d'Etat.

19:59 le 14/03/2022

La frappe meurtrière du week-end contre la base militaire ukrainienne de Yavoriv, près de la Pologne, a été menée avec des missiles tirés depuis l'espace aérien russe. Il s'agissait d'une frappe aérienne de missiles de croisière air sol tirés par des bombardiers à long rayon d'action russes depuis l'espace aérien russe, et non depuis l'espace aérien ukrainien."Pour les défenseurs d'une zone d'exclusion aérienne, c'est un exemple de ce sur quoi une zone d'exclusion aérienne n'aurait aucun effet", a-t-il ajouté, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a à nouveau exhorté lundi l'Otan d'instaurer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de son pays.

19:54 le 14/03/2022

"Nous avons mis en place 26 couloirs humanitaires. Grâce à eux, des bus ont pu évacuer un très grand nombre de gens. On peut dire qu'il s'agit d'environ 150.000 personnes", a déclaré l'adjoint au chef de l'administration présidentielle ukrainienne, Kyrylo Timochenko, cité par l'agence de presse Interfax-Ukraine.

Ces couloirs humanitaires ont été instaurés dans les régions de Kiev, Soumy (à 350 km au nord-est de la capitale), Kharkiv, dans le nord-est du pays, et Zaporojie (est), selon M. Timochenko. De même, dans les régions de Donetsk et Lougansk, deux territoires séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, des couloirs ont permis d'aider des civils à fuir les combats, a-t-il assuré.

A Marioupol, port stratégique assiégé par les troupes russes, quelque 160 voitures ont pu quitter la ville lundi via un couloir humanitaire en direction de Zaporojie, selon la municipalité de cette ville du sud-est de l'Ukraine.

19:43 le 14/03/2022

La Flandre souhaite disposer d'ici la fin de la semaine, en collaboration avec les autorités locales, de 6.000 places d'accueil pour des réfugiés ukrainiens fuyant l'invasion de leur pays par la Russie, a indiqué lundi le ministre-président flamand, Jan Jambon. Ce nombre devrait passer à 18.000 pour la fin du mois, a ajouté M. Jambon (N-VA) au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. Il s'agit principalement de places dans des maisons de repos (vides), de couvents et de centres de vaccination.

19:30 le 14/03/2022

Les autorités russes ont affirmé lundi que 23 personnes avaient été tuées par un missile ukrainien dans la ville séparatiste prorusse de Donetsk, accusant Kiev d'un "crime de guerre". Selon M. Konachenkov, l'armée ukrainienne a tiré un missile "Totchka-U" contre une zone résidentielle à Donetsk, grande ville industrielle et "capitale" autoproclamée du territoire séparatiste prorusse éponyme. L'armée ukrainienne a fermement démenti avoir tiré un missile contre Donetsk.

19:16 le 14/03/2022

Sauli Niinistö, interlocuteur fréquent de Vladimir Poutine ces dernières années, s'était à nouveau entretenu vendredi dernier avec le président russe."Poutine a sa liste, on le sait tous", a affirmé le chef de l'Etat du pays nordique dans un extrait de cet entretien diffusé par CNN International. "Mais il semble que changer le gouvernement en Ukraine ne soit plus sur la liste", a-t-il affirmé. "Il a été très clair quand je lui ai demandé: +avez-vous renoncé à cette exigence? Et il m'a dit: +Je ne l'ai jamais exigé", a relaté M. Niinistö. Les objectifs réels de M. Poutine dans cette guerre restent une des grandes inconnues des discussions diplomatiques. La Finlande, voisine de la Russie, tient traditionnellement un rôle de dialogue entre l'Occident et Moscou. Vendredi, M. Niinistö s'était également entretenu avec M. Zelensky.

18:49 le 14/03/2022

Le fait que les forces nucléaires russes soient état d'alerte maximale est "un horrible développement", a-t-il déclaré lundi à New York. "La perspective d'un conflit nucléaire, autrefois impensable, figure bien aujourd'hui parmi les possibilités", a ajouté Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies.

Le secrétaire général de l'ONU a pointé du doigt la Russie. "L'écrasante majorité des victimes civiles et des destructions d'infrastructures ont été causées par les forces armées russes", a-t-il dit. M. Guterres n'est pas favorable à une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine car cela conduirait à une escalade vers un conflit mondial, selon lui.

