1. Accueil
  2. sofa
  3. Sara furieuse en découvrant son canapé «en deux parties» à 550 euros: «Je n’achèterai plus jamais là-bas»

Sara furieuse en découvrant son canapé «en deux parties» à 550 euros: «Je n’achèterai plus jamais là-bas»

Lorsque Sara Hudgell a commandé un canapé à plus de 550 € chez Argos, elle s’attendait à bénéficier d’un service de qualité. Mais la maman a été furieuse de constater qu’une des deux parties du fauteuil n’étaient pas de la même couleur, et que les livreurs l’ont laissée en plan avec le canapé, affirmant qu’ils ne pouvaient rien y faire.

PhotoUnsplash - photo illu

La semaine dernière, Sara avait commandé un canapé en tissu chez Argos et était ravie de constater que celui-ci arrivait déjà deux jours plus tard. Mais son visage a rapidement changé d’expression lorsqu’elle a constaté, avec son mari Greg, que les deux pièces du canapé étaient de couleurs différentes.

Sara furieuse en découvrant son canapé «en deux parties» à 550 euros: «Je n’achèterai plus jamais là-bas»

Un simple malentendu ?

Supposant qu’il s’agissait là d’une simple erreur, elle a appelé le livreur pour qu’il puisse effectuer l’échange, mais elle a alors été stupéfaite d’entendre que ce n’était pas une erreur et qu’elle devait directement voir avec Argos. Au téléphone, on lui a appris qu’elle pouvait garde le canapé tel quel, le retourner, ou payer la différence pour passer à un autre modèle.

« Le livreur venait de partir donc je me suis sentie hyper frustrée. J’étais coincée à l’étage avec un fauteuil qui ne correspondait pas à mon achat et on m’expliquait que je ne pouvais pas le retourner. C’est ridicule. On nous a dit que nous avions la mauvaise moitié parce que le gris était en rupture de stock et qu’ils ne pouvaient pas fournir l’autre moitié que nous voulions », explique-t-elle à nos confrères du Mirror.

Plus jamais !

Désormais, hors de question d’encore acheté chez Argos : « Je n’achèterai plus jamais chez Argos. Nous avons tous les deux des cartes de membre Argos, mais nous avons décidé de les annuler, nous ne ferons plus d’achats chez eux. C’est tellement épouvantable comme service que c’en est risible. On dirait une grosse blague. »

Du côté d’Argos, on a dans un premier temps offert un remboursement ainsi que 55 € de crédit, ce qu’elle a refusé. Un porte-parole a déclaré : « Nous sommes en contact avec Sara et Greg pour nous excuser de leur mauvaise expérience, qui ne répond pas à nos standards. Nous avons procédé au remboursement intégral du canapé ainsi qu’à un geste pour montrer notre bonne volonté. Nous avons également pris nos dispositions pour que le canapé dépareillé, livré par erreur, soit récupéré. »