18:29 le 14/03/2022

Le chancelier allemand Olaf Scholz et le président turc Recep Tayyip Erdogan ont réaffirmé lundi à Ankara la nécessité d'un cessez-le-feu rapide entre la Russie et l'Ukraine et la volonté de poursuivre leur coopération militaire avec Kiev. Il s'agissait de la première rencontre entre les deux dirigeants, dont les pays sont tous deux membres de l'Otan, depuis l'arrivée à la chancellerie allemande du successeur d'Angela Merkel (2005-2021), avec laquelle M. Erdogan avait noué une relation particulière.

18:23 le 14/03/2022

Neuf personnes ont été tuées et neuf blessées lundi dans une frappe de l'armée russe contre une tour de télévision près de la ville de Rivne, dans l'ouest de l'Ukraine, ont annoncé les autorités locales.

17:44 le 14/03/2022

Les livraisons de gaz russe à l'Europe se poursuivent malgré le conflit en Ukraine et les sanctions, selon les données des opérateurs, le groupe russe Gazprom mettant lui un point d'honneur à souligner que ses obligations de transit via l'Ukraine sont remplies. A Mallnow, un point d'arrivée en Allemagne du gazoduc Yamal-Europe, les livraisons - perturbées pendant quelques jours après l'entrée de troupes russes en Ukraine le 24 février - ne font qu'augmenter depuis et ont atteint ces derniers jours leurs plus hauts niveaux depuis cette date.

17:42 le 14/03/2022

Le nouveau centre d'enregistrement des réfugiés d'Ukraine installé au Palais 8 du Heysel à Bruxelles est opérationnel depuis lundi matin. Le centre du Heysel remplace la structure mise en place à l'ancien Institut Bordet qui a rapidement été dépassé par l'afflux de réfugiés. Dès l'aube, des centaines de personnes se sont pressées devant les grilles qui délimitent l'accès à ce centre dans lequel quelque 230 agents de Fedasil et de l'Office des étrangers s'affairent.A lire ici

17:38 le 14/03/2022

Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a demandé lundi au Conseil de l'Europe "l'expulsion immédiate" de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains, ce qui serait une première dans son histoire. Mardi en début de soirée, à l'issue d'une journée de débats, les parlementaires devraient adopter un texte recommandant au comité des ministres "d'inviter la Fédération de Russie à se retirer du Conseil de l'Europe", ce qui conduirait à une sortie du pays de l'organisation internationale. Le Comité des ministres de l'organisation, son "exécutif" où siègent les ambassadeurs de ses Etats membres, doit se réunir jeudi matin pour en décider.

16:56 le 14/03/2022

Quelque 110 personnes ont contacté l'ambassade ukrainienne à Bruxelles pour exprimer leur volonté de rejoindre la "légion internationale de défense territoriale", créée fin février par le président ukrainien, ont annoncé lundi à Belga les services de l'ambassade. Près de 18 personnes, de différentes nationalités, ont déjà rejoint l'Ukraine pour prêter main forte à l'armée.

"Nous avons fait passer un entretien à cinquante personnes", précise Vladyslava Litiaga, deuxième secrétaire de l'ambassade. Ces entretiens ont pour premier objectif de s'assurer que les volontaires disposent d'une "expérience militaire de combat" et présentent "un casier judiciaire vierge". L'ambassade assure "faire le maximum" pour analyser scrupuleusement le profil de chaque personne envoyée sur le terrain. "Nous parcourons avec beaucoup d'attention les profils Facebook des candidats afin de déceler les signes d'une éventuelle radicalisation", précisent les services diplomatiques. Par ailleurs, des juristes de différents consulats ukrainiens se seraient également assurés de la légalité de l'envoi de ressortissants étrangers au côté de l'armée ukrainienne.

Lire aussi: Les femmes et les enfants d'abord ? Ce sont les hommes qui sont plus vulnérables en temps de guerre

Les autorités belges ont quant à elles assuré la semaine passée que "le départ de ces volontaires pour rejoindre l'armée ukrainienne ne constituait pas en soi une infraction, pas même selon la loi belge relative aux mercenaires". Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a toutefois précisé que les profils de ces "volontaires" feraient l'objet d'un suivi des services de la Sûreté de l'État.

16:56 le 14/03/2022

Quelque 110 personnes ont contacté l'ambassade ukrainienne à Bruxelles pour exprimer leur volonté de rejoindre la "légion internationale de défense territoriale", créée fin février par le président ukrainien, ont annoncé lundi à Belga les services de l'ambassade. Près de 18 personnes, de différentes nationalités, ont déjà rejoint l'Ukraine pour prêter main forte à l'armée.

"Nous avons fait passer un entretien à cinquante personnes", précise Vladyslava Litiaga, deuxième secrétaire de l'ambassade. Ces entretiens ont pour premier objectif de s'assurer que les volontaires disposent d'une "expérience militaire de combat" et présentent "un casier judiciaire vierge". L'ambassade assure "faire le maximum" pour analyser scrupuleusement le profil de chaque personne envoyée sur le terrain. "Nous parcourons avec beaucoup d'attention les profils Facebook des candidats afin de déceler les signes d'une éventuelle radicalisation", précisent les services diplomatiques. Par ailleurs, des juristes de différents consulats ukrainiens se seraient également assurés de la légalité de l'envoi de ressortissants étrangers au côté de l'armée ukrainienne.

Lire aussi: Les femmes et les enfants d'abord ? Ce sont les hommes qui sont plus vulnérables en temps de guerre

Les autorités belges ont quant à elles assuré la semaine passée que "le départ de ces volontaires pour rejoindre l'armée ukrainienne ne constituait pas en soi une infraction, pas même selon la loi belge relative aux mercenaires". Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a toutefois précisé que les profils de ces "volontaires" feraient l'objet d'un suivi des services de la Sûreté de l'État.

16:50 le 14/03/2022

Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a demandé lundi au Conseil de l'Europe "l'expulsion immédiate" de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains.

"Nous demandons de prendre une décision concernant l'expulsion immédiate de la Russie du Conseil de l'Europe", a lancé le chef du gouvernement ukrainien, s'exprimant par visioconférence depuis Kiev lors d'une session extraordinaire de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) qui siège à Strasbourg.

16:43 le 14/03/2022

L'économie de l'Ukraine pourrait se contracter jusqu'à 35% si la guerre s'enlise, et le conflit provoqué par la Russie met en danger la sécurité alimentaire mondiale, estime lundi le FMI dans un rapport sur la situation économique ukrainienne.

"A minima", le PIB ukrainien va se contracter d'environ 10% en 2022 en prenant l'hypothèse d'une "résolution rapide" du conflit, estime le Fonds monétaire international. Mais si ce conflit dure, la récession sera bien plus marquée, de l'ordre de 25 à 35%, prévient-il. A court terme, la viabilité de la dette "ne semble pas menacée", estime par ailleurs le Fonds, qui fait état d'un gouvernement pour l'heure fonctionnel.

16:29 le 14/03/2022

L'Union européenne a décidé de sanctionner de nouveaux oligarques russes, notamment le milliardaire Roman Abramovitch, propriétaire du club anglais de football de Chelsea, en représailles à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, ont indiqué lundi des diplomates à l'AFP.

Ces mesures font partie d'un quatrième train de sanctions de l'UE contre Moscou qui doivent être annoncées dans l'après-midi. Avant cette extension, 862 personnes et 53 entités russes figuraient déjà sur cette liste noire qui interdit l'entrée sur le territoire de l'UE et permet la saisie de leurs biens.

15:54 le 14/03/2022

La guerre menée par la Russie en Ukraine se traduit aujourd'hui par "un échec tactique et stratégique", a affirmé lundi au Conseil de sécurité de l'ONU le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, dont le pays préside en 2022 l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

En conséquence de quoi, la Russie a modifié son approche depuis l'invasion du 24 février et "a attaqué des structures civiles", a-t-il ajouté. Il s'agit de "terrorisme d'Etat" et ses auteurs "seront jugés", a lancé le ministre "L'agression de la Russie met en péril l'OSCE, met en cause son organisation et son avenir", a-t-il aussi dénoncé, en indiquant qu'il se rendrait prochainement notamment en Moldavie et dans les Balkans afin de mobiliser en faveur d'une issue pacifique à la crise et du renouveau de cette instance spécialisée dans le dialogue et la coopération.

15:49 le 14/03/2022

Aides européennes (trop) publiques, progression de l'armée russe et résistance ukrainienne, rhétorique nucléaire de Vladimir Poutine : après près de 20 jours de guerre en Ukraine, Le Vif fait le point avec Tanguy Struye (UCLouvain), spécialiste de la Russie et des relations internationales.

Son analyse est à lire ici.

15:29 le 14/03/2022

La quatrième session de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie reprendra mardi après une "pause technique", a rapporté un négociateur de Kiev.

"Nous faisons une pause technique dans les négociations jusqu'à demain" pour permettre "des travaux supplémentaires des sous-groupes de travail et la clarification" de certains termes, a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ces discussions, qualifiées de "difficiles" par M. Zelensky, avaient débuté plus tôt lundi par visioconférence.

Il s'agit de la quatrième session de pourparlers. Les trois précédentes s'étaient tenues aux frontières ukraino-bélarusse et polono-bélarusse.

A technical pause has been taken in the negotiations until tomorrow. For additional work in the working subgroups and clarification of individual definitions. Negotiations continue...

-- ??????? ??????? (@Podolyak_M) March 14, 2022 15:28 le 14/03/2022

Les discussions entre l'Ukraine et la Russie, qui ont débuté lundi, sont difficiles. C'est ce qu'a déclaré le président ukrainien Volodimir Zelensky dans une allocution vidéo. ""Nous devons tenir bon et nous battre pour gagner, pour parvenir à une paix que les Ukrainiens méritent, une paix honnête avec des garanties de sécurité pour notre Etat, pour notre peuple. Et pour les mettre par écrit lors de négociations, de difficiles négociations."

"Une visioconférence entre les délégations (ukrainienne et russe) a déjà débuté aujourd'hui. Elle se poursuit. Tout le monde attend des nouvelles. Nous ferons un retour dans la soirée", a-t-il ajouté.

"Compliqué"

Avant M. Zelensky, l'un de ses négociateurs, Mykhaïlo Podoliak, qui participe aux négociations, avait indiqué que "la communication (avec Moscou) reste établie même si c'est compliqué".

#Zelensky March 14th
1/ "Russia continues to destroy our infrastructure, continues to beat our cities. But we will rebuild every street in every city. Every house, apartment of every Ukrainian. Now that the occupier is still on our land, we must beat him as best we can." pic.twitter.com/C7oN3INroI

-- Oriannalyla ?? (@Lyla_lilas) March 14, 2022 15:10 le 14/03/2022

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a proposé ce lundi à Varsovie que les actifs de l'Etat et des oligarques russes gelés en Occident soient confisqués définitivement et destinés à un fonds pour la reconstruction de l'Ukraine. "L'agresseur brutal ayant attaqué un pays doit payer le prix le plus élevé qu'on puisse imposer en démocratie et dans le cadre de la coexistence pacifique des nations", a dit M. Morawiecki.

En savoir plus ici.

15:00 le 14/03/2022

Au moins 630 civils ont été tués depuis le début de l'offensive russe en Ukraine, selon un recensement de l'Onu réalisé jusqu'à dimanche soir. Plus de 1.100 personnes ont par ailleurs été blessées, a affirmé lundi à Genève le Haut-Commissariat aux droits de l'homme.

L'Onu ne relaie que le nombre de victimes qu'elle a pu authentifier et admet que le total est probablement bien plus élevé. Les autorités ukrainiennes parlent, elles, de plusieurs milliers de civils tués. Parmi les victimes figurent plusieurs dizaines d'enfants.

14:30 le 14/03/2022

Des personnes enlèvent les décombres résultant d'un bombardement dans une zone résidentielle le 14 mars 2022 dans le quartier d'Obolon à Kiev, en Ukraine. Les forces russes continuent de tenter d'encercler la capitale ukrainienne, bien qu'elles aient été confrontées à une forte résistance et à des défis logistiques depuis le lancement d'une invasion à grande échelle de l'Ukraine le mois dernier. Les troupes russes avancent depuis le nord-ouest et le nord-est de la ville. (Photo par Anastasia Vlasova/Getty Images)

14:30 le 14/03/2022

Quelque 160 voitures ont pu sortir lundi via un couloir humanitaire de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée depuis des jours par les forces russes et séparatistes prorusses, a indiqué la municipalité. Le conseil municipal de Marioupol ne précise pas combien de personnes ont pu fuir la cité où les conditions sont catastrophiques après des jours de bombardements et de siège.

14:00 le 14/03/202213:00 le 14/03/2022

L'armée russe n'exclut pas de lancer des assauts pour prendre le contrôle total des grandes villes ukrainiennes, a prévenu le Kremlin, de nombreux centres urbains du pays étant encerclés par les forces russes.

"Le ministère de la Défense, pour assurer la sécurité maximale des populations civiles, n'exclut pas la possibilité de prendre le contrôle total des grandes villes qui sont déjà encerclées", a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, assurant que le président Vladimir Poutine n'avait jusqu'ici pas ordonné de mener d'assaut.

Décision russe

M. Peskov a par ailleurs rejeté les propos de responsables occidentaux affirmant que Vladimir Poutine était "déçu que ses soldats n'avancent pas assez". Selon lui, le président russe avait ordonné jusqu'ici "au ministère de la Défense de ne pas lancer un assaut rapide sur les grands centres urbains, y compris Kiev" afin d'éviter de lourdes pertes civiles.

12:40 le 14/03/2022

L'Ukraine a accusé lundi l'armée russe d'avoir à nouveau coupé l'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl, situé au nord de Kiev et sous contrôle de Moscou depuis les premiers jours de l'invasion du pays.

Les autorités ukrainiennes avaient indiqué la veille avoir rétabli l'alimentation électrique de l'ancienne centrale, qui a toujours besoin d'énergie pour assurer la sécurité des assemblages combustibles stockés sur place. "Mais avant que l'alimentation ne soit pleinement rétablie, les forces d'occupation l'ont à nouveau endommagée", a indiqué lundi l'opérateur ukrainien du site, Ukrenergo, sur Facebook.

12:30 le 14/03/2022

Le nombre de réfugiés en provenance d'Ukraine a atteint plus de 2,8 millions, selon les chiffres du Haut commissariat des Nations Unis pour les réfugiés

Lire aussi: Comment venir en aide à l'Ukraine depuis la Belgique ? Guide pratique

La plupart des gens vont en Pologne. Le nombre de réfugiés qui ont franchi la frontière ukraino-polonaise approche les 1,8 million, selon les gardes-frontières polonais dont un peu plus de 82.000 personnes pour la seule journée de dimanche. On ne sait pas exactement combien de ces personnes restent en Pologne et combien se rendent dans d'autres pays.

12:00 le 14/03/2022

La Russie a demandé l'aide économique et militaire de la Chine pour mener la guerre en Ukraine et contourner les sanctions occidentales, a affirmé le New York Times, dans un article dénoncé par Pékin.

Selon le quotidien américain, qui a cité dimanche des responsables anonymes, la Russie a demandé à la Chine de lui fournir des équipements militaires pour la guerre, et une aide économique pour l'aider à surmonter les sanctions internationales. Ces responsables n'ont pas précisé la nature exacte de l'aide demandée, ni si la Chine avait répondu.

Pékin a réagi avec colère à ces informations, sans toutefois les démentir spécifiquement.

Mieux comprendre les révélations du New York Times ici.

10:50 le 14/03/2022

Pour la première fois depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, la Russie a ouvertement reconnu que l'invasion ne se déroule pas comme prévu. "Je voudrais dire que tout ne va pas aussi vite que nous le souhaiterions", a déclaré dimanche soir le chef de la Garde nationale russe, Viktor Zolotov. Jusqu'à présent, le président russe Vladimir Poutine a toujours affirmé que l'invasion se déroulait entièrement selon le plan.

Zolotov a fait référence aux "nazis" qui se cachent dans les écoles, les jardins d'enfants et les maisons derrière des citoyens paisibles, y compris des femmes et des enfants. Néanmoins, Zolotov est convaincu que la Russie l'emportera.

10:40 le 14/03/2022

L'Ukraine a affirmé ce lundi qu'elle exigerait une trêve immédiate et le retrait des forces russes lors d'une nouvelles session de négociations avec Moscou prévue par visioconférence dans la journée, près de trois semaines après le début de l'invasion.

"Nos positions n'ont pas changé : la paix, un cessez-le-feu immédiat, le retrait de toutes les troupes russes, et seulement après cela nous pourrons parler de nos relations de voisinage et de nos différends politiques", a déclaré Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans une vidéo sur Twitter.

Negotiations. 4th round. On peace, ceasefire, immediate withdrawal of troops & security guarantees. Hard discussion. Although Russia realizes the nonsense of its aggressive actions, it still has a delusion that 19 days of violence against 🇺🇦 peaceful cities is the right strategy pic.twitter.com/BhFLgBSKiu

-- Михайло Подоляк (@Podolyak_M) March 14, 2022 09:30 le 14/03/2022

La photo a fait le tour du monde: une femme enceinte évacuée sur une civière après le bombardement russe d'une maternité à Marioupol. Aujourd'hui, l'agence de presse Associated Press (AP) a annoncé son décès, ainsi que celui de son bébé. Le ministère ukrainien des affaires étrangères a également signalé le décès de la femme.

Après le bombardement de Marioupol, la femme a été transférée dans un autre hôpital, où les médecins ont tenté de la maintenir en vie. Le bébé a été mis au monde par césarienne, mais n'a montré aucun "signe de vie", a déclaré le chirurgien Timur Marin, cité par AP. La mère n'a pas survécu non plus, après plus d'une demi-heure de réanimation.

08:30 le 14/03/2022

Pour relire les événements qui se sont déroulés depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, cliquez ici.